AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 

Aller en bas 
 [Livre I - Terminé] Bienvenue dans le monde des grands auteurs.
avatar
Good one
Messages : 153
Célébrité : Kate Mara
Alias : /
Métier officiel/officieux : Journaliste/ Agent d'édition

Dossier Central
Equipe:
Points de Baston: 6
Points de Marave: 0
Good one
MessageSujet: [Livre I - Terminé] Bienvenue dans le monde des grands auteurs.    Ven 23 Mar - 17:29

Ce que j’aimais dans mon travail c’était la diversité de mes articles, on me confiait de tout et de n’importe quoi. Tant mieux je n’aimais pas beaucoup faire des tâches répétitives. Histoires de m’occuper plus de dix minutes. Sur ce coup là c’était un auteur qu’on m’avait demandé de passer au fil de ma plume un jeune auteur qui venait de publier son premier, non pas roman, mais bestseller. En moins d’un mois les ventes avaient explosé. Et je l’avais lu, il était vraiment bon ! Quelques heures de sommeils en moins ne m’avait pas dérangé et j’avais préparé les quelques questions dont j’avais besoin, même si en réalité j’allais de nouveau partir en improvisation. C’était un peu … ma marque de fabrique.

Je lissais mes cheveux en arrière avec soin. Un poil plus long et je pourrais les attacher en queue de cheval. Mais pour l’heure j’aurais déjà aimé qu’ils ne me tombent simplement pas dans les yeux. Je grommelais une insulte à l’encontre de ma robe. Qui m’allait très bien ce n’était pas le problème, mais en interview d’habitude je portais les pantalons ! Mais forcément les miens étaient tous au sale en ce moment. Tant pis. Avec un gilet tout irait bien. Je hissais mon sac sur mon épaule après avoir vérifié les piles de mon appareil photo et l’adresse de l’auteur. Pas un des meilleurs coins ! Mais je n’avais pas peur ! Un entrepôt en brique rouge ! Pourquoi pas. C’était sympathique comme demeure. Voyons, je vivais bine dans un appartement quelque peu … basique. L’entrepôt avait au moins son charme bien à lui.  

Je descendis de ma voiture et la refermai avec soin avant de me mettre en route vers l’entrepôt. De jour ce quartier était dépriment. Mais au moins il n’y avait pas de foule de fans hystériques pour voir leur idole, je n’aimais pas spécialement les foules, je préférais donc nettement ce calme. Edward aurait dit « Trop calme Chloé , il va se passer un truc ! » Edward avait intérêt  à me regarder de là où il était ! Je frappais à la porte de l’entrepôt et attendis que la porte s’ouvre. Je souris à l’homme, il me semblait qu’il vivait seul. Je tendis une main en souriant :

« Je suis Chloé de Vrède, j’avais rendez-vous avec Henry Watford à 14h30, je suis un peu en avance. »

De dix minutes exactement. Rien d’extraordinaire. J’attendis simplement que le jeune homme ouvre la porte me laisser rentrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
avatar
Neutral
Messages : 125
Célébrité : Ansel Elgort
Alias : 404
Métier officiel/officieux : Ecrivain / Chauffeur

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 0
Neutral
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] Bienvenue dans le monde des grands auteurs.    Ven 23 Mar - 20:08

Une interview ? De moi ? J'avais encore du mal à y croire. C'est vrai que mon roman n'avait eu besoin que de trois jours pour exploser les ventes mais quand même. Je ne sais pas ce qui s'est passé avec ce roman, à croire qu'il a été lu par de premiers curieux qui ont aimé et l'ont recommandé. Comme une boule de neige, après les premières critiques positives, tout est allé extrêmement vite, même moi je n'en revenais pas encore. Quand je suivais les ventes de mon roman, j'étais surpris de la façon dont il se vendait non seulement à Europolis mais dans toutes les langues dans lesquelles il a été traduit. Quand même une interview, cela me surprenait vraiment, j'en étais gêné mais devant l'insistance du rédacteur qui m'avait contacté, j'avais fini par céder et accepter de jouer le jeu. Je n'étais pas sûr que ça soit une bonne idée mais j'avais finalement dit « oui ». On m'avait assuré que la journaliste serait parfaite, qu'elle a lu mon roman et qu'elle rendrait l'interview aussi naturelle et agréable que possible. J'espérais vraiment que ça serait le cas sans quoi cette interview risquait d'être étrange pour la journaliste et pour moi. C'était ma première interview, sans doute pas celle de la journaliste, mais en plus c'est une femme ce qui risquait de rendre les choses un peu plus délicates encore.

D'un autre côté, il y a longtemps que je n'avais plus remis autant d'ordre dans mon appartement. Tout est parfait cette fois, tout du moins ça le serait au goût de Sarah, moi j'aime bien quand il y a un peu plus de désordre, je trouve que ça fait plus … chez moi. Attention je ne parle pas d'un appartement chaotique mais que tout ne soit pas aussi carré. J'étais retombé sur la dernière photo que je n'avais pas rangé soigneusement et qui montre Sarah et moi. Un grand sourire sur ses lèvres, moi avec un regard amoureux, mes yeux ne la quittant pas. Elle aimait beaucoup cette photo où elle exhibait sa bague de fiançailles. J'avais rangé toutes les photos sauf celle-là, pourquoi je ne sais pas, cela faisait deux ans que les autres étaient en boite. Je l'avais remise à sa place, là où Sarah aimait qu'elle soit, posée sur une petite commode dans la pièce principale qui servait de salon. C'est appartement, c'était son idée à elle. Un petit dépôt qui avait fermé, bâtiment incroyablement petit de briques rouges qui avait été vidé le jour où la société avait mis la clef sous la porte. Longtemps sans occupation il avait perdu beaucoup de sa valeur, Sarah avait eu le coup de foudre et nous l'avions acheté, transformé en logement. Je me souvenais de l'espace servant de chambre, au début c'était juste un matelas gonflable. Maintenant c'était un petit loft bien confortable. Il fallait aimer une certaine impudeur, à part les toilettes et salles de bain qui étaient des pièces à part, tout le reste n'était qu'un grand lieu ouvert. La chambre était délimitée par un simple ensemble de rideaux. Ca pouvait sembler sommaire mais ça avait vraiment du charme avec un grand espace salon.

Un peu en avance, la journaliste toque à la porte et c'est une … belle journaliste. C'est le moins qu'on puisse dire. Je tâche de sourire, un peu gêné, je préférais qu'on s'intéresse aux personnages de mes romans qu'à moi pour tout dire. Je serre sa main tout en l'invitant à entrer.

« C'est moi. Enchanté. »

Difficile de ne pas l'être, son sourire devait lui ouvrir bien des portes.

« Vous préférez vous asseoir dans le canapé ou à table ? Ca sera sans doute plus simple pour écrire. »

Selon sa préférence nous nous installerons soit dans le canapé qui donnait, soit à la table en bois massif de salle à manger. Une belle table ronde comme la voulait Sarah, je n'avais eu droit de négocier que l'installation d'une cheminée face au canapé.

« Vous souhaitez un thé, un café ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Good one
Messages : 153
Célébrité : Kate Mara
Alias : /
Métier officiel/officieux : Journaliste/ Agent d'édition

Dossier Central
Equipe:
Points de Baston: 6
Points de Marave: 0
Good one
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] Bienvenue dans le monde des grands auteurs.    Ven 23 Mar - 21:50

Je lui serrai la main en retour avec plaisir. C’était un beau jeune homme d’une vingtaine d’années, tout ce qui semblait de plus charmant. Enchanté de le connaître également. Après tout c’était un excellent auteur. Je le suivis dans son logement et observais avec attention autour de moi. C’était drôlement bien arrangé ! J’aimais beaucoup ! Un peu de désordre, c’était très agréable, mon regard pivota vers les rideaux en me demandant bien ce qu’il y avait derrière, mais pour l’instant interviewons l’auteur.

« Je vous propose le canapé ! On sera bien mieux installés, et puis j’ai l’habitude d’écrire sur mes genoux, ne vous inquiétez pas. »

Je lui fis un nouveau sourire et après avoir eu l’autorisation m’installai sur le canapé. Jolie cheminée en tout cas ! Poli et bien élevé l’auteur, c’était rare de croiser des jeunes ainsi. Je disais des jeunes comme-ci moi même j’avais cinquante ans. Je n’étais pas beaucoup plus vieille que lui ! Je devais avoir … trois/quatre ans de plus que lui à tout casser ? Mais décidément je l’aimais bien ! Je lui souris

« Je vais prendre un café ! Je vous remercie ! »

Je sortie mon bloc note et parcouru rapidement les questions avec attention en réfléchissant, je crois qu’une nouvelle fois rien n’allait être structuré. Tant pis. Je souris à Henry pour le mettre à l’aise. Je n’aimais pas beaucoup qu’on me vouvoie, surtout qu’en mettant les gens à l’aise, on avait des meilleures réponses.

« Vous pouvez juste m’appeler Chloé et me dire Tu, cela ne me dérange nullement ! Vous pouvez vous détendre, je n’ai jamais mangé personne. »

Et je n’étais pas là pour le plomber et lui faire du mal. Non, juste des questions classiques et quelques unes pour le mettre à l’aise. Si je m’étais écouté, sur ce canapé moelleux je me serais installée en tailleurs, mais déjà je n’étais pas chez moi et ensuite j’étais en robe. Donc montrer ma culotte à un homme presque inconnu, non merci ! J’attendis qu’il s’installe près de moi et je lui souris de nouveau

« Alors, pouvez-vous présenter un peu ? D’où venez vous, votre parcours, et comment avez vous découvert le goût de l’écriture ? »

Des questions basiques, mais qui fascinaient tout les publics, et qui me passionnaient aussi, même si je ne l’avouais pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
avatar
Neutral
Messages : 125
Célébrité : Ansel Elgort
Alias : 404
Métier officiel/officieux : Ecrivain / Chauffeur

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 0
Neutral
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] Bienvenue dans le monde des grands auteurs.    Sam 24 Mar - 12:43

C'est une bien belle journaliste qu'ils m'ont envoyé au journal. Moi qui m'attendait plutôt à ces journalistes qu'on voit dans les films noirs, un homme au visage travaillé par les années, avec une odeur de tabac froid qui l'enveloppe et des petits yeux fatigués par le manque de sommeil. Pourtant je me retrouve en face d'une magnifique blonde au sourire charmant. On est bien loin de la journaliste que j'imaginais venir mais cela est plus agréable, enfin j'imagine que ça le sera. Je ne doute pas une seule seconde de sa capacité à rédiger un article en dépit de la jeunesse qu'elle affiche, après tout j'ai publié mon premier roman à 17 ans.

« D'accord, c'est comme vous préférez. Si vous voulez une tablette pour poser votre carnet. »

J'essaye d'être autant à l'aise que possible, c'est un peu plus facile avec elle qu'avec Kate, après tout cette entrevue est professionnelle. Je lui propose un café ou un thé selon ce qu'elle peut préférer, même éventuellement autre chose d'ailleurs si elle le souhaitait. Elle préfère un café et je m'occupe de lui faire un pendant qu'elle s'installe sur le canapé. Je prends mon temps pour faire couler les deux cafés que je ramène sur un petit plateau avec du lait, de la crème et du sucre.

« Et voilà. »

L'interview va donc pouvoir commence et je choisis de m'installer sur un fauteuil plutôt qu'à côté d'elle, un peu gêné à l'idée de m'installer à ses côtés. Elle semble vouloir me mettre à l'aise et je me rends soudainement compte combien je dois lui sembler mal à l'aise pour qu'elle me dise n'avoir jamais mangé personne et que je peux me détendre. J'aimerai bien y parvenir, je vais essayer mais j'en doute sincèrement.

« D'accord, je vais essayer mais seulement si vous … tu … fais de même. »

Je ne me prends pas pour un écrivain de renommée internationale au talent tel qu'il faut le vouvoyer pour nourrir son ego. Cela dit nous allons aborder le sujet de discussion que j'aime le moins : moi. Elle souhaite que je me présente un peu et franchement j'ai le sentiment que quoi que je dise, rien ne sera franchement intéressant et digne de figurer dans son article. Je n'ai pas vraiment envie de parler de Sarah non plus et certainement pas de dire que mon héroïne existe réellement. Au moins physiquement parlant.

« Je suis né à Manchester, j'y ai passé la plus grande partie de mon enfance avant de venir à Europolis quand j'avais 21 ans et j'y vis depuis, partagé entre un travail de chauffeur et l'écriture. »

C'était une synthèse brève, sans profondeur, j'étais passé sur tout ce qui concernait Sarah ou la raison pour laquelle j'ai des oreillettes en ce moment tandis que je lui parle.

« Mon premier roman a été publié quand j'avais 17 ans, uniquement sur support virtuel, il a reçu un accueil mitigé, beaucoup d'idées peu d'organisation, je le reconnais moi-même c'était un vrai capharnaüm. Le second est sorti quand j'avais 20 ans, un roman d'horreur publié majoritairement virtuellement avec quelques tirages papiers mais les descriptions étaient bien trop crues au goût des lecteurs. Mon troisième roman est sorti il y a 2 ans, la suite du premier roman d'horreur mais avec des scènes d'horreur moins précisément décrites, c'est la première fois que je me suis fait remarquer un peu plus. Et puis il y a eu « Christina Stryder et la pierre de Cendres » qui a eu ce succès foudroyant auquel j'ai encore du mal à croire. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Good one
Messages : 153
Célébrité : Kate Mara
Alias : /
Métier officiel/officieux : Journaliste/ Agent d'édition

Dossier Central
Equipe:
Points de Baston: 6
Points de Marave: 0
Good one
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] Bienvenue dans le monde des grands auteurs.    Sam 24 Mar - 16:25

Je souris au jeune auteur, c’était vraiment un jeune homme timide qui semblait des plus gentils, non au moins il ne se montait pas la tête avec sa célébrité. Je sentis que nous allions bien nous entendre tout les deux ! Une tablette ? Pourquoi faire ? Mon carnet était assez épais pour que je n’en ai nullement besoin.

«Je vous remercie ! C’est très gentil de votre part mais je n’en n’ai pas besoin. Merci. »

Je remis une mèche de cheveux en place et mis un sucre et un nuage de lait dans mon café. Même si je le buvais noir, surtout par fainéantise de me lever pour aller mettre du sucre ou du lait, mais puisqu’on me portait tout sous la main. Mon regard se braqua brièvement sur ses oreillettes mais je ne posais pas de questions, c’était peut-être une maladie … Qui sait ! Je n’allais pas poser de question.

Je lui refis un sourire. Bien ! Tutoyons nous gaîment ! Cela serait beaucoup mieux, puisque nous étions très proche en âge. Je n’aimais pas réellement vouvoyer ceux proche de moi en âge. Je hochai simplement la tête. Quelque part ça me rappelait un peu l’interview avec Aélia. Mais il était nettement plus dans mon goût qu’Aélia. Je fis tourner mon stylo entre mes doigts pour me mettre à écrire. Présentation simple et efficace. Chauffeur et écrivain, étrange mélange ! Et j’espérais pour lui que bientôt son roman serait porté sur écran. Dix sept ans premier roman sur support numérique, je notai que j’allais devoir me procurer rapidement ses anciens ouvrages ! J’aimais bien voir l’évolution de cet écrivain. Il avait du mal à croire son succès, pour moi c’était bien normal, mais il avait un style captivant, et au moins il prenait en compte ce qu’on lui avait dit. Je finis de noter, en style journalistique, je n’aimais pas les enregistreurs audio, mais j’aimais son attitude dans son fauteuil, il était très beau comme ça.

« Je vous, il faudra que je me procure tes anciens romans, j’ai beaucoup aimé « Christina Stryder et la pierre de Cendres » qui est assez structuré tout en ayant une part de liberté. Je ne suis pas une professionnelle de l’écriture, mais je pense que ce qui a plus dans ton roman et la fraîcheur qu’il apporte sur le terrain littéraire. Tes personnages sont atypiques dans le sens où ils sont extrêmement humain, que ce soit sur le plan physique et mental. J’aimerais savoir comment tu les as construit, si tu as des inspirations extérieur à ton propre esprit que ce soit dans la vraie vie ou dans d’autres livres. As-tu d’autres idées pour de futurs romans ? Est-ce que tu souhaite que ce livre soit porté sur grand écran, ou pas ? C’est possible aussi. Et autre chose ? Puis-je te prendre en photo ? Pour l’article. J’aime beaucoup la manière dont tu te tiens dans ton fauteuil et la lumière te met beaucoup en valeur. »

Je portais aussitôt ma main à mon appareil photo dans mon sac avant de me raviser un peu. J’allais lui faire peur ! Il ressemblait un peu à un jeune chaton timide qui avait un peu peur du monde. J’espérais qu’il allait se détendre un peu, je ne lui voulais aucun mal ! J’étais là pour mettre en avant son travail après tout. Pas pour autre chose.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
avatar
Neutral
Messages : 125
Célébrité : Ansel Elgort
Alias : 404
Métier officiel/officieux : Ecrivain / Chauffeur

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 0
Neutral
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] Bienvenue dans le monde des grands auteurs.    Sam 24 Mar - 18:00

Par politesse je lui ai proposée une tablette pour pouvoir écrire tranquillement mais elle me dit ne pas en avoir besoin. J'imagine qu'elle doit avoir l'habitude de travailler en étant chez les gens, en écrivant sur ses genoux. Cela ne me dérange pas le moins du monde, j'avais fait ma proposition uniquement pour son confort.

« Comme vous voulez. Si vous désirez quoi que ce soit, n'hésitez pas à me le faire savoir. »

Après tout, même si elle est là pour m'interviewer, elle est une invitée et j'entendais prendre soin d'elle comme d'une invitée ordinaire. J'espérais que mes oreillettes n'allaient pas la déranger, j'ai remarqué que peu de gens s'y intéressent en réalité, préférant les ignorer ou même ne les remarquant pas. Pourtant avec les fils qui en pendent ils sont bien évidents. Son regard s'est justement posé sur les oreillettes mais elle n'a rien demandé, souhaitant peut-être garder cette question pour plus tard, commencer par me mettre vraiment à l'aise. Elle doit sentir que je suis tendue et pas franchement dans mon élément, ça n'a rien de bien surprenant en réalité, c'est ma première interview. Une chance que ça ne soit pas en direct à la télévision parce que je crois que j'aurai été bien incapable de monter sur scène pour affronter les caméras. J'écoute ses remarques sur ce que je venais de dire puis ses questions que je tache de mémoriser pour lui répondre dans l'ordre mais surtout de façon structurée. Sa dernière question est de loin celle qui me surprend le plus, je la regarde d'un air un peu interrogatif sans trop savoir quoi dire d'autant qu'elle cherche déjà son appareil photo.

« Si tu veux. »

Je réponds ça, n'ayant pas franchement envie de lui dire mais ne me sentant pas totalement à l'iase à l'idée de dire « oui ». Je doute d'être franchement photogénique mais si elle y tient. Je la laisse faire, restant naturel sans chercher cette super pose qui va me mettre en valeur. Je tâche de rester aussi simple et modeste que possible, le succès me fait même encore un peu peur pour tout dire. Etre lu par tant de monde, ça me semble toujours sur-réaliste.

« S'il était porté sur grand écran je serai vraiment honoré mais j'espère qu'on serait plutôt dans une adaptation du genre de Jurassic Park qui soit un beau film que dans une adaptation du genre de La ligue des gentlemen extraordinaires. Pour l'heure, ce n'est pas d'actualité. »

Beaucoup de romans avaient été adaptés, peu avec succès malheureusement, un peu comme avec les jeux vidéos finalement. Elle m'avait aussi demandée si je pensais déjà à mon prochain roman, dire que ce n'était pas le cas serait mentir.

« J''ai bien une petite idée ou deux en tête pour la suite. Je ne crois pas que Christina reprendra déjà du service mais … disons que ça ne sera pas son unique aventure. »

Et maintenant pour la dernière question, celle qui porte sur mes personnages, sur leur construction et leur humanité.

« Mon premier roman a été écrit avec des personnages comme ceux qu'on peut trouver dans les romans classiques d'espionnage. Je m'étais fortement inspiré de Gérard De Villiers avec ce roman, des personnages qui roulaient dans de belles voitures, tous fortunés, à la beauté étincelante. Avec Christina je voulais autre chose, quelque chose à visage plus humain, plus ordinaire. »

Je lui souris, très légèrement, toujours timide.

« Chacun de mes personnages a été inspiré par une personne que j'ai croisé un jour ou l'autre. Je remarque un détail physique intéressant et j'en fais un attribut d'un personnage. Physiquement je crois que mon personnage le plus parfait est Christina et pourtant elle a été inspirée par une vraie jeune femme. Le frère de la méchante a cette énorme cicatrice qui fend ses lèvres et sa joue, ça m'est venu un matin en cherchant le pain. J'ai croisé un distributeur de journaux, il travaillait dans le froid et le froid lui avait fendu la lèvre supérieure de façon assez impressionnante. Je travaille comme ça pour le physique de mes caractères, en regardant les gens autour de moi, en faisant attention aux détails. »

Ce n'était pas exclusivement ma méthode, bien d'autres auteurs l'utilisaient.

« Mentalement, je pense mes personnages avec autant d'humanité que possible. Ainsi Christina doute souvent d'elle, elle prouve savoir beaucoup de choses mais elle ne sait pas tout, elle est capable de petites prouesses physiques mais a besoin de se reposer, souffre vraiment de ses blessures. C'est pareil pour tous les personnages, je me demande toujours au moment de les créer : qu'est-ce qui les rends humains ? Même un tueur froid et sociopathe aura quelque chose d'humain, aimer les hamburgers, être un passionné des oiseaux ou aimer se prélasser longtemps dans un bain chaud avec des sels. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Good one
Messages : 153
Célébrité : Kate Mara
Alias : /
Métier officiel/officieux : Journaliste/ Agent d'édition

Dossier Central
Equipe:
Points de Baston: 6
Points de Marave: 0
Good one
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] Bienvenue dans le monde des grands auteurs.    Sam 24 Mar - 19:27

Je sortis mon appareil photo un instant avant de me mettre debout et de prendre quelques photos que je regardai un instant. J’en repris trois autres avant de me sentir vaguement satisfaite. C’était pas trop mal. J’espérais juste que l’équipe photo n’allait pas repasser derrière moi ! J’en repris encore une. Oui, c’était mieux ! Je me rassis pour reprendre l’interview tout en lui tendant l’appareil pour qu’il regarde les clichés avant de ranger l’appareil.

Il voulait donc une certaines forme d’adaptation et pas n’importe la quelle. Le pouvais comprendre. Ses romans devaient être un peu comme ses enfants. Il voulait absolument le meilleur pour lui. Je comprenais, c’était ce qu’il y avait de plus logique. Après tout, je n’avais jamais écris de roman, mais des articles, et mes articles une fois parfait, j’aimais voir leur impacte sur la population. Même si je ne signais pas de mon nom, question de sécurité. Au moins j’avais personne en bas de chez moi pour m’arracher la tête, ou me coller une balle dedans. En tout cas la nouvelle que les aventure de Christina ne continuerait pas immédiatement aller en décevoir plus d’un. Mais … Vu qu’elles allaient revenir un jour ou l’autre ils devraient s’en contenter un peu. Je l’inscrivis avec soin, j’avais intérêt à tourner de la bonne manière !

Je hochai la tête en l’écoutant parler de la description de ses personnage. Ainsi n’importe qui pourrait devenir un de ses personnages de roman. Intéressant ! Je sentais que s’il allait se balader en ville beaucoup aller tenter de se rendre original pour attirer son regard. Je souris avant de rire en l’écoutant parler de la psychologie des personnage. Je n’y pouvais rien mais cela me rappelait beaucoup de livre. Mais j’aimais ses personnages, c’était ainsi.

« Je vois parfaitement ce que vous voulez dire ! Votre allusion sur les psychopathes me fait penser à Hannibal Lecteur, il est totalement dérangé, et psychopathe, mais il aime la bonne cuisine, bien que la viande qu’il mange soit humaine. »

Je notai avec soin ce qu’il venait de me dire. Il était un écrivain des plus intéressant ! Et j’étais heureuse d’avoir l’honneur d’être sa première journaliste pour l’interviewer. C’était un peu comme peindre sur une toile vierge : la première touche de couleur était la plus importante, ensuite … cela suivait un chemin prédéfinis. Mais je m’égarais un peu. Je me redressai un peu et pris une gorgée de café, c’était agréable.

« Dis moi, pourquoi écris-tu ? C’est une question un peu banal, mais nécessaire. Quels sont tes thèmes favoris ? As-tu un auteur qui t’as passionné plus jeune ? »

Des questions bateaux de nouveau, mais c’était toujours bien pour mettre dans le bain et le faire se sentir bien. Mon regard se porta de nouveau sur ses écouteurs, je ne poserais pas cette question. Je savais que les journalistes pouvaient être fouineurs, mais la santé d’une personne … Non, cela ne me regardais vraiment pas. En fait, je voulais savoir ! Mais c’était tellement … Non, je ne poserais pas cette question, je ne serais pas cette journaliste voulant tout savoir et rien payer. Déjà parce que je le faisais de base et ensuite, il semblait en bonne santé, des acouphènes peut-être … Chloé ! On se concentre sur l’interview merci ! J'espérais que mes questions lui plaisaient et le mettaient à l'aise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
avatar
Neutral
Messages : 125
Célébrité : Ansel Elgort
Alias : 404
Métier officiel/officieux : Ecrivain / Chauffeur

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 0
Neutral
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] Bienvenue dans le monde des grands auteurs.    Sam 24 Mar - 22:49

Je la laisse prendre les photos qui l'intéressaient sans rien dire. Je ne cherche pas à poser, je me contente de la laisser faire ce qui lui chante, les angles qu'elle veut, restant naturel. Je n'aime pas vraiment être devant un objectif, je dois paraître un peu plus crispé qu'à l'accoutumée mais je ne m'en formalise pas. Je ne suis pas une news à faire la Une et les gens qui liront sur un jeune homme de 25 ans qui écrit un best-seller ne seront sans doute pas bien nombreux alors de là à voir ma photo. Je n'allais pas me faire du mauvais sang à cause de ça. Tant qu'elle ne me mettait pas en une d'un magazine, je ne voyais pas d'inconvénients à quelques photos.

Je prends le temps de lui parler de mes personnages, à la fois de la création physique, purement inspirée par des gens existant mais aussi de la création psychologique, beaucoup plus laborieuse. Imaginer un personnage, physiquement, n'est pas si difficile, les couleurs de cheveux ne sont pas infinis, de même que les morphologies et les couleurs de yeux mais ces petits détails qui font la différence entre les humains, c'est cela qui est difficile à obtenir. Alors je fais confiance à mon quotidien, aux mains dures et rêches d'un viticulteur chez qui Sarah avait voulu aller jusqu'à ce très léger trait de crayon sous les yeux. Et je passais par tous les détails, même les plus insignifiants, un grain de beauté à côté du nez ou sur une oreille. Je faisais bien attention à ce qui m'entourait et c'est ainsi que je parvenais à créer des personnages originaux. Toutefois quand la journaliste me compare à Thomas Harris, je secoue doucement la tête, peu d'accord avec la comparaison faite par la blonde.

« Je ne suis pas Thomas Harris, je suis bien loin de l'être et il en est de même pour Christina. Un jour peut-être en évoluant, elle pourra s'approcher du génie qu'il a fallu pour faire naitre le personnage de Hannibal mais ce n'est pas encore le cas. »

Pourtant une petite partie de moi était franchement emballée par l'idée d'être comparée ainsi à un si grand auteur qui avait écrit l'un des romans qui m'avait inspiré mes précédents romans d'horreur. Je ne me sentais pas encore digne d'être vu ainsi, comme un de ces très grands auteurs. Je ne suis pas à la hauteur d'un Michael Crichton ou d'un Kurt Vonnegut, ni même un Robert Heinlein et pourtant ces trois auteurs sont parmi ceux que je ne vais pas tarder à citer à la journaliste.

« J'écris parce que cela me fait voyager, tout simplement. J'essaye d'emmener les autres avec moi dans ces voyages et ces périples. »

C'était tout simplement ça, une façon pour moi de voyager et de partager mes voyages avec les autres. Les livres m'ont toujours donné du bonheur, en écrire c'était un peu ma façon d'en donner aux autres, s'ils aimaient mes romans et voyageaient un peu grâce à moi, cela est parfait pour moi.

« Mes thèmes favoris sont la science-fiction bien sûr, tout ce qui touche un petit peu à la magie, aux artefacts prodigieux dotés de pouvoirs particuliers mais également les thriller et les romans noirs. J'aime beaucoup me documenter sur d'autres pays et créer des lieux fictifs, je crois que tout ça sont mes thèmes favoris. »

Plus je pouvais imaginer et mieux c'était mais j'avais appris à m'assagir, à ordonner au maximum mes idées contrairement à mon premier roman qui avait été brouillon et dispersé. Cela facilitait la lecture.

« Je crois que ce n'est pas qu'un auteur qui m'a inspiré. J'ai beaucoup lu étant jeune, des romans de nombreux auteurs. Il y avait les plus célèbres comme Michael Crichton ou Stephen King, des auteurs qui ont eu une carrière très productive comme Gérard De Villiers et certains moins connus à cause des thèmes de leurs romans comme Robert Heilein ou Kurt Vonnegut. Après j'ai beaucoup voyagé avec l'univers de Andrzej Sapkowski et j'ai toujours adoré l'écriture de Drew Karpyshyn. Je ne pourrai pas en choisir un en particulier parmi ceux-là et même là, je suis sûr que j'en oublie. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Good one
Messages : 153
Célébrité : Kate Mara
Alias : /
Métier officiel/officieux : Journaliste/ Agent d'édition

Dossier Central
Equipe:
Points de Baston: 6
Points de Marave: 0
Good one
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] Bienvenue dans le monde des grands auteurs.    Dim 25 Mar - 14:15

IL n’était pas Thomas Harris, pour l’instant ! J’étais sûre qu’un jour il serait plus connu que lui. Après tout on oubliait parfois le nom des auteurs mais jamais des personnages marquants. C’était parce qu’on voyait bien plus leur nom inscrit que ceux de leur créateur. Même lui se laissait une porte pour arriver au niveau du créateur de Hannibal Lecteur. C’était déjà pas trop mal. Je ne le mettrais pas dans l’article mais je devrais clairement noter sa modestie, les gens aimaient les stars modestes, allez savoir pourquoi !

L’écriture était un voyage, c’était bien … Après tout quoi de plus normal que vouloir attraper les gens dans son histoire et les voir incapables de s’en détacher et y revenir encore et encore. Et les styles qu’il aimait étaient raccords avec ce qu’il voulait. Le voyage, la découverte. On pouvait tout aussi bien voyager et découvrir les méandres de l’esprit humain. C’était tout aussi bien, et parfois bien plus fascinant. Même si parfois cela pouvait presque être malsain, mais l’Homme aimait ce qui était malsain. Du moins c’était mon impression personnelle.

Je notais les auteurs, si j’en connaissais certains comme Micheal Crichton, Stephen King, Drew Karpyshyn ou Andrzej Sapkowski, les autres étaient de parfaits inconnus pour moi. Ce manque de cultures flagrant chez moi m’agaçait profondément. J’allais dévaliser une ou deux librairies en revenant ! Ça n’allait pas tarder ! J’allais mettre les auteurs cités dans mon article, mais si je ne pouvais pas en parler moi même, c’était complètement stupides ! Je finis d’inscrire ce qu’il me disait avant de relever la tête vers lui. Le plus important dans son métier était bien sûr les critiques pour qu’il s’améliore, c’était toujours utile. Autant continuer par là. Je me souvenais des premières critiques que j’avais eu sur mon journal … Dire que j’acceptais mal les critiques était un doux euphémisme.

« L’écriture est un domaine subjectif tout en étant objectif. Quels sont les critiques qui t’ont fait le plus progresser ? Et celles à l’inverse qui t’ont le plus blessé ? Et parmi les positives, est ce qu’il y en a qui t’ont vraiment touchée ? »

C’était toujours intéressant d’écouter ce genre de chose, la critique était nécessaire pour avancer, et je l’avais appris à grand coup de bouquins de la part de ma mère sur mon crâne lorsque j’avais des mots à cause du journal ou de ma grande gueule. Ou des deux. Mais il y avait autre chose également à demander.

« Que pense tu personnellement de ton style ? Ce que tu dois améliorer, garder ou changer. Uniquement d’après toi ! »

J’aimais avoir le point de vue interne des auteurs. J’espérais qu’il se soit un peu détendu depuis le début de l’interview. Je bus une nouvelle gorgée de café. Il faisait un très bon café en tout cas, c’était agréable. Certains, comme moi, faisaient du jus de chaussette. C’était pour ça que j’avais investit dans une machine pour m’en faire un pas trop immonde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
avatar
Neutral
Messages : 125
Célébrité : Ansel Elgort
Alias : 404
Métier officiel/officieux : Ecrivain / Chauffeur

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 0
Neutral
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] Bienvenue dans le monde des grands auteurs.    Dim 25 Mar - 14:45

Le vrai paradoxe du succès de mon roman est que j'écrivais avant tout pour moi. Avant de penser à faire plaisir aux autres, je me faisais plaisir à moi. Si je voulais mettre un personnage dans une situation délicate et bien je le faisais, puis j'inventais un moyen improbable pour qu'il s'en sorte. Avec mon dernier roman, j'avais menti à cela pourtant, j'avais préféré un roman beaucoup plus proche de la réalité et franchement j'avais pensé qu'il ne plairait pas vraiment. Les gens cherchent dans les romans de véritables héros qui parviennent à faire de grandes choses avec bien peu de choses tout compte fait. Des batailles qui se gagnent contre toute attente, au prix d'un effort incroyable du héros. Je garderai toujours en mémoire cette bataille dans le Seigneur des Anneaux, Gimli et Aragorn faisant face, sur le pont, à des vagues entières d'ennemis. Les repoussant et les terrassant pour laisser le temps aux forces du Rohan de fortifier la porte endommagée. Un tel exploit n'aurait pas été dans mon roman, je préférais que mes héros soient proches des humains, soit faible finalement, qu'ils aient des défauts. Je n'avais pas de héros de cette trempe, les miens étaient plus proches de Samwise Gamgee, un héros sans grand talent martial mais avec un cœur volontaire qui se découvre un véritable courage dans les moments les plus sombres. Peut-être que si j'avais écris le Seigneur des Anneaux, il n'aurait pas toujours conservé cet optimisme à toute épreuve qu'était le sien mais de tous les membres de la Communauté, il était de loin le plus humain, avec Boromir. C'est ce genre de personnages que j'aimais le plus. C'est pour ça que j'ai souvent préféré les méchants aux gentils.

Si j'avais cité de nombreux auteurs à la journaliste c'est que j'aimais beaucoup lire et je n'avais pas un jour ouvert un roman en me disant « Whaou, lui il me donne envie d'écrire ». J'en avais lu de nombreux, d'auteurs différents dont les noms m'échappaient. Ma façon d'écrire, mon imagination étaient un peu la somme de tout ce que j'avais lu et découvert au cours de ma vie. Un mélange entre l'imagination générée par les romans et aventures d'autres personnages qui n'étaient pas miens et la réalité, ces personnages que je crée à partir de personnes que je rencontre ou simplement que je croise. Pourtant dans la réalité, comme le dit la journaliste, ceux sont les critiques qui nous font progresser, qui nous permettent d'aller de l'avant. C'est parfois difficile de les accepter, de faire avec, d'accepter de les entendre mais il le faut. Après l'édition de mon premier roman, les critiques avaient été nombreuses, comme sur les suivants et même sur mon best-seller, j'y avais toujours trouvé des pistes d'amélioration grâce à cette simple question : que puis-je faire pour m'améliorer ?

« Je crois que toutes les critiques, positives comme négatives m'ont aidées à progresser. Que ça soit d'apprendre à structurer mieux mes idées, à moins me disperser ou qu'il n'est pas nécessaire de tomber dans la description trop précise de scènes d'horreur pour parvenir à susciter de l'angoisse. On apprend souvent plus et mieux de ses erreurs, j'ai toujours lu toutes les critiques négatives en me demandant ce que j'aurai pu faire de mieux, comment ne pas refaire ces mêmes erreurs. C'est parfois difficile, je me souviens d'un critique qui a écrit sur mon premier roman d'horreur "impossible à lire, cette horreur de roman trahit les pensées perverses et gores d'un esprit dérangé". Celle-là a fait très mal parce que je n'avais pas le sentiment d'être allé si loin et que je réalisais soudainement que j'avais été beaucoup trop loin. »

J'avais toujours eu Sarah à mes côtés pour recevoir les critiques, elle m'avait toujours aidée à surmonter même les pires. Elle s'était amusée de mon esprit potentiellement dérangé en me disant qu'elle avait quelques idées perverses et en m'entrainant dans la douche.

« La critique qui m'a fait le plus plaisir vient d'un petit blog les lectures d'Ana. Elle parlait de mon premier roman, dans sa conclusion elle disait espérer vraiment en lire plus de moi. Ca a été le premier commentaire à dire cela et je ne l'ai pas oublié. »

Difficile de répondre à sa question suivante, prendre du recul sur sa propre écriture, ce n'est pas un exercice évident.

« Mon style a déjà beaucoup évolué depuis mon premier roman, je pense avoir atteint une sorte d'équilibre qui me satisfait à l'heure actuelle. Plus précis et structuré qu'auparavant avec des descriptions moins précises laissant plus de place à l'imagination. Je pense que mon style évoluera avec le temps mais pour l'instant, mon style me convient. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Good one
Messages : 153
Célébrité : Kate Mara
Alias : /
Métier officiel/officieux : Journaliste/ Agent d'édition

Dossier Central
Equipe:
Points de Baston: 6
Points de Marave: 0
Good one
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] Bienvenue dans le monde des grands auteurs.    Dim 25 Mar - 18:46


Il était donc ouvert aux critiques. C’était bien cela montrait qu’il était près à progresser, ce n’était pas le cas de tout les auteurs. Certains étaient particulièrement détestable, persuadés d’avoir la vérité universel. C’était d’un pénible. Mais effectivement il avait du recevoir des critiques assez sévères, cependant il s’en sortait bien, la preuve : il était top 1 des ventes depuis trois semaines ! Ce qui n’était pas rien. Il semblait également content de son style, ce qui n’était pas plus mal, il fallait aussi reconnaître ses propres talents et ses forces. Comme ses faiblesses. Étrangement j’avais plus l’impression qu’il comptait ses faiblesses que ses forces. J’avais chaud, j’ôtais mon gilet pour me mettre bras nus. C’était déjà mieux. C’était presque qu’il me donnait chaud le petit … Je disais petit, il avait un an de plus que moi. Je croisai les jambes et finis d’inscrire ce qu’il venait de me dire, ce n’était pas trop mal en tout cas, cette interview commençait à toucher à sa fin. Une ou deux dernières questions et nous aurions finis, il pourrait souffler. Ça pouvait sembler court, mais les interviews n’étaient pas bien longue. C’était la rédaction qui était longue.

Je finis de relire mes notes avec attention pour ne pas me tromper sur la prochaine question. Que ça se finisse sur une bonne note. Après tout, rien ne m’empêchais de discuter un peu rien que pour le plaisir avec lui. Après tout je n’avais pas d’heure pour rentrer, donc bon, il avait l’air intéressant comme jeune homme. Beaucoup plus que ceux que je connaissais, sauf peut-être un … ou deux. Mais bon … J’avais besoin de me concentrer sur celui que j’avais en face de moi.

« Dis moi, à ton avis, à quoi est dû ton succès ? Après tout, tu es le top 1 des ventes de livres depuis trois semaines, ce n’est pas du tout un hasard ou de la chance. C’est quoi qui selon toi à fait la différence avec tes précédant romans ? »

Après tout il pouvait avoir une réponse sans en avoir. C’était comme tout. Je décroisai et recroisai mes jambes en guettant sa réponse, avoir une petite idée de pourquoi on avait eut du succès pouvait être utile pour recommencer. Même si cela pouvait vite tourner en rond comme certains auteur bon je ne citerais nullement le nom. Il n’y avait pas besoin de discréditer des auteurs pour rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
avatar
Neutral
Messages : 125
Célébrité : Ansel Elgort
Alias : 404
Métier officiel/officieux : Ecrivain / Chauffeur

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 0
Neutral
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] Bienvenue dans le monde des grands auteurs.    Lun 26 Mar - 1:34

Je répondais avec franchise à chaque question que la journaliste me posait. Je n'imaginais pas ou je n'inventais pas pour améliorer la vérité. Des critiques positives j'en avais eu, elles étaient rares mais elles m'avaient permis de continuer, de croire en moi. Les critiques négatives, je les ai prises pour ce qu'elles sont : des remarques, parfois injustifiées, sur les choses que je peux améliorer, que je peux faire différemment. J'avais eu du mal au début à accepter toutes ces critiques et ces remarques mais finalement je les avais embrassées, grâce à ma fiancée pour la majorité. Elle m'avait appris à mieux les accepter, à composer avec et à aller de l'avant même quand les gens pensent qu'on n'y parviendra pas. Sans son soutien, je doutais que j'en serai où j'en étais aujourd'hui mais je n'ai pas envie de l'inclure dans l'interview. Je ne veux pas parler d'elle, c'est un domaine très privé que je n'ai aucune envie de partager avec la journaliste. Ca peut sembler mesquin mais mon roman n'a pas un héros qui me ressemble, moi je suis plus un personnage de l'ombre, discret et j'aime bien que ça reste ainsi, garder mon petit carré à moi, mon jardin secret en quelque sort.

« Je ne sais pas vraiment à quoi attribuer mon succès mais si je pouvais choisir, j'aimerai que ça soit pour l'humanité de mes personnages plus que pour les lieux et technologies que j'ai imaginé. J'aime croire que les humains sont plus intéressants avec leurs forces et faiblesses que les technologies qu'ils créent. »

Je n'étais pas dupe pour autant, Christina vit des aventures qui sont peut-être plus réalistes que bon nombre de celles de James Bond ou Lara Croft mais je doutais qu'un humain ordinaire ait réellement accepté de les vivre ou même de les affronter. Il faut qu'un roman garde ce côté aventureux, différent de la vraie vie. Le mien était proche de la réalité mais demeurait une fiction sur certains points. J'espérais simplement que ça soit pour le côté plus humain qu'on l'appréciait. La question suivante de la journaliste nécessitait de réfléchir un peu plus à la réponse que j'allais apporter. J'en profite pour boire une gorgée de café le temps d'ordonner mes idées.

« C'est assez difficile à évaluer, ce roman est très différent de tous les autres que j'ai écris auparavant. Mon premier était plus un coup d'essai avec beaucoup de choses classiques des romans espionnage qu'on oublie. Belles femmes, séducteurs accomplis, grosses voitures hors de prix, hôtels de luxe … Ici le thème est plus réaliste, l'univers et les personnages beaucoup plus humains, la comparaison est très complexe. Je dirai que par rapport à mon premier roman, j'ai été plus organisé dans mon écriture et plus terre à terre. »

Quand aux romans d'horreur … il n'y avait pas vraiment de comparaison à faire avec ces deux romans.

« Je ne vois pas comment le comparer à mes deux autres romans, l'horreur est un domaine très particulier de l'écriture. Ici je ne cherchais pas à susciter de la peur chez le lecteur mais de la tension, de l'inquiétude, une ambiance lourde mais en aucun cas terrifiante ou écoeurante. »

Je souris un peu, terminant mon café, reposant la tasse vite sur la table basse.

« Je crois que j'ai simplement écris un roman différent de tout ce que j'ai écris. J'ai peut-être simplement eu la bonne idée au bon moment, comme Michael Crichton avec Jurassic Park ou Andrzej Sapkowski avec Geralt de Riv. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Good one
Messages : 153
Célébrité : Kate Mara
Alias : /
Métier officiel/officieux : Journaliste/ Agent d'édition

Dossier Central
Equipe:
Points de Baston: 6
Points de Marave: 0
Good one
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] Bienvenue dans le monde des grands auteurs.    Lun 26 Mar - 20:16

Un coup de chance à cause et la psychologie des personnages. C’était un bon mélange ! J’aimais bien. Il restait simple. C’était très bien, il avait intérêt à rester comme ça. Une ultime question et on aurait finit. Je notai avec attention ce qu’il disait. Visiblement son souhait était que les gens se concentrent sur le caractère des personnages et moins que l’univers, pourtant … Les deux se complétaient, non ? L’univers influençait les personnages, et les personnages l’univers ? Mais je n’étais pas une experte en littérature, je n’avais pas à donner mon avis. Moi tout ce que j’écrivais c’était des articles de presses, et pas des romans. Quoi que je pourrais ! Une biographie sur mon mentor … Ça pourrait être bien. Mais pas pour l’instant. Je finis de noter et bus une longue gorgée de café.

« Délicieux ton café ! Et je te propose deux dernières questions et puis, on a finit. Lorsque tu dois dédicacer un livre, comment fais tu pour choisir ce que tu vas écrire ? Et, as tu un message particulier pour tes lecteurs ? »

S’il me sortait un truc bateau sur le message je hurlais. Ou pas. Parfois on n’avait pas réellement d’idées. C’était comme les dédicaces, combien devait-il en faire à l’heure pour que tout le monde soit content ? J’étais heureuse de ne pas être écrivaine rien que pour ça : je n’avais nulle envie de signer des « JTM merci pour tout <3 » à tout le monde. J’aurais pété un plomb, moi et ma grande gueule. J’aurais dis « Vous me gonflez tous cassez vous. » . Je devrais quand même apprendre à modérer mes paroles. Mais quand même faire une dédicace un peu spéciale à tout le monde ça devait être un sacré exercice d’imagination quand même. Avant qu’il ne réponde je rajoutais avec un fin sourire

« Qu’est ce qui demande le plus d’imagination : écrire un roman, ou signer des dédicaces ? »

Je lui fis un petit clin d’œil toujours aussi souriante attentive. J’espérais pouvoir un peu discuter tranquillement nous deux sans enregistrer après … Je n’étais pas sûre qu’il le veuille mais tant pis s’il ne voulait pas. J’avais son adresse, et s’il voulait une autre interview je pourrais être là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
avatar
Neutral
Messages : 125
Célébrité : Ansel Elgort
Alias : 404
Métier officiel/officieux : Ecrivain / Chauffeur

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 0
Neutral
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] Bienvenue dans le monde des grands auteurs.    Mer 28 Mar - 16:00

Son compliment sur le café s'accompagne d'un petit sourire et d'un hochement de tête pour signifier que j'apprécie ses mots. Elle me dit qu'il ne reste désormais que deux petits questions,  ce qui me convient finalement plutôt bien, j'aime bien l'idée que cette interview touche à sa fin. Si elle continuait les questions, je risquais de me répéter, ce qu'elle doit vouloir éviter tout comme je préférerai ne pas avoir à le faire parce que je finirai par penser qu'elle veut des réponses spécifiques et que je n'apprécierai pas cette attitude. Des journalistes qui se servent de leurs sujets pour se faire mousser, il en existe quelques uns mais ça ne semblait pas le cas de la blonde, pour mon plus grand plaisir. Ses questions tombent rapidement et provoquent un petit sourire d'amusement. Je secoue d'abord doucement la tête.

« J'ai eu quelques invitations à des lectures mais j'ai toujours refusé pour l'instant. Je pense que je finirai par le faire mais les séances de dédicace, je ne suis pas sûr que ça soit vraiment mon truc. J'imagine que quand viendra le temps de faire des dédicaces, j'improviserai sur le moment. »

Je n'avais pas d'idées bateaux en tête ou de phrases toutes faites que j'étais prêt à écrire. En réalité avant qu'elle ne parle de faire des dédicaces, je n'y avais même jamais vraiment réfléchi. Etais-je déjà digne de ces auteurs qui signent des romans dont ils sont l'auteur pour des jeunes gens bienheureux avec les yeux qui pétillent ? Je ne me crois pas encore arrivé là, j'espère l'être un jour, si je parviens à tenir la barre.

« Je ne sais pas trop quoi dire à  mes lecteurs … Merci d'avoir rendu Christina importante, de l'avoir suivie dans ses aventures mais aussi pour vos lettres et mails d'encouragement. Je promets que ce n'est pas la fin de ses aventures mais seulement le commencement. »

Je ne voyais pas trop quoi dire d'autre. Ecoutant la dernière question de la journaliste avec un petit sourire amical.

« Voilà qui fait trois questions. »

Je réfléchis un peu finalement à sa question, une petite moue sur le visage tandis que j'imagine une séance de dédicace.

« Je crois que ceux sont deux choses très différentes. Si je décide qu'une séance de dédicaces aura lieu, ça sera dans le but de faire plaisir à mes lecteurs et chaque personne est unique alors je trouverai sûrement. Ecrire un roman c'est différent, moi je trouve l'inspiration autour de moi, avec Christina, tout ce dont j'ai eu besoin c'était d'une muse. »

Voilà qui pouvait éventuellement conclure cette interview, ce qui me conviendrait à merveille mais j'attendais de voir la décision de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Good one
Messages : 153
Célébrité : Kate Mara
Alias : /
Métier officiel/officieux : Journaliste/ Agent d'édition

Dossier Central
Equipe:
Points de Baston: 6
Points de Marave: 0
Good one
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] Bienvenue dans le monde des grands auteurs.    Jeu 29 Mar - 11:47

Il n’était pas très porté sur la communication d’après ce que je voyais : je plaignais un peu son pauvre agent de presse qui devait s’arracher les cheveux. D’après ce que je savais rien que le faire accepter mon interview avait été la croix et la bannière. Et pourtant j’étais une journaliste des plus gentille et des plus aimable. Et aussi des plus fouineuse. Mais ça c’était une autre histoire ! Mais c’est visiblement un grand improvisateur. Ce que je respecte totalement. L’improvisation et l’instinct sont deux choses qui comptent beaucoup pour moi. Presque plus que des sources fiables , presque parce que rien ne remplaçait des sources parfaitement fiables. Mais mon instinct me conduisait bien souvent à ces sources. Je notai avec soin ses remerciements en parcourant du regard le reste de mes notes, j’avais de quoi faire mon article sans difficulté, il avait assez parlé.

J’eus un fin sourire lorsqu’il évoqua la troisième question. Je n’y pouvais rien j’aimais bien rajouter une ultime question, surtout que c’était souvent de gentilles questions, simplement pour amuser. Mais la mention de la muse me fit hausser un sourcils interrogateur. Une muse ?! D’accord, alors cette partie, pour lui, j’allais discrètement l’enlever pour éviter qu’il ne reçoive des lettres de fans hystériques ou je ne sais quoi. Mais de mon côté j’allais devoir enquêter un peu. Rien qu’un peu … Sans vraiment fouiner dans sa vie privé. OK, j’étais une putain de fouineuse. Mais fallait être ça pour être journaliste quand même … rien qu’un peu. Je relus rapidement mes notes pour m’assurer de n’avoir rien oublié. Non ! J’avais tout ! Et plus que de la matière pour l’article. Je remis mon gilet avant de me lever en souriant.

« Bien ! C’est terminé. Je te remercie d’avoir pris le temps de me répondre, je te ferais parvenir en avant première le numéro où tu sera dedans, mais motus et bouche cousu sur notre tutoiement, je me ferais taper sur les doigts sinon. Je te laisse ma carte au besoin. Merci pour le café et l’interview ! C’était parfait. »

Je lui souris, et lui serrai la main avant de hisser mon sac sur mon épaule et de me diriger vers la sortie pour rentrer au journal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
avatar
Neutral
Messages : 125
Célébrité : Ansel Elgort
Alias : 404
Métier officiel/officieux : Ecrivain / Chauffeur

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 0
Neutral
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] Bienvenue dans le monde des grands auteurs.    Sam 31 Mar - 18:13

A ma grande surprise, l'interview touchait d'ores et déjà à sa fin. Je n'allais pas me dire déçu pour autant, en fait ça m'arrangeait qu'elle soit finie parce que je n'étais pas vraiment à l'aise face aux questions de la journaliste. J'avais toujours répondu avec sincérité mais je n'aimais pas pour autant le faire. Sarah aurait été beaucoup plus à l'aise que je ne le suis mais je pensais m'en être plutôt pas mal sorti finalement. Ca ne devait pas être du top article pour la journaliste mais au moins elle avait eu des réponses, elle aurait donc de quoi écrire. A savoir si ce que j'avais pu dire était intéressant, ça serait à elle d'en décider et de le rendre assez passionnant pour qu'au moins trois ou quatre personnes se décident à lire l'article en question. Je lui faisais confiance pour y arriver, après tout si on lui avait confié l'interview c'est qu'elle devait savoir rendre intéressant un auteur de roman. D'un seul roman à succès qui plus est donc pas nécessairement le plus intéressant des auteurs en plus de cela.

« « J'espère que tu auras de quoi travailler correctement, je sais que l'auteur d'un seul best-seller ce n'est pas le truc le plus passionnant. Je te promets que personne ne saura rien sur le tutoiement et merci pour le numéro avant l'heure c'est sympa. »

Je récupère la carte qu'elle me tend, la posant sur la table basse en attendant de la ranger correctement dans un endroit où je pourrait la retrouver en cas de besoin. Je suppose que c'est maintenant que j'aurai pu lui dire que je souhaitais avoir un droit de regard sur l'article qu'elle allait rédiger, comme le font souvent certains auteurs ou réalisateurs. Pourtant je voulais lui faire confiance et dans le pire des cas je suis un anonyme à l'heure actuelle donc ça n'allait pas trop changer grand chose pour moi même si son article me faisait passer pour un idiot. Je l'accompagne vers la sortie, lui ouvrant la porte avec un sourire sympathique.

« Merci encore d'être venue et bon courage pour l'article. Oh d'ailleurs, attendez … Je reviens. »

Je disparais quelques instants, pas bien longtemps, avant de revenir vers la journaliste, lui tendant une petite clé usb qui semblait avoir déjà un peu de vécu derrière elle et c’était bel et bien le cas.

« Vous pourrez ainsi lire l'intégral de mes romans, désolé si ça vous déçoit mais il n'y a aucun spoiler sur le prochain romain ou un contenu exclusif. Mais au moins vous pourrez découvrir mon premier roman et mes deux romans d'horreur. Ca va faire un peu de lecture quand même, j'espère que vous aurez la patience. »

Je lui donnais la clé usb de bon cœur, non pas que je n'y tenais pas ou que je n'y tenais plus mais elle avait parlé de lire ce que j'avais écris, elle était venue mener mon interview et avait été sympathique, c'était normal qu'il y ait un "avantage" à retirer de tout ça pour elle, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Good one
Messages : 153
Célébrité : Kate Mara
Alias : /
Métier officiel/officieux : Journaliste/ Agent d'édition

Dossier Central
Equipe:
Points de Baston: 6
Points de Marave: 0
Good one
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] Bienvenue dans le monde des grands auteurs.    Dim 1 Avr - 12:56

Je souris au jeune auteur en hochant la tête, avec tout ce qu’il m’avait dit, et un peu de retravaille derrière pour ôter ce qui ne semblait pas pertinent, j’avais largement assez pour écrire mon article. Je lui fis un petit clin d’œil concernant mon numéro, s’il voulait m’appeler juste pour qu’on discute ça m’allait aussi. Je n’étais pas chiante et j’avais de toute manière en permanence mes téléphones, n’importes lequel des deux, allumés histoire de me tenir au courant.

Il me conduisit à la porte et alors que j’allais lui serrer la main et lui souhaiter la bonne journée il partit en courant. Ah ? La peur du journaliste le retour ? Je ne me savais pas aussi terrifiante ! Il faudrait peut-être que j’en touche un mot à Lily pour voir si j’étais vraiment effrayant, cela serait très drôle de connaître la réponse. Mais je n’avais pas l’impression d’être si menaçante que ça … Du moins quand je ne le voulais pas.

J’observai surprise la clé USB avant de la prendre délicatement. Qu’importe les spoiler ! Je n’en voulais pas. C’était un super présent ça ! J’allais vite me retrouver une activité le soir quand je ne sortais pas. Naturelle comme toujours, je me mis sur la pointe des pieds pour lui faire un bisous sur la joue pour le remercier. Je lui fis un grand sourire

« Je te remercie ! Je sens que je vais me régaler avec ces textes ! Bonne continuation, et n’hésite pas à m’appeler ! »

Je lui souris avant de sortir en rangeant avec soin la clé USB dans mon sac. Allez ! J’avais un article à écrire ! Je rajustai ma veste avant de monter dans ma voiture et poser mes affaires sur le siège à côté. Direction : le journal ! ET ce soir : lecture ! Roh ! J’étais heureuse d’avoir ma liseuse pour profiter de ces textes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] Bienvenue dans le monde des grands auteurs.    

Revenir en haut Aller en bas
 
[Livre I - Terminé] Bienvenue dans le monde des grands auteurs.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bienvenue dans la cour des grands ~
» [Terminé] Rien dans ce monde n’arrive par hasard || Anubis
» La place d'Haïti dans le monde
» Bienvenue dans ma boutique!
» Les multinationales dans le monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: