AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 

Aller en bas 
  [Livre I - Terminé] La vérité se trouve dans les gènes (ép. 2/3)
avatar
Protect & Retaliate
Messages : 1167
Célébrité : Jake Gyllenhaal
Alias : Stubborn
Métier officiel/officieux : Lieutenant de police / Combattant clandestin

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 2
Protect & Retaliate
MessageSujet: [Livre I - Terminé] La vérité se trouve dans les gènes (ép. 2/3)   Ven 8 Juin - 13:52

La vérité se trouve dans les gènes (ép. 2/3)

Christopher ϟ StubbornKate ϟ Venom

Une semaine s’était écoulée depuis le terrible attentat du 15 janvier et le difficile – douloureux – interrogatoire qui avait suivi avec les Ward. Beaucoup de choses y avaient été dites, souvent désagréables. D’importantes révélations, également, bien que chacune des trois personnes réunies gardait encore un grand nombre de secrets.
Certes, ils avaient fini par s’accorder sur une alliance afin de faire tomber les responsables de l’attentat – Raven et la Crows League. Mais la relation du policier avec les Ward était plus que jamais ambiguë, ambivalente. Le trio donnait l’impression de se faire confiance comme des criminels en cavale, incapables de fermer l’œil par crainte d’être poignardés à la première occasion.

Fort heureusement, l’affaire qui impliquait aujourd’hui Christopher et Kate les menait sur un terrain délicieusement neutre. Nulle question de tueurs à gages, de prostitution, de conditions de vie déplorables à Coal District, de flic corrompu. Il s’agissait d’une banale analyse ADN pour une bonne cause, bien qu’officieuse et illégale.
Christopher détenait depuis peu un frottis buccal de Lily Bradbury, la coach self-défense aux capacités surhumaines qui se prenait pour une Valkyrie. Grâce à cette analyse, il espérait aider cette femme un peu dérangée à accepter la vérité sur ses origines. Le lieutenant de police s’était engagé à garder son identité et la démarche secrètes. Il avait donc besoin d’une personne capable d’utiliser les appareils des laboratoires en génétique de la police scientifique. Une personne qui ne poserait pas de questions, ne remplirait pas de paperasse et ne mentionnerait jamais cette petite opération clandestine.

L’idée d’en parler à Kate Ward ne lui était venue que très récemment. Comme il lui avait expliqué au cours de l’interrogatoire, sa confiance en elle était limitée. Mais jusqu’à preuve du contraire, Kate était fiable tant que ça ne concernait pas les Ward de près ou de loin. Christopher croyait encore en cette étudiante bien intentionnée, comme lorsqu’il lui avait organisé une visite des locaux de la PTS ou confié du matériel de prélèvement afin qu’elle s’exerce à des travaux pratiques.
En lui témoignant sa confiance pour cette mission non dénuée de risque, Christopher désirait une nouvelle fois l’encourager, lui démontrer que Fallon n’était pas la seule personne au monde à la soutenir.
Par ailleurs, les Ward et lui étaient dorénavant alliés. Et une alliance, ça se travaille. Cette rencontre serait aussi, espérait-il, l’occasion de repartir sur des bases plus saines après leur interrogatoire salé.

— Bonsoir, Kate, dit-il en voyant la jeune femme approcher. Aucun fan ne t’a suivie ? Prête à mettre en pratique ce que tu as appris dans tes bouquins afin d’aider une femme dans le besoin ?

Autant partir sur un ton aimable, avec un zest d’humour sur la popularité de Kate qui faisait en réalité allusion à la Crows League. D’après Fallon, Raven était une parano qui risquait d’avoir les Ward à l’œil. Maman Ward se montrait précautionneuse, voire surprotectrice avec sa fille, mais le policier ne commettrait pas l’erreur de négliger ses avertissements.

— Tiens, ton sésame pour pénétrer l’univers des séquenceurs ADN et des tubes à essai, dit-il en lui remettant un badge. Tu t’appelles Maria Gibson et tu bosses ici depuis septembre. Je n’ai pas trouvé mieux.

Le lieutenant n’avait rien d’un agent secret capable d’infiltrer les locaux de la PTS par un conduit d’aération ou autre passage dérobé. Bien que le secteur scientifique fut moins sécurisé que les cellules de détention, l’immense commissariat central formait une forteresse infranchissable dont il n’avait aucune envie d’éprouver les défenses.
Christopher avait donc opté pour la simplicité : entrer par la grande porte grâce au badge d’une jeune technicienne affectée au laboratoire de génétique, sur lequel il avait tout simplement collé la photo de Kate. Avec de l’aplomb et un peu de chance, Kate pourrait entrer et sortir sans attirer l’attention.
Dans cette opération comme dans toutes les autres, le risque zéro n’existait pas.

Il faisait nuit, l’air était glacial et la quasi-totalité du personnel avait quitté les bâtiments de science et d’étude. Ceux-ci restaient néanmoins ouverts 24 heures sur 24 pour les affaires urgentes et quelques programmes de recherche confidentiels.

— Des questions avant qu’on y aille ? Tu peux encore changer d’avis et faire demi-tour, je ne t’en voudrais pas. Mais une fois à l’intérieur, il ne sera plus question de faire machine arrière et tu devras suivre mes instructions à la lettre. C’est compris ?

Le lieutenant s’efforçait de ne pas se montrer trop autoritaire – un exercice difficile dans la présente situation. Kate était une alliée, pas sa subordonnée, mais c’est dans son univers à lui qu’il l’entraînait. Tous deux risquaient gros : une carrière d’officier de police pour l’un, ses chances d’intégrer la police ou une autre institution publique pour l’autre.
Le flic était assez confiant, mais il n’avait jamais bossé avec la barmaid et ignorait comme elle réagirait en cas de pépin. Sans compter sa mère, qui voudrait sans doute le tuer si par malheur il arrivait quelque chose à sa fille chérie.

_________________
ϟ La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique ϟ

“Death leaves a heartache no one can heal, love leaves a memory no one can steal.”
“All your troubles, struggles, pains and suffering is worth one good thing.”

FICHELIENSRPs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/t166-christopher-hart-relati
avatar
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
Messages : 2241
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Alias : Venom
Métier officiel/officieux : Barmaid/Apprentie tueuse à gage

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 7
Points de Marave: 1
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] La vérité se trouve dans les gènes (ép. 2/3)   Lun 11 Juin - 22:57

22 Janvier 2050

Cela faisait près de sept jours que la famille Ward avait survécu à un attentat à la bombe ainsi qu’à un interrogatoire éprouvant en face à face avec le lieutenant Hart. L’étudiante avait compris que cette soirée avait mis une réelle distance entre le policier et elle. Alors que quelques jours avant la catastrophe, Christopher lui confiait tous les espoirs qu’il nourrissait pour son avenir, depuis qu’il les avait fait embarquer au poste de police, il pensait qu’elle n’était d’aucune confiance, encore moins que sa mère adoptive qui n’avait cessé toute la soirée de lui rentrer dans le lard. Kate allait donc avoir du travail pour rattraper tout cela. Elle s’était jurée, une fois entrée en contact avec lui, qu’elle garderait un oeil sur le British pour son amie. Kate était déjà revenue au poste de Police, deux jours auparavant, pour visiter les lieux et rencontrer la belle et gentille Eva. Il s’agissait de celle qui lui avait fait visiter les locaux. Malheureusement, elle n’avait pas croisé le lieutenant. Elle fut donc surprise de recevoir un message de sa part lui demandant de l’aide. Il avait besoin d’une personne ayant la connaissance pour réaliser des tests de génétiques avec le matériel de la police scientifique sans que ces analyses ne ressortent où que ce soit. La plus grande discrétion était donc de mise. Vêtue d’un slim noir et d’un débardeur noir, l’étudiante avait noué ses cheveux en une queue de cheval haute et avait passé une veste type polaire pour compléter sa tenue.

Tout en se dirigeant vers l’EPD, la brune se rappela du soir de l’interrogatoire. Fallon et Christopher s’étaient mis d’accord pour faire semblant d’être en couple. Ce dernier avait mal pris la petite blague où Kate l’avait appelé “beau papa”. Par ailleurs, ses mots concernant l’idée qu’il se faisait d’un couple résonnaient toujours dans son esprit. La barmaid n’avait rien laissé paraître mais pour autant, elle avait eu sacrément mal au coeur en l’entendant parler des souvenirs que sa relation avec Lauren lui avaient laissé. Le policier avait mordu la poussière en apprenant les liens de Lauren avec le gang suite à son “décès”. Déjà que l’homme souffrait de la disparition de sa bien aimée mais rajouter à cela la trahison, il n’avait toujours pas digéré la chose malgré les années qui s’étaient écoulées. Cette amertume était ressorti concernant la relation qu’elle entretenait avec sa mère. Le lieutenant croyait dur comme fer que la barmaid couvrirait sa mère en toutes circonstances mais cette dernière savait que c’était faux. Cela ne ferait absolument pas plaisir à la brune, mais elle ne laisserait pas sa mère tuer sans raison. Il est vrai qu’elle l’avait beaucoup orienté dans son travail de tueuse à gage. Mais a contrario de Christopher, la jeune femme savait que sa mère avait un problème auquel elle n’avait actuellement pas de solution. Les expériences qu’elle avait subi l’avaient transformé au point qu’elle était prise parfois de frénésie et d’un besoin irrépressible de tuer. Elle préférait clairement gérer sa mère adoptive avec douceur, mais elle savait aussi qu’elle ferait tout pour l’arrêter si jamais Fallon n’arrivait plus à reprendre le contrôle. Kate s’en voudrait trop de la laisser aller.

Bonsoir lieutenant Hart. Pas de soucis, je vous suis.

Aucun fan ? Ce genre de remarque la hérissait facilement mais ce n’était pas le moment de se braquer. Si les gens savaient à quel point elle rêverait ne pas plaire aux hommes. Le tutoiement que le policier avait adopté ne la gênait pas le moins du monde. Mais la brune avait préféré opter pour le vouvoiement respectueux du début étant donné qu’il n’avait pas eu l’air d’apprécier la façon dont elle lui avait parlé lors de l’interrogatoire. Christopher semblait lui faire attention à se montrer aimable. Après tout ce qu’il avait pu lui dire une semaine auparavant, l’étudiante préférait rester méfiante. Acceptant le badge qui allait lui permettre de rentrer dans les locaux de la police, elle adressa un signe de tête reconnaissant au lieutenant pour les informations concernant sa fausse identité. La barmaid espérait juste qu’on ne la reconnaisse pas si ce n’était pas ce que souhaitait l’officier de police. Après tout, une semaine en arrière elle était celle qu’on interrogeait. Aujourd’hui, la jeune femme s’infiltrait sous une fausse identité pour tenter d’apporter son aide à Christopher et d’ici quelques mois, elle espérait intégrer officieusement la PTS. Le British lui précisa qu’elle allait devoir suivre ses directives sans hésiter ni flancher de craintes qu’ils se fassent tous les deux attraper là où ils ne devraient pas être. Grossomodo, il lui demandait de lui faire confiance comme lui tentait de lui faire confiance en lui confiant cette tâche. C’était le point noir du tableau. Kate était incapable de comprendre pourquoi, après lui avoir fait comprendre qu’il n’aurait jamais confiance en elle, il lui confiait une mission aussi importante et dangereuse, surtout pour lui.

Absolument aucune. Vous n’aurez qu’à me dire tout ce que je dois savoir quand vous le jugerez nécessaire. Je vous suis sans soucis.

Lui emboitant le pas, ils se dirigèrent tous les deux à l’intérieur des locaux. Suite à sa visite aux côtés d’Eva, la brune avait repéré que les laboratoires biologiques se situaient au premier sous-sol. Lorsque le lieutenant saluait quelqu’un, Kate faisait un signe pour dire bonjour à son tour. Moins elle ouvrait la bouche et moins elle risquait d’attirer l’attention. Pour autant, elle se déplaçait presque à la hauteur de Christopher. L’ascenseur étant un nid à emmerdes, le lieutenant opta pour les escaliers, sage décision du point de vue de l’étudiante. Les cages d’ascenseurs étaient un lieu clos et petit qui poussaient à l’observation des autres et à la conversation. Ces deux faits n’arrangeraient pas leur affaire. Une fois arrivés au bon étage, ils passèrent à tour de rôle la porte permettant de sortir de la cage d’escalier lorsque la jeune femme entendit une voix qu’elle reconnut tout de suite. Un collègue à Eva, qu’elle avait rencontré deux jours auparavant, était de toute évidence à cet étage. Jetant un oeil aux environs, elle observa le lieutenant pour voir dans quelle direction ce dernier se dirigeait avant de voir comment elle pourrait le suivre.

_________________

The Ward family

Vyper & Venom




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Protect & Retaliate
Messages : 1167
Célébrité : Jake Gyllenhaal
Alias : Stubborn
Métier officiel/officieux : Lieutenant de police / Combattant clandestin

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 2
Protect & Retaliate
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] La vérité se trouve dans les gènes (ép. 2/3)   Mar 12 Juin - 22:23

La vérité se trouve dans les gènes (ép. 2/3)

Christopher ϟ StubbornKate ϟ Venom

L’officier de police pénétra le premier à l’intérieur du grand vestibule. Entre faire preuve de galanterie et éviter un couac, même très improbable, Christopher avait rapidement tranché.
Le visage du jeune sergent de garde se tourna aussitôt dans sa direction. Un visage qui ne lui était guère familier. Tant mieux.

Christopher pivota sur lui-même, attendant que son alliée franchisse à son tour l’entrée principale avant d’avancer jusqu’au portique de sécurité. Il salua sobrement le sergent, sortit son badge, son arme de service, passa entre les panneaux du scanner corporel. Une lumière verte s’alluma, signalant l’absence d’armes à feu ou engins explosifs.

— Alors, lieutenant, on travaille sur une affaire urgente ? questionna le sergent en hochant la tête.

Bigre ! Un curieux. Une idée jaillit dans l’esprit de Christopher tandis que Kate approchait à son tour.

— En quelque sorte, répondit l’Anglais avec un sourire énigmatique.

Il se pencha au-dessus du sergent, masquant sa bouche avec une main dressée pour que ses mots ne parviennent pas aux oreilles de la jeune scientifique.

— C’est surtout une bonne excuse pour passer quelques heures en tête à tête.

Christopher termina avec un clin d’œil appuyé, lequel sembla ôter toute méfiance au policier de garde. Celui-ci accueillit Kate avec un large sourire, la gratifiant d’un « Bonne nuit, mam’zelle » guilleret lorsqu’elle s’éloigna à la suite de Christopher.
Il avait à peine regardé le badge trafiqué.
Le lieutenant détestait employer ce genre de stratagème, contraire à sa morale et ses valeurs. Mais puisqu’il était supposé former un couple discret avec une Ward (il n’avait pas fini de s’en mordre les doigts, comme toutes les concessions faites à Fallon !), jouer de cette tromperie pour détourner la suspicion d’un sergent de police lui paraissait à moitié acceptable.

Christopher était loin de connaître le vaste complexe scientifique comme sa poche. Des panneaux aux noms de service parfois sibyllins pointaient dans toutes les directions et il n’était pas entièrement sûr de la direction à prendre.
Le lieutenant s’arrêta à un croisement et se tourna vers sa jeune complice qui le suivait en silence.
Depuis leur confrontation du 15 janvier, il ressentait toujours un léger malaise envers elle. Tout était tellement plus simple lorsque Kate était une simple étudiante de Coal District qu’il encourageait à rejoindre la police scientifique !

— Tu te souviens bien des lieux, après ta visite de la dernière fois ? Cet endroit est un vrai labyrinthe… à croire qu’ils les cachent, ces laboratoires d’analyse génétique.

Ce qui perturbait son sens de l’orientation, peut-être, était le panneau « Chimie – Analyse des matériaux » qui menait au bureau de la fringante Irlandaise récemment affectée à la PTS d’Europolis, Eva Walsh. Les événements s’étaient enchaînés à une vitesse folle, si bien qu’il n’avait guère eu le loisir de repenser à cette criminologue à l’énergie incroyable. Eva possédait un esprit brillant, une assurance déconcertante, des manières à la fois gracieuses et impertinentes, un charme phénoménal auquel Christopher aurait facilement succombé s’il n’était pas une cause perdue.

Kate l’aiguilla au niveau -1 ; ils parcoururent les longs corridors et larges escaliers sans croiser plus d’une poignée de blouses blanches. Véritable fourmilière durant le jour, seules des toussotements (le froid hivernal et les climatisations mal entretenues faisaient des ravages) et bourdonnements de machine accompagnaient le silence du complexe scientifique à cette heure de la nuit.
Lorsqu’ils franchirent la cage d’escalier, le lieutenant remarqua que Kate s’était arrêtée, les sens en alerte.

— Un problème ? s’enquit-il à voix basse.

Jusqu’ici, c’était un sans faute. Kate se fondait parfaitement dans le décor, adoptant une attitude discrète sans en faire trop (rien n’attire plus l’attention qu’une personne essayant de se soustraire à la vue des autres !).
La voix qui résonnait au sortir de la cage d’escalier lui était familière et l’homme à qui elle appartenait risquait de les confondre. Une grosse voix que le policier reconnaissait également… Hickman l’hippopotame !

— Je m’en occupe, dit Christopher à voix basse. Commence l’extraction de l’ADN sans moi, je te rejoins dans une poignée de minutes. Rappelle-toi : surtout, personne ne doit mettre la main sur cet ADN. En dernier recours, détruis tout.

Glissant une main dans une poche intérieure de sa veste, Christopher en sortit un sachet contenant le prélèvement de Lily Bradbury qu’il tendit à l’étudiante.
Il s’éloigna de quelques pas avant de faire demi-tour.
Son visage était plus doux, ses yeux fuyants trahissaient sa gêne.

— Écoute, Kate, je ne me rappelle pas très bien toutes les saletés que j’ai pu dire l’autre jour. Mais sache que là, maintenant, cette femme (Chris pointe le prélèvement du doigt.) et moi comptons sur toi et je ferais tout mon possible pour te couvrir. Tu n’es plus une gamine et tu t’en sors très bien, mais je tenais à ce que tu le saches, au cas où ça tourne mal. La poisse, on connaît ça tous les deux.

Christopher ponctua ses dernières paroles d’un sourire d’encouragement.
Il ressentait toujours cette appréhension tenace – la mission pouvait rapidement dégénérer –, mais aussi une volonté farouche d’agir pour le bien.
Et ça faisait un bien fou, après avoir touché le fond le 15 janvier.

Après un soupir, Christopher marcha d’un pas déterminé jusqu’à la salle où résonnait la voix d’ogre du Dr Hickman. Juste avant d’entrer, le policier se tourna une dernière fois vers Kate et leva un pouce victorieux.

— Docteur Hickman ! s’écria-t-il en franchissant le seuil de la porte. Quelle surprise de voir ici à une heure si tardive, que faites-vous si loin du département chimie ?

Christopher ferma la porte derrière lui, permettant à Kate de traverser le couloir sans que le collègue d’Eva Walsh s’avise de sa présence.

_________________
ϟ La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique ϟ

“Death leaves a heartache no one can heal, love leaves a memory no one can steal.”
“All your troubles, struggles, pains and suffering is worth one good thing.”

FICHELIENSRPs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/t166-christopher-hart-relati
avatar
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
Messages : 2241
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Alias : Venom
Métier officiel/officieux : Barmaid/Apprentie tueuse à gage

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 7
Points de Marave: 1
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] La vérité se trouve dans les gènes (ép. 2/3)   Jeu 14 Juin - 19:24

22 Janvier 2050

Lorsqu’ils avaient franchit la porte principale, Kate avait été surprise de voir à quel point le lieutenant avait détourné l’attention du vigile très facilement. Alors que ce dernier avait ouvert la discussion en s’intéressant aux raisons de leur présence tardive, ce qui n’était pas pour leur faire plaisir loin de là, Hart avait clos la conversation de manière aussi rapide et efficace. L’étudiante se demandait bien ce qu’il avait pu lui dire pour stopper la curiosité d’un homme aussi simplement. Polie, la brune lui avait répondu “Bonne soirée” lorsque ce dernier s’était adressé à elle sans trop comprendre l’attitude du gars.

Etonnamment, le lieutenant ne se repérait pas franchement dans le bâtiment tandis que la jeune femme avait déjà largement repéré les lieux qui l’intéressaient. Une après-midi à visiter les locaux lui avaient suffi pour savoir retourner dans les laboratoires de biologie, de chimie, de balistique ou encore d’informatique. Arrivés à l’étage de la police scientifique, Christopher ne mit pas bien longtemps à se rendre compte que la brune avait cessé de se déplacer. Cette dernière lui avait fait un signe de tête en direction de la voix reconnaissable du docteur Hickman. Elle avait pas mal discuté avec lui deux jours auparavant alors même s’il devait voir passer du monde, il était préférable de ne pas prendre de risque. Malheureusement, ce dernier avait cessé de parler laissant le temps à Hart de lui demander s’il y avait un problème. La réponse vint d’elle-même quand le docteur reprit la parole. Christopher reprit la parole lui donnant des instructions précises. En cas de problème, elle ne devait laisser les résultats à la portée d’absolument personne. Attrapant le sachet tendu par le lieutenant, la jeune femme le regarda s’éloigner pour le voir rapidement faire marche arrière. Surprise, elle écouta soigneusement les paroles de l’homme qui lui faisait face.

Je suis venue ici exprès pour cela donc je ne me concentrerais uniquement sur cette tâche ne vous inquiétez pas.

Sa remarque sur le fait qu’elle n’était plus une gamine laissait sous-entendre le contraire, encore plus avec ce qu’il avait pu dire au cours de l’interrogatoire. Mais cette soirée n’était pas dédiée aux règlements de compte mais bien à la science. Elle lui retourna tout de même son sourire quoi qu’un peu timide. Elle connaissait un minimum le fonctionnement de Christopher au fond grâce à Lauren. Pour autant, son attitude au bar puis lors de l’interrogatoire l’avait pas mal induite en erreur et l’étudiante ne savait plus trop sur quel pied danser en compagnie du lieutenant Hart. Observant ce dernier de dos, il s’était mis en marche en direction du docteur Hickman qu’il interpella de façon bien joyeuse contrairement à ses habitudes. Une fois la porte fermée, la brunette s’activa. Les laboratoires de biologie se situaient à peu près au milieu du niveau, les derniers qui étaient au fond étaient ceux d’informatiques et de balistiques. Lorsqu’elle dût passer non loin des laboratoires de chimie, la jeune femme fit en sorte d’avoir un pas léger et une oreille attentive au moindre bruit qui pourrait suggérer qu’une personne était présente. Arrivée devant les salles permettant les analyses qu’elle devait faire, Kate opta pour la dernière des salles espérant que quiconque souhaitant réaliser un test génétique se précipite dans la première des salles. Ce genre de pièce était comme un rêve pour la jeune étudiante qui espérait bientôt pouvoir passer ses journées entières dans ce genre d’endroits.

Mais l’heure n’était pas aux rêvasseries mais bien à l’action. Se précipitant au fond de la salle, la brune se mit au travail. Analyser une séquence ADN n’était pas des plus simples ni des plus rapides. Afin d’avoir le temps de faire toutes les analyses demandées par Christopher, il ne fallait pas qu’elle chôme. Enfilant des gants en latex trouvé dans un placard, la jeune femme ouvrit le sachet pour sortir le prélèvement nécessaire aux analyses. Elle aspergea le coton plein de salive d’un produit à pH neutre afin de pouvoir le frotter et déposer un peu de la salive sur une lame. Une fois chose faite, elle déposa le coton de tige dans un tube à essai rempli d’un liquide colorant nécessaire à la seconde analyse. Reprenant sa lamelle, Kate ajouta une goutte d’un sérum avant de l’enfermer sur la lame avec une lamelle. Déposant l’objet sur le microscope, elle observa l’écran pour constater la vitesse de l’appareil.

C’est à ce moment précis qu’elle entendit du bruit dans le couloir. Attrapant l’outil qui contenait le tube à essai, elle le déposa derrière l’énorme microscope électronique avant de s’accroupir derrière la paillasse. Sa réactivité était parfaite et lui permit de passer inaperçu. Elle entendit un souffle durant un laps de temps très court qui lui parut tout de même être une éternité. A la suite de cela, la porte se referma et des pas s’éloignèrent tranquillement. Kate expira pour se détendre, ça n’était pas passé très loin. Refaisant surface de derrière la paillasse, la jeune femme reprit les analyses qu’elle avait commencé. Le microscope électronique lui indiqua plusieurs éléments dont un qui prit la barmaid totalement au dépourvu. Le taux d’HCG dans cette salive était anormalement élevé. Bien que ce type d'analyse ne faisait pas partie de son apprentissage, l'étudiante savait parfaitement ce que ce résultat signifiait. La femme qui se cachait derrière ce test était enceinte. Hart était-il le père ? Aurait-il fait ça à Lauren ? Cette idée fit monter la pression. Certes, elle était “morte” depuis trois ans. Mais lui qui remettait à toutes les sauces qu’elle l’avait trahi, il se serait dépêché de refaire sa vie avec une autre ? C’était assez invraisemblable …

Confuse, la barmaid reporta son attention sur les autres résultats. Malheureusement, la colère envers le lieutenant ne cessait de croître. Elle qui savait Lauren en vie n’arrivait pas à retenir ce sentiment de trahison envers son amie. La brune comprenait le point de vue de Christopher, étant donné les éléments qu’il avait en sa possession. Ce qu’elle ne lui pardonnait pas, c’était de se fier à ce qu’il savait ou pensait savoir au point d’écraser toute la confiance qu’il avait en sa chère et tendre. Un bruit de pas remit un coup de stress à l’étudiante qui s’abaissa de nouveau derrière la paillasse. La porte se referma rapidement mais elle n’avait pas l’impression que l’individu soit sorti de la pièce pour autant. Elle entendait un semblant de respiration. Etait-ce bien Hart qui s’était débarassé du docteur Hickman ? Kate devait se tenir prête à prendre les échantillons et à les brûler si nécessaire. Elle l’avait promis au lieutenant.

_________________

The Ward family

Vyper & Venom




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Protect & Retaliate
Messages : 1167
Célébrité : Jake Gyllenhaal
Alias : Stubborn
Métier officiel/officieux : Lieutenant de police / Combattant clandestin

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 2
Protect & Retaliate
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] La vérité se trouve dans les gènes (ép. 2/3)   Ven 15 Juin - 22:08

La vérité se trouve dans les gènes (ép. 2/3)

Christopher ϟ StubbornKate ϟ Venom

Si l’hippopotame n’était pas une espèce en voie de disparition, Christopher aurait sans doute abattu celui qui se trouvait devant lui. Ou chercher à le faire taire par tous les moyens, a minima. Le gargantuesque Hickman n’avait cessé de se plaindre depuis que le lieutenant avait franchi le seuil de la porte, un sourire forcé aux lèvres. Son maigre salaire (assurément non proportionnel à sa charge pondérale), le manque d’enthousiasme de son assistante (forcément sans lien avec son attitude déplaisante) et le comble : les heures de nuit mauvaises pour son cœur (contrairement aux deux cheeseburgers géants qu’il avait apportés pour son encas de minuit, avec assez de matières grasses pour subvenir aux besoins journaliers d’un travailleur manuel).

Il avait fallu dix bonnes minutes au policier pour en placer une et connaître le motif de la présence du scientifique : le recalibrage de routine de machines aux noms alambiqués. Indispensables aux activités diurnes de la police scientifique, on devait obligatoirement en assurer la maintenance pendant la nuit. « Vous avez aussi des appareils de ce genre en génétique ? » avait immédiatement demandé Christopher. « Heureusement que non ! » avait beuglé Hickman. Son gosier qui ressemblait déjà à un goitre avait pris les dimensions du pélican en plein repas. L’expert croulait déjà sous le travail (la faute au manque de personnel et l’incompétence de ses collèges) et qu’il faudrait lui passer sur le corps (prévoir des roues de tracteurs pour gravir les pentes de sa bedaine) avant d’espérer lui en attribuer davantage.
Naturellement, Christopher saisit l’occasion de laisser l’expert (très compétent en dépit des apparences) à sa tâche et lui fausser compagnie. Hickman n’irait guère se pointer dans les labos de génétique et il aurait sans doute fini avant l’analyse de Kate. Un problème de moins à se soucier !

Le lieutenant emprunta ensuite le même itinéraire que sa complice, marchant avec l’assurance de l’homme qui a des raisons légitimes de se trouver dans un bâtiment de la PTS en pleine nuit.
Personne dans la première salle, dans la deuxième non plus… Kate s’était visiblement terrée dans le laboratoire du fond. Un choix avisé que le policier accueillit avec un hochement de tête approbateur. Lorsqu’il s’agissait d’agir dans la discrétion – dans l’illégalité, la plupart du temps – Vyper lui avait sans doute inculqué de bons réflexes.
Christopher se demanda d’ailleurs si Kate portait un alias comme sa mère à la langue fourchue. Mamba ? Cobra ? Naga, peut-être ?
Après avoir vivement refermé la dernière porte derrière lui, le policier eut la surprise de ne voir personne parmi les appareils dont certains étaient pourtant en fonctionnement.

— Maria ? J’ai salué le docteur Hickman, il termine la maintenance des machines et rentre chez lui. Tu vas pouvoir travailler en toute quiétude !

Christopher jugea plus prudent d’employer l’identité factice de Kate, tout en signifiant clairement qu’ils ne courraient aucun danger.
Ses lèvres s’écartèrent lorsque l’étudiante se redressa, chassant l’expression soucieuse de son visage.

— Tout va bien ? On devrait être tranquilles maintenant.

Kate était visiblement tendue comme une corde de piano et prenait sa mission très au sérieux.
Le policier penchant la tête sur le côté pour mieux détailler l’intruse du regard, puis posa les mains sur ses hanches.

— En plus, ta couverture ne risque rien. Pour moi, tu as l’allure d’une jeune laborantine tout à fait ordinaire. Les premières semaines, presque toutes craignent de commettre une erreur qui pourrait disculper un violeur ou mettre en péril une enquête. C’est une grosse responsabilité, mine de rien.

Christopher fit le tour de la salle en jetant un œil sur les appareils. Loin d’être ignorant en matière de sciences, il connaissait les fondements théoriques de l’extraction et de l’analyse ADN, mais sans détenir le moindre savoir-faire qui pourrait aider Kate dans sa tâche.
Son doigt caressa le microscope électronique que venait d’utiliser l’étudiante, laquelle le fixait avec un regard étrange.
Le policier percevait le malaise qui se dressait entre eux comme une muraille de pierres froides. À ses yeux, les événements du 15 janvier et leurs conséquences expliquaient à eux seuls le trouble qui agitait leurs esprits, l’embarras qui brouillait leurs regards, la retenue qui brimait leurs paroles. Le stress de cette opération clandestine amplifiait la tension élevée, quasiment palpable, qui alourdissait l’atmosphère de la pièce.

— Alors, qu’est-ce que ça fait d’avoir un labo à toi toute seule ? Je connais une fillette de ma paroisse qui rêverait d’être à ta place ! À peine six ans, et elle préfère déjà les tubes à essai aux poupées Mattel.

Le lieutenant affichait – feignait – une décontraction qu’il espérait contagieuse.

_________________
ϟ La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique ϟ

“Death leaves a heartache no one can heal, love leaves a memory no one can steal.”
“All your troubles, struggles, pains and suffering is worth one good thing.”

FICHELIENSRPs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/t166-christopher-hart-relati
avatar
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
Messages : 2241
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Alias : Venom
Métier officiel/officieux : Barmaid/Apprentie tueuse à gage

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 7
Points de Marave: 1
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] La vérité se trouve dans les gènes (ép. 2/3)   Sam 23 Juin - 21:00

22 Janvier 2050

Concentrée sur sa respiration afin d’être le plus discrète possible, la brune sentait que son rythme cardiaque accélérait de plus en plus. La porte s’était refermée et elle était persuadée que la personne à l’origine de cette action s’était glissée dans la pièce. Une voix s’éleva alors, une voix reconnaissable et un tantinet agaçante. L’étudiante se redressa tout doucement. Poser ses yeux sur Christopher lui rappela la première découverte qu’elle avait fait quelques instants auparavant, qui n’avait rien à voir avec ce que le policier lui avait demandé de regarder. Il y avait cette sensation d’amertume et de dégoût que la jeune femme n’arrivait pas à s’ôter de la tête. La question de Christopher fit écho à ses pensées. Non, ça n’allait pas franchement. La barmaid se posait un tas de question sur la personne dont provenait l’échantillon à analyser et sur l’homme qui lui avait fait un enfant.

Oui oui, je me méfiais juste.

De toute évidence, au regard que le lieutenant lui portait, son ressenti était clairement inscrit sur son visage. Sa remarque suivante fit tilte dans l’esprit de Kate pour plusieurs raisons. Déjà, il avait fait un semblant de compliment en lui faisant comprendre qu’elle collait bien avec le décor. Derrière, Hart ajouta un semblant de pression dont la barmaid n’avait pas franchement besoin. Après les derniers évènements, elle avait de plus en plus de quoi cogiter dans sa petite tête. Les enjeux de l’analyse du jour n’étaient pas connus par la jeune femme. Il lui avait uniquement demandé de chercher une quelconque anomalie potentielle dans son ADN. Elle n’avait donc aucune idée de ce qu’elle cherchait à part, peut-être, les traces d’une maladie génétique. Sa première trouvaille concernant le taux de d’HCG n’était en rien le signe d’une anomalie génétique. C’était uniquement un indicateur précieux pour détecter les femmes enceintes. Après le pseudo compliment, voilà que le lieutenant se remettait à lui mettre la pression. Se jouait-il de la situation ou prenait-il un malin plaisir à la mettre mal à l’aide ? L’étudiante se stressait assez toute seule sans qu’il y ait besoin d’en rajouter une couche. Cela faisait près de cinq ans qu’elle préparait ce concours d’arrache-pied. L’approche de la deadline l’inquiétait. Après tout, peut-être que le travail qu’elle avait accompli durant ces années n’allait pas suffir.

Se remettant au travail, la brune vit Christopher faire le tour de la salle du coin de l’oeil. Une fois arrivé à sa hauteur, elle ne pouvait s’empêcher de penser à Lauren qui se cachait de ceux qui avaient voulu la tuer alors qu’elle ne souhaitait qu’une chose, retrouver le British. S’écartant d’un pas pour observer son interlocuteur, elle orienta son attention sur le coton de tige placé dans un tube à essai pour voir l’évolution de la salive dans le liquide. La remarque du lieutenant eut un effet un peu particulier. A la fois, oui, elle était ravie de mettre en pratique les connaissances qu’elle avait accumulé. D’une autre, la déception la gagnait par le fait que cela serait peut-être bien la seule fois qu’elle utiliserait ce genre de matériel pour ce type de demande. Cette pensée lui mettait plus un coup qu’autre chose. Le résultat de tout ça était que l’attitude de Kate resta mitigée. Elle n’arrêtait pas de penser à Lauren et la réaction qu’elle aurait lorsqu’elle devrait lui apprendre la triste vérité qui était que Hart avait tourné la page. Elle ignora tout simplement la question du policier pour émettre à son tour une interrogation.

La personne à qui vous avez prélevé cet échantillon sait-elle qu’elle est enceinte ?

Concentrée sur le coton de tige, la jeune femme ne chercha pas à voir la réaction du lieutenant. Elle comprendrait bien pas sa réponse orale la position de Christopher vis-à-vis de cette nouvelle, si toutefois il n’était pas déjà au courant de sa future paternité. Cherchant à être le plus professionnel pour ne pas rompre le deal qui s’était créé entre les Ward et Hart la nuit du 15 au 16 Janvier, l’étudiante poursuivit ses tests sur le coton de tige laissant le microscope électronique travailler seul sur la lamelle.

_________________

The Ward family

Vyper & Venom






Dernière édition par Kate Ward le Mer 27 Juin - 21:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Protect & Retaliate
Messages : 1167
Célébrité : Jake Gyllenhaal
Alias : Stubborn
Métier officiel/officieux : Lieutenant de police / Combattant clandestin

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 2
Protect & Retaliate
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] La vérité se trouve dans les gènes (ép. 2/3)   Mar 26 Juin - 21:54

La vérité se trouve dans les gènes (ép. 2/3)

Christopher ϟ StubbornKate ϟ Venom

Rien à faire. Malgré les tentatives de Christopher, Kate restait nerveuse, comme reliée aux fils invisibles d’un générateur électrique.
Le policier ne pouvait guère lui reprocher son inquiétude. Les risques étaient réels.
Toutefois, après ce qu’ils avaient vécu huit jours plus tôt, cette opération clandestine ressemblait davantage à l’excursion d’un gamin dans la cuisine de mamie afin d’y plonger une main vorace dans la boîte de bonbons.
Peut-être que la jeune Ward subissait une forme de stress post-traumatique, le contrecoup de l’attentat à la bombe et de l’interrogatoire difficile qui avait suivi. Ou peut-être y avait-il une autre raison, un facteur étranger à Christopher et la Crows League. Le policier savait que les Ward cachaient encore une kyrielle de secrets. Malgré leur « rapprochement » actuel, artificiel et motivé par la nécessité, il ne deviendrait sans doute jamais leur confident.

La réponse – une question, en réalité – trancha l’atmosphère épaisse comme un couperet.

Christopher chercha aussitôt le regard de l’étudiante, mais celui-ci était rivé sur l’objet de son analyse.
Quelque chose clochait. L’Anglais en aurait mis sa main eu feu, mais aucun motif valable dont il eût connaissance n’expliquait l’attitude faussement désinvolte de Kate.

Plus important que cette tension aux origines énigmatiques entre Kate et Christopher, une vie se développait dans le ventre de Lily.
L’annonce en elle-même n’était pas très surprenante : le policier savait que son entraîneuse avait un ami intime, bien qu’il ignorait tout de lui. Chris s’attendait quand même à ce que cet homme, mieux informé que la rescapée de secte du fonctionnement de la vie, prit ses précautions dans leurs rapports amoureux.

Christopher soupira.

— Je suis presque certain qu’elle n’est pas au courant. Comment as-tu décelé sa grossesse ? Une histoire de taux hormonal, c’est ça ?

Lily et son élève n’étaient pas assez proches pour aborder un sujet aussi privé (du moins Christopher, Lily avait une façon plus… ouverte d’exprimer ses pensées).
Néanmoins, la venue d’un enfant ne cadrait pas avec les ambitions de la prétendue Valkyrie d’œuvrer activement pour le bien d’Europolis. Ou même de préserver son mode de vie discret. Avoir un enfant, c’était entrer dans le système, se confronter à des médecins qui remarqueraient les particularités de son organisme, courir le risque de finir au Danvers Hospital.
Et comment ferait-elle pour sa salle de sport, sans assistante pour la remplacer lorsqu’elle ne serait plus en mesure de coacher ses élèves ?

Christopher se mordit la lèvre inférieure, à la fois embarrassé et heureux de la découverte inattendue de Kate.

— D’ailleurs, je parierais que la maternité ne figure pas dans ses projets immédiats. J’ignore comment elle va réagir, mais je suis certain qu’elle te sera très reconnaissante de l’avoir remarqué. En tout cas, moi je le suis. Merci beaucoup, Kate.

Bien malgré lui, Christopher laissa planer une ambiguïté pouvant donner libre cours à diverses interprétations.
Ses yeux planaient dans le vide tandis que les réminiscences d’un projet familial submergeaient son esprit. Kate et le laboratoire n’existaient plus.
Le visage de l’amant trahi et esseulé affichait une pâleur inquiétante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/t166-christopher-hart-relati
avatar
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
Messages : 2241
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Alias : Venom
Métier officiel/officieux : Barmaid/Apprentie tueuse à gage

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 7
Points de Marave: 1
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] La vérité se trouve dans les gènes (ép. 2/3)   Jeu 28 Juin - 22:22

22 Janvier 2050

L’étudiante se devait de se resaisir. Malgré le fait que la nouvelle concernant la maternité de celle dont elle étudiait le prélèvement lui plombe le moral, elle n’avait pas de jugement à faire sur la présente situation. Evidemment, c’était plus facile à dire qu’à faire. Le soupire de Christopher en réaction à sa question lui indiqua un dépit assez illogique avec l’approche que la brune avait de la situation. Aux premiers abords, le lieutenant ne semblait pas concerné par cette nouvelle ce qui détendit un peu la jeune Ward. Hart lui posa des questions sur l’origine de cette nouvelle. Mais d’un autre côté, le fait d’être prit par surprise par une telle nouvelle, l’avait peut être poussé à prendre du recul.

L’hormone chorionique gonadotrope est synthétisée tellement rapidement en début de grossesse que son taux double chaque jour. Il revient à la normal petit à petit à l’approche du terme.

Réciter un cours de la sorte n’avait rien de plaisant, grisant ou encore intéressant de quelques manière que ce soit. Un silence un peu pesant s’était installé dans ce laboratoire où la jeune femme s’activait tandis que le lieutenant restait immobile, sans broncher. Un coup d’oeil dans sa direction fit comprendre à Kate qu’il se perdait de toute évidence dans ses pensées. Il eut le réflexe de se mordiller la lèvre inférieure. La barmaid faisait cela, elle-même, dès qu’elle était nerveuse, préoccupée. De toute évidence, il ne savait pas quoi penser de cette situation qui semblait l’impacter plus qu’une personne qui n’était pas concernée. Il reprit la parole tandis que la brune reportait son attention sur son échantillon. La fin de l’intervention du lieutenant eut l’effet d’une douche froide. L’étudiante devait ravaler sa fierté et se contenir afin de ne pas frapper le lieutenant en représailles pour Lauren. Heureusement que cette dernière n’était pour le moment pas au courant. Mais d’un autre côté, lui cacher ne serait pas une solution, l’ex-flic lui en voudrait bien trop de conserver ce secret juste sous son nez. Ignorant les remerciements de Hart, elle reprit place derrière le microscope qui venait de bipper. Observant les premiers résultats de l’appareil, les yeux de la belle s’écarquillèrent en une fraction de seconde.

Putain mais c’est impossible ...

Echappant une injure, la jeune femme approcha son oeil du microscope pour regarder plus précisément l’échantillon. L’écran venait de faire ressortir une anomalie sur l’un des chromosomes. Elle avait déjà vu ce type d’haplogroupe ou tout du moins ça y ressemblait vaguement. Il s’agissait de l’haplogroupe des proto-européens nordiques. Mais celui qu’elle avait sous les yeux avait des similitudes de très loin. La brune n’avait jamais vu un tel haplogroupe dans aucun livre. Elle se redressa pour fixer Christopher, un peu durement, constatant au passage sa pâleur potentiellement liée à sa future paternité.

Il provient de qui cet échantillon lieutenant ? Vous voulez que je trouve quoi au juste ?

L’étudiante continua de planter ses yeux verts dans les prunelles du British. Elle avait vraiment l’impression qu’il se jouait d’elle en inventant des échantillons irréalistes pour la faire tourner en rond.

_________________

The Ward family

Vyper & Venom




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Protect & Retaliate
Messages : 1167
Célébrité : Jake Gyllenhaal
Alias : Stubborn
Métier officiel/officieux : Lieutenant de police / Combattant clandestin

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 2
Protect & Retaliate
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] La vérité se trouve dans les gènes (ép. 2/3)   Dim 1 Juil - 16:14

La vérité se trouve dans les gènes (ép. 2/3)

Christopher ϟ StubbornKate ϟ Venom

Christopher hocha silencieusement la tête à l’explication de Kate sur la preuve scientifique. Il s’était intéressé à cette question plusieurs années auparavant, après que Lauren et lui avaient discuté de leur projet commun de fonder une famille. Mais cela remontait à loin, si loin maintenant… et son esprit recouvrait d’un voile épais certains souvenirs douloureux de cette période. C’est pourquoi l’Anglais n’aurait pu citer l’hormone chorionique gonadotrope, même en fouillant sa mémoire pendant des heures. Il était résigné depuis longtemps à ce que la paternité lui fut à jamais inaccessible.

Une injure tira l’Anglais de sa rêverie. Malgré l’environnement glauque au milieu duquel Kate avait passé une partie importante de sa courte vie (et le bar où elle travaillait aujourd’hui, propice au langage le plus châtié), le policier ne l’avait jamais entendu prononcer un simple putain.
Y avait-il un problème avec le matériel ? L’étudiante avait-elle commis une erreur de manipulation ? Après tout, elle utilisait ce matériel sophistiqué en situation concrète pour la première fois, de surcroît dans une situation de stress. Il n’y aurait rien d’étonnant à ce qu’elle oublie une étape dans le protocole ou se trompe dans la calibration d’un appareil.

Fronçant les sourcils aux conséquences possibles si Kate avait « saboté » tout l’échantillon, Christopher observa la jeune femme jusqu’à ce qu’elle lève le nez de son microscope.
La dureté de son expression le surprit. Elle avait l’air très mécontente.
Malheureusement pour elle, le lieutenant de police n’était pas disposé à en dire plus que le strict nécessaire. Bon gré mal gré, Kate devrait s’en contenter.

— Comme je te l’ai dit, je ne révèlerai aucun élément permettant d’identifier cette femme. Je lui ai garanti un total anonymat, en plus du secret entourant ce test. Tu as bien sûr entendu parler du vaccin universel et des altérations génétiques qu’il a provoquées ? Tout ce que je peux t’apprendre, c’est qu’elle fait partie des nombreuses victimes ou qu’elle a subi un traitement comparable. C’est ça que tu as trouvé ? Je ne suis pas assez compétent pour me montrer plus précis. Cette femme a besoin d’une confirmation scientifique pour accepter la réalité, au lieu de se mettre une histoire abracadabrante dans la tête afin d’expliquer ses particularités.

Christopher n’envisageait pas que Lily ait raison sur ses origines. Les Valkyries appartenaient aux légendes nordiques, à la culture populaire. Une secte de cinglées s’était approprié du mythe pour conditionner des jeunes filles, menant sur elles des expériences. Ou alors le groupe recrutait – achetait, kidnappait, peut-être tout cela à la fois ? - des victimes du vaccin universel. Point final.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/t166-christopher-hart-relati
avatar
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
Messages : 2241
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Alias : Venom
Métier officiel/officieux : Barmaid/Apprentie tueuse à gage

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 7
Points de Marave: 1
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] La vérité se trouve dans les gènes (ép. 2/3)   Mar 3 Juil - 7:58

22 Janvier 2050

Le professionnalisme de la jeune femme semblait être roulé dans la boue. Non seulement le lieutenant l’avait poussé à lui annoncer sa paternité nouvelle avec une autre que Lauren. Mais en plus, il se moquait ouvertement d’elle en lui donnant un échantillon humain avec un marquage génétique qui n’existait tout simplement pas. Heureusement que l’ancienne flic avait laissé aucune trace de son enquête sur Keaton. Si Christopher savait qu’elles se connaissaient, la gestion de cette situation aurait été encore plus compliquée. A vrai dire, vu ce qu’elle avait perçu des ressentis vis à vis de son ex-fiancée, l’homme qui lui faisait face semblait ne pas pouvoir pardonner Lauren. Comment réagirait-il si tout de suite maintenant, l’étudiante lui avouait que sa bien aimée était toujours en vie ? Chassant très vite cette idée stupide de sa tête, la brune chercha à analyser le British qui la regardait un peu bizarrement.

Kate n’était pas sûre d’elle ou plutôt de Hart. Devait-elle le croire étant donné qu’il ne savait pas du tout de quoi il parlait ? Ou bien jouait-il la comédie comme à chaque fois où ils s’étaient croisés ? Lauren ne connaissait peut être pas cette facette du lieutenant après tout. Ce qui était certain, c’est que si Christopher était en train de mentir, il faisait ça à la perfection. Ignorant à nouveau ce dernier, la brune regarda à nouveau son échantillon et les résultats qui se dégageaient de son analyse. Au tout début, la jeune femme avait pensé que le flic était du genre bienveillant. Mais plus le temps passé en sa compagnie augmenté et plus elle cherchait à garder ses distances, méfiante. Ce qui était certain, c’est que l’explication que le lieutenant lui donna était plausible.

Enfin, du point de vue de quelqu’un qui n’y connaissait vraiment rien, le vaccin universel ou n’importe quel traitement similaire avait une incidence sur le code génétique de la cible. Fallon en avait fait les frais comme beaucoup d’autres. Mais quelques jours auparavant, la brune avait été témoin de ses modifications en étudiant le corps d’une des victimes de ces traitements. Aux côtés d’Aélia et de sa mère, elles avaient autopsié l’homme qui avait attaqué Hart et l’africaine dans les égouts. Et ce que les deux jeunes femmes avaient trouvé n’était en rien similaire à ce qu’elle avait sous les yeux à l’heure actuelle. D’un côté, il s’agissait bien d’une altération génétique liée à la prise de substances, à un traitement particulier.

Ce que la brune voyait actuellement sur l’échantillon fourni par Christopher n’était pas une altération génétique mais bel et bien une autre forme de génétique, un autre haplogroupe. Ce dernier avait quelques similarités avec les proto-européens nordiques mais la comparaison s’arrêtait là. L’étudiante avait revu cela dans ses cours récemment et la liste des haplogroupes connus était définie. Aucun de ceux qu’elle avait vu ne correspondait à ce qu’elle avait trouvé à partir de l’échantillon.

Il ne s’agit pas d’une altération génétique lieutenant. La prise d’un traitement, quel qu’il soit, n’a jamais affecté l’ADN mitochondrial d’un individu.

Se redressant pour faire face à Christopher, qu’elle n’appelait plus par son prénom au vu des évènements récents et de l’attitude fermée du lieutenant, la brune poursuivit son explication.

De toute évidence, plutôt qu’une modification génétique, j’aurais plutôt tendance à dire qu’il s’agit d’une “espèce humaine inconnue”. Je retrouve de brèves similitudes avec ce que nous connaissons aujourd’hui mais cela s’arrête là.

Attendant la réaction de Hart, l’étudiante se plongea une fraction de seconde dans ses pensées. Qui pouvait bien être derrière cet échantillon ou quoi ? La brune aurait aimé savoir pour comprendre ce que ces différences génétiques apportaient à leur porteur. La méfiance était de rigueur, en particulier envers le British qui ne voulait pas tout dire et qui était lui-même sur ses gardes de toute évidence. Si Kate devait intégrer la PTS dans les mois qui allaient suivre, elle allait s’en mordre les doigts. Peut-être que son concours était déjà fichu d’avance à cause de Christopher … Elle qui ne voulait pas être pistonnée, peut-être que l’inverse allait arriver ...

_________________

The Ward family

Vyper & Venom




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Protect & Retaliate
Messages : 1167
Célébrité : Jake Gyllenhaal
Alias : Stubborn
Métier officiel/officieux : Lieutenant de police / Combattant clandestin

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 2
Protect & Retaliate
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] La vérité se trouve dans les gènes (ép. 2/3)   Ven 6 Juil - 3:55

La vérité se trouve dans les gènes (ép. 2/3)

Christopher ϟ StubbornKate ϟ Venom

Christopher s’attendait à ce que l’analyse ADN fût la partie la plus simple de cette opération clandestine.
Déjouer la sécurité, circuler dans les couloirs où parmi quelques visages familiers, trouver un laboratoire désert, toute la phase d’infiltration comportait une part de risque imprévisible.
L’aspect science, en revanche, reposait sur un protocole à suivre scrupuleusement, une série de manipulations à exécuter dans un ordre établi. À moins de commettre une maladresse, il s’imaginait que Kate obtiendrait sans encombre la preuve irréfutable que Lily avait subi une « banale » modification génétique.
Christopher espérait même avoir l’occasion de discuter sereinement avec la fille Ward, pendant les quelques temps morts où les machines traiteraient l’échantillon. Une version police scientifique, en quelque sorte, de deux adultes recollant bon gré mal gré les morceaux autour d’un bon café après une vilaine querelle.

Mais comme d’habitude, tout partait en vrille.

Pas d’entrée de jeu. Non, c’eut été trop facile. Il fallait toujours que les choses commencent bien, gonflent les cœurs d’espoir pour mieux cruellement les enserrer dans une poigne diabolique.
Chris avait d’abord manœuvré avec brio l’embarrassante curiosité du poste de garde. Il avait ensuite supporté l’agaçant docteur Hickman afin de permettre à Kate de travailler en toute discrétion. Tout cela pour apprendre la grossesse de Lily dès son arrivée au laboratoire. Le sujet avait amené une tension inexplicable entre Kate et lui.
Et pour couronner le tout, voilà que ce fichu ADN posait problème.
Impossible d’évoquer l’interrogatoire post-attentat ou la Crows League dans un climat aussi tendu.

Soit. Il avait à présent une affaire plus urgente à régler.

Son cœur battait à un rythme anormalement élevé, conséquence irrépressible d’une angoisse naissante. La découverte de Kate signifiait-elle que Lily disait la vérité ? Pour le moment, il fallait garder la tête froide et confirmer les preuves.
Les contre-expertises étaient courantes dans les affaires, tant criminelles que civiles. Il n’était pas exceptionnel, bien que rare, de voir une deuxième analyse contredire la première.
Christopher devait en avoir le cœur net, et comprendre précisément ce qu’impliquaient les conclusions de Kate.

— Bien, Kate. Puisque nous avons encore du temps devant nous, pourrais-tu effectuer une deuxième analyse en repartant de zéro ? Avec toutes les cellules que j’ai grappillées à l’intérieur de sa bouche, il y en a sûrement assez ! Pendant que les machines travailleront, tu m’expliqueras plus en détail ce que tu as découvert.

Christopher s’installa devant un moniteur et lança une recherche sur l’ADN mitochondrial. Sans être un expert, le lieutenant possédait un bagage scientifique que peu de gens soupçonnaient. Il s’était toujours intéressé à son métier et ses ramifications, en plus de posséder un esprit curieux. Sa personnalité (jadis) sympathique et avenante lui avait permis d’enrichir ses connaissances au cours de longues conversations avec le personnel qualifié de la PTS.
Fort de ces bases solides, guidé par les explications de l’étudiante en sciences, Christopher remontra vite aux haplogroupes, ces groupes génétiques permettant de comprendre l’historique des populations humaines.

Le concept lui était d’ailleurs familier : maintes années auparavant, le jeune et déjà curieux élève policier avait effectué un test génétique auprès d’une société privée. Les résultats avaient indiqué des origines balkaniques et scandinaves, si bien qu’il s’était écrié avec une fierté farouche I’m a fucking Viking, mum ! Ce fut l’une des rares fois où madame Hart toléra une grossièreté de sa part.
En effet, l’enfant chéri avait également hérité du côté paternel certaines marqueurs types de l’ancienne Judée. Du pain bénit pour cette maman chrétienne qui avait choisi avec soin le prénom de son fils unique.

Christopher envisagea dans un premier temps que la base de données de la PTS (et les cours de Kate) recensait uniquement les haplogroupes les plus courants dans cette partie du monde. Après tout, il n’était pas fréquent qu’un Papou commette un meurtre à Europolis ! Une hypothèse vite rejetée : le serveur central hébergeait une copie du projet international mtDNA tree où figurent tous les groupes et sous-groupes connus.
L’ADN mitochondrial de Lily ne correspondait à aucun d’entre eux.

Le policier perdait son assurance et ses certitudes, tel un panier percé libérant ses précieuses marchandises l’une après l’autre.

— Prends ton temps et reste zen, Kate. Peu importe l’anormalité de cet ADN, au final ce ne sont que des séquences génétiques à analyser comme toutes les autres.

Christopher s’efforçait de rassurer la jeune scientifique afin qu’elle ne commette pas d’impairs, mais le conseil valait aussi pour lui-même.
Plus l’attente des nouveaux résultats se prolongeait, plus il se faisait à l’idée que les Valkyries existent vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/t166-christopher-hart-relati
avatar
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
Messages : 2241
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Alias : Venom
Métier officiel/officieux : Barmaid/Apprentie tueuse à gage

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 7
Points de Marave: 1
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] La vérité se trouve dans les gènes (ép. 2/3)   Ven 6 Juil - 21:30

22 Janvier 2050

La pression était intense. Il faut dire qu’entre les restes de l’interrogatoire du soir de l’attentat, les nerfs à vif liés au fait que le lieutenant avait fait un enfant à une autre que Lauren, sa propre vie privée qui commençait à voir le jour et la perturbait au plus au point, les difficultés avec Fallon liées aux récents évènements et maintenant ça … La brune en avait mal au crâne, ce genre de migraine qui monte crescendo depuis le fond du décor pour vous assassinez au bout de plusieurs minutes. L’étudiante ne savait absolument plus quoi penser du flic à qui elle cherchait à rendre service. Ce dernier lui demanda de recommencer les tests depuis le départ ce qui permettra qu’elle lui explique ce qu’elle a trouvé pendant que le microscope fait l’analyse. Quelle confiance en elle, cela faisait peur … Evidemment, Miss Ward ne laissa rien paraître. Elle n’aimait pas donner des billes pour qu’on l’emmerde et avec la méfiance qu’elle avait envers Hart depuis quelques temps, elle se méfiait encore plus.

Si vous voulez.

S’activant, elle prépara une nouvelle lamelle soigneusement afin de la passer à son tour à l’analyse. Christopher en avait profité pour s’installer derrière un ordinateur et naviguer sur ce dernier. La jeune femme se doutait bien de l’objet de ses recherches. Elle n’était pas rentrée dans le détail ne sachant pas ce que le lieutenant était apte à comprendre ou non en matière de sciences et de génétique. D’aspect, la brune obéissait quasiment au doigt et à l’oeil au British. Et pourtant, elle ne s’était pas privée pour allumer un seconde microscope afin de poursuivre des analyses plus poussées sur le premier échantillon. La barmaid était loin d’être une pointe, elle était encore dans les études après tout. Pour autant elle s’en sortait plutôt bien. Il fallait qu’elle use sa mémoire qu’elle travaillait depuis bientôt cinq ans pour mémoriser tout ce qu’elle voyait en ce moment. Christopher ne la laisserait jamais repartir avec des preuves ou des traces de leurs recherches. C’est pourquoi, la jeune femme avait décidé de poursuivre les recherches et les analyses sur le premier échantillon également. Si le lieutenant souhaitait se rassurer en pensant peut être qu’elle avait commis une erreur, c’était son problème. Poursuivre l’étude de cet ADN inconnu lui permit de détecter certains allèles comme totalement étrangers à ce qu’elle connaissait. Certes, l’étudiante ne les connaissait pas tous. Mais le hic, c’est qu’elle ne trouvait aucun point commun avec ceux qui pouvaient lui passer par la tête.

Kate avait la sensation d’être épiée. Son agacement, sa colère et son malaise devenaient plus que perceptibles. C’est à ce moment là qu’elle comprit que le British était totalement à côté de la plaque. Sa remarque laissa passer un grand froid. La jeune femme n’était pas stressée le moins du monde par les analyses qu’il lui faisait faire. Même si le phénomène a étudié ne correspondait pas aux personnes ayant subit des modifications génétiques, les bases de recherches auraient été les mêmes. Cela lui donnait donc bon nombre d’idées pour comprendre la génétique de sa mère et trouver un remède, une solution. Elle ne voulait plus la voir dans l’état dans lequel elle avait fini après l’interrogatoire, à être sous l’emprise de la culpabilité. Prenant sur elle, elle respira tranquillement avant de lui répondre :

Si vous avez besoin de vous rassurer, faites-le. Mais ne vous inquiétez pas pour moi. Je reste persuadée que l’on est loin de tout connaître et qu’il faut persévérer pour faire des découvertes.

Après tout ce qu’il s’était passé, la brune ne voulait surtout pas qu’il s’inquiète rien qu’un peu pour elle. En soit, elle préférait presque qu’il l’oublie, même si cela était impossible. Ses chances d’intégrer la PTS n’avaient jamais été aussi proche du zéro depuis que Christopher avait servi cette histoire stupide d’indics à son supérieur. Entre ça et toutes ses voltes-faces, la barmaid ne retrouvait plus ni la description de Lauren ni l’idée qu’elle s’était faite de lui lors de leur dernière rencontre au bar dans le lieutenant. Et dire qu’il avait pensé qu’elle pourrait être un modèle, Kate avait été bien stupide d’être touchée par ses mots. Le microscope de la seconde lamelle émit quelques bips. Se rapprochant de ce dernier, elle apposa son oeil pour observer de façon précise et méticuleuse les dernières nouvelles.

Je retrouve à nouveau ces haplogroupes étranges que je n’ai jamais croisé par ailleurs. Je pense même que l’on trouvera des différences significatives jusqu’aux allèles.

La jeune femme restait plantée devant son microscope. Christopher n’aurait pas été là que cela n’aurait rien changé en bref. Elle faisait tout pour rester concentrée sur la tâche qui lui avait été confié. Après tout, il se pouvait qu’elle ne remette pas les pieds dans un tel laboratoire avant la fin de ses jours, sur un brancard, froide et blanche comme la neige … Cette idée de ne pouvoir poursuivre dans sa voie restait cacher en quasi-permanence dans un coin de sa tête. Mais en présence du British, il était compliqué de ne pas y penser. Ce qui la sauvait à l’heure actuelle de passer du côté exécrable, c’était son attrait pour la science et les nouvelles découvertes.

_________________

The Ward family

Vyper & Venom






Dernière édition par Kate Ward le Lun 9 Juil - 10:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Protect & Retaliate
Messages : 1167
Célébrité : Jake Gyllenhaal
Alias : Stubborn
Métier officiel/officieux : Lieutenant de police / Combattant clandestin

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 2
Protect & Retaliate
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] La vérité se trouve dans les gènes (ép. 2/3)   Dim 8 Juil - 22:05

La vérité se trouve dans les gènes (ép. 2/3)

Christopher ϟ StubbornKate ϟ Venom

En bon enquêteur, Christopher s’évertuait à envisager toutes les possibilités d’erreur ou mauvaise interprétation des analyses. Il avait lu ce qui était à sa portée – rafraîchi sa mémoire, mis à jour ses connaissances – afin de résoudre le problème auquel il était confronté.
Mais les faits étaient têtus. L’appareillage pointu de la PTS, en outre, était conçu pour éliminer les sources de problèmes : protocole simplifié, protection contre les interférences, étanchéité maximale afin de prévenir les contaminations, systèmes de détection des anomalies. La seule anomalie, en l’occurrence, était cet ADN inconnu. Humain, certes, mais avec des particularités uniques.

Le policier devait se rendre à l’évidence, au moment où Kate confirmait ses premiers résultats : Lily Bradbury était une Valkyrie.

Qu’est-ce que ce mot signifiait, d’ailleurs ? Son entraîneuse lui avait révélé quelques anecdotes sur son peuple, toutes plus invraisemblables les unes que les autres. Christopher s’était montré aussi patient et compréhensif qu’un homme sain d’esprit pouvait l’être, démontant avec une logique implacable les affabulations de la jeune femme point par point.
Car il ne s’agissait pas seulement d’appartenir à un groupe humain inconnu, doté d’une force et d’une agilité surhumaines. Après l’apparition des mutants, cette originalité ne produisait plus le même impact révolutionnaire.
Ce qui constituait la plus grande découverte depuis la théorie de Darwin, voire de l’histoire récente de l’humanité, c’était toute cette magie, ce surnaturel qui défiait les lois fondamentales de la science : des chevaux ailés capables d’emporter une cavalière dans les cieux (pareille masse nécessiterait une envergure de plusieurs dizaines de mètres), un monde archaïque resté invisible aux humains et à leurs technologies (en particulier les aéronefs et les satellites), un peuple autonome de femmes guerrières (qui combattaient qui, quoi ?) sachant parler toutes les langues (sur plus de 6000 langues existantes, le record de plurilinguisme n’atteint même pas 50).
Les yeux rivés sur son microscope, Kate contemplait une génétique singulière, inconnue.
Pour Christopher, c’était toute l’histoire de l’humanité et des pans entiers de la doctrine scientifique qui s’écroulaient. Il se sentait comme un homme préhistorique brutalement plongé au XXIe siècle : tout ce qu’il croyait savoir était soit faux, soit très incomplet.

— Merci de ton aide précieuse, Kate. Il est temps de détruire les preuves, effacer nos traces et rentrer chez nous. Je ne peux pas te demander d’oublier cette nuit, mais souviens-toi de ta promesse de discrétion absolue. Même Fallon ne doit rien savoir. La situation est plus compliquée que je l’imaginais, mais on ne risque rien tant que ça restera entre nous. Cet ADN peut nous lier à des groupes très puissants et déterminés, en comparaison desquelles la Crows League passerait pour une bande de gamins inoffensifs.

Christopher avait peur. La même peur saine et justifiée qu’on éprouve en mettant les pieds dans un champ de mines : celle qui pousse à avancer, mais avec la plus grande prudence.
Des propos que Lily lui avait rapportés, l’élève alors sceptique avait retenu l’emploi d’une charge nucléaire pour exterminer le monde – et le peuple – des Valkyries. Camoufler pareil génocide sur la durée impliquait des moyens considérables, extrêmes, dont seul le gouvernement disposait. Ainsi qu’une détermination extrême à garder le secret.
Si le moindre élément concret sortait de ce laboratoire, Christopher ne doutait pas qu’on retrouverait bientôt son cadavre dans une ruelle ou un canal, torturé et mutilé. Ceux de Kate et Fallon également.

Il assista donc Kate dans la destruction des échantillons et ustensiles avec une rigueur draconienne : kit de prélèvement, lamelles, tubes, gants, tous les éléments matériels sans exception furent jetés dans l’incinérateur à haute température. Le policier demanda également à la scientifique de réinitialiser la mémoire des appareils, ou vider leur mémoire tampon le cas échéant.
Ses recherches informatiques avaient été effectuées en mode privé et n’impliquaient rien de secret ; le lieutenant prit néanmoins la peine de consulter de nouvelles pages sur l’ARN messager afin de brouiller les pistes.

— Voilà, on rentre ! dit-il après avoir vérifié et revérifié que tout était en ordre.

D’innombrables pensées et questions assaillaient l’esprit de Christopher. Mais il ne pouvait se permettre de méditer et philosopher sur l’existence des Valkyries alors qu’il se trouvait – clandestinement – avec Kate dans les locaux de la PTS. Certes, le risque était faible à présent que l’échantillon n’existait plus. Les deux complices réussiraient même, avec un peu de chance, à trouver une excuse acceptable si un membre du personnel les repérait.
Agir était pour lui le meilleur moyen de rester concentré, de ne commettre aucune erreur qui les mît tous en danger. Ses inévitables réflexions attendraient la solitude de son appartement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/t166-christopher-hart-relati
avatar
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
Messages : 2241
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Alias : Venom
Métier officiel/officieux : Barmaid/Apprentie tueuse à gage

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 7
Points de Marave: 1
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] La vérité se trouve dans les gènes (ép. 2/3)   Lun 9 Juil - 11:30

22 Janvier 2050

Devant l’annonce des résultats, Christopher resta de marbre. La jeune femme se demandait bien ce qui pouvait se passer dans sa tête à cet instant précis. Faire une nouvelle découverte était censé être une belle chose. Beaucoup étaient surpris voir choqués lorsque ce que l’on pensait être vrai et acquis était remis en cause. Pour la brune, c’était le principe même de la vie. Que cela soit en science ou même l’humanité elle-même, elle jugeait que seule la remise en cause permettait d’évoluer et d’avancer. C’était aussi pour cela qu’elle pensait pouvoir changer sa vie. La jeune femme savait par où elle en était passée et à quel point elle en avait bavé. Fallon lui avait donné une opportunité de repartir à zéro qu’elle ne devait pas gâcher. Alors que le lieutenant reprit la parole pour la remercier, Kate eut une sensation bizarre à son intention. Il lui rappela qu’elle lui avait donné sa parole et ceci même concernant sa mère. Cherchait-il à la coincer ? L’étudiante était sur le point de regretter d’être venue l’aider lorsqu’elle comprit enfin de quoi il s’agissait : la peur. Soit il cherchait à lui faire peur pour lui mettre la pression et qu’elle se taise, soit il avait réellement peur et ne pouvait s’empêcher de transmettre ce sentiment d’infériorité.

Lui adressant un simple signe de tête pour lui faire comprendre qu’elle avait bien compris, la barmaid se mit à nettoyer toutes traces de leur passage. Elle laissa la plus grosse partie, les échantillons et ustensiles utilisés être détruit par l’incinérateur dont Christopher semblait très bien savoir se servir. De son côté, la brune s’attela à la suppression des données informatiques. Elle avait promis de laisser aucune trace et même si le lieutenant avait potentiellement grillé sa seule chance d’intégrer la PTS en plus de mettre en danger de mort sa mère et elle, une parole était une parole. Dans un sens, elle espérait juste que la personne dont elle avait analysé l’ADN ne soit pas transformée en monstre de foire pour ses différences génétiques. L’étudiante était bien loin d’imaginer qu’il s’agissait de sa coach sportive Lily qui était à l’origine de cet haplogroupe inconnu. Ce qui était sûr, c’est que cette soirée n’avait rien arrangé entre le lieutenant et la barmaid.

A y regarder de plus près, c’était peut être bien encore pire d’ailleurs. Hart n’avait pas voulu confier cette tâche à quelqu’un d’autre, un professionnel plus qualifié et qu’il connaissait bien. Il s’était tourné vers Kate pour faire sa demande d’analyse d’ADN. Etait-ce parce qu’il savait qu’il la tenait ? La jeune femme ne jugeait pas sa mère comme une personne méritant d’être arrêtée ou exécutée. Si se plier au lieutenant signifiait la garder à ses côtés, elle n’hésiterait pas vraiment. Cherchait-il à coincer la jeune Ward ou profitait-il tout simplement de la situation ? Elle n’en savait trop rien mais lui agiter cette analyse d’ADN féminine sous le nez pour qu’elle découvre qu’il avait engrossé une autre femme que Lauren la rendait furieuse. Il fallait qu’elle cesse d’y penser. Après tout, la brune n’avait aucune preuve que le père était Christopher. Prenant une profonde inspiration, elle chassa cette pensée de sa tête pour revenir au présent. Le lieutenant venait de faire le tour au moins trois fois du laboratoire sans trouver quoi que ce soit à dire concernant leur passage. Il n’y avait plus aucune trace des analyses de l’étudiante.

Se tournant vers elle, il lui annonça qu’ils allaient pouvoir rentrer. Traversant progressivement les couloirs de la PTS puis de l’EPD, leur avancée passa totalement inaperçue. C’est ainsi qu’ils purent sortir du bâtiment. Alors qu’ils étaient sur le trottoir, la brune se tourna vers le British afin de le saluer.

Bonne nuit à vous lieutenant Hart.

Tournant sur les talons, la barmaid commença à s’en aller avant de se raviser. Elle avait besoin de lâcher un peu ce qu’elle avait sur le coeur. Faisant demi-tour, elle se rapprocha de Christopher plus qu’à son habitude et murmura tout bas.

Outre le fait que je vous ai permis de faire une découverte inouïe, nous avons découvert que la femme dont vous m’avez fait étudié un échantillon est enceinte. C’est votre devoir de l’informer de ce fait, d’autant plus si vous deviez être le père.

Et sans attendre la moindre réaction de la part du lieutenant, Kate se retourna et partit d’un bon pas en direction de leur appartement. Une longue marche lui ferait le plus grand bien pour se détendre, la musique dans les oreilles, et pour décompresser de cette soirée de malade. Elle ne savait guère quoi penser du flic à présent. Plus les moments en sa présence se multipliaient et plus elle était noyée sous les suppositions. La retenue de la jeune femme pouvait être un gros atout, du moins jusqu’à ce qu’elle explose en plein vol. Après tout, tout le monde avait une limite dans chaque domaine ...

_________________

The Ward family

Vyper & Venom




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] La vérité se trouve dans les gènes (ép. 2/3)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Livre I - Terminé] La vérité se trouve dans les gènes (ép. 2/3)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Job de rue Baby [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: