Tumblr  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
 I live. I die. I live again.
Ethan Weatherby
Messages : 103
Célébrité : Tom Holland
Alias : Revan
Métier officiel/officieux : Propriétaire d'un restaurant

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 0
MessageSujet: Re: I live. I die. I live again.   I live. I die. I live again. - Page 2 EmptyJeu 2 Mai - 20:21

Bon ok, je l'admets, la taquiner n'est pas vraiment mon idée la plus géniale, ce n'est pas une bonne idée du tout. Il y a toujours plus intelligent que de venir taquiner un nid de guêpes avec un bâton mais c'est précisément ce que je faisais. J'en étais conscient et je le faisais pourtant bien involontairement en lui faisant remarquer sa situation, en appuyant dessus. Je ne voulais pas intentionnellement lui faire mal mais c'est pourtant ce que j'étais en train de faire en venant appuyer sur sa situation et le désespoir qui l'entourait. Privée de souvenirs, privée de sa mémoire elle n'avait nul part où aller et personne pour l'aider à part moi. Seulement même moi elle me repoussait alors que je voulais seulement l'aider et rien de plus. Pouvait-on aider quelqu'un qui semblait clairement ne pas vouloir l'être ? Je n'en étais pas sûr et j'avais l'impression qu'elle se complaisait dans la souffrance, comme si même sans sa mémoire elle aimait se draper dans une couverture de douleurs, que ça lui faisait du bien. Je n'aime pas cette pensée mais malheureusement à voir sa réaction je crois bien que c'est ce qui arrive. Je ne peux pas être à sa place, savoir ce qui se passe dans sa tête, même si ça m'aiderait à la comprendre et à savoir comment lui venir en aide mais ce n'était pas le cas malheureusement. Alors j'imaginais et j'essayais de lui faire voir qu'en dépit de tout j'étais là et que j'étais prêt à l'aider. Sauf qu'elle ne le prenait pas ainsi. Elle prenait mal mes mots. Est-ce que j'avais volontairement dit tout ça pour la blesser ? Non ça avait été inconscient mais en y repensant, je savais très bien que ce que j'avais dit provoquerait une réaction vive de ce genre.

Elle comprend après que les mots aient franchi sa bouche comment je sais la façon dont elle embrasse. J'avais peut-être bien menti. Ou pas. Qu'en savais-je, je n'avais embrassé jusque là que l'amazone que j'avais aimé et la sirène face à moi. J'aurai dû lui proposer Ariel pour prénom, ça aurait été amusant. Pour moi au moins. Je crois qu'elle aurait trouvé ça beaucoup moins drôle. D'ailleurs ça risquait d'être beaucoup moins drôle quand sa mémoire lui reviendrait mais j'espérais que ça lui reviendrait malgré tout. Le paradoxe de vouloir aider quelqu'un qui ne semblait aps vouloir aider ou, en tout cas, qui ne semblait pas vouloir se laisser aider.

Avant que je n'ai le temps de la voir bouger elle est déjà debout et se précipite rapidement vers la sortie. J'imagine que c'est la fin de cette interlude gaufre. Je soupire, termine mon café, me lève et laisse sur la table de quoi gaufres et cafés avec un pourboire. Dehors je ne tarde pas à retrouver la jeune femme, aux prises avec un homme qui lui tient le poignet en lui exigeant des excuses. Ca fait quoi … dix secondes qu'elle est seule et la voilà déjà avec un homme, le visage rouge de colère, en train de la retenir. Cette fille ce n'est pas un aimant à problèmes, c'est un puits sans fond sur lequel s'abat un déluge incessant d'emmerdes. Je pourrai intervenir. Je devrai sans doute. Pour aider le malheureux qui la tient et ne sait pas à quoi il s'expose. Mais non je préfère ne rien faire, qui sait, ça pourra peut-être aider sa mémoire ou lui faire du bien, peut-être même que ça pourrait l'apaiser un petit peu de cogner sur quelqu'un. Et si ce quelqu'un pouvait ne pas être moi c'était encore mieux … Parce que oui, elle cogne fort et je le sais d'expérience. Je regarde la scène en silence, l'épaule posée contre le mur du café, observant ses réactions. C'est fou ce qu'elle ressemblait à la jeune femme rencontrée à la piscine. Elle avait perdu la mémoire mais pas son caractère de toute évidence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcha Howl
Messages : 245
Célébrité : Shannyn Sossamon
Alias : Aurora (nom Atlante)
Métier officiel/officieux : Pigiste pour l'Atlas Obscura

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 8
Points de Marave: 0
MessageSujet: Re: I live. I die. I live again.   I live. I die. I live again. - Page 2 EmptySam 4 Mai - 13:59

J'étais excédée et profondément triste. Frustrée aussi, un peu. Ma mémoire refusait de m'obéir et Ethan se foutait de moi avec ses petits airs de ne pas vouloir y toucher. Il avait beau se faire passer pour le gentil mec serviable, il n'hésitait pas à m'enfoncer la tête sous l'eau. Enfin, façon de parler.
J'avais fini par sortir du café, la colère pulsant dans mes veines.
Sans le faire exprès, j'avais bousculé un piéton qui passait par là et qui mécontent de mon attitude indifférente, m'avait attrapé le poignet en me gueulant dessus qu'il voulait des excuses.
Je l'avais regardé un temps, le sourcil levé.

Était-il sérieux ? De me faire tout un cirque juste pour ça ? Franchement, je n'avais pas envie de m’embarrasser de tout ce merdier. Je voulais partir le plus vite possible et le plus loin. Et pendant que le vieux bedonnant m'invectivait, j'entendis la porte du café s'ouvrir.
Ethan venait d’apparaître. Je détournais le regard pour ne pas être désagréable, je ne voulais pas lui parler.
Pourquoi avait-il mentionné que nous nous étions embrassé ? Pourquoi avait-il parlé de mes seins ? Ça me rendait folle de rage de me rendre compte qu'il ne m'avait pas tout dit. Pour lui, ce ne devait être qu'un détail, mais pour moi chaque détail comptait, parce que chaque détail pouvait me rendre ma vie.
J'avais cru qu'il dirait quelque chose, qu'il prendrait ma défense, je ne sais pas...mais il ne dit rien, s'adossant contre le mur, se contentant d'observer.

Je compris qu'il me mettait à l'épreuve. Il voulait voir comment je m'en sortirais avec le premier péquenot du coin. Comme le vélo hein ?
Je regardais les doigts du type qui entouraient mon poignet, rougissant la zone. Il serrait fort le bougre, pour s'assurer qu'il aurait ses excuses, pour faire pression et m'intimider.
Je relevais vers lui mes yeux sombres, une expression dédaigneuse imprimée sur mes traits. Il se fourrait le doigt dans l'oeil ce con.

- Va te faire foutre,
dis-je simplement de mon ton traînant.

Et de ma main libre, je le giflais simplement. La claque résonna un moment dans la rue et sa joue devint cramoisie. Peut-être y avais-je mis un peu plus de force que prévu.
En réalité, j'ignorais ce que je pouvais faire d'autre. L'ancienne Naïa aurait peut-être retourné la situation à son avantage, mais l'actuelle n'avait pas la moindre idée des possibilités.
Le retour ne se fit pas attendre, après m'avoir invectivé d'un "Salope" drôlement sonore, il tira sur mon bras et je basculais, me retenant à peine contre le béton du bâtiment qui me cogna le menton.
Je grimaçais sous l'impact, me mordant la langue au passage. Qu'aurait fait l'ancienne moi ? Cette nouvelle question demeura sans réponse, déjà le type profitait de notre différence de gabarie pour me plier le bras dans mon dos et me plaquer contre le mur, appuyant de tout son poids dans mes reins pour assurer sa prise.
Mon regard restait désespérément agrippé à Ethan. Allait-il rester sans rien faire, juste pour me donner une bonne leçon ? J'avais dans l'idée qu'il ne supporterait pas de me voir me faire casser la figure, ça n'allait pas avec son côté bon samaritain.
Alors pendant que l'autre m'écrasait contre le béton, je me surpris à sourire à Ethan. Un sourire large, pour lui montrer que je ne lui donnerais pas raison en cassant la gueule de ce type. De toutes les manières, j'en étais incapable.




_________________
Fate thickens the air, We know our time is near....
Paint my heart in Black


Dernière édition par Sorcha Howl le Sam 4 Mai - 20:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Master of Chaos
Admin
Messages : 2217
MessageSujet: Re: I live. I die. I live again.   I live. I die. I live again. - Page 2 EmptySam 4 Mai - 13:59

Le membre 'Sorcha Howl' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'SoT Combat Rapproché' :
I live. I die. I live again. - Page 2 1pt_pe13

_________________
Ne pas contacter par mp s'il vous plaît Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com
Ethan Weatherby
Messages : 103
Célébrité : Tom Holland
Alias : Revan
Métier officiel/officieux : Propriétaire d'un restaurant

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 0
MessageSujet: Re: I live. I die. I live again.   I live. I die. I live again. - Page 2 EmptyDim 5 Mai - 22:16

Fallait-il que j'intervienne ou pas ? La question se posait dans ma tête et se répétait en boucle, encore et encore. J'observais la scène depuis le début, j'avais vu la sirène se faire attraper par le poignet, j'avais vu combien ça ne lui avait pas plu. Ca la mettait en colère, ça réveillait la furieuse jeune femme que j'avais rencontré il y a quelques temps déjà et ça allait probablement la pousser à réagir et à agir. L'autre la serre fort, en fait ce n'est pas comme ça qu'on demande des excuses et j'espère qu'il s'en rendra compte un jour mais pour l'instant je laisse les choses arriver. Elle veut s'en sortir seule comme une grande, à elle de me prouver qu'elle en est capable. En fait non, elle n'a strictement rien à me prouver, elle doit se prouver à elle-même ce dont elle est capable. Or elle semblait en être bien incapable pour l'instant, elle ne parvenait pas à le faire. Un peu plus de colère encore, l'autre la tient vraiment fermement et lui réclame des excuses une fois de plus. Elle n'allait clairement pas aimer qu'il se comporte ainsi avec elle, dans l'expression qu'arborait désormais le visage de la jeune femme je comprenais que sa patience était en train d'atteindre et de franchir ses limites.

Son verbe manque d'agression et de cœur, je l'ai connue bien plus acerbe, bien plus douée pour provoquer et moquer qu'elle ne venait de le faire. Elle est encore en train de ré-apprendre qui elle était et même si son caractère était encore très similaire elle ne jouait pas dans la même cour que son … alter-ego ? Sa réelle personnalité ? Celle qu'elle est vraiment ? Je ne sais pas vraiment. J'imagine que la jeune femme que je vois en ce moment, celle qui gifle son adversaire plutôt que de lui éclater le nez d'un coup de tête n'est pas vraiment celle qui m'avait assommé dans le couloir de l'immeuble où j'habite. D'ailleurs sa gifle manque clairement de volonté si elle visait à mettre son "agresseur" en difficulté, ce n'était franchement pas une réussite. L'autre semblait avoir accusé le coup, sa joue avait viré au rouge intense mais la réponse ne se fit pas prier pour arriver. Impossible de savoir si elle se laisse faire ou si elle se fait surprendre mais elle se retrouve plaquée contre le mur du bâtiment, immobilisée … Ce qui ne devrait pas l'arrêter normalement mais qui semblait y parvenir cette fois. Elle me regarde, elle me sourit comme si elle était fière d'elle, fière d'être en difficulté, fière de se retrouver dans cette situation … Bordel cette nana est vraiment sérieusement allumée, avec ou sans sa mémoire elle est folle à lier.

Je ne sais pas si elle attend de moi que je lui vienne en aide mais ce n'est pas le cas, je reste l'épaule collé contre le poteau où je me trouvais. A son sourire je réponds par un sourire en retour, mordant dans ma gaufre que j'avais emmené avec moi en quittant le café. Je ne bouge pas et hausse les épaules devant sa situation, comme pour lui faire comprendre que je n'allais rien faire cette fois. Pour quelqu'un qui ne voulait de l'aide de personne et qui jouait à la badass solitaire, elle semblait quand même drôlement s'appuyer sur moi. Alors non, pas cette fois, cette fois je me contente de ma gaufre et d'observer et si elle doit se faire corriger, ce dont je doute encore sérieusement et bien elle aura attiré sur elle-même et toute seule cette correction. Elle n'avait quand même pas cru que je passerai mon temps à lui sauver les fesses pendant qu'elle prend des risques et s'attire des ennuis à tort et à travers ? Elles sont charmantes ses fesses mais pas assez pour lui pardonner tous ses travers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcha Howl
Messages : 245
Célébrité : Shannyn Sossamon
Alias : Aurora (nom Atlante)
Métier officiel/officieux : Pigiste pour l'Atlas Obscura

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 8
Points de Marave: 0
MessageSujet: Re: I live. I die. I live again.   I live. I die. I live again. - Page 2 EmptyDim 5 Mai - 23:00

Franchement, je n'en menais pas large pourtant je conservais mon sourire. Mais cela, c'était avant de voir Ethan me sourire à son tour, avant de croquer dans sa gaufre.
Putain...
A le voir adossé ainsi, je compris immédiatement qu'il ne me serait d'aucune aide. Non, il observait simplement la scène, bien décidé à me tester et à me juger.
Le béton était froid et l'autre appuyait fermement contre mon dos, me tordant le poignet plus que nécessaire. Je sentais son souffle répugnant et alcoolisé dans mon cou, tandis qu'il attendait mes excuses. Des excuses qui ne viendraient jamais. Comment pouvait-on être ivre à cette heure-ci ? Il était inutile de me poser la question, j'avais déjà les réponses.

J'étais coincée, livrée à moi-même, comme j'avais souhaité l'être. Je n'avais pas fait cinq mètres dans la rue que j'étais déjà plongée dans les emmerdes. Ethan avait raison et ça me faisait mal de l'admettre. je ne pouvais ni me débarrasser de ce type, ni réclamer de l'aide à Ethan, il se foutrait bien de moi ou pire, il refuserait. Je baissais le regard et mon sourire s'éteignit.

- Tout ça pour des excuses bidons...
murmurais-je entre mes dents, toujours en colère. Tu m'emmerdes sale soûlard ! Relâche moi tout de suite ou bien je hurle et je rameute tout le quartier.

Ma menace sembla faire effet et le vieux hésita un instant. Je sentis sa prise se défaire et dès que je pus me faufiler, je me dégageais de cette étreinte pour balayer la rue du regard. Ce n'était peut-être pas ma menace qui avait fait son petit effet, mais les regards des gens qui passaient par là. Certains avaient leurs téléphones à l'oreille, étaient-ils entrain d'appeler les flics ?
Le vieux bredouilla et reprit sa route comme si de rien n'était, la honte en plus.

Je me frottais le poignet et me tournais vers Ethan.

- Ça va ? Ta petite leçon est finie ? demandais-je en croisant les bras, le regard noir.

Il allait certainement me dire que c'était bien fait pour moi, que je l'avais cherché même peut-être. Sauf que sans son petit discours, je ne serais pas sortie du café comme une furie !
Et puis...il y avait cette histoire de baiser et de baston, ça n'avait aucun sens et je maudissais mon cerveau pour s'être transformé en puzzle.
Sans attendre je lui volais le reste de la gaufre qu'il s'apprêtait à manger et l'enfournait dans ma bouche. Petite revanche du niveau d'une cours de récrée mais je m'en moquais bien.
Je mâchais sans le quitter des yeux et avalais ma bouchée.

- Je veux partir d'ici. Tu as dis que tu m'aiderais...

Ma voix était plus basse, comme si je n'assumais pas mes propos. Je ne voulais pas lui demander son aide et je ne voulais pas lui donner le plaisir de penser que je l'acceptais. Pourtant...

- Alors fais le.

Seule, vaincue dans une ville inconnue. Que pouvais-je bien faire ? Attendre de retomber sur mon assassin ou bien me donner les moyens de découvrir la vérité ? Ethan était peut-être la solution. Je devrais faire des efforts évidemment mais le jeu n'en valait-il pas la chandelle ? En revanche, s'il s'attendait à ce que je devienne douce comme un agneau, domestiquée ou autre, il se fourrait le doigt dans l’œil et bien profondément. Ce qui s'était passé dans l'eau ne se reproduirait pas, même si mon corps se souvenait parfaitement de la chaleur de son corps pourtant frigorifié et du parfum de sa peau à travers l'eau salée.



_________________
Fate thickens the air, We know our time is near....
Paint my heart in Black
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I live. I die. I live again.   I live. I die. I live again. - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
I live. I die. I live again.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» Antoine de Petiteville « There's a season for the Kings to live, we watch it »
» WWE LIVE - Vendredi 15 novembre au Dôme, à Marseille
» We live imperfectly, but we live ☼ Andy
» AHN JAE MI ✧ I live, I die, I live again (2.0)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: