Tumblr  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 

Aller en bas 
 When the pain seizes a soul ...
Kate Ward
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
Messages : 5593
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Alias : Venom
Métier officiel/officieux : Etudiante/Justicière

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 7+1
Points de Marave: 2
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
MessageSujet: When the pain seizes a soul ...   When the pain seizes a soul ... EmptyMar 30 Oct - 21:15

28 Février 2050

Cela faisait déjà plus d’une semaine que Kate vivait seule, une semaine entière de souffrance psychologique. N’ayant pu dire ce qu’elle aurait dû dire à Henry ce fameux soir où la mer était déchaînée, elle avait fini par lui envoyer un simple message pour tenter de se libérer de ce fardeau qui pesait en plus sur son âme en peine. Évidemment, se détacher du garçon ne fut pas aussi évident que cela. Déjà parce qu'il ne s'arrêta pas à son message mais il finit par lui répondre tout ce qu'elle aurait probablement aimé entendre de sa part, en d'autres circonstances. Mais parce que la jeune femme n’avait pas du tout envie de se détacher de lui. Elle ne le faisait que par nécessité. La brune savait que c'était mieux pour lui, pour eux deux. Elle venait déjà de perdre sa mère pour une durée inconnue et la douleur que ça lui provoquait était déjà bien trop dur à supporter. Mais justement, n'ayant plus Fallon à ses côtés, la séparation était d'autant plus déchirante et douloureuse. Elle était allée jusqu’à lui mentir en inventant un autre homme dans sa vie pour être certaine qu’il lâche prise. A sa place, imaginer Henry avec une autre la blesserait tellement qu’elle ne voudrait probablement plus le revoir. Elle se doutait qu’elle allait le sortir de sa vie définitivement par cet acte. Mais elle ne pouvait pas lui imposer sa vie et ses dangers, il ne méritait pas ça. Ce dont elle ne se rendait pas compte, c’est qu’elle ne lui laissait pas le choix, elle lui imposait la chose. Même si c’était dans son intérêt à lui de base, l’étudiante ne se rendait pas compte qu’elle agissait mal en lui ôtant sa décision, un peu égoïstement. De plus, elle s’était faite une promesse de ne jamais le voir blessé ni physiquement ni sentimentalement. Et pourtant, c’était ce qu’elle avait fait. La disparition de sa mère l’avait poussé à accélérer leur rupture, la rendant plus brutale, avant qu’elle ne change d’avis en l’absence du soutien de Fallon. Elle aurait pu appeler Lauren ou Nora pour en parler mais cela n’aurait rien changé à ce qu’elle devait faire. Henry ne pouvait être mêlé à leurs histoires, il ne méritait pas ça.

Kate avait enfin terminé son job de barmaid. Évidemment ses derniers jours auraient pu être beaucoup plus simple si Damian n'était pas revenu dans les parages. Rien que de le voir, les images d'eux durant leurs ébats quelques années plus tôt avaient repris leur place dans son esprit. Et ces potentielles vidéos qui circulaient à son sujet lui nouaient l'estomac, lui donnant envie de vomir. Mais le pire, c'est que toutes ces histoires et toutes ses préoccupations lui avaient fait baisser sa garde et son ex-client en avait profité pour l'assommer à moitié alors qu'elle allait fermer le bar et qu'ils étaient plus que tous les deux. Ses mains sur son corps lui avaient tellement rappelé de mauvais souvenirs, ramenant des images passées dans son esprit comme si ces dernières étaient toujours d'actualité. Il l'avait laissé seule dans le bar après avoir abusé de sa position se riant de l'ex prostituée qu'elle était et lui faisant comprendre qu'elle ne serait jamais bonne à autre chose que ça. Après cela, le peu d’heures que la brune réussissait à dormir s’étaient envolées. Son esprit ne cessait de tourner en rond, elle tombait de sommeil mais se réveiller aussi vite sous le joug des cauchemars.

Avec tout ça, la brune était dans un état pitoyable depuis plus d'une semaine. Si elle avait croisé des gens qu'elle connaissait ils l'auraient trouvé vraiment mollassonne. Il était facile de faire croire que c'était à cause de la fatigue mais cela était surtout dû aux pensées qui traversaient son esprit en permanence. Elle avait une certaine hargne, une agressivité qu’on ne lui connaissait pas, qui ne lui ressemblait pas. Malgré le fait que sa coach n'était pas disponible, l'entraînement ne pouvait être négligé. Déjà que ses révisions en vu du concours avançaient au ralenti. Seulement son entraînement allait directement impacter le fait de ramener sa mère, la motivation était donc encore plus grande. Elle devait la battre à son propre jeu pour stimuler sa mémoire. L'étudiante n'avait pas trouvé d'autres solutions. Aussi, elle avait poursuivi les entraînements sans Lily, elle avait même augmenté leur nombre. La brune s'était même mise au jogging. Elle quitta donc son appartement en milieu d’après-midi, mettant la musique dans les oreilles pour se rendre à la salle à pied et finissait par relire le dernier message d’Henry, celui qui faisait si mal et qui la poussait à continuer de se battre. Jamais elle ne mériterait un homme comme lui, mais ce qu'elle avait eu de lui était déjà beaucoup. Ça lui faisait aussi mal que ça lui donnait la rage de vaincre. Mais relire ce message restait une douloureuse vérité, celle où elle avait mis un terme à une relation tout juste commencée alors que le bonheur semblait à portée de bras. Arrivée à la salle, Kate enleva son manteau et son écharpe. Constatant rapidement l'absence de sa coach, elle installa ses bandages à ses mains prête à s'échauffer. Si elle n’en avait pas vraiment besoin lors de ses entraînements en tête à tête avec Lily, elle avait pris l’habitude de frapper un peu dans un sac chez elle et comptait bien réitérer la chose ici pour se défouler. Lorsque l'amazone pointa le bout de son nez, elle s’approcha de sa coach et lui fit la bise :

Salut Lily, que fait-on aujourd’hui ?

Droit au but, la jeune femme habituellement enjouée avait laissé la place à une personne assez froide et distante, quelqu’un qui se maîtrisait tout juste en permanence pour ne pas exploser en plein vol.

***************
Il me reste 08 Points de Baston avant de tourner de l’œil.
J’ai encore 02 Bonus de Marave à cramer.

_________________

The Ward family

Vyper & Venom






Dernière édition par Kate Ward le Mer 14 Nov - 21:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Bradbury
“La folie guerrière est un don des Dieux”
Messages : 1725
Célébrité : Gal Gadot
Alias : Liv (véritable prénom - Valkyrie)
Métier officiel/officieux : Coach self défense/combat

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 8
Points de Marave: 1
“La folie guerrière est un don des Dieux”
MessageSujet: Re: When the pain seizes a soul ...   When the pain seizes a soul ... EmptyMar 13 Nov - 11:26

When the pain seizes a soul... × feat Kate Ward


La nuit avait été agitée mais cela n’avait rien de surprenant… Mon sommeil devenu calme depuis presque un mois s’était à nouveau fait chaotique cette dernière semaine. L’enfer que nous avions connu sur les quais n’avait pas seulement laissé des marques physiques… non ! Il avait fait remonter à la surface d’anciens cauchemars et en avaient créé de nouveau. Voilà pourquoi je me redressais soudainement dans le lit en sueur, tenant fermement ma dague et observant tout autour de moi. Rien ! Pas le moindre ennemi. Je soupirais, la main posée sur mon ventre et je me décidais à me lever. Il était tôt mais traîner au lit ne serait pas une bonne idée. Je venais d’avoir ma dose de cauchemars !
De plus je ne pouvais pas continuer à annuler mes cours, du moins pas tous. Ceux de ce matin étaient maintenus ; j’avais prévenu mes élèves. Je devais donc me préparer mais cela allait prendre plus de temps que d’ordinaire. Je guérissais très vite en temps normal mais les brûlures que m’avait infligée cette mystérieuse boîte semblaient plus ‘graves’ que de simples brûlures ordinaires. Je devais donc les soigner chaque matin. Cela me prenait du temps et m’agaçait mais je le faisais. Il ne fallait pas que ça empire et que je fasse une infection ou un truc dans le genre. Me rendre à l’hôpital m’était impossible et je ne voulais pas prendre de risque inutile qui pourrait me mettre en danger ! Je devais rester en forme pour que ma grossesse se passe bien.

Ce fut avec plaisir que je retrouvais mes élèves. Je commençais par répondre à leurs questions et il n’était pas étonnant qu’il y en ait quand on voyait mon état. Mes débardeurs de sport ne cachaient pas mes bras et ne dissimulaient donc pas les bandes qui maintenaient les compresses stériles grasses. Je leur expliquais que je me trouvais sur les quais avec une amie lorsque la tempête avait frappée et que je ne me souvenais pas de la suite si ce n’était que du chaos. Après cela les entraînements commencèrent et je ne faisais que quelques démonstrations sans réellement participer. Mes élèves pratiquaient et je corrigeais leur erreurs !
Cela me rappela qu’il serait préférable que j’annule mon entraînement de l’après-midi avec Kate. Elle était de plus en plus douée et un cours théorique ne l’aiderait en rien. Cela ne serait qu’une perte de temps pour elle. Je lui écrivais donc un message rapide en lui expliquant que j’étais désolée mais que je n’étais pas en forme pour assurer un cours digne de ce nom. Sur ces entrefaites une élève vint me régler ce qu’elle me devait et le deuxième cours commença.

Après avoir mangé un morceau je m’endormais sur le canapé installé dans le bureau sans même m’en rendre compte. La reprise avait été épuisante ! J’ouvrais un œil et me figeais en entendant du bruit dans la salle… quelqu’un utilisait le sac de frappe. Je me levais en silence et m’approchais de la porte entrouverte pour découvrir la présence de Kate. Je fronçais les sourcils en récupérant mon téléphone et c’est là que je constatais que je n’avais pas appuyé sur ‘‘envoi’’. Je soupirais et observais mon reflet… J’étais plus pâle que d’ordinaire et j’avais des cernes que mon correcteur n’avait pas réussi à camoufler. Je ne pouvais plus rien y faire maintenant et je me décidais à rejoindre la brune.
Elle m’accueillit en me faisant la bise et me demanda ce qu’on allait faire aujourd’hui. Alors que j’allais lui dire que je préférais annuler je fronçais les sourcils. Quelque chose clochait. Kate n’était pas… Kate ! Oubliant la mine épouvantable que j’avais, je m’inquiétais.



- Kate ? Tu vas bien ? Tu as l’air étrange…


code by lizzou × gifs by tumblr

_________________




You and me
We're in this together now
None of them can stop us now
We will make it through somehow
You and me
If the world should break in two
Until the very end of me
Until the very end of you

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kate Ward
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
Messages : 5593
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Alias : Venom
Métier officiel/officieux : Etudiante/Justicière

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 7+1
Points de Marave: 2
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
MessageSujet: Re: When the pain seizes a soul ...   When the pain seizes a soul ... EmptyMer 14 Nov - 21:17

28 Février 2050

Ne voyant pas Lily arriver, la brune ne s'inquiétait pas plus que ça se doutant qu'elle n'allait pas tarder et qu'elle n'était occupée que par un léger contre-temps. Cela faisait une semaine qu'elle ne s'était pas entraînée après tout et cela devenait nécessaire pour l'étudiante. Elle s'était même mise à courir pour essayer d'évacuer tous ses sentiments qui la rongeaient. Mais cela restait impossible d'oublier rien qu'un instant que sa mère, amnésique, traînait quelque part loin d'elle. Elle se retrouvait totalement seule ayant fait sortir Henry de sa vie à contre cœur. Malgré le fait qu'elle ne travaillait plus, enfin, elle restait dans le flou, incapable de retrouver la trace de l'africaine, le cœur déchiré à l'idée qu'il lui arrive quelque chose. Impuissante, elle avait cette rage grandissante qui s’emparait petit à petit de tout son être. Frappant le sac, enchaînant les coups, elle imagina rapidement la tête de son ancien client qui l'avait prise par surprise et qui avait réussi à lui faire mal psychologiquement bien plus qu'elle ne voulait se l'avouer. C'est à ce moment là qu'elle vit Lily s'approchait. A voir sa tête, la coach n'était vraiment pas en forme en plus d'être blessée. Cela expliquait le fait qu'elle n'avait pas pu venir s'entraîner avec elle depuis une semaine. La remarque de la jeune femme en disait long sur sa propre apparence. Lily ne l’avait même pas salué, il fallait croire que son reflet était bien piteux, à l’image de ce qui avait à l’intérieur. Il allait donc falloir qu’elle sorte les rames à présent.

Ouais ne t’inquiète pas. J’ai enfin fini mon travail et je pense que j’ai accumulé beaucoup trop de fatigue.

Observant l’amazone de bas en haut et de haut en bas, celle-ci était dans un piteux état. Elle comprenait mieux pourquoi elle avait annulé leurs précédents cours. Arrivait-elle à faire tourner sa salle comme d’habitude ou bien avait-elle annulé tous les cours durant la dernière semaine ? Au vue de son physique, elle n’avait pas l’air apte à donner un cours. La brune donnait l’impression d’être limite inapte à la position debout à vrai dire. Malgré son état déjà bien dégradé, la jeune femme ressentit de la compassion pour Lily qu’elle commençait sérieusement à apprécier. Elle ne put s’empêcher de questionner son mentor concernant les faits passés mais aussi à venir.

Tu m’expliques un peu ce qu’il t’est arrivé ? Tu es sûre que ça va le faire pour aujourd’hui ?

Déçue, elle risquait de l’être. De toute évidence, sa coach n’était pas du tout en état. Mais vu son état, il fallait être honnête. Elle ne se voyait pas tenter d’attaquer l’amazone qui était déjà bien amochée. La frustration commença à monter petit à petit. L’ex-barmaid se rendait compte qu’elle s’était reposée sur le fait qu’elle allait pouvoir se donner lors de son entraînement. Elle avait transformé son cours en besoin quasi-vital. L’éloignement volontaire et horrible d’Henry, la disparition volontaire de sa mère à cause de son amnésie et cet homme qui l’avait à moitié assommé puis touché lui rappelant à quel point sa personne était sale et détestable. Un frisson la parcourut tant le souvenir était douloureux. Jetant un oeil au sac, elle se rendit compte qu’elle allait devoir probablement soulager ses maux intérieurs avec un simple sac de boxe. Reportant son attention sur son professeur, elle eut une idée, un peu folle, mais qui pourrait peut-être leur convenir à toutes les deux :

Tu as besoin d’aide pour gérer ici ?

Les yeux dans les yeux, l’étudiante attendit patiemment, avec toute la patience dont elle était capable dans son état actuel, afin d’écouter ce que l’amazone avait à lui dire. Légèrement tremblotante, elle n’était pas très posée, pas très calme. Elle espérait au moins que l’entraîneuse la laisse utiliser son matériel pour se surpasser encore plus que d’habitude, malgré le peu de forces qu’elle avait au vu de son train de vie actuel. Elle se nourrissait peu et dormait peu, signe d’un surmenage qui n’était en rien lié à son travail à présent inexistant.

***************
Il me reste 08 Points de Baston avant de tourner de l’œil.
J’ai encore 02 Bonus de Marave à cramer.

_________________

The Ward family

Vyper & Venom




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Bradbury
“La folie guerrière est un don des Dieux”
Messages : 1725
Célébrité : Gal Gadot
Alias : Liv (véritable prénom - Valkyrie)
Métier officiel/officieux : Coach self défense/combat

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 8
Points de Marave: 1
“La folie guerrière est un don des Dieux”
MessageSujet: Re: When the pain seizes a soul ...   When the pain seizes a soul ... EmptyLun 10 Déc - 0:52

hrp:
 

When the pain seizes a soul... × feat Kate Ward


Cela faisait plus d’une semaine que je n’avais pas coachée et je n’étais pas reposée pour autant. La matinée m’avait fatiguée ! Pour ne pas dire épuisée puisque je ne m’étais même pas rendu compte que le message destiné à Kate n’avait pas été envoyé. Je le comprenais en constatant la présent de la jeune femme et avant même de vérifier mon téléphone. Kate était têtue, c’était un fait, mais je ne pensais pas qu’elle se serait tout de même pointée ici si elle avait reçue mon message. Alors malgré ma mine de déterrée je me décidais à aller la voir… Je ne me sentais pas en état de l’entraîner mais je pourrais toujours lui filer quelques conseils supplémentaires et il n’y avait aucun souci pour qu’elle utilise les appareils de musculation. J’en avais d’ailleurs rajouté deux !
J’allais le lui dire quand je fus surprise par son comportement et je l’interrogeais immédiatement après un léger froncement de sourcils. Elle avait fini son travail ? Je ne saisissais pas ce qu’elle venait de dire et ma fatigue n’arrangeait rien. Je hochais la tête pour ce qui était de la fatigue… J’étais dans le même cas et ma grossesse n’arrangeait rien car c’était également une des causes de mon épuisement.



- Tu en as fini avec ton travail ? Comment ça ? demandais-je. Et puis qu’est-ce que je suis à l’ouest… je ne te demande même pas comment ça va et je ne t’ai même pas salué ! ajoutais-je en secouant la tête. Faut dire que je m’étais assoupie…


En bref, je me réveillais. Habituellement j’étais parfaitement d’attaque en moins de cinq minutes ! Mais depuis les quais il me fallait un peu plus de temps… Heureusement qu’Amarice prenait soin de moi car je n’étais pas certaine du fait que j’aurais pu le faire moi-même. Après tout je n’aurais jamais pu fuir si la blonde n’avait pas été là. Je soupirais ensuite en entendant les questions de la brune. Non pas parce que la jeune femme m’importunait mais parce que je ne savais pas quoi répondre. C’est alors que je la fixais droit dans les yeux en me rappelant qu’elle aussi était présente.
Est-ce que je devais évoquer ces faits ? Pourquoi je ne le ferais pas ? Il n’y avait pas que moi de présente après tout… J’hésitais et je choisissais de répondre à la seconde question pour commencer. Une mine légèrement confuse, je reprenais la parole.



- A vrai dire je voulais encore reporter ta séance… mais j’ai oublié d’appuyer sur ‘envoi’ une fois que j’ai eu terminé d’écrire le message qui t’étais destiné, avouais-je. Mais maintenant que tu es là rien ne t’empêche d’utiliser le matériel… j’ai deux nouveaux appareils d’ailleurs. Puis je me taisais, hésitant à nouveau. Pour ce qui m’est arrivé… J’étais au mauvais endroit, au mauvais moment. Et pour être sincère je ne suis pas certaine d’avoir compris ce qui s’est passé, précisais-je pensive mais honnête.


Je me demandais encore qui était cette femme et d’où lui venait cette force ? Elle ne semblait pas être une Amazone ou une des mes sœurs mais une chose était certaine… Elle n’était pas qu’une simple humaine ! Et cette boîte alors ?! Que contenait-elle ? Comment se faisait-il qu’elle avait réussi à me mettre KO ? Lorsque cette question me vint à l’esprit j’observais mon bras portant encore des marques de brûlure comme plusieurs autres endroits de mon corps… Les plus sérieuses étaient encore couvertes de compresses.
C’est alors que je relevais la tête pour observer Kate. Je n’étais pas certaine d’avoir bien compris sa question… enfin, si ! Mais c’était inespéré…



- Tu me propose de l’aide ? demandais-je hésitante. Parce que ce si c’est le cas j’aurais envie de répondre immédiatement oui mais… mais je ne pense pas que je pourrais te payer ! avouais-je. Enfin, je veux dire par là pas un salaire complet.


En même temps je ne savais même pas ce qu’elle avait voulu dire par besoin d’un coup de main… Est-ce qu’elle comptait venir tous les jours ? Seulement de temps en temps mais plus qu’à l’ordinaire ? J’allais vite le savoir.


code by lizzou × gifs by tumblr

_________________




You and me
We're in this together now
None of them can stop us now
We will make it through somehow
You and me
If the world should break in two
Until the very end of me
Until the very end of you

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kate Ward
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
Messages : 5593
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Alias : Venom
Métier officiel/officieux : Etudiante/Justicière

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 7+1
Points de Marave: 2
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
MessageSujet: Re: When the pain seizes a soul ...   When the pain seizes a soul ... EmptyJeu 13 Déc - 17:03

28 Février 2050

Les entraînements seules lui pesaient. La brune n’avait pas l’impression de se dépenser autant que lors de ses entraînements avec sa mère ou Lily. Elle s’était mise au jogging, pensant trouver dans cette activité l’épuisement physique qui lui était nécessaire, mais cela ne semblait pas suffisant non plus. La jeune femme n’arrivait pas à compenser l’épuisement psychologique qu’elle subissait au quotidien. Il faut dire qu’elle avait déjà un rythme de vie éreintant avant que tout ne déraille. Entre son travail et ses études, ses journées étaient plus que remplies. En ajoutant à ça les entraînements harassants de sa mère, tout le monde n’était pas capable de faire une journée type comme les siennes. Et pourtant, c’était une battante qui ne lâchait rien. C’était … Aujourd’hui, Kate était de moins en moins reconnaissable. Elle n’avait pas ouvert un bouquin  depuis plus d’une semaine, s’entraînant et recherchant sa mère sans relâche. Elle tentait au maximum de fuir ses problèmes. Lily réussit à décrocher un semblant de sourire sur le visage de l’ex-barmaid lorsqu’elle lui expliqua qu’elle était à l’ouest complet.

Ne t’inquiète pas pour ça. Tu sais que je suis encore dans les études. Je viens de quitter mon travail de barmaid pour la dernière ligne droite avant mon concours. J’avais besoin de plus de temps pour réviser et me reposer afin d’être en forme pour les épreuves. Les deux dernières semaines de travail ont été assez intense et éprouvante. Mais c’est fini ça y est.

Le travail mais aussi tout ce qui était autour en somme avait rétamé l’étudiante.. Elle avait plus subi qu’autre chose au cours des derniers jours. La seule chose qu’elle avait déclenché d’elle-même était sa rupture avec Henry, douloureuse mais nécessaire après réflexion. Elle vivait dans un monde dangereux. Le fait d’intégrer la police et en même temps de se lancer dans ses interventions nocturnes n’allaient en rien arranger cette situation. Venom était son objectif, son but dans la vie. Bien que Fallon était contre, aujourd’hui elle en avait d’autant plus besoin qu’elle devait remettre la main sur l’africaine qui l’avait totalement oublié, effaçant ainsi six ans de leurs vies à chacune, six années de vie commune au cours desquelles il y avait eu des rires, des moments plus sérieux, du partage et une adoption officielle. Lorsque sa coach lui expliqua qu’elle avait voulu annuler sa séance, la déception pouvait se lire sur son visage. Evidemment, elle n’en voulait pas à Lily, cela se voyait qu’elle n’était pas en état. Son invitation à se servir des appareils était gentille, elle comptait bien profiter de cette dernière. Mais cela restait insuffisant par rapport à un vrai combat qui lui aurait permis de se dérouiller un peu. La remarque de son entraîneuse lui fit penser à la semaine précédente, lorsqu’elle s’était retrouvée à affronter sa mère au lieu de l’Ogre : mauvais endroit et mauvais moment.

Je comprends. Mais j’avoue que j’ai bien besoin d’une bonne séance donc vu que tu le proposes, je pense la faire ici. Tu étais sur les quais toi aussi ?

S’était-elle blessée là-bas ? Kate s’en était bien sortie par rapport à beaucoup d’autres. Il y avait eu des morts, beaucoup trop de victimes collatérales à son goût. Lily faisait-elle partie de ses personnes malheureusement ? La brune ne se souvenait pas de l’avoir aperçu. En même temps, avec le monde qu’il y avait eu, cela n’avait rien de surprenant. Instinctivement, elle avait proposé dans la foulée de donner un coup de main à son entraîneuse. Elle n’était pas coach sportive mais avec ce qu’elle savait, elle pourrait peut-être la dépanner un peu. La réponse de la jeune femme la désarçonna et lui arracha un second sourire. Son entraîneuse était vraiment une personne avec un bon fond, elle avait appris à la découvrir lors de ses cours particuliers.

Je ne pensais pas me faire rémunérer. Après si tu m’offres quelques séances, le temps que je t’aide je vais pas dire non. Mais je sais pas ce que je peux faire pour t’aider. Je n’ai jamais donné de cours.

Ni en sport, ni en combat, ni dans aucun autre domaine, la brune n’avait jamais enseigné. Lily allait probablement pouvoir la guider à ce niveau là. Se déplaçant dans la salle, la jeune femme commença à charger une machine. Rien ne l’empêchait de travailler et de discuter avec sa coach en même temps. Le besoin de se vider, d’extérioriser se faisait de plus en plus ressentir. La brune ne se doutait pas que cela pouvait avoir encore plus d’impact sur sa façon d’être et d’agir. Mais surtout, elle ne se rendait pas compte de ses propres limites qui étaient actuellement largement dépassées. Elle était seule et surtout elle était à bout. S'asseyant sur le banc de musculation, la coach vint la rejoindre alors qu'elle commençait à travailler ses bras. Suite à quelques sorties, la jeune femme s'était rendue compte qu'elle manquait de force dans les bras, en particulier lorsqu'il fallait déplacer le corps d'une personne. Le regard de l'étudiante en profita pour observer les bras de sa coach, qui n'était pas plus épais que les siens. Pourtant, elle était prête à parier que sous ses bandages se cacher une force plus grande que la sienne. Ce qui était sûr, c'est qu'elle semblait réellement blessée au vu la quantité de bandes qui recouvrait ses bras. Ses yeux dérivèrent sur son ventre qui était légèrement bombé. Lily était une femme svelte, qui était probablement enviée par toutes les autres femmes pour sa ligne parfaite. Son interlocutrice reprit la parole et l'attention de Kate se focalisa sur son exercice et les dires de son professeur.

_________________

The Ward family

Vyper & Venom




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Bradbury
“La folie guerrière est un don des Dieux”
Messages : 1725
Célébrité : Gal Gadot
Alias : Liv (véritable prénom - Valkyrie)
Métier officiel/officieux : Coach self défense/combat

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 8
Points de Marave: 1
“La folie guerrière est un don des Dieux”
MessageSujet: Re: When the pain seizes a soul ...   When the pain seizes a soul ... EmptyLun 14 Jan - 22:21

When the pain seizes a soul... × feat Kate Ward


Je comprenais à présent ce que voulait dire Isa quand elle déclarait qu’elle avait l’impression d’être complètement rouillée. Chaque matin depuis cette fameuse nuit j’avais l’impression d’être totalement bloquée et cela était aussi le cas lorsqu’il m’arrivait de m’assoupir en journée. Heureusement cela n’était pas le cas en cet instant alors que je me rendais compte, après m’être endormie, que je n’avais pas envoyé le message que j’avais rédigé à l’attention de Kate ! Donc forcément elle était là.
Je me remarquais également que j’étais assez contente de la voir même si j’étais gênée de ne pas pouvoir assurer son cours une fois de plus. Encore dans les vapes je tentais de lancer une conversation mais je m’excusais aussitôt de ne pas avoir salué la brune. Je notais également dans un coin de mon esprit que les siestes au boulot étaient à bannir. La question était de savoir pendant combien de temps je pourrais assurer mes cours !
Je me concentrais donc sur les paroles de Kate tandis que mon esprit s’éclaircissait. Mais oui, son boulot de barmaid et j’avais complètement zappé que son concours se rapprochait rapidement. Mais j’étais persuadée que la jeune femme le réussirait. Elle était volontaire et travailleuse ! Cela ne faisait aucun doute quand on l’observait et son principal défaut était peut-être son impulsivité. Enfin, difficile de juger ce point précis lorsque l’on croise la personne principalement pour des séances de combats.



- J’imagine que cumuler autant de choses ne doit pas être de tout repos… mais je suis certaine que tu es assez douée pour atteindre les objectifs que tu t’es fixée, déclarais-je en toute honnêteté. Si tu es aussi appliquée et perfectionniste dans les études que tu l’es lors de mes cours je ne me fais aucun soucis.


Pour ma part je n’avais aucune idée du déroulement des études dans le monde des hommes. Lorsque le Grand Temple existait encore j’y avais étudié et j’avais appris énormément de choses. Cependant cela ne changeait rien au fait que je ne savais pas ce que faisaient les enfants, les adolescents et les jeunes adultes lorsqu’ils étudiaient. J’avais quelques notions mais tout cela restait flou. Bien entendu je n’avais jamais posé de question à ce sujet pour ne pas passer pour une idiote mais peut-être qu’Amarice aurait des réponses. Je lui demanderais ce soir !
En attendant je proposais à Kate d’utiliser les machines que j’avais récemment acheté pour la salle et qui était, même pour moi, un moyen agréable de faire du sport autrement qu’en combattant quelqu’un d’autre. Cela évitait les coups mal placés. D’ailleurs, en parlant de blessures, je n’entrais pas dans les détails concernant ce qui m’était arrivé.
Avec un sourire j’indiquais l’une des machines à Kate.



- Je te conseille de commencer par celle-ci puisque tu t’es visiblement déjà échauffée. Puis je me faisais plus sérieuse, plus pensive même. Apparemment mon élève m’avait peut-être aperçu sur les quais. Oui, j’étais sur les quais, reconnus-je, d’ailleurs je t’ai vu. Il me semble que tu n’étais pas seule, continuais-je en fouillant dans le souvenir de cette nuit brouillonne à mon esprit. Tu étais avec un jeune homme que je connais… je crois. A vrai dire j’ai un peu de mal à me souvenir de tout ce qui s’est passé…


Oui ! Il me semblait l’avoir vu de façon très éphémère avec Henry. Mais je n’étais sûre de rien ! Pour le moment les souvenirs restaient flous mais je savais qu’ils reviendraient dès que j’aurais retrouvé complètement la forme. Car ce n’était pas encore le cas ! J’avais repris le boulot uniquement parce que je devais m’occuper et que je n’aimais pas faire fond bond à mes élèves.
Cependant, la proposition de Kate me fit réagir immédiatement. Avoir de l’aide serait vraiment génial… même si je ne pourrais pas lui offrir une véritable paie aux vus de mes derniers investissements et de la perte de revenus dus à mon absence.



- Seulement des séances gratuites ? répétais-je avec un sourire. Comment pourrais-je refuser ! déclarais-je. Et je suis certaine que tu pourras m’être d’une grande aide. Je dois me ménager et je n’étais même pas censée reprendre… alors tu pourrais mettre en application mes cours. Je serais la théorie et tu seras la pratique pour que les élèves visionnent bien mes explications. Qu’est-ce que tu en pense ? Et puis si ça marche on pourra réitérer ça quand… si jamais il m’arrive de ne pas pouvoir assurer mes cours une autre fois, rectifiais-je.


code by lizzou × gifs by tumblr

_________________




You and me
We're in this together now
None of them can stop us now
We will make it through somehow
You and me
If the world should break in two
Until the very end of me
Until the very end of you

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kate Ward
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
Messages : 5593
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Alias : Venom
Métier officiel/officieux : Etudiante/Justicière

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 7+1
Points de Marave: 2
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
MessageSujet: Re: When the pain seizes a soul ...   When the pain seizes a soul ... EmptyMar 15 Jan - 23:36

28 Février 2050

Lily semblait à la fois compatissante et encourageante avec l’étudiante. Il est vrai que depuis qu’elle avait commencé les cours avec sa coach, la brune avait passé pas mal de temps avec elle. Même si elles échangeaient peu sur les autres sujets que le combat et l’auto-défense, elles avaient déjà passé quelques heures ensemble à raison de deux à trois heures de cours particuliers par semaine. Il faut dire que cela lui avait un peu manqué ces cours de combat où Kate pouvait se défouler comme elle voulait et sortir de son quotidien. Elle aurait bien eu besoin de ça au cours de la dernière semaine écoulée avec tout ce qu’elle avait vécu. Rien qu’à cette pensée, la jeune femme eut un pincement au coeur à l’idée de ne jamais retrouver sa mère. L’africaine était son pilier, sa référence. Elle était celle qui la soutenait sans condition et en toutes circonstances. Fallon croyait en elle et l’avait poussé à en arriver là. Elle était si proche d’y arriver et en même temps si proche de tout rater tant l’absence de sa sauveuse avait un impact sur sa vie. Mais malgré son état déplorable, les mots de sa coach l’atteignirent et lui firent du bien. Sentir que quelqu’un la jugeait méritante, à sa place, lui faisait du bien au moral, elle qui avait difficilement confiance en elle, contrairement aux apparences. C’était bête mais malgré son état apparent, Lily gardait sa joie de vivre, son sourire. Se voulant rassurante, Kate lui adressa un sourire qui n’était pas des plus convaincants.

J’ai survécu ne t’inquiète pas. Ecoute il ne reste plus beaucoup de temps avant que l’on sache le fin mot de l’histoire. Les examens du concours d’entrée commencent dans deux semaines.

Lily lui conseilla donc une première machine que la brune régla pour elle avant de s’installer pour commencer à travailler. Elle avait commencé directement par une charge un peu supérieure à ce qu’elle faisait d’ordinaire. Son besoin de se vider, de lâcher prise était toujours présent. Elle sentait cette anxiété, cette nervosité grandir en elle. La jeune femme restait concentrée en permanence pour maîtriser ses pulsions naturelles qui avaient tantôt envie de lui faire cogner dans un mur tantôt de frapper dans un sac jusqu’à ce qu’elle s’écroule au sol. Ses nuits étaient plus qu’agitées. Enchaînant les répétitions, l’étudiante écouta attentivement son professeur sur les conseils qu’elle pouvait lui donner. Elle ne s’arrêta pas franchement sur le fait que Lily l’avait aperçu sur les quais. Mais la remarque qui suit déconcentra quelque peu Kate, passant à deux doigts de faire un faux mouvement tant sa concentration était fébrile.

Merde … Quelle idiote.

Reprenant son rythme, répétant de nouveau le bon mouvement, elle revint sur ce que sa coach lui avait dit. Arquant un sourcil, la brune était assez inquiète d’apprendre que Lily avait des soucis de mémoire. Sa mère n’aurait pas été la seule à être touché. Cela voulait-il dire qu’elles auraient vécu la même chose ? Ou bien était-ce une simple coïncidence sans aucune corrélation d’aucune sorte ? Suspicieuse, l’étudiante se décida à poser la question.

Tu ne te souviens pas de tout ce qui s’est passé ce soir là ?

Modifiant légèrement son mouvement pour travailler d’une autre manière, Kate sentait les muscles de ses bras qui commençaient à chauffer sérieusement. Elle sentait également qu’elle manquait de force, d’énergie. Mais une bonne séance ne lui avait jamais fait de mal alors ,concentrée sur sa respiration , la brune continuait de s’exercer et de forcer sur les muscles de ses bras.

C’est le médecin qui t’as conseillé de te ménager suite à tes blessures ? Avant de songer à me prendre régulièrement pour te remplacer, voyons déjà ce que ça va donner.

Sincère, elle resta tout de même bloquée sur l’allusion non assumée au fait qu’elle aurait probablement besoin d’elle prochainement. Poursuivant ses mouvements répétitifs, son regard se perdit dans le vide jusqu’à ce qu’il se pose sur une chose qui lui faisait toujours face, le ventre gonflé de l’Amazone. Cherchant à faire une mini pause, la jeune femme attrapa sa bouteille d’eau pour boire avant de poursuivre son entraînement, debout dos à la machine afin de chopper les bouts des cordes et de soulever les poids à l’aide des muscles du dos principalement.

Dis moi comme tu voudrais qu’on s’organise. Quelles sont les horaires où tu aurais besoin de moi ?

Fallon, Henry, Damian … Toutes ces histoires ne cessaient de tourner en rond dans sa tête, grignotant le peu de temps libre qu’elle avait. Le bon point entre guillemet c’est qu’elle n’avait pas besoin de partager son temps entre Fallon, Henry, les révisions et les entraînements.

_________________

The Ward family

Vyper & Venom




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Bradbury
“La folie guerrière est un don des Dieux”
Messages : 1725
Célébrité : Gal Gadot
Alias : Liv (véritable prénom - Valkyrie)
Métier officiel/officieux : Coach self défense/combat

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 8
Points de Marave: 1
“La folie guerrière est un don des Dieux”
MessageSujet: Re: When the pain seizes a soul ...   When the pain seizes a soul ... EmptyMar 22 Jan - 23:24

When the pain seizes a soul... × feat Kate Ward


Je ne savais pas d’où me venait cette impression étrange vis-à-vis de Kate. Je ressentais de l’inquiétude pour elle alors qu’elle semblait aller parfaitement bien ! Était-ce parce que je l’avais vue sur les quais et que de mon côté j’en étais sortie salement amochée ? Peut-être… Pas sûre ! J’avais l’impression que la jeune femme n’était pas vraiment là, comme si quelque chose la préoccupait. Je l’aurais bien questionnée mais toutes ces impressions m’étaient dictées par mon instinct. De plus si je me trompais complètement Kate risquerait de me prendre pour une cinglée ! Alors je me taisais ou tout du moins je ne l’interrogeais pas directement.
Je prenais de ses nouvelles avant de me montrer des plus honnêtes concernant ses capacités. J’étais persuadée que la jeune femme allait réussir ce qu’elle avait entreprit. C’était une battante cela ne faisait aucun doute et c’était avec franchise que je le lui rappelais.
J’écoutais ensuite la jeune femme avec attention même si je me dirigeais vers l’entrée pour récupérer une bouteille d’eau. Je buvais quelques petites gorgées tout en revenant vers la jeune femme. Je hochais la tête.



- Dans deux semaines ! Déjà ? déclarais-je. Je n’ai pas vu filer le temps… J’ai l’impression que tu m’as parlé de ce fameux concours pour la première fois hier. C’est fou !


Puis je me montrais un peu plus professionnelle en indiquant à mon élève la machine qu’elle pouvait utiliser en premier. Cette dernière était assez fonctionnelle et Kate pourrait travailler la plupart de ses muscles dessus. Bien sûr je commençais à connaître assez la jeune femme pour savoir qu’elle aurait sûrement préféré un combat mais je ne me sentais vraiment pas apte à le faire. Pourtant j’aurais réellement aimé pouvoir assurer pour un duel contre elle.
Ne pouvant pas bouger comme je le voulais je comblais mon manque d’activité par du bavardage. Une vraie fille ! Cependant j’oubliais une chose… ne pas déconcentrer une personne faisant du sport. Je notais le faux mouvement de Kate avant qu’elle ne jure. Était-ce moi qui l’avais déconcentrée ? Je n’en savais rien. J’étais juste en train de lui dire que je l’avais vu avec un jeune homme et que tout était flou dans mon esprit concernant cette fameuse nuit. Rien de bien surprenant ! Si ? De mon point de vue ça ne l’était pas.



- Ça va ? demandais-je.


Mais déjà la jeune femme reprenait son entrainement avec sérieux. J’esquissais un léger sourire et m’adossais à la deuxième machine pour observer mon élève. Elle n’aurait bientôt plus besoin de mes conseils mais je me gardais bien de lui faire cette remarque. Kate faisait partie de mes élèves préférées et cela m’agaçait déjà assez de ne pas pouvoir combattre à nouveau contre elle.
La question de cette dernière me sortit de mes pensées. Je passais ma main derrière ma nuque en haussant les épaules.



- Non, je ne me souviens pas de la façon dont je me suis retrouvée en vie et loin des quais. C’est l’amie avec qui j’étais qui m’a tout raconté ! J’ai été brûlée après avoir reçu une sorte de choc d’un objet ressemblant à une caisse étrange, ça je m’en souviens. Et ensuite c’est le néant ! Mais il faut dire que juste avant ça j’étais tombée sur une folle qui distribuait de sacrés coups. Je me demande ce qu’elle est devenue, dis-je pensive. Et toi ? Tu as fui comment ?


Elle ne semblait pas avoir été blessée mais peut-être avait-elle pu quitter les lieux avant que tout ne dégénère réellement.
D’ailleurs je devais faire de la peine à voir puisque la brune me proposa de l’aide pour mes cours. Immédiatement j’acceptais mais c’était sans me douter que cela allait engendrer des questions auxquelles je ne saurais pas forcément quoi répondre. Je n’avais pas été voir de médecin pour la simple et bonne raison qu’il me demanderait peut-être de faire un test sanguin ce qui était impossible. Je me contentais de suivre les conseils d’Amarice.
Pourtant je hochais la tête de manière positive à la question de Kate.



- Je suis sûre qu’on va former un duo de choc, dis-je en souriant. Et oui, je dois me ménager suite à mes blessures et surtout au coup que j’ai pris sur la tête. Faut dire que j’aie été sacrément sonné mais ça va mieux de jour en jour, précisais-je avec un clin d’œil.


Pourquoi étais-je aussi ravie ? Parce que j’avais peut-être trouvé le moyen de ne pas complètement fermer ma salle de sport pendant la fin de ma grossesse. Ok ! Les horaires seraient peut-être différents mais c’était mieux que rien. Le truc était que j’allais peut-être devoir annoncer à Kate que j’étais enceinte… Je ne savais pas comment aborder le sujet et je préférais ne pas le faire de suite. Bien sûr le temps m’était compté puisque mon ventre avait légèrement commencé à s’arrondir. J’eus d’ailleurs l’impression que la brune observait cette partie de mon corps !
Mais je ne prêtais pas plus attention à cela et lui répondais.



- Je pense que le mieux serait que tu puisses venir pour les cours collectifs. Ce sont les plus intenses et surtout ceux qui me permettent de vivre. Pour les cours individuels je verrais comment faire plus tard, dis-je en oubliant que je parlais d’une soit disant éventuelle aide dans le futur.



code by lizzou × gifs by tumblr

_________________




You and me
We're in this together now
None of them can stop us now
We will make it through somehow
You and me
If the world should break in two
Until the very end of me
Until the very end of you

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kate Ward
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
Messages : 5593
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Alias : Venom
Métier officiel/officieux : Etudiante/Justicière

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 7+1
Points de Marave: 2
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
MessageSujet: Re: When the pain seizes a soul ...   When the pain seizes a soul ... EmptyJeu 24 Jan - 7:25

28 Février 2050

Physiquement, Kate était en parfaite santé. A part quelques bleus et quelques égratignures, le corps de la jeune femme se portait à merveille. Cela était bien moins vrai concernant son état d’esprit, son côté psychologique. Tout lui pesait et elle restait seule face à l’adversité. Elle avait bien fait des recherches concernant sa mère, nuit et jour, mais le caméléon qu’elle était restée dissimuler dans l’ombre, attendant elle ne savait quoi pour agir elle ne savait trop comment. La brune refusait de laisser faire la moindre erreur à l’africaine. Elle croisait les doigts en permanence, espérant qu’elle soit présente lorsque celle-ci agirait, peut-être inconsciemment, afin que la jeune héroïne qu’elle était puisse intervenir et la stopper. En serait-elle seulement capable ? A quel point y avait-il une différence qui subsistait entre la Fallon des entraînements et la Fallon sur le terrain ? Non pas qu’elle n’avait jamais vu sa sauveuse en action, mais elle ne l’avait jamais affronté en temps réel, sans aucune retenue. Et même si l’étudiante savait qu’elle se débrouillait bien, cela allait-il être suffisant pour stopper la tueuse à gage ? La jeune femme n’avait jamais été très sûr d’elle, contrairement aux apparences. Elle l’était d’autant moins dans cette situation où tout lui échappait.

Ne m’en parle pas. Cela fait cinq ans que je prépare ce concours mais j’ai l’impression que c’était hier que je choisissais cette voie.

Poursuivant son entraînement, Kate discutait avec sa coach, écoutant les conseils qu’elle pouvait parfois lui glisser. Seulement son manque d’attention lié à son épuisement généralement ainsi qu’au stress et à la pression des dernières évènements faillit lui coûter cher. Lily était une femme bienveillante qui semblait s’inquiéter pour elle alors qu’elle était celle des deux à être le moins en état, physiquement parlant. Le récit que lui fit l’entraîneuse de sa soirée au port la surprit. Parlait-elle de cette fameuse caisse qui s’était trouvé sur le bateau ? Evidemment que non, la brune l’avait vu être saisi par un homme arrogant qui avait fini à la mer, et il n’y avait pas eu d’explosions ou autre chose du genre qui expliquerait un choc et des brûlures. Essayant de se remémorer cette soirée stupide, l’étudiante se rappela être arrivée à une extrémité du port aux côtés d’Henry. Ce dernier entendait des voix qui tentaient de le pousser au crime. C’est ce qui les avait poussé à se séparer avant qu’elle n’ait pu lui dire qu’elle souhaitait tout arrêter. C’est ainsi qu’elle s’était retrouvée à faire tout ça par message, n’ayant pas le courage de l’affronter en face avec ce que Damian lui avait fait et l’absence de sa mère.

Tu as dit m’avoir vu avec un jeune homme. Parlais-tu de Henry ?

Réfléchissant à la suite des évènements, l’étudiante avait croisé beaucoup de monde ce soir là. Elle n’avait pas été la seule à vouloir défendre les rescapés de l’Ogre. Pouvait-elle seulement faire confiance à Lily si elle lui disait tout ? Hésitante, la brune se rappela avoir mis quelques coups à l’Ogre, comme tous ceux qui étaient montés sur ce navire. Le monstre semblait défendre une boîte, se moquant bien des dégâts qu’il pouvait faire autour de lui. Cela avait mis en rogne la jeune femme qui avait voulu contribuer à sa chute sans succès. L’Ogre s’était trouvé une alliée de taille ce soir là, alliée que Kate avait cruellement regretté lorsqu’elle avait esquivé un coup de sa part, lui faisant face et lui permettant de réaliser qu’il s’agissait de sa mère. A sa réaction, l’étudiante avait vite compris qu’elle ne se souvenait pas d’elle. A croire que les six dernières années avaient été effacés de sa mémoire. Continuant ses exercices, un éclair de culpabilité passa dans ses yeux tandis qu’elle dit à sa coach :

Cette conversation peut rester entre nous Lily ? Comment t’es-tu retrouvée là-dedans toi ?

Écoutant attentivement l’entraîneuse qui la rassura sur le fait que cette conversation resterait entre elles, elle enchaîna à sa suite pour lui dire globalement ce qu’elle avait fait ce soir là et le pourquoi elle s’était retrouvée sur les quais, oubliant volontairement certains détails :

On se baladait avec Henry lorsqu’on a approché les quais et qu’on a constaté qu’il y avait un monde fou et surtout que la mer était déchaînée. On était parti pour s’en aller, il ouvrait la marche, quand j’ai du rattraper une jeune femme qui allait tomber au bord de l’eau. C’est à ce moment-là que j’ai aperçu l’Ogre sur le navire qui s’est échoué. Je n’ai pas pu m’empêcher de monter sur la carcasse du bateau pour essayer d’aider mais c’était trop tard, il avait déjà tellement fait de victimes …

Discuter de cette soirée aussi étrange que horrible ne résoudrait rien évidemment. Respirant de manière mesurée pour continuer de forcer, Kate en faisant bien plus que d’habitude. Etait-ce à cause de son état de nerfs ou bien de la distraction que lui offrait leur conversation ? Aucune idée mais elle commençait à forcer un petit peu trop sur ses bras sans pour autant le ressentir dans l’immédiat. Son regard se posa à nouveau sur le buste de sa coach et ce ventre un peu bombé qui n’était pas caractéristique de l’entraîneuse.

Je prendrais en photo le planning pas de soucis. Si je viens une demie-heure en avance pour que tu me briefes sur le cours c’est suffisant ? Tu songeras à récupérer rapidement parce que ton ventre te fait comprendre que tu t’entraînes pas assez je crois.

Evidemment, l’étudiante blaguait, ce qui était assez étonnant de sa part au vu des circonstances. Seulement, cela était une bonne façon de lui faire comprendre qu’il y avait peut-être un problème dans son corps autre que le manque d’entraînement. Le médecin qu’elle avait vu l’avait-elle osculté à fond ? Kate serait bien triste s’il arrivait quelque chose à Lily. A force des entraînements, elle s’était attachée à cette jeune femme. Qui ne le ferait pas en même temps ? Se levant de la machine, dégoulinante de sueur, elle attrapa sa bouteille d’eau pour boire un peu avant de charger un peu plus les poids et de reprendre ses exercices mais en les orientant sur les jambes. La brune finirait par quelques coups dans le sac de boxe et cela serait déjà pas mal.

_________________

The Ward family

Vyper & Venom






Dernière édition par Kate Ward le Sam 26 Jan - 6:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Bradbury
“La folie guerrière est un don des Dieux”
Messages : 1725
Célébrité : Gal Gadot
Alias : Liv (véritable prénom - Valkyrie)
Métier officiel/officieux : Coach self défense/combat

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 8
Points de Marave: 1
“La folie guerrière est un don des Dieux”
MessageSujet: Re: When the pain seizes a soul ...   When the pain seizes a soul ... EmptyVen 25 Jan - 23:28

When the pain seizes a soul... × feat Kate Ward


Mise à part le fait que je ne sentais pas Kate au top niveau moral je ne me faisais aucun souci pour elle. C’était une battante et elle réussirait sûrement son concours. D’ailleurs cette impression que j’avais la concernant venait peut-être du fait qu’elle était stressée pour ses examens. Je n’étais jamais passée par là mais je savais à quel point la crainte de l’échec était angoissante. J’aimais être forte, être la meilleure ! J’adorais la compétition et nous en avions à revendre au Grand Temple. Je me mettais toujours une pression monstre même dans les domaines où j’excellais. J’avais l’impression que Kate était comme ça ! Mais peut-être que je me trompais ; ce que je ne pensais pas.
Je ne réitérais pas mes encouragements et me contentais de lui adresser un clin ainsi un sourire amicalt. Il était temps pour la jeune femme de s’entrainer ! Cela lui permettrait de se vider la tête. Enfin, ça serait le cas si elle fonctionnait comme moi et ce n’était pas certain. Mais au moins elle renforcerait son corps et ne serait pas venue pour rien.

Quant à moi… et bien je la regardais s’entraîner et je regrettais de ne pas pouvoir me défouler un peu. Je poussais un léger soupir inaudible. Je devais me montrer raisonnable ! Je pourrais bientôt reprendre tout doucement. Je me demandais juste à quel moment la grossesse m’empêcherait de faire mon travail et tout simplement du sport. Pour le moment mon ventre s’était légèrement arrondit mais il ne me gênait en rien. J’aurais parfaitement pu courir et faire un de mes entraînements si je n’avais pas autant ramassée l’autre nuit. Sale garce surpuissante ! Je me demandais réellement qui elle était. J’aurais donné cher pour le savoir. Mais mes pensées se stoppèrent là puisque Kate m’interrogea.
Je hochais la tête pour lui confirmer que je l’avais bel et bien vu avec un jeune homme.



- Oui, tu étais avec Henry ! J’ai d’ailleurs eu peur qu’il vous arrive malheur avec cette tempête et ce navire qui s’est brisé sur les quais, avouais-je. Lorsque j’ai vu que vous aviez disparu de mon champ de vision je me suis promis de vous écrire pour prendre des nouvelles… … mais j’étais complètement à l’ouest pour m’en rappeler par la suite.


La discussion se fit ensuite plus mystérieuse. Je fixais la brune lorsqu’elle me demanda si cette conversation allait pouvoir rester entre nous. Sans hésiter j’acquiesçais d’un signe de tête ! Kate pouvait avoir confiance en moi. Peu importe ce qu’elle allait me dire, je ne la trahirais pas.
Mais est-ce que je devais lui dire comment je m’étais moi-même retrouvée sur les quais ? Je ne pouvais pas dire que ma confiance en Kate me faisait défaut. Loin de là ! Mais je ne voulais pas lui dire qui j’étais. Je ne le pouvais pas car cela pourrait la mettre en danger.
Hésitante quant à ce que je devais faire j’écoutais attentivement la brune me dire comment elle avait atterrie sur les quais lors de cette fameuse nuit.



- Je vois, dis-je. Pour ma part je dois t’avouer que c’était bizarre, commençais-je. J’étais paisiblement chez moi, presque somnolente, quand j’ai eu envie de me rendre sur les quais. Je n’avais aucune raison d’y aller ! C’est ce que j’ai fait pourtant. Autant dire que j’aie très vite regretté ! … Je voulais même partir mais c’est là que j’ai vu cette silhouette sur le phare. La complice de l’Ogre ! J’ai voulu la mettre ko pour qu’elle ne blesse personne mais regarde le résultat… déclarais-je en écartant les bras. Pas très glorieux !


J’aurais aimé pouvoir lui en dire plus sur ce que j’avais réellement ressenti, sur ce que j’avais cru mais je n’en fis rien. Je me contentais de boire à nouveau quelques petites gorgées alors que la brune s’entraînait.
La discussion qui commença ensuite se porta sur l’aide qu’elle allait pouvoir m’apporter ici, à la salle de sport. Je souriais, réellement enchantée, quand Kate déclara qu’elle allait prendre les plannings en photo.



- Une demi-heure ça sera parfait ! m’exclamais-je alors que mon élève me faisait une remarque sur mon ventre.


Comme un automatisme ma main se posa sur ce dernier alors que Kate était occupée à charger un peu plus de poids sur la marche. Ne devrais-je pas lui dire ?
Je me mordillais la lèvre inférieure avant de reprendre la parole.



- A vrai dire je ne pense pas que la reprise du sport changera quoique ce soit à ce que va devenir mon ventre tu sais ! dis-je hésitante en guettant la réaction de la jeune femme.



code by lizzou × gifs by tumblr

_________________




You and me
We're in this together now
None of them can stop us now
We will make it through somehow
You and me
If the world should break in two
Until the very end of me
Until the very end of you

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kate Ward
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
Messages : 5593
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Alias : Venom
Métier officiel/officieux : Etudiante/Justicière

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 7+1
Points de Marave: 2
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
MessageSujet: Re: When the pain seizes a soul ...   When the pain seizes a soul ... EmptySam 26 Jan - 7:20

28 Février 2050

Lily se montrait maternelle. La jeune femme ne put s’empêcher un petit sourire qui s’effaça bien vite. L’humeur n’était pas à la joie et malgré l’engouement et la gentillesse de sa coach, cela n’allait pas régler ses problèmes actuels comme par magie. Cette dernière lui confirma qu’elle l’avait vu avec Henry et au vu de ses commentaires suivants, elle devait elle aussi connaître l’écrivain. Kate aussi avait aperçu la coach lorsqu’elle avait cherché à monter sur le destroyer. Elle avait été surprise à cet instant de la voir statique, inactive. La brune attendait les explications de son aîné à ce sujet également. Tout le monde n’avait pas l’âme d’un héros mais la voir attendre sans agir et aider rien que les personnes qui l’entouraient en direct l’avait réellement étonnée. Puis l’entraîneuse lui confia s’être dirigée vers le phare pour s’occuper de Lyssa. Finalement, elle n’était pas du tout restée inactive ce qui fit plaisir à la jeune femme. Même si elle ne semblait pas avoir réussi à mettre la complice de l’Ogre ko, elle avait au moins essayé, peut-être un peu trop d’ailleurs au vue de son état physique actuel.

Je vais te poser une question qui va peut-être te paraître étrange mais cette soirée n’était pas totalement normale à mes yeux. Cette envie dont tu parles qui t’a poussé à venir sur les quais, comment elle s’est matérialisée ? Etait-ce une sensation ou bien un bruit ? Peut-être une voix ?

Henry les avait mené au port parce qu’il avait écouté une voix. Cette même voix lui avait par la suite ordonnée de tuer. Le beau brun y avait résisté mais cela ne l’avait pas franchement rassuré. Elle l’avait quitté suite à cela et n’avait jamais eu l’occasion d’en reparler avec lui. Pourtant elle aurait aimé pouvoir comprendre et l’aider. L’étudiante avait senti cette inquiétude, presque de la panique, dans la voix du garçon qui semblait ne pas avoir le contrôle sur tout ce qu’il faisait. C’est pourquoi elle avait accepté qu’ils se séparent, profitant de l’absence de l’écrivain pour se ruer dans la bataille après avoir enlevé son manteau qui risquait plus de l’handicaper qu’autre chose. Ils étaient plusieurs à se battre contre l’Ogre sur le navire et la belle avait eu du mal à les rejoindre. Mais surtout, une fois rentrée dans la bataille, elle avait eu le malheur de croiser le chemin de sa mère, amnésique. C’était elle qui l’avait fait tomber à l’eau, une chance que la mer déchaînée n’ait fait que la ramener aux bords. Continuant de forcer de plus en plus sur ses exercices, elle adressa un faible sourire à Lily lorsque celle-ci démontra son entrain à l’idée de travailler ensemble. Evidemment, la brune avait fait une remarque sur le ventre de manière tout à fait innocente. Si le médecin qu’elle avait vu suite à ses blessures du port était un incompétent, il pouvait être passé à côté de quelque chose de plus grave. Mais elle ne s’attendait pas à ce genre de réponse qui désignait un phénomène qu’elle avait croisé pas si longtemps auparavant avec Fallon. Arrêtant ses répétitions, elle ne put s’empêcher d’avoir un air et un ton surpris en lui disant :

Attends, t’es enceinte ?

Se levant pour la serrer dans ses bras afin de la féliciter, espérant pour elle que cela était ce qu’elle voulait, elle s’arrêta dans son mouvement un demi-sourire aux lèvres.

L’intention y est mais vu comme je dégouline ça serait pas très sympa. Tu le sais depuis combien de temps ?

Debout devant sa coach, Kate commença à se sentir pas très bien. Elle ne cessait de forcer sans prendre le temps de réellement se reposer. Sa faim se faisait aux abonnés absents et la jeune femme ne se forçait pas en plus. Son corps commençait à lui faire comprendre que ça n’allait pas avec un contre-coup un peu violent. S’asseyant sur le banc de musculation, elle prit le temps de bien respirer avant de reprendre tranquillement. Mais cela ne dura pas, la brune n’arrivait plus à poursuivre, son cerveau lui interdisait d’aller plus loin en somme. Aussi elle tomba le long de l’appareil sur le sol du gymnase. Le mental ne tenait plus qu’à un fil, compensé par le physique jusque là, qui venait de la lâcher complètement. Il ne s’écoula que quelques secondes, quelques minutes tout au plus avant que l’étudiante ne reprenne connaissance. Allongée au sol, Lily penchée sur elle, elle porta sa main à sa tête, dans un réflexe qui se voulait rassurant en vérifiant que tout aller bien. Se redressant tranquillement, sentant la future maman angoissée, elle s’adossa à la machine pour ne pas se relever tout de suite et stresser encore plus sa coach.

Excuse-moi je crois que j’ai pas assez mangé ce midi.

_________________

The Ward family

Vyper & Venom




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Bradbury
“La folie guerrière est un don des Dieux”
Messages : 1725
Célébrité : Gal Gadot
Alias : Liv (véritable prénom - Valkyrie)
Métier officiel/officieux : Coach self défense/combat

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 8
Points de Marave: 1
“La folie guerrière est un don des Dieux”
MessageSujet: Re: When the pain seizes a soul ...   When the pain seizes a soul ... EmptyMar 29 Jan - 18:40

When the pain seizes a soul... × feat Kate Ward


Je n’avais pas vraiment eu l’occasion de reparler de cette fameuse soirée. Amarice était très occupée par son travail et je préférais ne pas revenir sur ce qui c’était passer sur les quais avec elle. Je ne le souhaitais pas pour la simple et bonne raison que je m’en voulais. J’avais mis ma sœur en danger en surestimant mes capacités. Je pensais que j’arriverais facilement à mettre hors d’état de nuire cette Lyssa. Je m’étais lourdement trompée ! Il en était de même pour cette boîte. J’avais réfléchi comme une simple humaine en pensant que cette boîte était anodine et en ne me doutant pas qu’elle pouvait contenir quelque chose de dangereux. Elle aussi était dangereuse ! Je savais pourtant que certains objets pouvaient avoir des propriétés magiques, je l’avais étudié au Grand Temple… j’avais même vu certain objets de ce genre ! Pourquoi est-ce que je ne m’étais pas rappelé de ça avant de tenter de m’approprier de ce coffre ? Je n’en savais rien ! A croire que j’oubliais tout ce que m’avait appris mon ancienne vie depuis que je vivais parmi les hommes.
Cette réflexion me fit penser à Jean. Il était mon premier changement ! Mes aînées m’avaient toujours répété que nous devions protéger les hommes, mais que cela ne voulait pas dire qu’il fallait leur donner notre confiance. Elles m’avaient également appris qu’un ennemi ne devenait jamais réellement un allié. Pourtant… pourtant je ne semblais pas tenir compte de ce qui m’avait été appris et j’oubliais presque qui j’étais. Le seul moment depuis longtemps où je m’étais comportée comme une vraie Valkyrie c’était lors de cette nuit… lorsque j’avais répondu à cet appel et suivi mon instinct.

Toutes mes pensées se stoppèrent lorsque Kate s’adressa à nouveau à moi. J’aurais presque pu croire qu’elle lisait dans mes pensées. Je devins alors pensive ! Pourquoi cette question ? Avait-elle entendu des voix ? Était-ce pour cela que la jeune femme s’était rendue sur les quais ? Mon premier reflexe fut d’avoir envie de lui poser ces questions mais je n’en fis rien. Je n’aimais pas que l’on réponde à mes interrogations par des questions et je n’allais donc pas le faire. Mais si je lui disais la vérité est-ce que je ne risquais pas de passer pour une folle ? Peut-être… ou peut-être ! Kate avait précisé que cette soirée n’avait pas été totalement normale pour elle. Je ne comprenais pas vraiment ce qu’elle entendait par là mais cela me décida à être honnête… le plus que je le pouvais ! Parler de mes Dieux ne serviraient à rien de toute façon… j’avais bien vue la réaction qu’avait eu Christopher en apprenant alors qu’il avait eu la démonstration de mes capacités l’instant d’avant.



- Non, ce n’était pas une voix, commençais-je par dire. C’était comme… comme un appel silencieux ! J’étais en train de m’assoupir quand j’ai soudainement et sans aucune raison penser aux quais. Je devais me rendre là-bas. J’avais l’impression que c’était la seule chose à faire, que j’étais obligée de m’y rendre. Je me taisais. Pourtant j’étais tellement fatiguée que je voulais rester chez moi… mais tout ça s’est intensifié et sans vraiment m’en rendre compte j’étais en train de me préparer pour prendre la direction des quais, terminais-je. Je fixais ensuite Kate. Pourquoi dis-tu que la soirée n’a pas été totalement normale pour toi ?


J’étais réellement curieuse de l’apprendre. Lui était-il arrivé quelque chose d’étrange une fois sur place ou bien était-ce autre chose ? Je n’en savais rien et j’espérais que Kate serait aussi franche que je venais de l’être. C’est vrai, je ne lui avais pas révélé que je pensais que mes Dieux m’appelaient mais cela ne changeait rien au fait que je n’avais pas menti sur ce qui m’avait poussé à me rendre sur les quais ni comment cela c’était passé. Une force invisible m’avait faire venir à cet endroit !

Puis la conservation dévia sur un tout autre sujet. L’aide que pourrait m’apporter Kate à la salle de sport était anodin… le sujet de ma grossesse l’était moins ! Mais je décidais de ne pas le cacher. Cela se verrait forcément très bientôt et je ne pouvais pas constamment mentir aux personnes qui m’entouraient. De plus, des tas de femmes tombaient enceintes sans que cela ne soulève un nombre incalculable de questions. J’avouais alors à mon élève que j’attendais un enfant sans clairement le dire. Mais je souriais quand elle semblait avoir compris. Je hochais même la tête en signe de confirmation.



- C’est bien ça ! déclarais-je alors que Kate se stoppait dans son geste d’affection.


J’eus un petit rire à sa remarque et concernant sa question une date me vint à l’esprit : le 23 janvier ! Ce jour resterait gravé dans ma mémoire. Christopher avait demandé à me voir de toute urgence. Je savais qu’il avait enfin compris que je ne lui mentais pas, que j’étais une Valkyrie. Je comptais même lui demander des excuses parce qu’il ne m’avait pas cru et qu’il s’était senti obligé de vérifier mes propos. Bien sûr je n’avais rien fait de cela lorsqu’il m’avait appris LA nouvelle ! J’allais être maman. Le choc avait été rude ! A présent c’était différent. Le choc était passé et j’acceptais ce fait… je naviguais dans le flou mais je savais que ce petit être allait devenir la plus belle chose de ma vie. Je regrettais seulement que Jean ne sache rien de tout ça même si je me disais parfois que c’était beaucoup mieux ainsi.


- Je le sais depuis un peu plus d’un mois… le 23 janvier. J’allais préciser que je ne m’attendais pas à cela lorsque mon élève s’effondra. Kate ! Kate ! Réponds-moi, dis-je en m’accroupissant à ses côtés.


Me redressant j’allais chercher un gant que j’humidifiais avec ma bouteille d’eau avant de le poser sur le front de mon élève. Elle ne réagit pas ! Inquiète j’étais en train de saisir mon portable pour appeler de l’aide lorsqu’elle revint à elle.
Je reposais mon portable pour aider Kate à se redresser et s’adosser contre la machine. Je faisais de même en soupirant. Quelle frayeur !
Je tournais la tête vers mon élève d’un air sceptique en entendant ses paroles. Je changeais de place et allais m’asseoir contre l’autre machine pour faire face à la jeune femme.



- Peut-être… ou peut-être pas ! ajoutais-je en croisant les bras. Tu es certaine que ça va ? Je levais les yeux au plafond. Oublie cette question, je connais la réponse. Tu ne veux vraiment pas me dire ce qui te préoccupe ?


code by lizzou × gifs by tumblr

_________________




You and me
We're in this together now
None of them can stop us now
We will make it through somehow
You and me
If the world should break in two
Until the very end of me
Until the very end of you

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kate Ward
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
Messages : 5593
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Alias : Venom
Métier officiel/officieux : Etudiante/Justicière

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 7+1
Points de Marave: 2
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
MessageSujet: Re: When the pain seizes a soul ...   When the pain seizes a soul ... EmptyMer 30 Jan - 7:22

28 Février 2050

Alors que la brune pensait aller à la rencontre d’un mur, elle fut plus que surprise de la réponse de sa coach, cessant un instant son exercice en cours pour se concentrer sur la réponse de Lily. Etait-ce la même chose que pour Henry ? Ce phénomène était très étrange. La jeune femme n’avait absolument pas entendu de voix ou d’appel silencieux mais deux personnes qu’elle connaissait avait eu l’impression d’entendre quelqu’un, une voix, un silence plein de sens. Les deux avaient-ils entendu la même chose ? Pourquoi Kate n’avait pas été touché par ce phénomène ? Qu’est-ce qui pouvait la distinguer de son entraîneuse ou de son ex petit ami ? Entendre des voix n’était pas un fait scientifique mais psychologique par définition. Sauf que penser que l’écrivain était fou ne lui convenait pas, elle ne l’imaginait pas comme ça et la femme qui lui faisait face à l’instant non plus. Ce qui voulait dire qu’il existait potentiellement la possibilité de faire passer des messages par télépathie ? Cela n’avait pas de sens. Cela serait ahurissant. Concentrée, la brune songea à celle qui l’avait actuellement totalement oubliée. Sa mère était bien capable de changer son corps pour se fondre dans le décor. Pourquoi quelqu’un qui aurait subi des opérations comme elle ne pourrait pas avoir une autre faculté ? Plongée dans sa réflexion, elle termina d’écouter la réponse de sa coach avant de lui répondre assez sincèrement.

Il y a plusieurs choses étranges. Le fait que vous soyez plusieurs à avoir entendu un appel ou une voix n’a rien de normal en soit. L’Ogre et sa complice ont pu faire des dégâts parce qu’il était bien plus fort que la normale. Même à plusieurs on a pas pu le maîtriser. Et puis … L’intervention musclée de l’armée me laisse autant un goût de dégoût que pas mal d’interrogations. Cet appel a-t-il cessé une fois que tu étais arrivée sur les quais ? A-t-il cherché à te manipuler ? A te pousser à faire quelque chose que tu voulais pas forcément ?

Elles enchaînèrent bien vite sur un autre sujet qui concernait la grossesse et donc le futur bébé de son entraîneuse. Lily avait l’air heureuse de porter cet enfant et c’était le principal. Sa sauveuse n’avait pas semblé être aussi enjouée à l’idée d’avoir un enfant. A moins que cette dernière craignait la réaction de sa fille adoptive ? L’étudiante aurait bien assez de temps pour dénouer tout ça lorsque la tueuse à gage serait de retour à la maison. La jeune femme entendit la réponse concernant la date où elle avait appris sa grossesse, mais elle l’entendit de loin sombrant rapidement et s’écroulant sur le sol du gymnase. Les premiers signes concernant son manque d’énergie, son surplus de sentiments et de dépenses énergétiques, commençaient à ressortir au niveau de son corps. Kate se haïssait intérieurement d’être aussi faible. Elle avait honte de ne pas réussir à tenir la distance pour sa mère et elle. Alors que l’étudiante reprenait petit à petit contenance, elle se rendit compte qu’elle avait donné un véritable coup de stress à la future maman. Se redressant tant bien que mal, aidée par l’entraîneuse, la brune s’adossa à la machine. La tête lui tournait encore un peu. Elle allait devoir trouver une solution à cette situation qui n’allait pas cesser d’empirer si elle ne faisait rien. La tête dans les mains, Lily ne sembla pas croire le fait que le malaise viendrait d’un manque d’alimentation. La jeune femme était observatrice et au vue de l’état apparent de Kate, il était difficile de mentir avec aplomb. La coach semblait même contrariée qu’elle ait pu lui dire que tout allait bien.

Cela ne changera rien mais c’est gentil Lily. J’ai besoin d’un peu de temps pour gérer c’est tout. Et puis notre conversation depuis tout à l’heure me fait du bien.

Un petit sourire vint ponctuer sa phrase. L’étudiante ne lui mentait nullement. Elle avait réussi à éloigner un peu ses soucis pour respirer depuis qu’elle était arrivée au gymnase et qu’elle discutait avec sa coach. Attrapant sa bouteille d’eau, elle but quelques gorgées pour se désaltérer avant de se refaire le film dans sa tête. Elles étaient en train de parler de la nuit catastrophique au port une semaine plus tôt, soirée qu’elle avait passé aux côtés d’Henry à la base pour lui dire que tout était fini. Elle n’avait cependant pas eu le temps de lui dire avec les évènements qui s’étaient précipités. Et l’amnésie de sa mère avait rendu la jeune femme incapable d’affronter l’écrivain en face, se séparant de lui honteusement par message interposé. Puis les deux femmes avaient parlé de la grossesse de Lily qu’elle avait appris fin janvier.

Concernant le port, te souviens-tu d’une chose en particulier concernant l’appel que tu as entendu ou ressenti ?

Réfléchir l’aidait étrangement à rester avec les yeux ouverts et avec l’esprit en alerte. Curieuse de savoir comment elle avait appris la bonne nouvelle, celle qui semblait l’enchanter en tout cas, elle ne put s’empêcher d’ajouter :

Tu as fait un test de grossesse ou une prise de sang pour apprendre la bonne nouvelle ?

La brune se souvenait encore d’avoir retrouvé le test de grossesse de Fallon au fond de la poubelle de la cuisine. Sa mère n’avait pas du tout cherché à être discrète à ce niveau là. En même temps, elles ne se cachaient rien entre elles, jamais. Dans son état actuel, était-elle encore consciente de sa grossesse ? Kate n’avait même pas pris le temps de réfléchir à ce qu’elle pouvait penser de cette situation. C’était en soit le cadet de ses soucis de savoir si la maternité de l’africaine lui faisait plaisir ou non.

_________________

The Ward family

Vyper & Venom




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Bradbury
“La folie guerrière est un don des Dieux”
Messages : 1725
Célébrité : Gal Gadot
Alias : Liv (véritable prénom - Valkyrie)
Métier officiel/officieux : Coach self défense/combat

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 8
Points de Marave: 1
“La folie guerrière est un don des Dieux”
MessageSujet: Re: When the pain seizes a soul ...   When the pain seizes a soul ... EmptyJeu 31 Jan - 22:16

When the pain seizes a soul... × feat Kate Ward


J’aurais pu mentir à Kate et dire que j’étais là pour un footing ou un truc du genre mais à quoi cela m’aurait-il servi ? Un mensonge de plus que je risquais d’oublier par la suite ce qui pourrait jouer contre moi ! Voilà le risque que j’aurais pris en lui mentant. La vérité était risquée car elle pourrait se poser des questions mais je doutais que cela puisse être le cas ! Toute cette soirée avait été tellement étrange avec ces gens qui affluaient de toute part avant que certains ne se mettent carrément à s’en prendre violemment à d’autre. Tout cela était le fait de l’Ogre et de sa complice, j’en étais persuadée et je n’étais sûrement pas la seule. Ce que je ne comprenais pas c’était que je n’arrivais pas à savoir qui étaient les personnes qui étaient devenues violentes. Avaient-elles été plus sensibles que d’autres à des ondes quelconques ? Étaient-elles spéciales ?
Par les Dieux qui étaient miens ! Était-ce ça ? Cette rumeur qui courrait sur le fait que certains humains ne l’étaient plus complètement suite à des tests ratés était-elle vraie ? Se pouvait-il que ces surhommes existent et que l’Ogre ait tenté de les contrôler ? Non… ça ne pouvait pas être possible ! Ou bien si c’était le cas le Gouvernement avait un souci autrement plus grave que la survie de quelques Amazones, Atlantes et Valkyries. Des humains dotés de pouvoirs manipulés par un super vilain pour s’en faire une armée c’était carrément craignos.

Mais très vite j’effaçais ces pensées de mon esprit pour me rendre compte de ce que Kate me disait. D’autres personnes avaient entendu des voix ! Mais qui ? Parlait-elle d’elle ? d’Henry ? Je voulais le lui demander mais je ne la coupais pas. Je hochais la tête pour appuyer ses dires au sujet de la force inhumaine de l’Ogre et sa complice ; pareil pour l’intervention de l’armée. Tout ça n’était pas normal !
Puis je réfléchissais aux questions de Kate. Je fouillais dans ma mémoire, cherchant à faire remonter cet appel et ce qu’il m’avait fait ressentir. Et je me souvenais… je me figeais légèrement. Mes Dieux avaient-ils été présents ? Ce que j’avais ressenti et qui semblait avoir disparu avec le Grand Templs n’était-ce qu’une illusion ? Une manipulation ? Je n’en savais rien.
Fixant Kate, je secouais la tête de manière négative. J’aurais pu lui dire que je ne me souvenais de rien mais…



- Non, l’appel ne s’est pas interrompu lorsque je suis arrivée sur les quais mais il était différent, déclarais-je en me rappelant que j’avais ressenti la présence de mes dieux ou leur puissance à l'intérieur du navire. Lorsque j’ai aperçu ce navire j’ai eu envie de le rejoindre. J’avais l’impression que quelque chose d’important se trouvait à l’intérieur, quelque chose de précieux ayant disparu depuis longtemps, expliquais-je pensive. Mais je n’ai pas eu l’impression d’être manipulée. Est-ce que tu as eu cette impression ? Et pour les voix… est-ce que toi ou même Henry en avez entendu ? demandais-je en ne la lâchant pas du regard.


Puis la conversation se fit toute autre tant le sujet était différent. Pour commencer j’étais ravie que Kate ait proposé de m’aider car il était certain que je ne pourrais plus rassurer à la fin de ma grossesse. Certes ce n’était que le début mais il valait mieux que je prévois car je ne pouvais pas me retrouver sans revenu. J’avais envisagé de demander à Isa de me faire travailler au bar mais c’était vraiment en dernier recours ! ‘Abandonner’ mes élèves pendant plusieurs semaines ne me plaisait pas, et pas uniquement à cause de la perte d’argent. J’aurais l’impression de les trahir.
Aussi je cachais ce stress qui s’emparait parfois de moi et ne mentais pas en me montrant ravie. Je portais la vie en moi ! J’étais heureuse de cela… apeurée par moment mais réellement ravie. Je l’étais au point de n’avoir pas oublié la date à laquelle j’avais appris ma grossesse de la bouche de Christopher et je la disais sans problème à Kate.
La suite me donna un coup de stress intense. Voir mon élève s’effondrer sans raison me fit une belle frayeur et celle-ci n’était toujours pas passer lorsque la brune reprit ses esprits. Je ne lui cachais pas que je ne la croyais pas vraiment. On ne sombre pas de cette manière à cause d’un déjeuner pris sur le pouce ! Sa réponse me rendit légèrement bougonne ! Croisant les bras sur ma poitrine je ne pouvais m’empêcher de rajouter.



- Mouais ! Et bien continuons de discuter… mais n’oublie pas qu’en cas de problème et ce quel qu’il soit, tu peux compter sur moi. Je ne te demanderais jamais de compte, sache-le.


La conversation revint ensuite sur cette nuit sur les quais. Je n’avais rien d’autre à ajouter, il me semblait lui avoir tout dit mais je ne pu m’empêcher de rajouter…


- Non rien de particulier. Enfin… J’avais l’impression que cela m’était familier et que je ne risquais rien en le suivant. Je soupirais. Vue comment s’est terminée la soirée pour moi j’aurais peut-être dû me montrer plus méfiante.


Puis tout en écoutant la question de Kate je me relevais pour aller derrière le comptoir et revenir. Avec un sourire je m’asseyais à nouveau en face d’elle et lui tendais une barre de céréales et fruits secs. Ce n’était pas grand-chose mais ça lui éviterait de tourner de l’œil une autre fois.


- Tiens ! Et ne dis pas non ou tu ne vexerais. C’est moi qui l’aie faite ! Un vrai booster d’énergie, tu m’en diras des nouvelles. Puis pensive je revenais sur son interrogation. Pour répondre à ta question je n’ai pas fait de test ou de prise de sang. A vrai dire c’est un ami qui m’a appris ma grossesse ! Ma réponse pouvant paraître étrange je précisais. J’avais fait un tout autre test, un qui n’avait rien à voir avec ça à la base… Autant dire que j’étais surprise lorsqu’il me la annoncé le lendemain de sa découverte.



code by lizzou × gifs by tumblr

_________________




You and me
We're in this together now
None of them can stop us now
We will make it through somehow
You and me
If the world should break in two
Until the very end of me
Until the very end of you

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kate Ward
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
Messages : 5593
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Alias : Venom
Métier officiel/officieux : Etudiante/Justicière

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 7+1
Points de Marave: 2
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
MessageSujet: Re: When the pain seizes a soul ...   When the pain seizes a soul ... EmptySam 2 Fév - 6:58

28 Février 2050

Lorsque sa coach lui annonça que l'appel n'avait pas cessé une fois arrivée au bord des quais, Kate eut une lueur d'espoir. Henry n'était donc pas le seul. Il s'était bien passé quelque chose d'anormal. Mais la suite du témoignage de l'entraîneuse n'allait pas dans le même sens que ce que le beau brun lui avait dit sur le moment. Évidemment, il était hors de question d'appeler l'écrivain pour l'interroger sur ce phénomène étrange. Cela faisait une semaine qu'ils n’étaient plus ensemble du fait de l'ex-barmaid. La décision avait été très difficile et il était impensable pour la brune de la revoir ou de lui adresser la parole de nouveau… Écoutant Lily jusqu'au bout, elle fut attentive à ses questions auxquelles elle répondit en toute sincérité. Elle ne craignait pas qu'elle prenne le garçon pour un fou étant donné qu'elle avait entendu elle aussi un appel, une voix. Mais elle n’irait pas lui demander d’informations supplémentaires. Cela serait stupide de retourner le voir après l’avoir quitté comme elle l’avait fait. Seulement le fait qu’elle perde connaissance lui fit rompre la conversation durant un temps. Aussi, après avoir repris ses esprits, l’entraîneuse lui demanda ce qui pouvait la travailler autant. Le fait qu’elle lui demande pour la seconde fois força l’étudiante à reconnaître qu’elle n’allait pas bien. Pour autant elle ne se sentait pas de parler à l’Amazone de ses problèmes de coeur et encore moins ses problèmes de mère amnésique, tueurs à gage aux fesses et autres trucs du genre. La brune adressa un sourire de remerciement à sa prof de combat. Puis elle se rappela les questions que sa coach lui avait posé et qui étaient restées sans réponse suite à sa baisse d’énergie ponctuelle.

Je n'ai entendu ni voix ni appel et je n'ai senti aucune influence extérieure. C'est Henry qui m'a fait comprendre qu'il était guidé par une voix dans sa tête. Je sais, dit comme ça, ça paraît absurde. Mais il était vraiment pas bien et à moment il m'a même dit de me méfier de lui, qu'il avait l'impression d'être poussé à faire du mal à ceux qui l'entouraient. Je n'en ai pas reparlé avec lui à vrai dire.

Et puis, si elle devait croiser à nouveau le beau brun, cela serait probablement le dernier sujet qu’elle pourrait aborder avec lui. Il faut dire que la façon dont elle avait mis un terme à leur histoire était cruelle. Lily profita du fait que l’étudiante avait la parole pour se relever et s’éloigner un instant. Lorsqu’elle revint s’asseoir en face de la jeune femme, l’Amazone tendit une barre de céréales à la jeune femme. Lui adressant de nouveau un sourire sincère, Kate la remercia en attrapant la barre de céréales. Prenant une première bouchée de cette délicieuse collation, elle eut tout juste le temps de mâcher et d’avaler que la réponse de sa coach la surprit. Quelques miettes qui étaient toujours dans sa bouche la firent s’étouffer sous la coïncidence bien trop grosse. Toussant, elle reprit sa respiration tranquillement et attrapa sa bouteille d’eau pour boire un coup et faire passer tout ça.

Excuse-moi. C’est surprenant la façon dont tu l’as apprise ! Tu as voulu faire quoi comme test ? C’est qui cet ami ? Parce qu’il t’a rendu une fière chandelle en découvrant ta grossesse. Au moins ça va te permettre de faire attention. Il parait qu’il y a beaucoup de déni de grossesse.

Noyer sa curiosité dans un amas de phrases, Kate avait l’habitude à présent. Mais surtout, la coincidence était trop grosse. L’entraîneuse lui parlait d’un ami, de sexe masculin, qui avait fait un test pour tout autre chose et qui avait découvert par la même occasion sa grossesse la veille du jour où il lui a appris. Sauf que ce jour là, le 22 Janvier, la brune avait pénétré dans les locaux de l’EPD sous le couvert du lieutenant Hart pour réaliser un test biologique pour ce dernier. Et comme par hasard, ce n’était pas ce qu’elle cherchait, mais elle avait vite compris que l’échantillon venait d’une femme étant donné que cette dernière était enceinte. Tout se bousculait dans sa tête, l’échantillon qu’elle avait analysé appartenait-il à Lily ? Qu’est-ce qui pouvait justifier chez la jeune femme d’avoir des haplogroupes différents de ceux connus aujourd’hui ? La brune qui lui faisait face ne semblait pas différente d’elle d’un poil. Elle termina la barre de céréales de sa coach, attendant pleine de curiosité la suite de la conversation. La découverte qu’elle avait fait l’avait réellement prise au dépourvu. L’étudiante espérait vraiment pouvoir en savoir plus.

_________________

The Ward family

Vyper & Venom




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Bradbury
“La folie guerrière est un don des Dieux”
Messages : 1725
Célébrité : Gal Gadot
Alias : Liv (véritable prénom - Valkyrie)
Métier officiel/officieux : Coach self défense/combat

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 8
Points de Marave: 1
“La folie guerrière est un don des Dieux”
MessageSujet: Re: When the pain seizes a soul ...   When the pain seizes a soul ... EmptyMar 5 Fév - 15:36

When the pain seizes a soul... × feat Kate Ward


Je n’étais vraiment pas au mieux de ma forme même si je reprenais des forces à chaque jour qui passait ! De plus, ma petite sieste improvisée m’avait légèrement anesthésié le cerveau. Cela ne faisait aucun doute car dans le cas contraire j’aurais vu les signes avant-coureurs du malaise de Kate. Mais là, rien ! Je l’avais vu s’effondrer soudainement ce qui m’avait mis un sacré coup de stress. Jamais je n’avais été confrontée à ce genre de situation. Il arrivait que certaines de mes élèves forcent un peu trop mais je m’en étais toujours rendue compte avant que l’une d’elles ne tombe dans les pommes. Tomber dans les pommes ! C’était une de ces expressions que je ne comprenais absolument pas. Quel était le rapport en un malaise et les fruits du pommier ? Bonne question mais le moment était mal choisi pour que je me la pose.
Après quelques minutes qui me parurent interminables je respirais un peu mieux en voyant la brune revenir à elle. Sans l’agresser, je lui demandais à nouveau ce qui n’allait pas ! Cette histoire d’un déjeuner trop léger ne collait pas du tout et ce n’était pas à moi qu’elle pourrait faire gober ça. De plus je m’inquiétais réellement pour la jeune femme et c’est pour cela que je lui rappelais qu’elle pourrait toujours compter sur moi. Si elle avait un problème elle pouvait venir de moi ! Je ne serais pas de ce genre de personne à poser quinze mille questions puisque je lui cachais moi aussi quelque chose de très important… qui j’étais vraiment !
Pour lui prouver ma confiance je lui racontais mon expérience lors de cette soirée chaotique. Je ne mentionnais pas mes Dieux en les citant mais j’y faisais allusion. Enfin… il faudrait que Kate soit croyante pour comprendre que cet appel silencieux dont je parlais faisait allusion à un appel divin.
Lorsque je me taisais j’espérais que mon élève se confierait sur sa soirée. Si elle avait entendu des voix ou si c’était le cas d’Henry cela voudrait dire que quelque chose les différenciait du commun des autres mortels. Mais quoi ?

Avec attention et sérieux j’écoutais la réponse de Kate. Je hochais la tête lorsqu’elle m’expliqua qu’elle n’avait pas entendu de voix mais je fronçais les sourcils à la suite de ses propos. Henry ? Il avait donc entendu des voix et ces dernières l’avaient, semble-t-il, poussé à devenir violent. Étrange ! Le jeune homme n’avait pourtant pas l’air différent… un peu comme moi me direz-vous ! L’idée qui m’était venue à l’esprit un peu tôt refit surface…
Hésitante, je fixais Kate sans savoir si je devais lui en parler. Puis je me lançais…



- Kate ? J’ai l’impression que ce soir là de nombreuses personnes sont devenues violentes… Et si elles étaient spéciales ? Je sais que ça voudrais dire que Henry l’est aussi mais… ajoutais-je pensive. Mais il y a cette rumeur qui courre sur le fait que certains humains sont devenus des surhommes suite à des tests… Et si c’était vrai ? Et si l’Ogre et sa complice avait tenté de les contrôler ? demandais-je en fixant la brune. Ça paraît fou mais quand on y réfléchit bien ça pourrait parfaitement coller non ?


Allait-elle réfléchir à mes propos ou me prendre pour une folle ? Je n’en savais rien mais une chose était sûre ! J’avais été honnête dans ma façon de dévoiler le fond de ma pensée à mon élève. Cela était inquiétant et même si mon raisonnement me semblait parfaitement logique je priais mes Dieux pour me tromper.

Puis arriva un autre sujet de conversation qui était tout aussi important un mes yeux bien qu’il n’ait pas été prévu. Ma grossesse ! Je ne mentais pas à Kate sur la façon dont je l’avais apprise. Seulement je ne m’attendais pas à cette réaction et cette question ! La jeune femme était visiblement surprise. Ok ! Je n’avais pas appris ma grossesse de manière ordinaire mais tout de même…
Et quel test ? *Merde ! J’avais pas pensé à ça !* Il allait falloir que j’improvise sans trop mentir et je me souvenais de ce que j’avais demandé à Christopher. Pourrait-on retrouver de mes sœurs grâce à ce test. Le lieutenant ne croyait pas trop en cette possibilité et d’ailleurs en réfléchissant aux risques que cela aurait pu engendré j’avais renoncé à cette idée.



- Oui, j’ai déjà entendu dire que les dénis de grossesse étaient plus courants que ce que l’on peut s’imaginer ! mentis-je. Cet ami est un de mes élèves ! Le seul homme avec Henry, expliquais-je. Je ne pense pas que tu l’aies déjà croisé, réfléchissais-je. Il est lieutenant. Je me taisais. Son statut de représentant de la loi lui donne accès à de nombreux fichiers et je m’étais dit qu’un test ADN m’aiderait peut-être à retrouver des membres de ma famille. J’espère que certains aient suivi le même chemin que moi jusqu’à Europolis. Cela a été un échec ! Enfin… j’ai tout de même appris que j’allais être maman et ce n’est pas rien ! précisais-je en souriant.



code by lizzou × gifs by tumblr

_________________




You and me
We're in this together now
None of them can stop us now
We will make it through somehow
You and me
If the world should break in two
Until the very end of me
Until the very end of you

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kate Ward
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
Messages : 5593
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Alias : Venom
Métier officiel/officieux : Etudiante/Justicière

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 7+1
Points de Marave: 2
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
MessageSujet: Re: When the pain seizes a soul ...   When the pain seizes a soul ... EmptyJeu 7 Fév - 13:53

28 Février 2050

Lily reprit de plus belle et la prit au dépourvu avec sa remarque. La brune se demandait bien ce que pouvait entendre sa coach par “des personnes spéciales”. Elle exprima rapidement le fil de sa pensée, amenant Kate à songer à sa mère. Était-ce pour cela qu'elle ne l'avait pas reconnu et qu'elle s'était mise à l'attaquer ? Cela pourrait être cohérent même si elle ne comprenait pas bien comment son entraîneuse en était arrivée à une telle déduction. Il est vrai qu’elle avait vu un paquet de personnes qui s’était battu en attaquant le premier venu. Elle ne s’était pas encore arrêtée sur ce détail bien trop absorbée par la présence de l’Ogre et de sa complice. Penser qu’elle avait tenté de s’occuper de l’un pendant que Lily avait tenté de s’occuper de l’autre lui donnait envie de sourire. Par contre, penser que Henry pourrait faire parti de ses gens, pourrait être comme sa mère, la prenait complètement au dépourvu. La brune savait comment l’africaine fonctionnait. Les manipulations génétiques que les Russes avaient fait sur elle lui avaient permis d’acquérir la capacité de se changer tel un caméléon et de se fondre dans le décor. Cette compétence était très pratique pour une espionne. Par contre, la tueuse à gage n’avait pas acquis ce pouvoir sans contrepartie. Lorsqu’elle se battait, elle perdait parfois le contrôle, frappant frénétiquement et par réflexe sans en avoir le moindre contrôle sur ce qu’elle faisait. Ce handicap s’était-il étendu au point de lui faire perdre la mémoire, de la rendre amnésique ? C’était une piste intéressante et si cela se révélait exacte, l’étudiante allait devoir rapidement commencer ses études sur le sang de Fallon pour trouver une solution à long terme.

Je comprends ce que tu veux dire. Mais qu’est-ce qu’il te fait croire qu’il y avait autant de personnes qui auraient subi des modifications génétiques ? On ne sait même pas si ces gens existent vraiment. Et surtout comment auraient-ils pu contrôler tous ces gens ?

Kate réfléchissait en partie à haute voix. Elle se doutait bien que sa coach ne saurait probablement pas l’aiguiller sur une piste scientifique fiable. Par ailleurs, imaginer Henry ayant subi des modifications génétiques comme sa mère était difficile. Pourquoi quelqu’un aurait voulu s’en prendre à lui ? Cela n’avait aucun sens. Et puis à présent, elle n’aurait aucunement la possibilité d’éclaircir ce mystère. Trop de questions restaient en suspens dans l’esprit de la brune sans trouver la moindre once de réponses et ça l’agaçait au plus haut point. Perdues dans ses pensées, l’étudiante essayait d’assembler les morceaux sans trouver une réelle concordance entre ses derniers. Il faut dire qu’elle était bien trop épuisée pour réfléchir correctement au sujet. Aussi lorsque la coach poursuivit sur le second sujet qui l’intriguait particulièrement aussi, elle tendit une oreille attentive. La personne qui lui avait permit de découvrir qu’elle était enceinte était un homme à qui elle enseignait l’art du combat, comme Henry. Il s’agissait des deux seules exceptions de son entraîneuse. Seulement lorsqu’elle lui avoua qu’il s’agissait d’un lieutenant, la jeune femme écarquilla les yeux. Merde … Le sang qu’elle avait analysé cette nuit là était celui de Lily alors. L’étudiante ne savait pas du tout comment cela avait pu se produire. La brune se releva, elle avait besoin de marcher pour réfléchir. Une fois debout, elle se mit à faire les cent pas, faisant des allers-retours devant sa coach, surprise de cette découverte. Plus d'un mois en arrière, Kate était entrée dans les laboratoires de la PTS dans le but de faire des analyses adn pour le lieutenant Hart. Elle avait non seulement découvert que la femme était enceinte mais surtout qu'elle possédait un haplogroupe différent de ceux connus à l'heure actuelle. La brune s'était demandée quel genre de personne pouvait être celle qui avait un adn mitochondrial différent de ceux connus par la science aujourd'hui. Elle ne s'était pas imaginée une seconde qu'il pouvait s'agir de quelqu'un qu'elle connaissait. Arrêtant de marcher, l'étudiante fit face à son entraîneuse et planta son regard émeraude au fond des prunelles de l'Amazone.

Il faut que je t'avoue quelque chose Lily. Le 22 janvier au soir, j'ai rendu service au lieutenant Hart en réalisant des tests adn sur un prélèvement salivaire. Il n'a rien voulu me dire que ce prélèvement, encore moins quand j'ai découvert quelque chose qui n'existe pas dans son adn. La seule chose que je sais c'est qu'il s'agissait d'une femme étant donné que j'ai découvert qu'elle était enceinte…

Kate décida d'en rester là. Elle en avait suffisamment dit pour faire comprendre la situation à sa coach. Allait-elle tenter de nier ? Comment comptait-elle lui expliquer cette particularité dans son code génétique ? La brune avait tant de questions qui surgissaient dans son esprit.

_________________

The Ward family

Vyper & Venom




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Bradbury
“La folie guerrière est un don des Dieux”
Messages : 1725
Célébrité : Gal Gadot
Alias : Liv (véritable prénom - Valkyrie)
Métier officiel/officieux : Coach self défense/combat

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 8
Points de Marave: 1
“La folie guerrière est un don des Dieux”
MessageSujet: Re: When the pain seizes a soul ...   When the pain seizes a soul ... EmptyJeu 7 Fév - 22:54

When the pain seizes a soul... × feat Kate Ward


Je me doutais parfaitement que ce que je disais pouvait être surprenant. Les simples humains n’avaient pas pour habitude de croire que des surhommes puissent exister ! Souvent ils étaient effrayés par cette idée ou bien trop terre à terre pour envisager que leur « impossible » pouvait être possible. J’en avais d’ailleurs eu la preuve avec Christopher ! Il avait refusé de me croire lorsque je lui avais dit qui j’étais réellement ; même avec des preuves cela n’avait pas suffit. Il s’était obstiné à penser que j’avais dû subir des tests et été sous le contrôle d’une secte quelconque… Cela m’avait agacé au point d’accepter de faire un test de manière anonyme !
Bref, tout ça pour dire que ma manière de penser n’était pas la même que tout le monde. J’étais une Valkyrie ! Je savais que les Amazones et les Atlantes existaient même s’ils avaient également été massacrés par les hommes. Penser que ces derniers étaient capable de faire des expériences étranges sur les leurs étaient donc facile pour moi.
C’était d’ailleurs la seule raison qui me paraissait logique face aux événements de cette nuit sur les quais. Ce que je ne comprenais pas c’était ce que cherchaient l’Ogre et sa complice. Se créer une armée ? Ou au contraire avaient-ils voulu rassembler les surhommes, Amazones, Atlantes et Valkyries pour terminer le travail des militaires ? Je n’en savais rien mais cette pensée me fit froid dans le dos.

Je haussais les épaules à la première question de Kate. A vrai dire j’avais encore du mal à comprendre la façon de réfléchir des hommes ! Le fait que ces derniers aient eu l’idée de se créer des armées pour s’attaquer entre eux me dépassait. Faire ça pour une question de territoire et de puissance me paraissait puéril ! Et dire que mes sœurs et moi devions les protéger eux et leurs connaissances… Était-ce vraiment possible alors que le véritable danger pour les hommes étaient les homes ?! Cette réflexion me donna presque mal à la tête et je préférais donc me concentrer sur les questions de mon élève. Bien sûr je n’avais pas les réponses mais cela ne m’empêcha pas de croire que mon instinct était le bon.



- Je ne sais pas mais il est évident que les gouvernements cachent beaucoup de choses à leurs citoyens, déclarais-je. La première intervention de l’Ogre en a été la preuve ! Je suis certaine que cet inventeur… comment il s’appelait ? Ah oui ! Yvan Musquet. Je suis certaine qu’il avait vraiment découvert des choses. Je marquais une pause. Des secrets que l’Ogre a récupéré pour on ne sait quelle raison. Je me taisais. Beaucoup de rumeurs ont circulées sur des expériences faites sur des personnes et sur des vaccins dont les effets secondaires ont changés des gens de manière irréversible. Si tout ça était vrai comment pourrions-nous savoir le nombre de personnes concernées ? C’est impossible ! Puis je réfléchissais à la dernière question. Je ne sais pas ! Mais peut-être que c’est pour cette raison que Musquet a été tué. Il avait peut-être découvert que toutes ces rumeurs étaient vrai et plus encore…


Je réalisais seulement maintenant ! Et si l’inventeur avait été capable de recréer l’appel de nos Dieux ? S’il avait su comment faire pour contrôler les personnes dont le code génétique avait été modifié ? Par tous mes Dieux… si l’Ogre avait mis la main sur ce genre d’informations nous étions tous en danger ! J’en étais persuadée. Toutes ces pensées m’angoissaient et je dus me faire violence pour ne pas céder à une quelconque panique, pour ne pas immédiatement appeler Amarice pour lui faire part de tout ça. Et si Kára avait été justement capturée par la brute ? Et si c’était grâce à elle qu’il avait été capable de nous faire ressentir l’appel des Dieux ? Mais d’ailleurs… n’était-ce pas l’armée à l’origine de ça ? Le coffre était sur un navire militaire non ? Je ne savais plus, je m’embrouillais et je stoppais ces divagations.

J’abandonnais ce sujet pour répondre aux questions de Kate concernant ma grossesse et la façon dont je l’avais apprise. Je ne me méfiais pas une seule seconde et c’est pourquoi je du inventer une excuse bidon concernant un test ayant pour but de retrouver de la famille. Cependant je notais parfaitement la réaction de Kate. Pourquoi était-elle aussi surprise ? J’allais lui demander lorsque la brune sembla être agitée. Je m’inquiétais…
« Kate ! Tout va bien ? »
Mais mon élève faisait les cent pas et semblait perdue dans ses pensées. Pourquoi ? Que se passait-il ? Je me relevais à mon tour quelques secondes avant que Kate ne vienne me faire face, son regard plongé dans le mien. J’étais surprise et intriguée.

Je me figeais en entendant la jeune femme me dire qu’elle avait rendu un service à Christopher le 22 janvier ! Je comprenais immédiatement que la personne de confiance pour faire le test était la brune qui me faisait face. Dépasée par cette nouvelle je baissais la tête avec un léger soupir tandis que Kate m’expliquait ce qu’elle avait découvert sans oublier de préciser que Christopher n’avait rien dit sur la personne à qui appartenait cet échantillon d’ADN. J’esquissais un léger sourire avant de redresser la tête pour regarder mon élève.



- J’étais certaine que Christopher tiendrait sa promesse sur mon anonymat, déclarais-je simplement. Mentir n’aurait servi à rien dans ce cas présent… Je me mordillais légèrement la lèvre inférieure sans trop savoir quoi dire. Il a découvert dès notre premier entraînement que j’étais différente… il pensait que j’étais une de ses personnes ayant subi des expériences mais il se trompait, expliquais-je. Comme il persistait dans son raisonnement j’ai accepté de faire un test pour lui prouver que je n’aie jamais été un cobaye à qui on aurait lobotomisé le cerveau, continuais-je. Je me taisais et dévisageais Kate. Tu dois avoir des tas de questions je suppose, dis-je hésitante avant d’ajouter, moi j’en ai une. As-tu parlé de ce que tu as découvert ?



code by lizzou × gifs by tumblr

_________________




You and me
We're in this together now
None of them can stop us now
We will make it through somehow
You and me
If the world should break in two
Until the very end of me
Until the very end of you

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kate Ward
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
Messages : 5593
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Alias : Venom
Métier officiel/officieux : Etudiante/Justicière

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 7+1
Points de Marave: 2
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
MessageSujet: Re: When the pain seizes a soul ...   When the pain seizes a soul ... EmptyVen 8 Fév - 19:40

28 Février 2050

Lily reprit de pLily avait une réflexion qu'elle ne lui aurait jamais cru possible. Très sérieuse, la combattante semblait assez informée et très méfiante par rapport au sujet. Ce qui embêtait Kate n'était pas tant de parler de ce sujet avec elle mais plus le fait qu'elle connaissait au moins une personne concernée par le sujet et qu'il était hors de question que sa mère retourne en cage ou subisse à nouveau des expériences. La grande question portait surtout sur l'écrivain. La brune se demandait s'il avait fait le vaccin universel. L'entraîneuse avait raison de soulever cette possibilité, elle préférait clairement que Henry soit concerné par les effets secondaires d'un vaccin que par des expériences sur sa personne. Cependant, imaginer qu'il ait subi des modifications génétiques ne faisait pas plaisir à l'étudiante. Il fallait que la jeune femme cesse de penser à l'écrivain. Une douleur vive se réveillait au creux de sa poitrine lorsqu'elle pensait à lui. Elle lui avait fait du mal volontairement et elle n'arrivait pas à se le pardonner, même si cela était dans son intérêt, pour le protéger.

Ça c'est fort possible que le gouvernement nous cache beaucoup de choses. Sous-entends-tu que l'Ogre et Lyssa seraient sous les ordres du gouvernement ? J'aurais plutôt pensé qu'ils étaient des personnes qui avaient subi des modifications génétiques.

La résistance de l'Ogre n'était plus à prouver. Kate s'était battue contre lui avec d'autres personnes. Cet homme, si on pouvait le qualifier ainsi, n'avait rien d'humain. Tant dans sa force que dans sa résistance, elle n'avait jamais croisé pareil adversaire avant lui. Peut être que comme sa mère pouvait changer tel un caméléon, l'Ogre possédait une force incroyable et une capacité d'encaisser inhumaine. La brune réfléchit un peu plus et exprima sa pensée à voix haute.

A moins qu'il voulait éviter que Musquet révèle tout ça pour cacher sa véritable nature. Mais je trouve que cela n'a pas réellement de sens, ça se voit rapidement qu'il n'est pas tout à fait humain. Après, il cherchait peut être à protéger quelqu'un d'autre.

C'est alors que l'esprit de la jeune femme se mit en activité, réfléchissant à toute allure à tout ce que Lily avait pu lui dire au sujet de sa grossesse. Il y avait trop d'éléments qui concordaient. Les coïncidences existaient mais autant de points communs entre ce qu'elle avait vécu et ce que la coach lui racontait n'était pas normal. Ça n'était pas logique à moins que le prélèvement qu'elle avait analysé pour le lieutenant Hart ne provenait de la combattante. Aussi, faisant les cent pas, alors que la Valkyrie l'interrogeait sur le fait qu'elle se sentait bien, la brune finit par faire face à son amie et lui expliquer l'origine de ses tourments en lui donnant son point de vue de ce fameux test adn. Cette soirée avec Christopher faisait partie des bons moments avec le policier, moment de complicité et de confiance malgré la frustration qu'elle ressentait concernant son arrestation lors de l'attentat. Voyant Lily baissait la tête, l'étudiante eut peur d'avoir froissée sa coach. Lorsque cette dernière releva la tête, un petit sourire aux lèvres, la jeune femme se relâcha, expirant, preuve de son soulagement. L'entraîneuse lui affirma qu'elle savait pouvoir faire confiance à Christopher. Le fait que la jeune femme se mordille la lèvre faisait ressortir sa nervosité. Kate ne cherchait pas à la braquer. Elle voulait simplement comprendre. Au fur et à mesure qu'elle expliquait à l'étudiante la découverte du lieutenant, la brune comprenait mieux le raisonnement de Lily concernant les événements du port. Le fait qu'elle imagine les cobayes comme étant des personnes ayant été lobotomisé la fit penser à sa mère qu'elle connaissait. Aurait-elle le même a priori si elle savait que Fallon faisait partie de ses personnes ? La jeune femme laissa un temps de suspens alors que sa coach l'interrogeait sur la multitude de questions qu'elle devait avoir. Alors qu'elle réfléchissait à la première question à poser, la plus pertinente, son interlocutrice reprit la parole pour lui poser elle aussi Ike question de manière très hésitante. Kate était touchée par la crainte qu'elle percevait chez son amie. Aussi l'étudiante la rassura immédiatement en lui répondant doucement et sincèrement :

Je n'en ai parlé à personne Lily. Et rassure toi, je n'en ai pas l'intention.

Un petit sourire sur les lèvres, elle espérait réussir à soulager sa coach et lui faire comprendre qu'elle ne finirait pas ni en cage ni dans un laboratoire. Sa mère avait beau lui manquer, elle avait beau souffrir de sa séparation avec Henry, son esprit était actuellement focalisé sur ce mystère qui venait d'entourer Lily. D’où venait-elle pour avoir un adn mitochondrial si proche des populations nordiques sans être exactement le même ? En quoi Christopher l’avait-il trouvé différente ? Qu’est-ce que cela pouvait impacter ? Kate ne voyait absolument par la Valkyrie comme un danger. Aussi plusieurs questions franchirent les unes à la suite des autres les lèvres de la belle, avide d’en savoir plus. Elle n’avait même pas parlé de ça à sa mère, non par parce que le policier lui avait demandé, mais parce qu’avec tous les évènements, elle n’en avait pas eu le temps et cela avait fini par lui sortir de la tête.

Qu'est ce qui explique ta différence au niveau adn ? En quoi le lieutenant Hart a vu une différence chez toi ? D’où viens-tu ?

Aucune méfiance émanait de la brune. Lily restait Lily, elle ne comptait pas la juger parce qu’elle était potentiellement différente d’elle. Sa curiosité naturelle et sa soif de connaissance lui dictaient d’attendre patiemment que son entraîneuse ne lui donne les informations. Si la Valkyrie avait émis le fait qu’elle devait avoir des questions et qu’elle n’en avait qu’une, c’était potentiellement parce qu’elle comptait lui répondre.

_________________

The Ward family

Vyper & Venom




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Bradbury
“La folie guerrière est un don des Dieux”
Messages : 1725
Célébrité : Gal Gadot
Alias : Liv (véritable prénom - Valkyrie)
Métier officiel/officieux : Coach self défense/combat

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 8
Points de Marave: 1
“La folie guerrière est un don des Dieux”
MessageSujet: Re: When the pain seizes a soul ...   When the pain seizes a soul ... EmptyMar 12 Fév - 10:52

When the pain seizes a soul... × feat Kate Ward


Pourquoi est-ce que je parlais avec autant de sincérité à la jeune femme ? Je n’en savais rien. Bien sûr il n’y avait rien de dangereux dans mes propos puisque je ne faisais que donner mon avis mais tout de même… Habituellement je restais à l’écart de ce genre de conversations et autant dire qu’elles n’étaient pas rares dans le bar en bas de chez moi. Le truc c’est qu’elles donnaient souvent l’impression d’être négatives. Pourquoi ? Je ne comprenais pas pourquoi les gens parlaient des personnes ayant peut-être subi des modifications génétiques comme étant des monstres ! C’était tellement cruel de dire ça, tellement humain sûrement… Alors je me taisais. Avec Kate c’était différent, je lui faisais confiance.
Visiblement j’avais raison de le faire car la jeune femme ne semblait pas me prendre pour une folle. Au contraire, elle donnait son avis. Pour la première fois depuis que je savais que l’Ogre existait je pouvais avoir une réelle conversation le concernant. Pensive, je hochais la tête de manière positive aux paroles de mon élève.



- Non, au contraire, je pense aussi que l’Ogre et Lyssa ne sont pas tout à fait humains. Je n’ai jamais croisé une femme avec une telle puissance de frappe. Elle m’a quasiment sonné en un coup… Je marquais une légère pause. Je me disais que l’armée avait peut-être mis la main sur quelque chose les intéressant et qu’ils ont tenté de s’en emparé. Je crois ! Toute cette histoire est tellement étrange, avouais-je en me massant l’arrête du nez. Si on part du principe que ces personnes dont le code génétique a changé suite à des expériences ou ce vaccin existent et que l’Ogre ainsi que Lyssa en font partis, on peut supposer qu’ils ont essayé de les réunir. L’union fait la force non ?! Et je suis certaine que si le Gouvernement part aussi à la recherche de ces surhommes ce ne sera pas pour leur bien, ajoutais-je avec sérieux. Les Gouvernements aiment avoir le contrôle sur ce qui est puissant !


Et quand cela ne peut pas être le cas ils détruisent tout. Nous en avions eu la preuve nous autres Valkyries et nous n’étions pas les seules. Ces attaques contre nos peuples avaient sûrement été orchestré par peur qu’un jour nous nous décidions à envahir le monde. D’ailleurs nous aurions peut-être du le faire… Les mortels auraient été asservis et désarmés… ils auraient dû nous obéir, construire des temples pour nos Dieux et… *Stop ! Stop !* Je chassais très vite ces pensées. Je ne devais pas imaginer de telles choses, mes aînées ne m’avaient jamais mis ce genre de pensées en tête. Nous étions fortes et nous devions servir nos Dieux, protéger les hommes et leurs connaissances. Peu importait leurs défauts et les choses horribles qu’ils avaient commises ! C’était la mission des Valkyries. Je ne devais pas l’oublier ! Ainsi, lorsque nous aurions retrouvé nos Pierres d’Âmes tout irait mieux.
Oubliant tout ça, j’écoutais Kate me donné son avis sr l’assassinat de Musquet par l’Ogre. En réalité on ne pouvait absolument pas savoir pourquoi il avait fait ça !



- En effet, impossible de ne pas voir qu’il n’est pas tout à fait humain, reconnus-je. Et je dois t’avouer que je n’avais jamais pensé à ça… Le fait qu’il veuille peut-être protéger quelqu’un ! Je le voyais rassembler une armée mais en réalité il tente peut-être de réunir celles et ceux qui sont comme lui afin qu’il ne leur soit fait aucun mal. La plupart des hommes ont peur de l’inconnu et je n’ose pas imaginer leur réaction s’ils apprenaient que des surhommes vivent parmi eux… Ils deviendraient paranos et partiraient sûrement à la chasse aux monstres comme certains les surnomment, dis-je avec une mimique agacée. J’espère que ces personnes sauront se protéger, déclarais-je doucement sans m’en rendre compte.


Puis la discussion dévia sur ma grossesse. J’en parlais sans aucune méfiance et sans mentir… mais j’étais loin de m’imaginer que le lieutenant Hart connaissait Kate et que c’était elle qui avait analysé le test salivaire que j’avais effectué. Lorsque je compris qu’elle savait j’eus un coup de chaud, presque la tête qui tournait. Mais je me ressaisissais et faisais bonne figure. Pourtant je m’en voulais ! Je devenais de moins en moins prudente apparemment… Christopher avait découvert mon secret très facilement et maintenant Kate savait que l’étrange échantillon qu’elle avait analysé prouvait que j’étais différente. Mon secret était donc découvert une nouvelle fois ! Je savais que mes aînées auraient vu ça comme un danger qu’il aurait fallu anéantir mais les choses avaient changées. Le monde des hommes était aussi devenu le mien et les personnes y vivant étaient devenues des amis.
Alors, aussi surprenant que cela puisse paraître, j’avouais à demi mots… préférant répondre à des questions plutôt que de tout raconter. Mais avant tout je devais savoir si Kate avait parlé de sa découverte à qui que ce soit… la réponse fut négative. Je saisissais la main de la brune dans la mienne.



- Merci, dis-je simplement.


Puis comme je m’en doutais des questions arrivèrent… J’allais répondre mais avant ça je me dirigeais vers la porte d’entrée pour la verrouiller et indiquer que la salle était fermée. Il me sembla voir une silhouette un instant mais en regardant à nouveau je ne voyais plus rien. Qu’importe ! Je fermais tout de même les stores de la salle. Comme lors de mes aveux à Christopher j’allais ensuite récupérer un livre dans le petit bureau. « Les 100 légendes de la mythologie nordique » Je trouvais la page concernant les Valkyries et retournais dans la salle.


- Christopher est très observateur, déclarais-je lorsque je rejoignais Kate. Il s’est rendu compte que je le combattais sans forcer, que je n’étais pas réellement essoufflée ou fatiguée, que je ne transpirais même pas, qu’en réalité je faisais semblant de le laisser avoir le dessus par moment… Je me taisais quelques secondes. Ce qui explique la différence de mon ADN c’est que je suis différente ! dis-je en tendant le livre à la brune. Il était ouvert sur la page des Valkyries où l’on voyait l’une d’elle sur un cheval ailé. La représentation était bonne même si la tenue était beaucoup trop légère, et plus ressemblante à celle des Amazones. L’endroit d’où je viens n’existe plus… Il a été détruit par les Hommes, annonçais-je de but en blanc. Avec mes sœurs nous étions un peuple bien plus ancien que le tien chargé de protéger les « Pierres d’Âmes » et les hommes, expliquais-je. Pour l’humanité, je ne suis qu’une légende… Mais j’existe ! Kate… Je suis une Valkyrie.




code by lizzou × gifs by tumblr

_________________




You and me
We're in this together now
None of them can stop us now
We will make it through somehow
You and me
If the world should break in two
Until the very end of me
Until the very end of you

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kate Ward
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
Messages : 5593
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Alias : Venom
Métier officiel/officieux : Etudiante/Justicière

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 7+1
Points de Marave: 2
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
MessageSujet: Re: When the pain seizes a soul ...   When the pain seizes a soul ... EmptyMer 13 Fév - 12:07

28 Février 2050

Plus elle échangeait avec Lily et plus l’étudiante semblait construire certaines d’un même puzzle sans toujours voir leur lien. Ceci n’était que le début de ses découvertes après tout. Mais la jeune femme était du même avis que sa coach. L’Ogre et Lyssa n’étaient pas humains. Si Lyssa avait une grande puissance de frappe, l’Ogre lui avait une résistance incroyable. Ils avaient été quatre à l’affronter et il n’avait même pas réussi à lui faire plier un genou au sol. Ce n’était pas rien et surtout ce n’était pas faute de l’avoir frappé durement. Mais rien n’y avait fait, cet horrible personnage avait continué de se tenir droit debout devant eux, se riant de la situation alors qu’il avait fait un carnage sur le navire, prenant un grand nombre de vie sans raison. Le désastre de cette soirée avait vraiment fait mal au coeur à la jeune femme. Entre les victimes du duo infernal et celles faites par l’armée qui avait ouvert le feu dans la foule sans réfléchir, le nombre de morts à déplorer avait été gigantesque. Elle se rappelait effectivement que bons nombres de personnes semblaient avoir perdu la raison se jetant dans la bataille instinctivement. Est-ce qu’il en aurait été de même pour Henry s’il avait toujours été dans les parages ? Etait-ce pour ça que Fallon s’était retournée contre elle ? Comment pourrait-elle retrouver une trace de la chose qui aurait pris le contrôle sur eux dans ce cas ?

Les réunir pour quoi faire ? Si le gouvernement met la main sur ces surhommes, je les imagine plus finir en cage ou dans des laboratoires.

Il était évident pour la jeune femme qu'elle ne laisserait pas sa mère revivre ça de nouveau. Elle savait que trop bien comme Fallon avait été marquée par son passé douloureux qui l'avait poussé à croire qu'elle n'était pas humaine. C'était sa fille qui avait fini par la persuader du contraire. Elle l'avait sauvé de Keaton et de son organisation immonde, tout le monde ne l'aurait pas fait. Mais surtout, elle n'avait pas laissé la brune livrée à elle-même, l'accueillant sous son toit. L'idée que l'on puisse vouloir l'utiliser et l'enfermer de nouveau énervait particulièrement. Sa coach n'avait pas pensé que l'Ogre puisse vouloir protéger quelqu'un par ce geste. Mais tous les changés n'étaient pas foncièrement mauvais. Pourquoi le genre humain avait-il peur de ce qu'il ne connaissait pas ou ce qu'il ne comprenait pas ?

Cela peut en effet ouvrir la porte à une véritable chasse aux sorcières. C'est sûrement pour cela que l'affaire du vaccin universel a fini par être étouffée. Ils ne connaissent pas encore l'ampleur de son impact je pense. Peut-être même qu'ils recherchent des personnes qui l'ont pris pour étudier la réaction de leur organisme.

Et si Henry était en danger ? Si elles voulaient aller chercher loin dans la parano, peut être que les événements du port étaient un coup monté pour attirer les gens qui avaient subi une modification génétique et les répérer. La jeune femme se mit une claque mentale pour avoir pensé ainsi au beau brun et pour s'inquiéter pour lui alors qu'elle l'avait sorti de sa vie. La conversation déviait sur la grossesse de Lily et une nouvelle révélation. Cet adn si particulier qu'elle avait découvert un mois auparavant avec un haplogroupe qui n'existait pas l'avait marqué. En tant que scientifique, sa curiosité avait été piqué à vif. Seulement Christopher n'avait pas lâché un mot et elle comprenait mieux pourquoi dans un sens. L'étudiante fut surprise de la réaction de l'entraîneuse qui semblait réellement soulagée d'apprendre qu'elle en avait parlé à personne. Elle ne l'avait même pas dit à sa mère ce qui n'était pas peu dire. Kate disait absolument tout à l'africaine. Mais le lieutenant lui avait demandé sa parole et la brune ne dérogeait pas à sa parole. Cela ne l'empêchait pas de s'en vouloir de mentir à sa sauveuse.

J'ai hésité à en parler à ma mère parce que je sais que Fallon n'en parlerait à personne à part moi.

C'est alors que Lily s'éloigna d'elle, fermant la porte du gymnase et tournant sa pancarte pour indiquer que l'établissement était à présent fermé. Lorsqu'elle revint de son bureau, équipée d'un bouquin, Kate ne savait pas du tout où elle voulait en venir. La coach lui expliqua alors la déduction qu'avait fait Christopher. Le cheminement qu'avait fait l'esprit du policier était logique. Le jeune femme ne s'était pourtant jamais arrêtée sur ces faits tant elle était concentrée sur son entraînement lorsqu'elle venait voir la Valkyrie. Lily finit par lui avouer que son adn se justifiait parce qu'elle était différente. Mais la brune imaginait déjà qu'elle devait être comme sa mère, sauf que Fallon n'avait pas de changement génétique au niveau de l'adn mitochondrial. L'image que la jeune femme lui montra sur son livre n'avait rien à voir avec ce à quoi elle s'attendait. L'étudiante était autant absorbée par cette image d'une Valkyrie chevauchant un pégase que par les paroles de son interlocutrice. Ses yeux s’écarquillèrent et son regard se releva vers Lily lorsqu'elle lui avoua ce que les hommes lui avaient fait. Pour la scientifique, les mythologies n'étaient que de belles histoires, elle n'aurait jamais imaginer qu'un peuple mythique puisse exister. La brune tentait d'engranger tous les informations qu'elle recevait à la seconde. C'était tout bonnement incroyable mais aussi effroyable. Pourquoi l'humanité s'était-elle attaquée au peuple de Lily ? Le monde des hommes était cruel, Kate s'en était déjà bien rendue compte à son niveau.

Je suis désolée pour vous Lily. Le monde des hommes est cruel, je pense que tu as continué de t'en rendre compte depuis que tu vis parmi nous.

Kate lui adressa un faible sourire, se voulant compatissante. Son cerveau était en ébullition. Elle venait d'apprendre tellement de choses, des choses incroyables. La brune était persuadée de ce que sa coach venait de lui avouer.

C'est incroyable de découvrir qu'un peuple mythique existe. Tu as parlé de pierres d'âme, de quoi s'agit-il ?

_________________

The Ward family

Vyper & Venom




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: When the pain seizes a soul ...   When the pain seizes a soul ... Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
When the pain seizes a soul ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Crise du Pain !!!!
» !! ..: Poor Soul :.. !!
» [RP] Boulangerie chez Lina et Arnoldo "L'amour du pain"
» Body & Soul
» Elena || Life is about pain and suffering

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: