AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 

Aller en bas 
 [Livre I - Terminé] [FB] Il était une fois
avatar
Neutral
Messages : 125
Célébrité : Ansel Elgort
Alias : 404
Métier officiel/officieux : Ecrivain / Chauffeur

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 0
Neutral
MessageSujet: [Livre I - Terminé] [FB] Il était une fois    Lun 16 Avr - 20:22

Lundi soir. Dehors une pluie diluvienne digne de ce mois d'octobre. J'ai oublié la date exacte, l'esprit embrumé dans l'herbe que j'ai fumé en début de soirée. Il est seulement 19h mais il fait noir avec les nuages épais. Cette météo sombre donne une allure étrange à cette rue, en fait à tout ce quartier. Loin d'être le quartier le mieux renommé, il présente de nombreux néons de bars et autres pubs pour les dockers et marins mais aussi les ouvriers des usines qui viennent noyer leur peine et leurs dos douloureux dans des alcools divers et variés. Je ne viens pas pour cela, enfin je ne viens plus dans ce bar pour cela. Je n'ai jamais bu jusqu'à plus soif dans ce bar. Ca semble étrange parce qu'il est proche de chez moi, un petit quart d'heure à pied me suffit à rentrer quand je suis un peu usé par l'alcool. Pourtant je ne le fais pas. J'y ai fait une rencontre, enfin c'est comme ça que j'aime le dire, c'est comme ça que j'aime l'imaginer. Que c'est une rencontre. Pourtant ça ne l'est pas. J'ai à peine parler à la jeune femme que j'ai vu dans ce bar, une belle, très belle serveuse, un peu comme une sorte d'ange, peut-être bien mon ange ? En tout cas depuis trois jours, j'ai oublié ce qu'est une gueule de bois et pour la première fois depuis deux ans, je n'ai pas besoin d'être dans le cirage pour trouver que la vie a un côté sympathique. Le simple fait de savoir que je vais la revoir le soir suffit à me motiver. A remettre de l'ordre dans ma vie tout d'abord. J'entends arrêter également les herbes « médicales » que j'avais appris à apprécier ou du moins les limiter, je trouve toujours cela diablement agréable le soir. Je suis surpris comment trois jours ont suffis à changer ma vie et me redonner envie de faire quelque chose, de réussir quelque chose. Bien sûr le plus grand accomplissement serait de parvenir à lui parler et l'aborder mais j'en suis bien incapable.

Voilà comment ce soir je me retrouve assis dans ce bar, pour la quatrième fois de suite. J'ai mon ordinateur portable avec moi, j'ai retrouvé le goût de l'écriture, j'ai trouvé de l'inspiration dans une nouvelle héroïne si similaire à la barmaid que ça pourrait la gêner. Physiquement mon héroïne est la description parfaite de la jeune femme, en terme de caractère … Je n'en sais franchement rien et cela pour une raison très simple : nous n'avons jamais échangé plus de quatre mots jusque là. Et ces mots concernaient uniquement ma boisson. Un cosmopolitan. Je ne savais même pas ce qu'était un cosmopolitan quelques jours plus tôt. J'étais parti pour une bonne soirée à boire de la bière plus qu'il n'en faut à un homme quand elle est venue prendre ma commande. J'aurai pu dire une bière, sans doute cela ne l'aurait pas vraiment surprise mais je ne sais pas pourquoi le seul mot qui a réussi à sortir de mes lèvres fut « Cosmopolitan ». Un mystère pour moi encore aujourd'hui et je n'ai aucune idée pourquoi ce cocktail. A peine la jeune femme partie pour préparer ma commande, j'ai lu rapidement la carte des cocktails pour voir ce que je venais de commander et sincèrement ? Je n'aime pas ça. Vodka, canneberge, citron vert je peux m'y faire mais le grand marnier, certainement pas. Et pourtant … Je n'ai pas dévié une seule fois de ce choix. Comme je n'ai jamais changé de table. La table parfaite, discrète pour les regards qu'on peut avoir vers moi avec une vue parfaite vers le bar et la belle barmaid.

Assis derrière mon ordinateur, surpris par la quantité de lignes déjà rédigées et l'inspiration provoquée par la brune, je ne peux quand même pas m'empêcher de la regarder. Son visage est d'une douceur incroyable, de jolis yeux, et un corps magnifique. Facile de comprendre pourquoi tant d'hommes aiment s'asseoir au bar quand elle est derrière en train de travailler. Sa tenue est simple, comme à son habitude mais la met parfaitement en valeur. Petit débardeur faisant remarquer sa belle poitrine dans un petit décolleté des plus ravissants, un jean lui aussi d'une simplicité affolante mais qui marque parfaitement chacune de ses formes. Une vision angélique. Elle s'approche pour prendre ma commande, comme chaque soir depuis trois soirs. J'ignorais encore à ce moment-là combien cet endroit, cette jeune femme deviendrait une addiction. A son approche, je rougis un peu, je souris un peu intimidé quand elle me demande ce que je veux boire. Je pourrai répondre n'importe quoi, un truc que j'aime vraiment boire et pourtant :

« Un cosmopolitan, s'il vous plait. »

Voilà le maximum de mots jamais échangé avec la jeune femme. Je la regarde s'éloigner en reprenant mon écriture, reportant parfois discrètement mon regard sur elle. Ce bar est incroyablement calme ce soir, c'est agréable, je peux mieux profiter de sa présence encore. Mes doigts quand à eux suivent le fil de mes pensées enflammées par l'inspiration qu'elle provoque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
Messages : 1496
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Alias : Venom
Métier officiel/officieux : Barmaid/Apprentie tueuse à gage

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 7
Points de Marave: 1
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] [FB] Il était une fois    Mer 18 Avr - 1:51

Une journée comme les autres commençait. Levée à 7h alors qu’elle avait terminé son service de la veille le matin même à 1h, la brune était motivée pour sa nouvelle matinée de révision. Demain allait être une journée de repos. Cela allait lui permettre de faire toutes ses tâches ménagères : courses, cuisine, aspirateur, lessive … Le temps n’était pas au beau fixe pour un mois d’octobre. Il plut toute la journée. Cela donnait plus envie de rester sous la couette, un chocolat chaud à la main, que de travailler sur les cours d’informatique liés au concours de la police scientifique. Sa mère ne pouvait guère l’aider à ce sujet. Les langages de programmation utilisés ne se limitaient pas aux langages du web. Aussi, la brune s’accrochait comme elle pouvait, et cela ne marchait pas trop mal. Elle était loin d’être une as, mais ses capacités s’étaient grandement améliorées sur ces dernières années. Prenant son téléphone, la jeune femme se rendit compte qu’il était déjà 16h. Tant pis pour la douche, elle n’aurait plus franchement le temps et en prendrait une à son retour afin de s’endormir sereinement, détendue par l’eau qui coule le long de son corps.

Vêtue d’un jean et d’un débardeur, comme à son habitude, la jeune femme attrape sa veste et un parapluie avant d’enfiler sa paire d’escarpins et de s’échapper de l’appartement pour aller travailler. Un écouteur dans chaque oreille, la musique rythme les pas de la brune jusqu’au bar. Elle fait l’ouverture aujourd’hui. Avec le week-end qu’ils venaient de subir, cela lui convenait parfaitement. Elle comptait bien proposer un bon film à Fallon en rentrant si cette dernière n’était pas de sortie. Arrivée dans l’établissement, Kate s’activa. Ils avaient laissé le bar sens dessus-dessous la veille à force d’accumuler les retards liés au monde impressionnant qu’ils avaient servi tout le week-end. Elle passa un coup de balai rapidement avant de redescendre les chaises qui étaient en équilibre sur les tables au sol. Derrière, elle se dépêcha de vider le lave-vaisselle puis de le remplir de nouveau. Il était enfin l’heure d’ouvrir. Tournant la pancarte, son premier client de la journée poussa la porte quelques minutes seulement après ce simple geste. Petit à petit, d’autres personnes arrivent. Cela reste tout de même assez calme par rapport aux trois journées que son collègue et elle avaient fait juste avant.

Jetant un œil à l’extérieur, Kate se rendit compte que le temps ne se calmait pas. Il fallait croire que cette pluie était infinie tant le rythme des gouttes d’eau sur le sol n’avait pas varié depuis le début de la matinée. A ce moment-là, un nouveau venu pénétra dans le bar, lui adressant un sourire, la barmaid s’afféra de nouveau derrière son bar, servant de nouveau ceux qui le demandaient. Elle finit par se diriger vers la table du fond où un jeune homme de son âge s’était assis pour le quatrième jour d’affilé. Installé derrière son écran, elle se demandait bien ce qu’il faisait tout ce temps assis ici seul. Kate eut l’impression de le voir rougir, ce petit sourire au coin des lèvres, elle ne savait pas si ce dernier était mal à l’aise ou bien trop sûr de lui. Cette sensation était étrange.

Bonsoir à vous, que puis-je vous servir ?

Il était tout simplement étrange. La barmaid ne savait pas trop quoi penser de son interlocuteur. Elle repartit en direction du bar pour préparer son cocktail. Son attitude toute entière semblait anormale. Dans toute sa vie, le nombre d’hommes ayant pris un cocktail de ce genre était faible. De plus, ils étaient tous homosexuels et l’assumaient pleinement au vue de leur comportement. Mais ce nouveau client ne semblait pas être du même acabit et cela intriguait pas mal la jeune femme. Préparant le Cosmopolitan qu’il avait commandé, elle se fit la remarque que c’était bien un des rares cocktails qu’elle ne pourrait ingurgiter. Le Grand Marnier présent dans sa composition était un alcool qui la répugnait. Interpellée par une autre table, elle fit un break dans la préparation du cocktail afin d’amener une assiette de saucisson aux hommes à la table juste devant. De retour derrière son bar, elle termina le mélange et se mit en route en direction du fond de la salle. Arrivée devant cette dernière, elle déposa délicatement le verre juste à côté de la main de son client.

Vous faudra-t-il autre chose avec ceci ?

Un joli sourire aux lèvres, la brune se tenait juste à côté du beau brun. Son comportement tout entier intriguait énormément Kate. La plupart des clients était plutôt bavard, elle discutait facilement avec chacun d’eux ce qui lui permettait de les connaître un peu et de comprendre leur fonctionnement. Elle espérait bien en faire autant avec ce jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Neutral
Messages : 125
Célébrité : Ansel Elgort
Alias : 404
Métier officiel/officieux : Ecrivain / Chauffeur

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 0
Neutral
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] [FB] Il était une fois    Mer 18 Avr - 3:44

Je ne suis pas l'exception qui prend plaisir à regarder la belle barmaid. En fait je suis tout simplement un homme comme un autre dans ce bar, à cette exception que je suis peut-être bien plus discret que la moyenne pour la dévorer du regard. Je pense qu'elle doit avoir l'habitude d'être regardée avec envie par la gente masculine, j'aurai du mal à croire qu'une aussi belle jeune femme ne se rende pas compte de l'intérêt qu'elle peut susciter chez les hommes. Et apparemment chez quelques femmes aussi d'après ce que je peux voir. Je ne suis pas vraiment de ces hommes super à l'aise avec le sexe opposé, du genre à savoir parfaitement quoi dire et quoi faire, en fait je n'ai jamais eu besoin d'aborder une femme par le passé. Avec Sarah tout avait été naturel, notre relation s'était construite petit à petit depuis notre enfance et finalement notre liaison avait été la logique des choses. Comme si nous avions pris un même bateau pour arriver exactement au même endroit tous les deux. Ici, si vraiment je voulais tenter ma chance avec la barmaid, il allait falloir essayer de lui parler, tenter d'entamer un dialogue et je n'avais absolument aucune idée de ce que je pourrai lui dire. Je me rends compte que la phrase que j'ai prononcé, quand elle a voulu savoir ce que je voulais boire, était la phrase la plus longue que j'échangeais avec elle chaque soir depuis quatre soir maintenant. Toujours les mêmes mots, le même ordre, invariablement. Il n'y avait que que la première fois que ça avait été différent. J'avais simplement dit « Cosmopolitan » et pas un son de plus de toute la soirée. Pas un seul mot de plus.

J'ai envie de lui parler. Ca ne m'est jamais arrivé. Enfin pas comme ça. Je l'ai vue pour la première fois et j'ai été comme soufflé par sa beauté et son innocence apparente. Incapable d'aligner encore deux pensées cohérentes pour le reste de la soirée. Quand j'étais rentré, installé devant mon ordinateur pour écrire pour la toute première fois depuis deux ans, j'ai trouvé une inspiration incroyable. Deux chapitres entiers en une seule soirée, sans y réfléchir, juste en voyant et revoyant dans ma tête le visage de la belle brune. Une héroïne venait de naitre pour mon roman et c'était cette jeune femme qui revenait vers moi, souriante et charmante, avec ce cocktail que je n'aimais pas boire. Comment quelqu'un pouvait sérieusement aimer ce cocktail ? Je n'y trouvais qu'un bonheur relatif, celui de le voir servi par la belle jeune femme. J'apprécierai que sa main effleure la mienne quand elle le pose mais elle semble prendre soin à ce que ça n'arrive pas. Je le regrette mais je peux le comprendre également. Toutes ces personnes dans ce bar qui s'intéressent à elle, toutes semblent plus riches ou plus belles que moi, hommes ou femmes. Je suis plutôt du genre discret, je préfère généralement être quelque part sans qu'on fasse attention à moi comme en cet instant. Alors qu'elle se tient devant moi j'ai du mal à garder mon regard dans le sien, je préfère regarder ses belles lèvres, ne pas descendre plus bas non plus elle a déjà assez d'admirateurs accrochés à son léger décolleté. A sa question sur ce qu'il me faut avec mon cocktail je reste bloqué quelques petites secondes.

Je lui souris, un petit sourire amical, un peu séducteur et chaleureux, un de ces sourire si engageant qu'on peut difficilement imaginer que l'autre dira non. Je referme mon ordinateur pour ne m'intéresser vraiment qu'à elle, plein d'assurance et avec ce sourire je lui réponds :

« Et bien je me disais que vous pourriez peut-être vous joindre à moi pour un verre après votre service ? Je me doute que vous devez entendre cela souvent mais je promets solennellement que je garderai mes mains pour moi et que je ne déclamerai aucun vers pour complimenter votre beauté. »

Toujours ce petit sourire encourageant et confiant alors que mon regard se fait plus perçant au moment de croiser ses yeux.


Je secoue la tête, autant pour revenir à la réalité et m'échapper de ce rapide rêve éveillé qui n'arrivera pas que pour lui répondre.

« Euh … Non … Merci. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
Messages : 1496
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Alias : Venom
Métier officiel/officieux : Barmaid/Apprentie tueuse à gage

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 7
Points de Marave: 1
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] [FB] Il était une fois    Sam 21 Avr - 10:36

De toute évidence, l’étrangeté de cet individu ne cessait de surprendre la barmaid. Hésitant presque fébrile, le jeune homme avait eu du mal à lui répondre. Il semblait ailleurs, dans ses pensées, dans son monde. Etait-il ce genre de personne à évoluer dans une bulle dont lui seul connaissait l’existence ? Les oreillettes que le jeune homme portait en permanence laissaient croire qu’il cherchait effectivement à se couper du brouhaha du reste du monde. Cela était déjà arrivé à la brune de songer à une vie où elle ferait abstraction de tout ce qui l’entourait sans aucune difficulté afin d’acheter sa propre paix. Mais ce n’était pas dans l’esprit de la jeune femme d’agir ainsi. Après tout, on l’avait aidé elle, alors que rien n’obligeait dans ce sens. Fallon l’avait sorti du fin fond de sa merde et lui avait offert une chance que même sa propre mère ne s’était pas emmerdée à lui donner. Alors pourquoi les autres n’auraient-ils pas le droit à un petit coup de pouce ?

Interpellée par un autre client par son prénom, Kate tourna la tête pour situer la personne qui l’appelait avant de pivoter sur ses talons et s’en aller dans sa direction afin de prendre sa commande. Reprenant sa routine, la jeune femme servait ses clients, débarrassait les tables, faisait la vaisselle. Mais de temps en temps, son attention se reportait sur ce beau brun au fond de la salle qui pianotait sur son ordinateur comme si sa vie en dépendait. Etait-il un étudiant en train de rédiger son devoir ou bien un journaliste en train d’écrire son prochain article ? La barmaid chassa rapidement ces pensées de son esprit pour se concentrer sur son travail. Un habitué commença à lui faire la causette. Tout en s’affairant derrière son bar, la brune faisait ce qu’elle pouvait pour satisfaire le client en faisant la conversation sans pour autant s’étendre.

Le temps s’écoulait petit à petit. Certains clients étaient déjà partis, d’autres venaient de s’installer. Faisant un tour d’horizon, la jeune femme aperçut trois tables dont les consommations étaient terminées. Elle passa à chacune d’elle demander si tout allait bien et si elle pouvait leur servir autre chose. A chaque fois, elle servait la table avant de passer à la suivante jusqu’à ce qu’elle arrive à la dernière table. Toujours au fond de la salle, le regard rivé sur son écran d’ordinateur, le jeune homme semblait ne pas avoir bougé d’un pouce depuis la dernière fois qu’elle l’avait regardé. Elle s’approcha de lui et récupéra son verre sur son plateau.

Et ce que je peux vous servir autre chose ?

Son regard s’alternait entre les prunelles noisettes de son client et les oreillettes visées au fond de ses oreilles. Elle se demandait bien ce qu’il pouvait écouter comme musique, si toutefois c’était bien ce qu’écoutait le garçon. Ce qui était quasiment certain, c’est qu’il n’avait pas l’air d’être très à l’aise. Kate se demanda si elle paraissait si hautaine que ça à force de rembarrer les hommes trop aventureux. Un petit sourire se dessina au coin de ses lèvres afin d’essayer de détendre ce jeune homme qui semblait si particulier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Neutral
Messages : 125
Célébrité : Ansel Elgort
Alias : 404
Métier officiel/officieux : Ecrivain / Chauffeur

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 0
Neutral
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] [FB] Il était une fois    Sam 21 Avr - 17:02

Plus je regarde la jolie brune et plus je me dis que je devrai m'avancer vers elle et lui parler. Elle viendra sans doute prendre ma commande encore une fois, je pourrai me présenter, ça ne coûte rien ou lui demander son prénom. Franchement c'est juste un petit mot ou deux, un petit peu d'intérêt pour elle ce qu'elle pourrait vraiment apprécier. Ou alors elle pourrait m'envoyer sur les roses comme le prétendant de la veille. A sa façon de porter son costume trois pièces avec classe et arrogance, il était évident qu'il avait de l'argent, qu'il savait parler aux femmes, après tout il avait abordé la barmaid avec une grande aisance. Tout à l'inverse de moi finalement. Je n'ose pas tant que ça venir aborder les femmes. En fait je ne l'ai jamais fait. Pas même avec celle qui était ma fiancée. Qui avait été ma fiancée. Nous nous connaissions depuis notre plus jeune âge, tout avait été naturel entre nous, aucun besoin de draguer ou séduire, nous nous aimions très simplement : pour ce que nous étions. Elle savait presque tout de moi et je savais presque tout d'elle. Peut-être bien que nous savions tout. Il n'y avait pratiquement aucun secret entre nous, aucun non dit, nous échangions beaucoup, tout le temps, elle adorait ça et moi j'ai toujours aimé le son de sa voix. Alors aborder une femme … si j'ose le faire c'est une première. Et la barmaid est vraiment très jolie. De beaux cheveux qui encadrent un visage aux traits angéliques, de beaux yeux au regard perçant et un sourire à vous sauvez le Titanic en faisant fondre l'iceberg. Moi je suis quoi à côté d'elle ? Pas grand chose, surtout pas ces deux dernières années.

Effectivement elle revient vers moi, j'aimerai bien avoir dans ma tête une ligne parfaite pour entamer la discussion avec elle, n'importe quoi, une phrase, peu importe … Plus elle approche et moins ça a d'importance, pourvu que je lui dise quelque chose, que je tente d'entamer la discussion. Mais à chaque pas ma capacité à réfléchir semble s'éteindre. Comme si je n'arrivais plus à réfléchir, que mon cerveau n'avait plus envie de rien savoir sauf de l'admirer, de profiter de sa beauté mais surtout de l'inspiration qu'elle me donnait. Je me sentais un peu comme ces héros de littérature grecque en extase devant les muses. J'ai trouvé ma muse, mon inspiration et je ne sais même pas son prénom. J'espère ne pas avoir les joues trop rouges quand elle me demande tout simplement si elle peut me servir autre chose. Je suis ridicule mais comment un anonyme comme moi pourrait-il gagner les faveurs d'une belle femme comme elle ? Au milieu de ces prétendants bien plus « entrainés » et « expérimentés » que moi ? Je la regarde, je tente de sourire, ce n'est pas une réussite très clairement, elle a de magnifiques lèvres, je ne peux m'empêcher de me demander si elles sont aussi douces que je les ai imaginées dans mon roman.

« Euh … le … la même chose. »

Dans mon cerveau, un brouhaha sans fin de phrases et mots divers et variés mais aucun ne m'inspire, aucun ne me semble vraiment être « bon » pour m'aventurer à continuer le dialogue. Encore une fois aucun mot de plus n'a envie de venir à mes lèvres. Je souris, vraiment bêtement, je dois avoir l'air tellement idiot. Puis je ramène mes yeux sur mon écran, pour éviter de les garder sur ses lèvres qui arborent un ravissant sourire ou un peu plus bas sur ce petit décolleté de presque rien qu'autorise son débardeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
Messages : 1496
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Alias : Venom
Métier officiel/officieux : Barmaid/Apprentie tueuse à gage

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 7
Points de Marave: 1
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] [FB] Il était une fois    Dim 22 Avr - 4:45

Un rictus un peu particulier se dessina sur son visage. La barmaid pensa après une seconde de réflexion qu’il devait être en train de tenter de lui sourire. Les paroles qui suivirent lui confirmèrent le manque d’assurance du jeune homme. Lorsqu’il reporta, un peu brutalement, son regard sur son écran, la brune comprit qu’elle était congédiée et qu’elle pouvait aller préparer sa commande. Entre ses maladresses et la dureté de ses actions, le beau brun était assez perturbant. Elle, qui cernait plutôt rapidement ses clients, avait un réel blocage le concernant. Repassant derrière le bar, Kate commença à préparer le cocktail de ce mystérieux client lorsqu’un autre client l’approcha au bar. Relevant le regard, elle lui adressa un petit sourire avant de lui demander ce qu’elle pouvait lui servir.

Tu peux rien me servir chérie mais tu peux m’accorder une soirée par contre.

La jeune femme se retint de lever les yeux au ciel. Elle n’avait pas pour but de créer un conflit d’entrée de jeu. Pour autant, pour une entrée en la matière aussi lourdingue que la sienne, il l’aurait bien mérité. Son sourire s’effaça rapidement de son visage, reprenant un air sérieux à la limite de l’austérité. Tout en poursuivant la préparation du cocktail, elle lui répondit :

Si je ne peux rien vous servir, je ne peux donc rien faire pour vous. D’autres clients attendent leur consommation.

Cela s’appelait un refus courtois et poli, à l’inverse de la proposition initiale. Mais Kate était sur son lieu de travail. Elle savait parfaitement que le patron lui en voudrait si elle foutait une claque à chaque mâle en rut qui l’approchait. Reportant son regard sur le Cosmopolitan auquel elle venait d’ajouter la touche finale, elle le déposa sur son plateau et commença à se diriger au bout du bar. L’homme qui venait de lui faire des avances la suivit. La brune savait qu’il fallait faire preuve de patience dans son métier, fort heureusement, elle en avait en réserve ce soir là.

Allez, tu peux pas me répondre uniquement ça. Je suis sûr que toi et moi ça peut coller.

Au vu de son petit sourire stupide, la barmaid comprenait bien qu’il faisait référence à leur compatibilité physique, au lit. Il lui rappelait tout ce qu’elle haïssait aujourd’hui, tous ses clients de l’époque où elle travaillait pour Keaton. Elle entama un détour en tournant autour de deux tables supplémentaires pour conserver une certaine distance avec l’individu.

Je vous assure que je ne suis pas intéressée.

Kate poursuivit son chemin en direction de la table du fond. Elle entendit dans son dos que l’individu continuait de la suivre à son plus grand désarroi. Evidemment, cela devait arriver une fois de plus lorsqu’elle n’avait ni son collègue ni son patron pour mettre le bémol. Arrivée à hauteur d’Henry, la barmaid continuait de surveiller du coin de l’oeil l’homme qui la suivait et de toute évidence qui profitait de la situation pour la reluquer. Déposant le verre de l’écrivain, elle manqua de vigilance et effleura sa main. Elle lui murmura des excuses du bout des lèvres avant de se redresser pour faire face à son client désagréable.

Je crois avoir été clair.

Je ne te demande qu’une seule soirée. Je sais que je saurais me montrer persuasif en une soirée. Dis lui toi de me laisser une chance.

Alors que la barmaid s’apprêtait à repartir en direction du bar, l’énergumène, qui ne voulait pas lâcher l’affaire, était en train de prendre à partie le jeune homme si mystérieux et si hésitant. Kate ne souhaitait pas que les autres clients soient importunés par les abrutis dans le genre de ce client. Devait-elle repartir à son poste pour attirer ce client insupportable loin des autres clients ou devait-elle mettre les choses au clair de façon un peu plus franche et brutale tout de suite ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Neutral
Messages : 125
Célébrité : Ansel Elgort
Alias : 404
Métier officiel/officieux : Ecrivain / Chauffeur

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 0
Neutral
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] [FB] Il était une fois    Dim 22 Avr - 5:52

Je soupire en regardant la scène. Je sais que la barmaid va remballer l'homme qui venait de l'aborder. C'est l'avantage quand on lit sur les lèvres, savoir ce que les gens disent en faisant attention. Parfois c'est un peu de devinette pour reconstituer précisément les phrases mais là il n'y a pas de grande surprise. Pourtant je soupire. Parce que même lourdaud le bolos ose tenter sa chance avec la ravissante brune mais pas moi. Non, moi je me contente d'attendre qu'un autre finisse par la surprendre dans un moment de faiblesse ou de lui plaire vraiment et de la voir partir. Si seulement j'avais la moindre expérience pour parler aux femmes, si seulement je savais quels mots employer, comment me comporter, ces petits gestes, ces sourires séducteurs, ces regards envoûtants … Je ne sais pas faire tout cela, visiblement lourdaud non plus mais il est insistant, la suit comme un bon petit chien à travers toute la salle tout en la reluquant impitoyablement. Oui, impitoyablement, ce n'est pas un abus de vocabulaire. A son regard et ses expressions, je devine assez aisément toutes les pensées et espoirs qu'il nourrit pour sa soirée avec la brunette. Je n'aime pas ça mais qu'est-ce que je pourrai y faire ? Je sais un peu me battre, grâce à Lily mais je n'ai pas envie de me battre, je veux dire ça ne ferait pas très discret vis à vis de la barmaid de me battre pour elle … pour ainsi dire. Comment je lui fais croire ensuite qu'elle ne m'intéresse pas pour ne pas me faire remballer à mon tour comme un malpropre ? Non, je n'ai pas envie de ça.

Je souris en reportant mes yeux sur mon écran quand je vois la jeune femme tenter de se défaire du séducteur en herbe. Je ne le blâmerai pas, elle est très belle et lui, au moins, a le courage de l'aborder. Aussi maladroit et stupide soit-il dans sa façon de faire, il ose le faire ce qui est très différent de moi qui n'ose même pas lui adresser un petit mot en dehors de ma commande et d'un remerciement pour le cocktail qu'elle m'apporte. C'est une petite danse qui pourrait presque être amusante si je n'étais pas dégoûté par la façon dont le lourdaud la déshabillait du regard en la suivant. La barmaid tente de l'éviter, de s'en débarrasser mais il ne la lâche pas. Je trouve ça pathétique. J'aurai sans doute moi aussi droit à un refus de la part de la barmaid si je tentais ma chance mais ce qu'il fait là me donnerait moins envie encore si j'étais à la place de la brunette. Pense-t-il sincèrement qu'une femme puisse aimer être poursuivie ainsi tout en étant déshabillée du regard comme une barbie ? Moi je n'aimerai sans doute pas ça. Enfin aucune femme ne m'a encore poursuivie à travers un bar comme ça arrive en ce moment. Tout ça pour finir à ma table où la barmaid dépose mon cocktail, effleurant mes droits dans un contact qui me fait reculer un peu ma main, pas trop vivement je ne voudrai pas lui faire croire que ce n'est pas agréable. Je ne m'attendais pas à ce contact mais je regrette déjà qu'il soit terminé, surtout que je ne peux même pas échanger un sourire abruti avec la barmaid que déjà lourdaud revient à la charge, décidant de me prendre à partie. J'observe l'un, puis l'autre.


Je n'ai pas envie de laisser la jeune femme dans cette situation, il risque de continuer à insister et honnêtement ? Je n'ai aucune envie d'encourager le crétin dans son ambition. D'abord parce que je doute qu'elle change d'avis et ensuite parce que c'est un crétin et qu'égoïstement la barmaid est MA muse. Jalousement presque, je n'ai aucune envie de la partager même si finalement … que sommes-nous sinon un client et une barmaid ? Mais ça, qu'en sait-il, lui ? Me levant pour prendre place à côté de la belle brune, je passe une main dans son dos, la posant sur sa hanche avec délicatesse.

« Un problème, chérie ? »



Si seulement j'avais ce courage, j'osais faire cela. Non, bien sûr que non, ce n'est pas dans mes attributs, je n'oserai jamais faire ça. J'aimerai oser faire cela mais il ne faut pas se leurrer jamais je ne pourrai me comporter de la sorte.

« Non. »

Pas très convaincant cet argument mais bon, au moins je me fais très clair sur mes intentions concernant le soutien que je ne lui apporterai pas.

« Elle n'a pas envie. Et je … »

Bon, maintenant il faut trouver la bonne façon de finir cette phrase que deux paires de yeux sont braqués sur moi en cet instant. Je joue quelle carte ? Le petit copain ? Ca fait un petit peu prétentieux. Le patron du bar ? Il serait capable de le connaître le patron. Alors quoi ?

« Je ferai un bien piètre ami si … »

Ok, ami, c'est pas ça un ami, ça sait des choses sur les gens un ami. Qu'est-ce que je pourrai savoir sur elle pour le décourager ? C'est une dangereuse tueuse en série d'hommes qui tentent de la séduire ? Non ça fait un peu too much, il n'y croirait pas. Elle est amoureuse d'un autre et bientôt mariée ? Et puis quoi encore !

« Si je ne savais pas que vous n'avez aucune chance avec elle. Vous nêtes pas son genre. »

La brune me regard de façon inquisitrice, l'autre me transperce du regard en attendant la fin de mon explication. Et du coup, grand malin, c'est quoi son genre ?

« Vous êtes trop … masculin. Je sais qu'elle n'aime pas le dire parce que c'est parfois une … une excuse bidon mais … enfin … disons que … vous auriez plus de chance si vous étiez une belle blonde. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
Messages : 1496
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Alias : Venom
Métier officiel/officieux : Barmaid/Apprentie tueuse à gage

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 7
Points de Marave: 1
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] [FB] Il était une fois    Dim 22 Avr - 7:42

Kate était sur le point de se montrer intransigeante. Le lourdeau était bien trop insistant et il commençait à taper sur le système de tout le monde. D’autres clients avaient commencé à observer la scène. La brune n’aimait vraiment pas ça. Sur le point de réagir, le jeune homme lui coupa l’herbe sous le pied avec un simple “non”. Les yeux verts de la barmaid se posèrent sur le beau brun. Sa réponse était pour le moins très clair. A vrai dire, elle était surtout très surprise. Il semblait avoir un certain manque de confiance en lui et la prise de parole n’était de toute évidence pas son truc. Mais ce mot était sorti telle une vérité acérée, bien tranchante. On aurait dit un jugement irréfutable. Il l’avait tellement déstabilisé sur le moment qu’il poursuivit sans qu’elle n’eut le temps de répondre. Malheureusement, les mots semblaient lui manquer. Un faible sourire se dessina sur ses lèvres, un peu moqueuse. C’était tout à son honneur de vouloir l’aider alors que les autres clients persistaient dans leur rôle de spectateurs. A vrai dire, l’énergumène ne lui avait pas franchement laissé le choix. La suite de sa réplique la surprit pour la seconde fois. Un piètre ami ? Songeuse, la brune se demandait dans quelle interminable explication le jeune homme était en train de se lancer. D’un autre côté, Kate était clairement intriguée par la suite de cette histoire qui semblait pour le coup comique.

Le garçon s’avança sur le fait que le lourdeau n’était pas son genre. Non, il ne l’était clairement pas. Mais aurait-il les bons éléments pour appuyer ses paroles ? La barmaid ne s’était jamais intéressée ni de près ni de loin au macho ne voyant que son physique qui collait parfaitement à son emploi de serveuse dans un bar. Les hommes ne s’intéressaient jamais à elle, personnellement. C’est pour cela qu’elle ne donnait sa chance à aucun d’entre eux. Pour n’importe quel inconnu, elle était la serveuse sexy de ce bar et c’était tout. La brune trouvait cette approche très réductrice de sa condition et de sa personne. Lorsque le beau brun reprit la parole, Kate dût se contenir pour ne pas exploser de rire. Elle avait déjà testé cette technique mais les plus insistants se laissaient rarement arrêter par ce prétexte. Elle observa quelques instants de plus le garçon qui venait de tenter de l’aider comme il pouvait avec ce regard à la fois compatissant et gratifiant. Aussi loin qu’elle se rappelle, jamais aucun client ne l’avait aidé à se sortir d’une telle situation, cela restait appréciable. Son regard se porta de nouveau sur l’énergumène.

C’est l’idée.

Un petit sourire aux lèvres, elle pivota de nouveau en direction du bar. Les conversations reprirent leur cours dans le bar et le lourdeau alla s’installer face à la brune pour continuer de lui parler.

Tu sais, toi et moi, on pourrait aller au resto, au ciné ou je ne sais pas moi, on peut aller partout où tu veux ...

Avançant sa vaisselle tant que personne ne la réclamait, elle jeta un oeil à l’horloge. Encore deux bonnes heures avant de fermer le bar, si le gars qui lui faisait face continuait ainsi, la soirée allait être longue. Aussi, elle finit par lui couper la parole.

Il n’y a pas de toi et moi, il n’y a pas de sorties ensembles à prévoir, il n’y a rien de tout ça. Maintenant, vous allez arrêter ça où je fais en sorte qu’aucun bar de la rue ne vous accepte plus jamais. Mon patron n’aime pas que je perde mon temps à m’occuper des personnes qui ne comprennent pas un simple non.

Evidemment, la brune avait prévu son coup. Une table avait attiré son attention aussi elle se dépêcha de s’y rendre, un beau sourire aux lèvres, afin de leur demander ce qu’elle pouvait leur apporter à boire. De retour derrière le bar, elle se hâta de préparer la commande. Le gros lourdeau était toujours là et tenta de s’excuser. Mais dans l’esprit de la jeune femme, elle était totalement seule. La barmaid continua donc de l’ignorer poursuivant sa commande avant d’aller servir ses clients. Elle ne put se retenir de jeter un coup d’oeil au jeune homme du fond qui semblait toujours aussi focalisé sur son écran d’ordinateur. Une fois les verres déposés, Kate se dirigea vers l’arrière boutique. Elle attrapa son paquet de cigarettes qui lui permettait d’en profiter lorsqu’elle le souhaitait et enfila sa veste avant de sortir par derrière afin de s’en griller une. La barmaid laissa toutefois la porte entre-ouverte afin d’entendre les clients si besoin.

_________________

The Ward family

Vyper & Venom




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Neutral
Messages : 125
Célébrité : Ansel Elgort
Alias : 404
Métier officiel/officieux : Ecrivain / Chauffeur

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 0
Neutral
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] [FB] Il était une fois    Dim 22 Avr - 10:26

J'essayais de venir en aide à la barmaid, ce qui n'était pas franchement un succès pour tout dire. Mais plus je m'avançais dans mes propos et plus le lourdaud semblait en pleine déconvenue. Je ne sais pas s'il va sérieusement gober l'histoire de la barmaid lesbienne mais au moins j'aurai tenté quelque chose pour venir en aide à la belle brune. Même si j'ai été un peu hésitant, que j'ai totalement improvisé sur tout ce que je venais de dire, au moins j'avais tenté quelque chose pour l'aider. Je ne voulais rien en échange, je n'espérais rien pour ce geste sinon de pouvoir lui permettre de se débarrasser du gros lourd. A voir la tête de la jeune femme je crois qu'elle se retient au maximum de ne pas éclater de rire. Effectivement elle devait déjà avoir essayé ça mais je n'y avais pas vraiment pensé. Je pensais que venant de quelqu'un d'autre, ça pourrait peut-être avoir son effet sur le dragueur mais je crois que je me suis trompé. A son regard franchement pas convaincu et son air un peu ahuri devant mes mots c'est au choix : soit il ne m'a pas pris au sérieux, soit il a de toute façon décidé qu'il allait draguer la jeune femme jusqu'à obtenir ce qu'il voulait. Je penchais pour la seconde hypothèse et même si je doutais qu'il ait bu tant que ça et donc que ça soit l'alcool qui le motive autant. Quoi qu'il en soit il semble la laisser un peu. Un tout petit peu cela dit.

Ils m'abandonnent et je reprends mon écriture. Enfin je reprends mon écriture tout en observant la jeune femme et franchement je passe plus de temps à la regarder tenter de s'en sortir avec le gros lourd qu'autre chose. Visiblement il est très insistant, c'est dire si elle lui plait pour le coup. Je peux le comprendre, moi aussi j'aimerai bien tenter ma chance et insister un peu en me disant que ça peut fonctionner. Je n'y croirai jamais assez, Sarah m'a toujours dit que je manquais de confiance en moi, que je devrai accepter que ce que je réussis à faire je ne le dois pas toujours à la chance ou au hasard. Elle voulait que je prenne vraiment confiance mais je n'ai pas le sentiment d'en être capable. Je crois ne l'avoir jamais été. Quand je regarde les gens autour de moi ce soir, le couple à une table voisine, les amis qui partagent une bière en faisant beaucoup de bruit sur un match de football ou le dragueur, tous semblent tellement à l'aise, tellement naturels. Moi je me suis toujours caché derrière cette distance qui me caractérise si bien. Je préfère ma discrétion, observer, sans me faire remarquer. Seulement voilà, depuis trois jours les choses sont différentes, j'aimerai que cette barmaid me remarque. Si elle le faisait ? Qu'est-ce que je lui dirai ? Je ne sais même pas. Arriverai-je seulement à lui parler avec honnêteté et sincérité ? Ou me fermerai-je comme une huître ?

Je soupire en reportant mes yeux sur mon écran, le gros lourd lui lâche les baskets, ça me plait bien ça comme vision. Je la vois sortir pour aller fumer une cigarette qui l'aidera sans doute à supporter les balourds qui tenteront encore de la draguer. Un bref instant je me surprends à vouloir aller la rejoindre, à vouloir me rendre jusqu'à elle et pourquoi pas partager une cigarette avec elle. Je ne fume pas. Enfin pas des cigarettes. Je suis plutôt plantes naturelles à choisir mais qu'importe. Ca ne serait qu'une excuse pour venir la rejoindre et rien de plus. Je sais déjà que je ne le ferai pas. C'est l'évidence même, je n'ai pas ce genre de témérité pour aborder une jeune femme et puis elle veut sans doute sa paix un petit peu, je n'allais pas venir la perturber quand même ? Ca serait le meilleur moyen de me la mettre à dos et ce n'est pas ce que je voulais.

« Alors elle est lesbienne ? Et moi j'ai le sentiment que tu mens et que vous ne vous connaissez même pas ! »

Mon regard se reporte sur l'homme qui se tient de l'autre côté de la table.

« Lesbienne ou pas, vous n'aurez pas plus de chance que les 150 prétendants qui ont tenté leur chance. Soyez un Pokemon insecte sur ce coup, évoluez rapidement et comprenez que ça ne marchera jamais avec elle. »

Son poing se serre sur la chaise à en faire blanchir douloureusement ses phalanges.

« Je suis sûr que tu sais comment la draguer, toi ! Alors donne-moi un conseil ou deux. Après tout si t'es son ami tu dois bien voir que je serai bien pour elle ! »

Son ton monte un peu et je remarque le regard de la barmaid sur nous deux.

« Elle est assez grande pour faire ses propres choix toute seule. Mais je ne crois pas qu'insister comme vous le faites ne vous qualifie comme potentiellement "bien pour elle". »

Ses mains quittent la chaise, il a le visage rouge, sans doute énervé. Il grogne et décide de balayer la table du revers de son bras faisant voler mon ordinateur. Mon verre à ce moment-là sur la table n'est pas épargné. Sans plus s'inquiéter, il s'en va, le pas lourd et furieux, sans même s'intéresser encore à la barmaid … pour l'instant sans doute.


Code:
Lancer 1 :
Réussite : Henry rattrape son ordinateur.
Echec : Henry ne parvient pas à rattraper son ordinateur.

Lancer 2 :
Réussite : Henry rattrape son verre.
Echec : Henry ne parvient pas à rattraper son verre.

Je parviens à rattraper mon ordinateur avant qu'il ne tombe au sol. Hélas si je vois le verre tombe, je ne peux pas faire grand chose pour l'attraper. Son contenu se retrouve renversé pour parti sur la table et pour le reste sur mon jean alors que le verre se brise au sol. Je secoue la tête, posant mon ordinateur à l'abri du liquide, épongeant avec une petite serviette la table avant de ramasser le verre.


Dernière édition par Henry Watford le Dim 22 Avr - 10:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Messages : 833
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] [FB] Il était une fois    Dim 22 Avr - 10:26

Le membre 'Henry Watford' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Action' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com
avatar
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
Messages : 1496
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Alias : Venom
Métier officiel/officieux : Barmaid/Apprentie tueuse à gage

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 7
Points de Marave: 1
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] [FB] Il était une fois    Dim 22 Avr - 11:54

Kate continuait de tirer sur sa cigarette. Il était rare qu’elle fume seule mais les exceptions pouvaient arriver. Elle ne savait trop quoi penser de la réaction et du discours qu’avait tenu son client plutôt réservé. Deux options s’offraient à elle. La première était qu’il avait tout simplement cherché à l’aider comme il pouvait en inventant une histoire montée de toutes pièces. La seconde possibilité était qu’il avait paniqué lorsque le boulet l’avait pris à partie et il avait dit la première chose qui lui était passé par l’esprit pensant dire la vérité mais surtout en se débarrassant du problème. Après réflexion, étant donné qu’elle envoyait régulièrement des hommes promener, d’un regard extérieur cela pouvait passer pour un désintérêt total pour la gente masculine. Pour autant, la brune n’avait jamais été de ce bord. Cela faisait partie des limites qu’elle n’avait pas voulu franchir même pour son mac. Elle avait par le passé fait des laps danses pour des femmes qui pouvaient balader leurs mains rapidement mais ça n’avait jamais été plus loin.

D’un coup, la barmaid entendit la voix du lourdeau s’élever. A qui s’adressait-il ? Observant à travers l’espace de la porte ouverte, elle repéra l’énergumène à la table de celui qui avait gentiment tenté de l’aider. Malgré le fait que la seconde option était possible, elle n’y croyait pas trop. D’où elle était, elle ne comprenait pas réellement ce qu’ils se disaient. Elle entendait simplement leur voix. La brune écrasa sa cigarette pour se faufiler dans le petit espace. Elle croisa à ce moment là le regarde du jeune homme. Kate entendit tout juste la remarque qu’il lui fit avant que l’homme désagréable ne se lève tout en balayant la table du beau brun. Elle retint sa respiration avant de se précipiter dans la salle. De toute évidence, le garçon avait pu rattraper son ordinateur ce qui était déjà un exploit. Son verre gisait cependant au sol. Passant derrière le bar, elle ne manqua pas de fusiller le type horrible qui avait gâché la soirée de tous avant de se hâter vers la table du fond armée d’un balai, d’une pelle, d’un tas de serviettes en papier et d’un chiffon. Déposant les deux premiers contre une autre table inoccupée, elle commença à passer le chiffon sur la table afin d’éponger le cocktail.

Laissez le verre, vous risquez de vous couper. Je suis navrée. Tenez voici quelques serviettes pour vous essuyer. J’espère que votre ordinateur n’a rien.

Kate retourna au bar pour essorer son chiffon et attrapa un produit nettoyant avant de revenir à la table pour finir de nettoyer cette dernière. Il n’y avait rien de pire qu’un cocktail pour rendre sale et collante une surface. Elle attrapa ensuite la pelle et le balai pour ramasser les morceaux de verre. De toute façon, elle passerait la serpillère partout une fois le bar fermé. Une fois le verre dans la pelle, la barmaid se mit accroupie et passa son chiffon sur le sol pour limiter la gêne jusqu’à ce qu’elle fasse la fermeture. Une fois chose faite, elle se redressa pour faire face à Henry. Elle hésitait à le remercier. Son instinct lui disait qu’il était intervenu pour tenter de l’aider. Mais d’un autre côté, il s’en moquait peut-être ou au contraire il lui en voulait d’avoir été à l’origine de tout ce remue-ménage. La parole est d’argent mais le silence est d’or. Au lieu de dire une bêtise, mieux valait se taire. Aussi la brune lui adressa un sourire avant de ramener son bazar derrière le bar. Elle en profita pour préparer un nouveau Cosmopolitan pour remplacer celui qui avait fini par terre. Quelques minutes plus tard, elle était de retour à la table du garçon sur laquelle il avait installé de nouveau son ordinateur.

Tenez pour m’excuser pour tout ce bazar.

Déposant son verre au même endroit qu’habituellement, la jeune femme avait son regard plongé dans celui du garçon. Elle aurait aimé pouvoir lire en lui pour connaître le fond de sa pensée et comprendre pourquoi il avait agit ainsi. Elle en profita pour observer plus précisément le visage angélique de son interlocuteur. Tout chez lui transpirait l’innocence. Elle n’était pas sûre d'avoir déjà rencontré quelqu’un qui semblait si innocent. Il faut dire que les personnes qu’elle a côtoyé jusque là trempait dans l’illégalité jusqu’au cou. La barmaid se rendit compte qu’elle n’était pas restée ainsi seulement quinze secondes. Aussi, elle se dépêcha de retourner derrière son bar poser ses accessoires avant d’aller débarrasser une table dont les occupants venaient de prendre congé.

_________________

The Ward family

Vyper & Venom




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Neutral
Messages : 125
Célébrité : Ansel Elgort
Alias : 404
Métier officiel/officieux : Ecrivain / Chauffeur

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 0
Neutral
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] [FB] Il était une fois    Dim 22 Avr - 13:40

La brune agissait comme si elle était responsable de ce qui venait d'arriver ce qui n'était pas le cas. Certes elle m'avait, involontairement, plongée dans ce qui arrivait en venant à ma table alors que le gros lourd la suivait mais elle n'était pas responsable de l'attitude du gros lourd. Elle ne pouvait pas imaginer ce que celui-ci allait faire. Donc elle n'était pas responsable, en tout cas pas à mes yeux. Qui plus est ramasser le verre ne me dérangeait pas le moins du monde, ça ne serait ni la première, ni la dernière fois que je viendrai à me couper. Que ça soit pour éviter qu'elle-même se coupe n'était finalement qu'un "bonus" pour ainsi dire. Qui plus est, elle était désormais débarrassée du lourdaud qui avait préféré quitter le bar après son petit exploit dont il était, sans doute d'ailleurs, très fier. Elle semble exaspérée par ce qui venait d'arriver, elle s'excuse de ce qui était arrivé et je secoue doucement la tête avant de me rendre compte que je ne me suis pas inquiété une seconde de mon ordinateur mais plutôt de la jeune femme qui était près de moi. Finalement je regarde rapidement mon ordinateur qui semble encore parfaitement fonctionner. Le traitement de texte est encore couvert même s'il doit y avoir quelques caractères stupides vu que je l'ai rattrapé par le clavier. La bonne nouvelle c'est qu'il n'a pas été aspergé par le cocktail quand celui-ci s'est renversé.

« Pas votre faute. »

Ca ne l'était pas, elle ne pouvait pas être responsable des gens présents dans le bar, même en sa présence. Elle est rapide et habile pour nettoyer la table et le sol, quelques instants après, tout est propre comme si rien n'était arrivé. Le sol deviendra peut-être un peu collant dans les prochaines minutes mais je n'ai aucune envie de m'en inquiéter. Je veux juste retrouver ma place et que la soirée reprenne son cours ordinaire. Finalement je me demandais, était-ce une si bonne idée de venir ici encore et encore ? Cela ne faisait que trois soirs mais déjà j'avais l'impression d'avoir pris mes habitudes et mes marques dans ce bar. Tout comme la serveuse semblait avoir pris l'habitude de me voir régulièrement, quotidiennement et cela en trois jours à peine. Je n'avais aucune envie d'arrêter de venir pour autant mais ne serait-ce pas une plus sage décision si je ne voulais pas trop attirer son attention ? Fatalement quelqu'un qui vient tous les soirs, commande toujours la même chose et ne dit jamais rien pourrait finir par susciter de la curiosité. Ca ouvrirait peut-être des portes à la discussion. Enfin si j'arrive à lui parler quand elle prendra la parole, ce qui n'est pas encore chose acquise.

« Pas de votre faute. Merci. »

Je me répète, je radote un peu, à la façon d'un vieux, c'est ce que me disait parfois Sarah, trop casanier, trop routinier. J'aimais notre petit vie simple et tranquille, sans histoire. J'aime ma vie sans aucune complication, sans aucune difficulté. Or avec la belle barmaid c'était tout l'inverse ! Tout était compliqué, sans queue ni tête, inexplicable, c''était un bordel sans nom tout simplement. Je pourrai peut-être venir moins souvent ? Mais je n'ai aucune envie de me priver de la brune et de l'inspiration qu'elle nourrit chez moi. Tranquillement je continue d'écrire, ne manquant pas également de boire le cocktail qu'elle m'avait amenée pour remplacer celui qui fut renversé. Je termine mon verre, range mon matériel et, plus pour ne pas qu'elle s'excuse encore qu'autre chose, je laisse le montant de l'addition, incluant le dernier cocktail et le même pourboire qu'à mon habitude avant de quitter le bar. Je profite pour cela qu'elle soit occupée avec une table d'amis alcoolisés à la bière et qui semblent beaucoup rire, la barmaid faisant son travail en riant un peu avec eux, commerciale. Je sors discrètement, prenant la direction de chez moi, pensant d'ores et déjà à la soirée de demain, où j'aurai la chance de la revoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
Messages : 1496
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Alias : Venom
Métier officiel/officieux : Barmaid/Apprentie tueuse à gage

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 7
Points de Marave: 1
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] [FB] Il était une fois    Lun 23 Avr - 1:06

Trois mots, même quatre, la barmaid n’arrivait à obtenir plus auprès de son client mystérieux tandis que le gros lourdeau avait obtenu des phrases entières, même si ces dernières avaient été un peu décousues. Sa réplique pouvait semblait un peu sèche. Certaines personnes avaient la fâcheuse tendance de dire tout haut le contraire de ce qu’ils pensaient. Etait-ce le cas du beau brun ? A répéter machinalement qu’elle n’était pas fautive, peut-être pensait-il au contraire qu’elle était la cause du problème à ne pas savoir rembarrer correctement les hommes seule ? Il se disait peut-être même qu’elle les aguichait volontairement, qui sait. Poursuivant son travail, la soirée était redevenue un peu plus calme depuis que l’énergumène était reparti d’où il venait.

Finissant de débarrasser deux tables, la salle se vidait petit à petit. Il ne restait plus que l’homme au fond de la salle et le groupe d’amis qui demandait des demis à la pelle. Kate s’activa à faire sa vaisselle au maximum. Jetant un coup d’oeil à l’horloge, elle se mit à préparer son seau d’eau chaude pour laver le sol dès que les derniers clients seraient partis. Elle arrêta son regard un instant sur le jeune homme du fond qui continuait de pianoter sur son ordinateur qui avait failli finir pulvériser sur le sol quelques minutes plus tôt. Il était de nouveau dans sa bulle. Interpellé par la table d’amis qui souhaitait prendre une ultime tournée, la brune se mit à préparer cinq demis et se dirigea avec son plateau vers eux. Déposant les verres, elle fit rapidement la conversation avec eux, rigolant à une blague foireuse mais pour autant bien tentée que l’un d’eux avait tenté de faire.

Lorsqu’elle repartit à son bar, elle se décida à terminer de ranger les verres. Face à la salle, elle se rendit compte que le mystérieux client s’était volatilisé. Aussi discret de près que de loin, on aurait cru un véritable tour de magie. La barmaid ne l’avait ni vu ni entendu aller jusqu’à la porte de sortie. Le dernier verre propre en place, elle s’élança en direction du fond afin de récupérer ce qu’il y avait sur la table. Comptant encore et encore ce qu’il avait laissé, le beau brun avait donné un surplus de 5 eurodollars. C’était un pourboir on ne peut plus généreux. Avait-il fait une erreur en comptant lui-même ou bien était-ce pour confirmer qu’il ne lui en voulait pas ? Aucune idée mais cette question travailla la jeune femme tout le reste du temps où elle s’occupa de la fermeture du bar. Remontant les chaises au fond de la salle, elle ne tarda pas à dire au revoir aux cinq amis qui prenaient la tangente après les avoir remercié de leur venue.

A la suite de leur sortie, Kate ferma à clé le bar de l’intérieur avant de récupérer son téléphone et ses écouteurs pour écouter de la musique tout en terminant le ménage. Une fois toutes les chaises relevées, elle passa un bon coup de serpillière, insistant vers la table du fond où le cocktail avait été renversé. La brune n’arrivait pas à se sortir de la tête ce client si particulier qui suscitait chez elle tant de questions. Une fois qu’elle eut terminé, elle récupéra sa veste et sortit de l’établissement. Marchant dans la rue en direction de son domicile, la barmaid se demanda si elle le reverrait demain soir de nouveau. Même si son service était de courte durée demain, elle serait curieuse de le voir de nouveau. Après réflexion, le beau brun ne venait pas depuis très longtemps mais il était venu tous les soirs depuis quatre jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] [FB] Il était une fois    

Revenir en haut Aller en bas
 
[Livre I - Terminé] [FB] Il était une fois
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il était une fois... Carrefour!
» Il était une fois Sophie la girafe
» Il était une fois la légion [DVDRiP]Guerre
» Il était une fois, une jeune fille nommée Katharina....
» Il était une fois... La petite souris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: