> The day when my goal can finally be reached



 
Tumblr  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 

Aller en bas 
  The day when my goal can finally be reached
Kate Ward
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
Messages : 5195
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Alias : Venom
Métier officiel/officieux : Etudiante/Justicière

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 7+1
Points de Marave: 8
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
MessageSujet: The day when my goal can finally be reached   Jeu 3 Jan - 23:51

16 Mars 2050

Cela faisait à présent trois semaines que Fallon avait déserté le cocon familial après avoir perdu la mémoire. Si la jeune femme s’en était sortie jusque là, c'était grâce à Henry et donc un petit peu à Lily qui l'avait mené jusqu'à elle. Le beau brun était une véritable source de force, d'encouragement. Tout semblait tellement plus simple en sa compagnie. Sa présence était tellement agréable et apaisante pour l'étudiante. Il l'avait même un peu aidé à réviser pour préparer ce moment fatidique où Kate allait devoir se surpasser. Ils avaient découpés et répartis le temps disponible de la belle entre les séances d'entraînement, les sessions de révisions et les sorties sur le terrain dans le but de trouver une piste sur la localisation de sa mère. Des pistes, elle avait fini par en trouver. Mais elle n’avait encore trouvé rien de concret au bout de celles qu’elle avait pu explorer. Seulement elle n’allait plus avoir besoin de chercher. Il allait lui falloir un prétexte à présent pour ses sorties nocturnes. Fallon était revenue à la maison d’elle-même. Le comment demeurait un grand mystère au vu de l’état dans lequel sa mère était revenue au foyer familial. Cela faisait plus de vingt-quatre heures qu’elle était rentrée à présent et elle avait passé son temps à dormir, comme si elle était dans le coma. A peine avait-elle passé la porte d’entrée que l’africaine s’était écroulée, ne prononçant pas le moindre mot. Ce moment fut à la fois un véritable bonheur mais aussi une réelle angoisse. Surtout qu’elle ne revint pas à elle rapidement ...

Les concours d'entrée dans la police scientifique commençaient aujourd'hui. Ce matin-là, la brune se demandait si elle allait pouvoir délaisser sa mère. Une fois de plus c’est Henry qui lui sauva la mise, lui promettant de veiller sur l’africaine en son absence. Elle savait qu’il avait raison, elle savait qu’elle devait le faire et que ça n’empêcherait pas Fallon de se réveiller lorsqu’elle aurait assez récupéré. Aussi, l’étudiante comptait bien se donner à fond au cours de cette première journée d'examens et ce malgré la fatigue et l’anxiété accumulées à cause de sa mère adoptive. Aujourd’hui c’était une journée pleine. Le matin, il s’agissait d’une épreuve écrite sur tout le domaine légal, une des plus grosse épreuve écrite de la police scientifique. Evidemment, il y avait un paquet de règles et de procédures à respecter lors de la collecte de preuves et de leurs études. Certaines preuves scientifiques pouvaient être rejeté par le tribunal pour vice de procédures, permettant ainsi la relaxation de criminels dangereux. Là-dessus, Kate savait parfaitement qu’il ne fallait pas franchir la ligne.

La jeune femme arriva avec trois quarts d’heure d’avance. Elle s’était vêtue d’un jean brut, d’un pull à col roulé fin et d’un manteau noir. A son arrivée à l’EPD, l’étudiante fut très surprise par le nombre de personnes présentes pour l’examen. Ce qui l’étonna encore plus, une fois installée, fut que son voisin de droite n’avait pas le même sujet qu’elle. Préférant se concentrer, elle mit ce détail de côté pour se plonger dans son sujet. Il faut dire que le gros point fort de la brunette était la concentration. Une fois plongée dans son exercice, elle le torchait en très peu de temps. Aussi, Kate se mit à fond dans son sujet et rendit sa copie avec une heure et demie d’avance. Lorsqu’elle sortit de la salle d’examen, elle regagna la sortie la plus proche pour s’allumer une cigarette. Elle était loin de fumer en permanence mais avec la pression et l’enjeu que représentaient le concours, l’étudiante avait prévu un paquet au cas où. Alors qu’elle fumait sa cigarette, elle croisa une femme blonde, une des surveillantes, qui passait pour accompagner un élève aux toilettes. Le fait qu’elle avait eu l’impression d’avoir un sujet différent de son voisin lui revint en tête et elle interpella la surveillante.

Excusez-moi, j’aurais juste aimé savoir, il n’y avait que les candidats à la police scientifique dans cette salle ?

Une fois qu’elle eut obtenu sa réponse, elle termina sa cigarette avant de se mettre en marche. Heureusement qu’elle avait prévu de rentrer chez elle pendant la pause de midi. Voir Henry lui fit du bien mais sa mère était toujours endormie. En début d’après-midi, la brune dut y retourner pour une épreuve physique. Il s’agissait d’une épreuve sportive des plus classiques. Le programme était rempli de pompes, abdos, course, parcours du combattant. Ce n’était que des épreuves à la noix qui n’avaient pas de grandes influences sur sa propre réussite. Seulement avec les entraînements de Lily et de sa mère, Kate restait une personne bien au-dessus du niveau. Sauf qu’elle se présentait pour la police scientifique et non pour un poste de terrain. Être trop performante dans une telle épreuve ne pourrait que lui porter préjudice pour son autre projet, celui de faire régner l’ordre autrement. Son envie était venu du fait que la jeune femme s’était rendue compte que la police ne pourrait palier à tous les problèmes. Aussi fallait-il qu’elle soit prudente pour garder son identité secrète. Ses résultats finaux étaient supérieurs à tous ceux qui se présentaient pour la police scientifique au final mais elle ne fut pas la meilleure, laissant quelques hommes la surpassaient, histoire de dissimuler ses capacités. A la fin de la journée, sortant de la salle pour prendre l’air comme tous les autres candidats, certains surveillants firent de même, dont la jeune femme qu’elle avait croisé plus tôt. Elle s’approcha d’elle et lui demande :

Dites-moi, comment cela se fait-il que les examens de la police et de la police scientifique soient communs ?

Le ton de la jeune femme était nullement agressif. Elle était tout simplement curieuse et cherchait à comprendre. Au cours de la journée, elle s’était bien rendue compte qu’elle ne faisait pas face seulement aux futurs agents de la police scientifique mais également aux agents de terrain.

_________________

The Ward family

Vyper & Venom




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amarice Krigen
No emotions on the battlefield. Stalk, Kill, Repeat.
Messages : 289
Célébrité : Rachel Skarsten
Alias : Niska / (Barbie Bitch)
Métier officiel/officieux : Flic / Guerrière protectrice

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 8
Points de Marave: 0
No emotions on the battlefield. Stalk, Kill, Repeat.
MessageSujet: Re: The day when my goal can finally be reached   Jeu 10 Jan - 13:49




Depuis presque un mois Amarice est sur l'enquête du port. Entre ça, une grosse arrestation le même jour et d'autres enquêtes ici et là. La police est sollicitée de tous les côtés. Sans parler d'une de ses sœurs qu'elle remet sur pied chez elle.
Elle n'a pas pu cacher qu'elle était sur les lieux du port. Elle a réussi à trouver une excuse sur la vraie raison de son arrivée là-bas. Au final tout ce qui sera retenu c'est que c'est elle qui en est sortie la moins amochée et qu'elle a sauvé des gens sur place. "Des" ouis bons surtout une. Des héros de l'ombre était présent là-bas. Mais elle n'en dira pas plus là-dessus. C'était le bordel, la tempête. Son témoignage restera flou sur beaucoup de points, notamment certaines rencontres pas très humaines.
En y réfléchissant, elle aurait peut-être pu cacher le fait d'avoir été sur place. Mais il faut avouer que son implication là-bas fait partie des choses que ses supérieurs apprécient tout de même. Elle ne respect pas toujours les règles, elle n'est pas toujours là où elle devrait être. Mais au final c'est une femme courageuse prête à braver des tempêtes pour aider les citoyens et blabla.
Pas question qu'on la compare une seconde à une héroïne. Ni qu'on la félicite en public ou quoi que ce soit. Son supérieur commence à avoir l'habitude, il se souviendra juste de ce genre d'action pour la prochaine fois qu'elle sera à la limite du raisonnable niveau boulot. Une bonne action de plus pour sauver ses fesses au prochain dérapage.

Elle était au coeur de l'action, elle a participé au boulot concernant l'enquête et au bout de plusieurs semaines, son chef decide de l'écarter de l'enquête quelques jours. Histoire qu'elle se repose, qu'elle prenne dû recule sur tout ça.
Il aurait pu trouver mieux cela dit. Elle se retrouve à surveiller des gamins pour les concours d'entrée.
Faut dire ce qui est, elle n'a pas un air aimable mais ils ont tout de même vu qu'elle avait un certain sens de la pédagogie. Avec elle, on pas forcément envie de prendre le risque de tricher, et elle est capable de calmer les petits malins si jamais il y en a.

Un petit événement fait qu'elle doit s'éclipser de la salle d'examen quelques minutes. C'est pendant ce court instant qu'elle croise une jeune femme qui lui demande si tout le monde dans cette salle vient pour la même chose.


- Non, il y a toutes les spécialités.

Son regard et sa façon de parler ne sont pas des plus chaleureuse, mais on a connu pire venant de cette blonde.
Pas plus d'explications que ça pour cette question. Elle n'estime pas devoir en donner, sans parler du fait qu'elle doit retourner à son boulot.
Le reste de la journée ce passe plutôt bien. Faut dire qu'elle n'a pas grand-chose à faire. Noter des chiffres sur une feuille pour évaluer tout ce petit monde.
À la fin de la journée de test Amarice se dirige dehors et la jeune de tout à l'heure revient vers elle. La blonde met un petit moment avant de répondre. Pourquoi elle vient lui parler à elle? Il y a d'autres surveillants qui ont pourtant l'air bien plus sympathique, mais non, c'est à elle qu'on vient poser des questions.


- Question de facilité je présume. C'était plus simple et rapide de convoquer tout le monde en même temps. On a besoin de monde.

Amarice sait qu'il faut du sang neuf rapidement. Mais après, pourquoi les grands décideurs font telle ou telle chose, elle ne cherche pas à comprendre. Elle s'en fout surtout.

- Mais pas d'inquiétude. Vous êtes notés chacun pour votre spécialité. Les attentes et les barèmes sont différents.

Si elle avait su le faire, elle aurait eu un air rassurant pour que cette jeune ne se stresse pas d'être noté en même temps que d'autre. Mais ce genre d'air sympa ce n'est pas son truc. Elle essaie tant bien que mal d'être le moins froide possible, mais ça reste elle et son air de bitch.
D’ailleurs une de ses collègues qui passe à coté ne peut s’empêcher de faire un commentaire bienveillant.


- En voilà une recrue courageuse. Dit-elle en souriant à Kate avant de regarder Amarice. - Les terrorises pas tous Barbie, on a besoin de sang neuf. Un clin d’œil à la blonde avant de continuer sa route.


_________________

    "I'll be the villain you can blame. I'll be the belle of the brawl. I'm the diva of the damned. Low class - White trash, I'm so obscene. Sex Metal Barbie, homicidal queen."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kate Ward
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
Messages : 5195
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Alias : Venom
Métier officiel/officieux : Etudiante/Justicière

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 7+1
Points de Marave: 8
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
MessageSujet: Re: The day when my goal can finally be reached   Ven 11 Jan - 22:59

16 Mars 2050

Le midi, Kate avait croisé une flic qui surveillait son épreuve avant de partir rejoindre Henry et voir si sa mère s'était réveillée. Elle lui avait confirmé que l'ensemble des spécialités passaient leurs tests en même temps. De mémoire, la jeune femme ne se souvenait pas d'un tel rassemblement entre les différentes filières. Manquaient-ils se monde à ce point ? Elle espérait qu'ils n'allaient pas se permettre de changer les spécialités en fonction des aptitudes des candidats. Il allait falloir qu'elle creuse cela rapidement. Voyant la blonde déjà en train de s'éloigner, l'étudiante la remercia de loin et rentra chez elle pour constater que sa mère était toujours dans les vapes à sa plus grande déception. Elle évita de fumer avant l'épreuve physique. Fumer n'était pas dans ses habitudes quotidiennes, elle n'avait donc aucun mal à s'en passer. Mais il faut dire qu'avec son concours, la brune ne pouvait nier avoir un peu de stress. Une cigarette de temps en temps était donc la bienvenue. Elle préférait toutefois ne pas tomber dans l'excès. Seulement avec ce qui arrivait à sa mère, elle était constamment sur les nerfs. Sans Henry elle restait persuadée qu’elle n’aurait pas tenu le choc, ni la distance.

À la fin de l'épreuve, tout le monde était sorti prendre l'air et Kate en avait profité pour aller poser une nouvelle question à la jeune femme qui lui avait répondu le midi. Cette dernière sembla hésiter avant de lui répondre et de lui confirmer une de ses hypothèses. De toute évidence, ils ne pouvaient pas monopoliser trop d'agents cette année pour la surveillance des épreuves. Il faut dire qu'entre les événements au port dont elle avait été témoin et l'attestation du chef d'un gang de braqueurs recherché depuis un petit moment déjà, l'EPD devait être en effusion. Et puis, ce n’était pas nouveau que les effectifs de la police étaient insuffisants à Europolis. Sa remarque concernant les barèmes de notation fit sourire Kate. Elle ne s'inquiétait nullement de ce genre de choses qui paraissaient totalement logique. Mais il est vrai qu'un autre candidat n'aurait peut être pas eu la même réaction. Elle trouvait la bienveillance de son interlocutrice agréable.

Je m'en doutais un peu mais merci de me le confirmer.

C'est alors qu'une jeune femme passa à proximité d'elles et lui dit une sorte de compliment que la brune ne comprit pas très bien. Elle lui adressa toutefois un sourire et un signe de tête pour la saluer. L'étudiante fut surprise du commentaire suivant. Déjà parce que pour que tout le monde sache sans hésitation qu'il fallait de nouvelles recrues, c'est que le manque personnel était flagrant. Était-ce le cas dans tous les domaines ? Cela était moins sûr. C'est pourquoi Kate restait méfiante sur le fait qu'ils puissent vouloir faire changer de filière certains profils qui pourraient être intéressant dans un autre domaine. Une trop grosses performance aux épreuves physiques risqueraient alors de l'amener tout droit sur le terrain. La seconde chose qui l'avait marqué dans cette intervention était l'utilisation du verbe “terroriser” et du surnom “Barbie” dans la même phrase. Certes ce genre de petit nom convenait assez bien au physique de son examinatrice. Il est vrai aussi qu'elle ne faisait pas partie des personnes les plus souriantes qui soient mais de là à la faire passer pour un tyran, il y avait un cap à passer. Aussi, un peu amusée, la jeune femme lui demanda :

Excusez-moi mais j'avoue m'interroger sur le pourquoi de cet a priori sur vous. Est ce dû à votre poste, votre attitude ou bien un peu des deux ?

Observant la réaction de son interlocutrice, Kate s’attendait à un retour de bâtons qu’elle n’aurait très certainement pas volé. En même temps, sa collègue qui venait de passer risquait de se faire engueuler aussi, si tel était une habitude de Barbie. La brune avait parlé sur un ton détendu, un poil amusé. Elle ne voulait aucunement lui manquer de respect. Mais il fallait bien avouer que la scène qui venait de se dérouler était plutôt drôle. A croire que l’étudiante avait besoin de ça pour se détendre un peu. Mais en réalité, elle avait surtout besoin de revoir sa mère éveillée pour pouvoir lui parler, la serrer dans ses bras et essayer de comprendre ce qu’il s’était passé. L’étudiante n’était pas certaine de tenir le rythme jusqu’à la fin des épreuves si l’africaine restait inconsciente ainsi.

_________________

The Ward family

Vyper & Venom




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amarice Krigen
No emotions on the battlefield. Stalk, Kill, Repeat.
Messages : 289
Célébrité : Rachel Skarsten
Alias : Niska / (Barbie Bitch)
Métier officiel/officieux : Flic / Guerrière protectrice

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 8
Points de Marave: 0
No emotions on the battlefield. Stalk, Kill, Repeat.
MessageSujet: Re: The day when my goal can finally be reached   Jeu 21 Fév - 16:48


Quand la jeune femme lui dit qu'elle s'en doutait et qu'elle la remercie. Amarice se contente de hocher la tête. Elle en serait bien resté là. Répondre à une question et puis c'est tout. La sociabilité, ce n'est vraiment pas son truc, on l'a déjà dit non? Encore une petite preuve. Et on dirait presque qu'une de ses collègues le sent vu qu'elle vient faire un commentaire sur le fait qu'il ne faut pas faire peur aux nouvelles recrues.
Un commentaire qui ne tombe pas dans l'oreille d'une sourde. La jeune femme devant elle a presque un petit air amusé quand elle décide de demander des explications sur ce qu'il vient de se passer.
Super… elle va vraiment devoir faire la causette du coup. Arf. Bon ok, en vrai ça ne la gêne qu'a moitié. Ok, elle se la joue fermée qui veut rester dans son coin sans qu'on vienne perturber sa tranquillité. Mais ça fait quand même du bien de dialoguer parfois.

C'est avec un visage tout aussi fermé que la blonde pose ses yeux sur Kate, après avoir eu un air relativement agacé en direction de sa collègue.

- Avec un peu de chance, vous serez retenue après les sélections et vous serez peut-être le pourquoi du comment.

Quoi c'est tout? Notons qu'elle a dit avec un peu de chance. C'est une tournure de phrase plutôt positive pour Amarice. Ça veut presque dire qu'elle lui souhaite de réussir pour pouvoir se faire sa propre idée des gens avec qui elle pourra travailler.
Elle décroche un instant son regard de la demoiselle pour observer un peu les autres devant elle.

- Enfin chance… tout dépend pour qui.

Même si elle dit ça sur un ton au départ un peu froid. On peut presque voir un semblant de sourire se dessiner sur son visage quand elle regarde de nouveau la miss et elle finit même par lui faire un clin d’œil.

- Il ne faut pas écouter la réputation que les gens se donnent entre eux. La vérité est souvent bien pire.

Quoi? Ce n'est pas rassurant comme phrase? Il se peut que ce soit un peu fait exprès. Et pas totalement faux en plus, ça l'aide sans doute à avoir l'air convaincante quand elle le dit. Même si elle s'efforce de garder un air qui dit autant qu'elle dit vrai que pas du tout.
Peu importe l'unité dans là qu'elle on finit, la police n'est pas un univers de Bisounours de toute façon. Surtout les unités de soutien, certains se font un malin plaisir de traiter les soutiens comme des esclaves, oubliant à quel point ils sont indispensables. Autant que les jeunes puissent se préparer au pire pour finalement être agréablement surpris. non?

_________________

    "I'll be the villain you can blame. I'll be the belle of the brawl. I'm the diva of the damned. Low class - White trash, I'm so obscene. Sex Metal Barbie, homicidal queen."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kate Ward
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
Messages : 5195
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Alias : Venom
Métier officiel/officieux : Etudiante/Justicière

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 7+1
Points de Marave: 8
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
MessageSujet: Re: The day when my goal can finally be reached   Sam 23 Fév - 7:07

16 Mars 2050

La blonde qui lui faisait face ne semblait pas commode aux premiers abords. Et pourtant, elle lui répondait sans remarque désobligeante. En tout cas, sa réputation n’était plus à faire au vue de la réaction d’une de ses collègues. Pourtant, même si la policière qui lui faisait face n’était pas la plus accueillante, elle était loin de lui faire peur ou de la malmener. Peut-être faisait-elle un effort en raison des circonstances. Il est vrai qu’un flic qui donne une mauvaise impression le jour des recrutements risquait pas de se voir être félicité. Agacée par la remarque de la fameuse collègue, la blonde se tourna à nouveau vers l’étudiante, le visage fermé. La jeune femme l’écouta dire qu’elle comprendrait peut-être un jour pourquoi elle était surnommée et vu ainsi si elle finissait par intégrer la police. Un petit sourire aux lèvres, la brune lui répondit :

J’espère bien en savoir plus prochainement alors.

Même si un concours conservait une part d’aléatoire, Kate avait bossé dur pour se préparer aux examens d’entrée de la police scientifique. Si elle devait échouer maintenant, il est clair que cela lui mettrait un coup, cela la décevrait. Mais elle avait aussi appris que rien n’arrivait par hasard. Cette première journée d’examen avait mieux démarré qu’elle ne l’aurait dû après tout. Sa mère était rentrée la veille, s’écroulant dans ses bras en murmurant son prénom. C’était la preuve qu’elle avait retrouvé la mémoire ce qui lui avait fait réellement du bien. Son interlocutrice qui regardait les alentours rajouta un commentaire qui laissait entendre que celle qui serait une mauvaise collègue serait potentiellement l’étudiante elle-même. Douce provocation qu’elle faisait là avant de la ponctuer par un clin d’oeil et de reprendre la parole précisant une chose qui paraissait évidente pour la brune et qui justifiait qu’elle soit encore là. “La vérité est souvent bien pire” ? Elle pouvait être également différente, ni mieux ni moins bien. L’étudiante aurait bien le temps d’aviser à ce sujet lorsqu’elle aura intégré les lieux comme nouvelle collègue.

Oh oui je suis bien d’accord. Mais je vous rassure, vous ne devriez pas vous en rendre compte trop vite. Je pense pas que nous serons amenées à nous côtoyer au quotidien.

Comme une mise en garde contre elle-même afin de rentrer dans le jeu de la blonde, Kate lui laissait entendre que la flic ne réaliserait pas trop vite quelle vérité entourait l’étudiante. Un petit sourire en coin ponctua son intervention pour signifier qu’elle plaisantait. Elle se moquait bien après tout du comportement de chacun. Ce qu’il fallait, c’était avancer. Et pour cela, la brune ferait tout pour que ses analyses et ses conclusions soient exemplaires afin d’aider ceux qui souhaitent enfermer les mauvaises personnes à y arriver.

Vous appartenez à un service en particulier … ?

Kate ne connaissait ni le nom ni le grade de son interlocutrice. Aussi se contenta-t-elle de laisser sa phrase en suspens ainsi. La blonde cultivait un mystère autour d’elle qui donnait forcément envie d’en savoir plus. D’un autre côté, se montrer trop avenant ne lui apporterait rien de plus. C’est pourquoi l’étudiante ne pousserait pas plus la conversation si son interlocutrice restait ainsi fermée. Elle n’avait jamais aimé que l’on s’impose à elle, elle ne risquait pas de le faire aux autres.

_________________

The Ward family

Vyper & Venom




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: The day when my goal can finally be reached   

Revenir en haut Aller en bas
 
The day when my goal can finally be reached
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 30-03-2020
» Arsenal FC
» FC Barcelone
» Paies

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: