Tumblr  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 

Aller en bas 
 Les poings de la mer
avatar
Messages : 132
Célébrité : Bae Doona
Alias : White Tiger
Métier officiel/officieux : Serveuse dans une café // Combattante clandestine

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 0
MessageSujet: Les poings de la mer   Mer 17 Oct - 16:08

Les néons clignotaient, flashs de lumières aveuglants imprimés dans sa rétine. Ses pieds glissaient sur le sol gondolé et poussiéreux, s'arrêtaient, prenaient appuis, mais avec une vitesse suffisante pour que seule Mei s'en rende compte. L'instant d'après, sa jambe percutait le sac de frappe, arrachant un gémissement crissant au pauvre objet qui était la cible de la jeune femme depuis un peu trop longtemps.

La salle dans laquelle elle s’entraînait n’avait rien d’un endroit exceptionnel. Mais elle n’en demandait pas plus, tant qu’on lui apportait paix et tranquillité. Ce que les habitués des lieux avaient très vite compris à respecter, au risque de finir plus qu’amochés. Elle aimait entendre le doux son des frappes, des rires et des cris de ces camarades d’effort à qui elle n’avait pas adressé un mot depuis sa première venue.

Son entrée dans la salle de sport s'était faite de manière silencieuse. Respectueuse du travail de chacun, elle s'était contentée de saluer d'un signe de la tête les personnes qui avaient tourné le regard vers elle, avant de poser ses affaires dans un coin et de rejoindre un espace libre.

La première fois où son pied avait franchi la porte, elle s'était montrée claire. Elle ne demandait rien d’autre qu'un endroit pour s'entraîner, et ne souhaitaient en aucun cas être dérangée. Les regards des hommes s'étaient faits hésitants, mais dès lors que ses coups avaient raisonné dans la salle, on avait laissé tranquille la folie humaine qui se déchaînait sur ce sac de frappe-là.

Mei s’escrimait sur l’objet plus de fois qu’elle ne pouvait le compter. Il lui était même arrivé de venir plusieurs fois dans une même journée, pourtant persuadée qu’il s’agissait de sa première et seule entrée dans la salle. Ses troubles de la mémoire causaient ce genre de désagrément, mais elle était bien trop lasse pour noter ce qui lui arrivait chaque minute de sa vie, encore moins pour vérifier toutes les heures qui passaient ce qu’elle pouvait avoir oublié, cette fois-ci.

La sueur collait à sa peau, sa gorge réclamait de l’eau, mais elle ne s’arrêtait pas pour autant. Son cœur s’emballait sous sa poitrine, haletant sous l’effort demandé. Mei n’avait jamais vraiment ménagé son corps, lui en demandait toujours plus, dans la recherche de l’effort et de ses limites, qu’elle se devait de dépasser pour progresser. Avide d’adrénaline et de sensation, elle tentait de faire passer cette envie dans le combat, pour ne pas céder à d’autres folies comme cela avait pu être le cas en Australie.

Légère et vive, elle s’envolait une nouvelle fois pour porter un énième coup dès que son pied touchait le sol. Incapable de demeurer sur place, elle suivait les mouvements de balancier du sac et l’accompagnait d’une volée de frappe avant de ramener ses poings en protection devant son visage. Ne jamais baisser sa garde, même devant quelque chose qui paraissait inoffensif. Sa méfiance lui avait bien souvent sauvé la vie, elle ne l’abandonnerait pas si facilement.

Elle sentit à peine le léger courant d’air qui traversa la salle lorsqu’une personne ouvrit la porte et ne se préoccupa pas non plus de la source d’attention des hommes. Qu’ils s’étonnent donc de voir parfois des femmes désirer se battre. Ces pensées rétrogrades passaient bien au-dessus de la tête de Mei, qui ne s’arrêtait pas pour si peu. Elle n’était pas ici pour réfléchir et s’insurger, mais pour évacuer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 51
Célébrité : Shannyn Sossamon
Alias : Aurora (nom Atlante)
Métier officiel/officieux : Pigiste pour l'Atlas Obscura

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 8
Points de Marave: 0
MessageSujet: Re: Les poings de la mer   Mer 17 Oct - 21:59

Armée de son sac de sport, Sorcha venait d'arriver dans la salle de sport qu'on lui avait conseillé. Enfin, conseiller était peut-être un grand mot. Avec nonchalance, elle avait laissé traîner devant un de ses indics qu'elle aimerait bien pratiquer un peu de boxe et comme par magie, il avait parlé de cette salle.
En réalité, l'Atlante cherchait surtout à s'occuper mais aussi et toujours, à retrouver les siens, rescapés, survivants, déserteurs...peu lui importait en réalité. Revoir un Atlante après tant d'années ne pouvait que lui faire du bien. Nager dans les eaux troubles lui manquait, se battre lui manquait, le vide dans son coeur grandissait. Avec une cruauté innommable, la solitude la rongeait sans qu'elle ne puisse rien y faire. Elle aurait pu se lier avec des humains, bien qu'elle les méprise, elle en avait rencontré qui étaient moins pires que ce qu'elle croyait. Malgré la méfiance, le besoin de créer du lien s'animait. Malgré la haine, le besoin d'assouvir ses pulsions s'exprimait.

Aujourd'hui, elle avait décidé de venir se détendre un peu et espérait vivement que les démons du passé ne viendraient pas la rattraper.
Elle voulait se vider l'esprit, ne penser qu'au contact du sac de frappe sur ses mains, de la sueur glissant le long de sa colonne vertébrale et surtout pas à ses actes manqués.

Lorsqu'elle pénétra dans la salle, elle fut accueillit par des néons clignotants, une odeur de cuir mêlée à celle de la sueur et des murs plus trop propres. Ici on s'agitait, on dansait sur une chorégraphie qui n'avait de sens que pour soi-même.
Les regards se tournèrent vers elle et elle les ignora tous sans cesser d'observer du coin de l'oeil. Beaucoup d'hommes, plutôt costaud. Ils n'étaient clairement pas là pour une journée découverte.
Chacun la jaugeait, se demandant certainement ce qu'une nana dans son genre pouvait bien foutre ici.
Elle leur montrerait s'ils voulaient la voir à l'oeuvre.
Rapidement, elle avisa un coin légèrement à l'écart. Une femme était entrain de frapper le sac avec des coups rapides. Il y avait une certaine rage dans sa manière de cogner. Sans hésiter plus, Sorcha lança son sac sur le banc non loin, retira sa son sweat qui subit le même sort avant d'ajuster les lacets de ses sneakers, un pied en appuie sur le banc.
Elle sortit de son sac sa serviette éponge ainsi que sa gourde d'eau et s’avança vers le sac libre. La brune d'origine asiatique qui semblait l'ignorer était plus petite qu'elle et tout aussi menue. Sorcha se demanda si cette femme pouvait être une des leurs mais après l'avoir observée pendant plusieurs minutes, il lui sembla évident que la réponse était négative.
Une amazone peut-être ? Une walkyrie ?
A voir...

Elle commença réellement son entrainement après s'être échauffée avec des coups rapides et légers. Leste sur ses jambes, la posture de combat et les gestes précis la ramenèrent directement des années en arrière et elle ferma les yeux un moment en proie à ses démons du passé qui, elle s'en rendait bien compte à présent, ne l'avaient jamais vraiment quitté.
Stupéfaite et troublée, elle s'arrêta net, retenant le sac avec son poing.
En dehors de l'eau, elle avait cru que tout serait différent, mais en réalité, tout était toujours aussi dur.

Ses yeux dévièrent sur ses phalanges qui malgré la rougeur des coups commençaient à blanchir sous son poing serré et elle frappa une fois, une seule de manière à ravaler les larmes de frustrations qui menaçaient de la submerger.
Après toutes ses années, elle n'avait pas avancé. Son front vint rencontrer le cuir du sac et elle ferma les yeux à nouveau, ses bras venant enlacer le boudin rembourré sans même se soucier des regards autour d'elle, ni des hommes, ni même de l'étrange femme juste à côté qui justement était entrain de la fixer lorsque Sorcha battit des paupières.
L'Atlante se racla la gorge et se redressa en relevant le menton.

- Un problème ? demanda-t-elle sur la défensive. Faut payer avant peut-être ?

_________________
Fate thickens the air, We know our time is near....
This is a revolution, we're rising up, we're rising up...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 132
Célébrité : Bae Doona
Alias : White Tiger
Métier officiel/officieux : Serveuse dans une café // Combattante clandestine

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 0
MessageSujet: Re: Les poings de la mer   Jeu 18 Oct - 22:47

Dans cette salle, on entendait de nombreux coups raisonner contre les sacs de frappe. Mei ne s'étonna donc pas de voir la nouvelle venue imiter leurs comparses. Ce qui était plus étonnant, toutefois, c'était bien de voir quelqu'un faire un câlin à cet objet. La position et le coussin improvisé n'avait rien de confortable. Etant à moitié folle elle-même, elle difficile de vraiment en juger, mais cette fille semblait avoir un grain pour se comporter ainsi.

Ce qui ne l'empêchait pas d'avoir des yeux et de remarquer l'attention dont elle était la cible. Le regard de Mei croisa celui de la jeune femme alors que celle-ci ouvrit la bouche, pleine de morgue.

Au goût de la combattante asiatique, les gens se posaient beaucoup de questions dans la vie et cherchait trop la confrontation, comme s’ils souhaitaient se battre, sous n’importe quel prétexte. Les comprendre devenait un peu plus difficile chaque jour. L'être humain était complexe, elle préférait donc ne pas s'attarder sur les raisons qui conditionnaient ses choix. Il valait mieux se contenter de vivre et de laisser couler.

Elle regrettait trop souvent les chats qui partageaient son toit. Leur vie paraissait bien plus simple. Ils enchaînaient repas, conneries, siestes et câlins sans plus de complications. Chaque instant qu'elle passait près d'autres humains lui rappelaient à quel point ils se prenaient la tête, par rapport à ces adorables boules de poils

Elle n'avait rien fait, rien dit, s'était contentée d'un regard observateur, à moitié dans la vague. Mais il avait suffi à rendre mal à l'aise quelqu'un, assez pour que cette même personne lui parle et pas forcément de la manière la plus délicate, quoi Mei n’était pas du genre à se formaliser pour si peu. Elle avait l'air plutôt distante et froide cette femme, comme sur la défensive.

- Aucune idée. Je gère pas la salle, moi, répondit-elle avec un haussement d'épaule.

Et surtout, elle ne se souvenait absolument pas de comment avait pu se dérouler sa première entrée dans la salle. Avait-elle fait une séance d'essai, payer dès le la première frappe, au début ou à la fin de la séance... Elle ne notait même pas ce genre d'informations dans son carnet, alors elle allait encore moins s'en souvenir d'elle-même. Il y avait plus important, mieux valait ne pas s’encombrer de petites choses inutiles comme celles-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 51
Célébrité : Shannyn Sossamon
Alias : Aurora (nom Atlante)
Métier officiel/officieux : Pigiste pour l'Atlas Obscura

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 8
Points de Marave: 0
MessageSujet: Re: Les poings de la mer   Dim 21 Oct - 19:25

Le temps sembla se suspendre quelques instants, comme s'il laissait aux deux femmes le soin de se jauger, ce que Sorcha fit sans se faire prier. Son regard scrutateur se posa sur les épaules et les bras de l'asiatique. Elle était aussi menue qu'elle mais bien plus petite. Pour autant, la force vive qui s'échappait de ses poings à chaque coup porté avait le mérite d'être reconnue.
Si Sorcha avait l'air d'être sur la défensive, l'autre semblait quelque peu désabusée voire nonchalante.
Avec un haussement d'épaule peu intéressée, elle lui répondit qu'elle ne gérait pas la salle.

Ne sachant pas vraiment quoi répondre à ça, l'Atlante se contenta d'un "ah" un peu plat, limite déçue de s'être trompée.
Elle porta de nouveaux coups sur le sac de frappe jusqu'à ce que la sueur dégouline sur sa nuque et le long de sa clone vertébrale.

- T'as un sacré coup de poing en tout cas, concéda la brune. Tu boxes depuis longtemps ?

Son front vint s'appuyer sur le sac, encore et elle se mordilla doucement la lèvre inférieure en attendant la réponse, le regard rivé sur les yeux en amande de l'asiatique. Pouvait-elle être une Atlante ? Sa technique ne le laissait en rien présager, mais cela pouvait être aussi bien un leurre, qu'un oublie. Putain, Sorcha était-elle si désespérée dans ses recherches pour suspecter la première nana capable de se battre ?

Les regards s'attardaient un peu plus sur elles deux désormais. Les curieux s'interrogeaient. Dehors, la pluie s'était mise à tomber et le clapotis sur le toit métallique de la tôle se répercutait dans l'environnement oppressant de la salle de boxe, donnant un chant régulier en fond sonore.
La pluie...l'eau... Imaginer les goûtes ruisseler sur son visage adoucirent un peu les pensées de l'Atlante et elle fit l'effort de dessiner un sourire sur ses lèvres, la rendant un peu plus engageante face à une parfaite inconnue. Créer du lien pour mieux investiguer, c'était la base n'est-ce pas ? Alors pourquoi se sentait-elle si lasse avant même d'avoir essayé ?

_________________
Fate thickens the air, We know our time is near....
This is a revolution, we're rising up, we're rising up...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 132
Célébrité : Bae Doona
Alias : White Tiger
Métier officiel/officieux : Serveuse dans une café // Combattante clandestine

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 0
MessageSujet: Re: Les poings de la mer   Lun 22 Oct - 18:18

Les coups que portaient Mei sur son sac reprirent après que son interlocutrice ait laissé échappé un faible « ah », comme déçue. Elle n’y fait pas attention, les états d’âmes de l’autre combattante ne l’intéressaient pas vraiment, voire pas du tout. Elle ignora le regard qui glissait sur son corps, se concentrant sur le sac de frappe.

Une nouvelle fois, la voix de la jeune femme interrompit son exercice, pour l’interroger sur sa pratique de la boxe. Qui s’intéressait à ces choses-là ? Même Mei n’aurait su dire depuis combien de temps elle savait taper sur des gens. Elle en avait la capacité, cela lui suffisait. Les questions auxquelles elle ne pouvait donner de réponses, voila quelque chose qu’elle évitait comme la peste.

- Un certain temps.

Nouveau haussement d’épaules.

Un jour, elle avait appris. Cela devait suffire, elle n’avait besoin d’aucune autres informations. Elle n’arrivait même pas à se souvenir de son âge exact, alors le nombre d’années qui la séparait de son premier coup donné... Elle avait d’autres choses à penser.

Elle se rendit compte qu’elle devait sûrement passer pour la dernière des impolies avec cette réponse si sèche et simple. La pauvre combattante n’avait fait qu’être courtoise, de plus, un sourire avenant ornait désormais ses lèvres. Elle semblait avoir abandonné son allure défensive.

Restait à savoir quoi dire. Mei n’avait jamais été des plus douées dans les relations sociales. Elle se contentait bien souvent d’abréger les conversations dans lesquelles on la coinçait. Mais cette fille n’avait pas l’air méchante et ne devait pas lui vouloir grand mal.

- Toi aussi. Un style particulier, mais efficace.

Il y avait quelque chose dans les enchaînements de cette femme qu’elle n’arrivait pas à définir, mais qui lui semblait totalement étranger, venu d’ailleurs. Mais impossible de mettre la main sur le pourquoi de cette impression. Elle demeurait simplement au creux de son esprit.

Elle finit par se poser sur le banc où reposait ses affaires et attrapa sa bouteille d’eau. Elle commença à boire tranquillement, sans quitter des yeux la l’étrange jeune femme, sans s’occuper de la pluie qui tombait dehors ou de l’attention accrue des autres occupants de la salle.

Vraiment étrange. Était-elle malade ou fatiguée pour s’appuyer ainsi sur le sac ? Impossible de savoir ou de deviner. En tout cas, cette femme n’avait pas l’air très bien. Peut-être traversait-elle une mauvaise passe. Mais encore une fois, impossible de savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 51
Célébrité : Shannyn Sossamon
Alias : Aurora (nom Atlante)
Métier officiel/officieux : Pigiste pour l'Atlas Obscura

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 8
Points de Marave: 0
MessageSujet: Re: Les poings de la mer   Mar 23 Oct - 20:30

Elle avait haussé les épaules. Simplement, comme si elle mettait un point final à cet échange. Sorcha ravala sa bile et sa frustration mais n'insista pas. Après tout, on ne pouvait pas forcer les gens à parler, c'était peut-être bien une des rares choses qu'elle avait appris depuis qu'elle vivait ici.
Échanger avec les humains était difficile, car il fallait faire des efforts, se montrer aimable et charitable. Sorcha n'avait pas envie d'être aimable et encore moins charitable. Elle voulait les voir mort, tous. Elle voulait retourner dans le passé.
Alors elle aurait bravé l'ordre de ses parents et serait restée dans la cité. Elle se serait battue aux côtés des siens et peut-être...peut-être que l'issue du combat aurait été différent.

Elle avait beau se dire qu'elle ne le saurait jamais, une petite voix persistante lui soufflait qu'elle était coupable, elle aussi, de les avoir quitté. Sa force aurait dû rester là-bas, pour défendre son peuple ou bien pour périr avec eux.
Les humains lui avaient enlevé cela, cette dignité, cette force.
Désormais il ne lui restait que la solitude et le doute. Ils avaient volé de sa vie jusqu'à ses pensées.
Jamais elle ne pourrait le leur pardonner. Jamais.

Amère de ses ressentis, elle frappa un nouveau coup avant de bifurquer pour esquiver une attaque invisible, à la méthode Atlante. Autrefois, son frère était son adversaire, aujourd'hui un sac de frappe pourri.

La voix de la fille la fit stopper ses mouvements. Elle s'arrêta tout net et se tourna vers elle, l'observa avec méticulosité tandis qu'elle s'installait, ouvrait sa bouteille et buvait. On aurait cru voir deux félins se jaugeant lentement avant de griffer.
Leurs yeux sombres ne se baissaient ni ne s'évitaient, comme si un respect tacite et mutuel était entrain de se former.
Sorcha le rejeta volontairement et affermit son expression dans une attitude assurée.

- Ça te dit un petit combat ? Comme ça pour s’entraîner.


Un échauffement, rien de bien sérieux. Ce fut son tour de hausser les épaules, indiquant que cela n'avait que peu d'importance, que ce n'était qu'une proposition sans conséquence.
Il lui fallait du vrai, un corps, pas ce putain de sac. Quitte à se prendre un pain ou deux, elle voulait du contact, elle voulait de l'imprévisible et une intelligence face à elle.
Sans gladius, elle pouvait toutefois imaginer qu'elle le tenait fermement en main et qu'il tranchait à chacun de ses gestes, qu'il fendait l'air dans ses mouvements, faute d'eau. Était-elle aussi rapide qu'autrefois ? Aussi précise ? Avait-elle tout perdu en se terrant dans cette cité puante ? Si la femme acceptait, alors elle le saurait.

_________________
Fate thickens the air, We know our time is near....
This is a revolution, we're rising up, we're rising up...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 132
Célébrité : Bae Doona
Alias : White Tiger
Métier officiel/officieux : Serveuse dans une café // Combattante clandestine

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 0
MessageSujet: Re: Les poings de la mer   Jeu 25 Oct - 6:49

On associait bien souvent discrétion et couardise. Mais si Mei possédait le premier trait de caractère, elle se savait brave et apte à relever les défis que lui offrait la vie. Et le regard qu’elle échangea avec cette femme le montrait bien. Pas une fois elle ne baissa les yeux, ne rompit ce contact tandis qu’elle engloutissait jusqu’à la dernière goutte d’eau contenue dans sa bouteille. Il fallait reconnaître qu’elle fit de même, cette étrange brunette.

Mei n’eut pas une grande réaction aux paroles de celle qui la défiait. Elle y répondit sans vraiment prendre le temps d’y réfléchir. Après tout, quelle importance cela aurait-il ?

- Bonne idée.

Cela faisait longtemps qu’elle ne s’était pas battue pour s’entraîner, pour s’échauffer. Presque chaque nuit, elle abattait ses poings sur des adversaires, mais c’était là une toute autre dimension. S’il n’était pas rare de voir les gens qui s’entraînaient dans la salle se battre entre eux ainsi, personne ne lui avait jamais proposé et elle s’était toujours bien gardé d’adresser la parole à l’un d’eux. La proposition de cette femme la rafraîchissait, d’une certaine façon.

Son regard parcourut la salle. Si le ring placé au milieu de l’endroit était occupé par deux hommes aux airs vindicatifs, un autre, un peu plus au fond, n’attendait que d’accueillir deux jeunes femmes en quête de coups à donner et, de la même manière, à recevoir. Il était bien différent de celui sur lequel elle suait la nuit. Ici, elle se trouvait loin des projecteurs et de la foule surexcitée. Mais cela convenait tout aussi bien, sinon mieux.

Mei ne comptait pas forcément sur les mots pour se faire comprendre. Il n’y en avait pas besoin, il s’agissait de formalités superflues dont les gens s’entouraient trop souvent. L’autre combattante comprenait sans nul doute où elle venait en venir lorsqu’elle se glissa sous la corde du ring et ne tarderait pas à la rejoindre.

Elle prit place au centre de l’espace dégagé, mais une pensée la taraudait. Les gens demandaient souvent un nom auquel se raccrocher pour identifier une personne. Elle se devait peut-être de se présenter ?

- Mei, se contenta-t-elle de dire avant de tendre la main vers son adversaire.

Il était toujours difficile de savoir comment saluer les gens, surtout dans une ville telle qu’Europolis. Chacun avait sa manière de faire et Mei avait toujours du mal à démêler ce que l’on attendait d’elle dans chacun des cas. Elle optait souvent pour le geste de serrer la main, ni trop familier comme certains se le permettaient, ni trop froid, distant, ce qu’on lui reprochait bien souvent. Un véritable passe-partout. A son image.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 51
Célébrité : Shannyn Sossamon
Alias : Aurora (nom Atlante)
Métier officiel/officieux : Pigiste pour l'Atlas Obscura

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 8
Points de Marave: 0
MessageSujet: Re: Les poings de la mer   Sam 27 Oct - 23:40

L'asiatique accepta la proposition et Sorcha savoura cette minuscule victoire. L'autre leur chercha un emplacement vide, pendant ce temps, l'Atlante récupéra sa propre bouteille d'eau. Petite, à peine 33cl. Elle la prit en main et jaugea le poids en la faisant sauter doucement entre ses doigts, sur sa paume. La largeur de la bouteille était supérieure au manche de son gladius mais cela lui donnerait tout de même illusion. Et puis si c'était trop compliqué, elle pouvait toutefois abandonner.

D'un regard, elle balaya la salle et aperçut son adversaire entrain de se glisser sous une corde de ring. Parfait. Elle se redressa à son tour, sa petite bouteille en main et traversa la salle sous les regards de quelques curieux. Sa démarche était légèrement nonchalante comme si elle ne prêtait que peu d’intérêt à la suite des activité. En réalité, intérieurement, elle sentait déjà son coeur tempêter et ses muscles se tendre, elle sentait déjà l'excitation du combat, même s'il ne s'agissait que d'un entrainement. Ces sensations éveillaient les souvenirs passés, enfouis au plus profond d'elle. Rhysand, leurs préparatifs, leurs passes et leurs hargne à ne pas se laisser dépasser par l'autre. Qui serait le meilleur ? C'était toujours lui. Sorcha avait été toute sa vie la bonne seconde. Celle qui mettait toute son énergie dans chacun de ses coups mais qu'on regardait avec pitié, sachant qu'elle ne serait jamais la meilleure, peu importe ce qu'elle ferait.

A son tour, elle glissa sous les cordes du ring et se plaça face à l'asiatique. C'est alors que celle-ci lui tendit une main en émettant un son. Mei...Son nom probablement. Sonorité étrange à laquelle l'Atlante n'était pas habituée.
Ceci-dit, elle lui glissa sa main dans la sienne et la serra. Les humains se saluaient parfois ainsi.

- Sorcha.

Sans plus de cérémonie, elle se mit en garde avant de juger de sa bouteille d'eau. L'autre trouverait cela étrange et l'Atlante ne pouvait pas lui dire qu'elle se battait habituellement avec des armes. Aussi, elle se ravisa et déposa la bouteille en dehors du ring avant de reprendre posture.
Dans un premier temps, elle laissa l'asiatique attaquer et se contenta de parer ses coups. La femme état douée et Sorcha imagina facilement comment en situation réelle elle pouvait être redoutable.
Mais ce n'était qu'un entrainement, un jeu et l'Atlante le joua à la perfection. Elle esquiva quelques attaques, en contra d'autres et trop confiante sur ses capacités, baissa légèrement sa garde lorsqu'elle remarqua que certaines personnes s'étaient approchées des cordes, ce qui lui valut un coup dans les côtés.
Elle se tordit doucement sous la douleur, plus surprise qu'autre chose mais se redressa vite. Après tout, elle ignorait tout des techniques de combat de l'asiatique et devait improviser sa défense, sans compter son manque cruel de pratique. Au final, les coups s’enchaînaient et l'Atlante ne s'en tirait pas trop mal, même si certains achevèrent leur course sur ses chairs, aucun ne parvint à amocher son visage. Après de longues minutes, elle fut convaincue que la jeune femme n'était pas une Atlante ni même une amazone.

Et puis, se fut son tour d'attaquer.
Sorcha prit le temps d'observer la paume de sa main, avant de refermer ses doigts en un poing serré. L'Asiatique serait certainement surprise, peu habituée à ce style de combat. Elle ne la blesserait pas et se contrôlerait dans la sueur que chaque mouvement faisait perler.

_________________
Fate thickens the air, We know our time is near....
This is a revolution, we're rising up, we're rising up...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 132
Célébrité : Bae Doona
Alias : White Tiger
Métier officiel/officieux : Serveuse dans une café // Combattante clandestine

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 0
MessageSujet: Re: Les poings de la mer   Mar 30 Oct - 4:20

Les deux adversaires se serrèrent la main, les yeux dans les yeux, avant de se séparer. Sorcha sembla considérer sa bouteille d’eau, qu’elle serrait toujours entre ses doigts. Elle avait sûrement oublié de la poser, rien de plus. Mais elle la tenait comme pour s’en servir d’arme, pour frapper ou trancher la chaire de l’asiatique. Elle finit par s’en séparer, sous le regard impassible de Mei. Si sa partenaire le lui avait demandé, elle aurait récolté un haussement d’épaule de sa part : si elle voulait se battre avec un objet, qu’elle fasse donc. Mais elle doutait qu’elle y trouve une réelle utilité.

Le combat démarra d’un accord tacite entre les deux jeunes femmes. Méfiante, Mei s’approcha de celle-ci. Impossible de savoir ce que valait quelqu’un avant d’avoir tâté de son poing, il valait donc mieux ne pas se fier aux apparences. Elle le savait pertinemment, étant elle-même d’une allure si frêle que ses adversaires oubliaient souvent toutes les victoires qu’elle avait pu obtenir précédemment sur le ring.

Mei fut la première à engager le combat, ce qu’elle faisait bien souvent. Elle préférait prendre les devants, tester les capacités de son adversaire pour savoir comment se battre. En situation de danger réel, il valait mieux neutraliser l’assaillant le plus rapidement possible.

Ici, il s’agissait d’un entraînement. Aucune volonté de faire mal, bien qu’elle s’autorisa à frapper. Elle sentait qu’elle ne combattait pas contre une brindille qui se briserait au moindre coup de vent et qu’elle aussi se trouvait là pour le défi. Les coups et les esquives s’enchaînaient, les deux combattantes se tournaient autour, feintaient et frappaient.

Autour des cordes du ring, les gens commençaient à s’amasser. Mei était habituée aux regards portés sur elle tandis qu’elle se battait, elle n’y prêta donc aucune attention. Qu’ils observent tout leur soûl, si cela leur faisait plaisir. Tant qu’ils ne venaient pas les interrompre.

Durant l’échauffement de Sorchz, elle avait remarqué le style particulier que ses coups avaient. Mais ce n’était pas la seule chose étrange dans cette manière de se battre : elle devinait une force hors du commun chez son adversaire. Mei s’était battue contre de nombreuses personnes, autant sur un ring qu’en dehors. Elle avait tâté autant du gros lourd que de l’enfant malchanceux d’être sa cible. Mais ce genre de force que les coups de Sorcha portaient, elle l’avait rarement décelé chez d’autres personnes.

La tactique de Mei se modifia peu à peu, au fur et à mesure qu’elle se rendait compte de la force brute que possédait son adversaire. Plutôt que de demeurer dans un combat frontal, elle commença à se mouvoir beaucoup plus. Vive et agile, elle tentait d’éviter le plus possible les coups destructeurs de Sorcha. Et pourtant, au vu de son visage, celle-ci se contrôlait encore.

La plupart des combattants qu’elle connaissait avait appris au travers de la boxe, on délaissait de plus en plus les arts martiaux plus traditionnels. Quant à elle, Mei n’aurait su mettre des noms sur les techniques qu’elle connaissait. Dans son cerveau, tous se confondaient, on lui avait appris tellement de mode de combat qu’elle même ne s’y retrouvait plus. Elle se contentait d’agir à l’instinct, selon le contexte. Mais elle avait au moins cette certitude : jamais elle n’avait appris les mouvements que Sorcha effectuaient. Si elle avait trop de troubles de la mémoire, les capacités qu’elle avait pu acquérir au cours du temps semblaient ne jamais vouloir s’effacer.

Son adversaire était aussi vivace qu’elle. Impossible de se glisser près d’elle sans recevoir un coup. Cela n’empêcha pas Mei d’essayer, avec ce désir de découvrir ce que ferait Sorcha selon les situations dans lesquelles elle pouvait la placer. Si elle voulait l’amener au sol, elle n’y couperait pas, elle n’aurait pas la possibilité d’esquiver.

Décidée, Mei se porta à la hauteur de sa partenaire et un méchant poing la cueillit à la mâchoire, mais elle n’en démordit pas. Elle reste accrochée à Sorcha pendant quelques secondes, les yeux plantés dans les siens, avant de parvenir à la faire basculer par terre. Elle l’accompagna dans ce mouvement sans aucune hésitation, sachant qu’un combat se finissait bien souvent au sol.

Les gens s’acharnaient trop souvent à frapper sans fin. Ils oubliaient une manière beaucoup plus simple d’achever un combat : coincer son adversaire avec une clé. S’il ne voulait voir un membre le lâcher ou ne plus pouvoir respirer, une abdication était nécessaire. Mais Mei avait l’étrange intuition que son adversaire avait assez de ressources pour s’en sortir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 51
Célébrité : Shannyn Sossamon
Alias : Aurora (nom Atlante)
Métier officiel/officieux : Pigiste pour l'Atlas Obscura

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 8
Points de Marave: 0
MessageSujet: Re: Les poings de la mer   Dim 4 Nov - 14:22

Les coups portés et les esquives s’enchaînaient en un ballet violent, une danse où chaque pas était décisif pour le grand final. Déçue de n'avoir à faire qu'à une simple humaine, Sorcha ne se laissa pas pour autant abattre. Elle pouvait tirer profit de cet entrainement et c'est ce qu'elle fit. Ne s'étant pas entraînée depuis trop longtemps, elle vit ce combat comme une résurrection, une chance.
Avec patience, elle laissa l'autre approcher pour mieux parer puis contre attaquer.

Leurs techniques différaient grandement, mais le résultat était à la hauteur de l'effort, tant et si bien que le nombre de spectateurs avait déjà doublé. Qu'il regardent, ces foutus humains ! Qu'ils voient ce dont elle était capable à mains nues et ce qu'elle leur ferait subir à tous, dans sa rage et dans sa quête de vengeance !
Cette même rage qui pulsait dans ses veines en se mêlant à l'adrénaline la rendait moins vigilante et plus emportée. Dans son propre combat intérieur, elle retenait ses coups. L'exercice était difficile tant ses envies de meurtres la dominaient durant le combat, tant sa patience arrivait peut-être à son terme.
Trop de temps s'était écoulé à Europolis sans qu'elle ne mette la main sur quoique ce soit de concret. Trop de temps à errer et à se questionner, trop de temps à chercher en vain.
Ce fut cette hargne qui l'accompagnait dans son combat, cette rancoeur innommable envers le destin qui avait donné aux humains le droit de détruire sa vie.
Elle voulait désormais la reprendre et la mener comme elle l'entendait.

Troublée par ses sombres pensées, elle fut surprise lorsque l'asiatique s'approcha trop près. Si près en réalité qu'elle s’agrippa à son corps. Le contact la rebuta définitivement et l'un de ses poings vint s'écraser sur le visage de l'asiatique. Ce n'était pas foncièrement volontaire mais Sorcha jugea facilement que l'autre ne s'en offusquerait pas. Cette femme savait se battre, il y avait une résignation dans son regard que l'Atlante ne pouvait ignorer. Malgré son apparence fragile, elle était véritablement redoutable. Un peu comme elle.

Et comme pour le lui prouver, la combattante aguerrie la fit basculer au sol. Les yeux écarquillés, l'Atlante lâcha une expiration rauque lorsque son dos heurta le sol, meurtrie par le poids de la femme qui la dominait. Inconsciemment, sa mémoire la ramena bien des années en arrière, lorsque Rhysand l'humiliait avec cette même facilité devant les autres. Elle ne pouvait se laisser humilier par une humaine.

- Hors de question, feula-t-elle entre ses dents.

Si le combat au gladius était sa spécialité, elle n'était pas si mauvaise en lutte qui demeurait une technique de combat rapproché et bien que son épaule soit immobilisée par l'asiatique, sa main libre trouva une faille pour venir attraper sa gorge avec force. En retour elle sentit le genou de la femme s'enfoncer dans sa cage thoracique, lui coupant la respiration au passage.
Elle ne céderait rien et ses doigts commencèrent à écraser la chair qu'ils entouraient.
Elle était Atlante, elle était endurante et son corps était naturellement forgé pour le combat. L'air se raréfiait dans ses poumons, mais après tout, que lui importait ?

_________________
Fate thickens the air, We know our time is near....
This is a revolution, we're rising up, we're rising up...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 132
Célébrité : Bae Doona
Alias : White Tiger
Métier officiel/officieux : Serveuse dans une café // Combattante clandestine

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 0
MessageSujet: Re: Les poings de la mer   Sam 10 Nov - 17:17

Une certaine folie dansait dans les yeux de son adversaire. Il y avait une rage dans chacun de ses gestes. Elle se battait dans un but précis, Mei le sentait. Derrière chaque coup, il y avait une idée, comme s'ils pouvaient la mener à son objectif, la rapprocher un tant soit peu de son but. Elle avait l'impression de n'être qu'un barreau de l'échelle que Sorcha cherchait à gravir. Impression déroutante, mais sur laquelle elle ne pouvait se permettre de s'attarder, pas en plein combat.

Le feulement de rage de sa partenaire d'entraînement ne lui échappa pas. Mais trop tard, leurs deux corps s'enroulaient l'un contre l'autre sur le sol, dans une danse tout à fait différente de la première, mais tout aussi dangereuse, voire plus. Mei avait une conscience aiguë de la présence de son adversaire, de sa peau sur la sienne. Malgré le temps qui régnait au dehors, la sueur perlait. Mais tout l'inconfort du monde n'aurait pu éloigner la jeune femme de son objectif : même s'il s'agissait d'un entrainement, le combat était bien réel.

Elle sentit une main emprisonner sa gorge. Mei se débattit immédiatement, tentant de glisser ses doigts sous ceux de Sorcha pour se défaire de cette étreinte mortelle. Ils avançaient, conquéraient des petits bouts de terrains peu à peu. Mais elle le sentait, jamais elle ne parviendrait à se dégager de la poigne de son adversaire, qui possédait une force bien supérieure à la sienne. Ce n’est pas ainsi qu’elle parviendrait à sauver le peu d’air qu’il restait dans ses poumons.

Son genou vint s’écraser contre le corps de Sorcha, en plein dans la cage thoracique. Ce qui n’avancerait en rien leur combat, elle le sentait. Mei se savait endurante, mais son adversaire montrait des capacités hors du commun, impossible de miser sur l’idée qu’elle ait moins de souffle qu’elle. Elle détestait s’en remettre à la chance.

Elle parvint à les faire se retourner, tentant de se maintenir au-dessus, de briser les défenses de Sorcha par d’autres moyens. Elle se mouvait, tentait des actions, des techniques particulières, mais rien ne parvenait à mettre à mal la poigne de son adversaire. La force qu’elle exerçait sur sa gorge était trop puissante, Mei n’avait pas les moyens d’y échapper.

Deux tapes sur le bras de Sorcha suffirent à signaler son abandon. La victoire n’était pas l’objectif ultime de Mei, elle savait reconnaitre la supériorité de quelqu’un. Elle n’en prenait pas ombrage, plutôt rassénérée de voir qu’elle avait encore des possibilités d’évolution, qu’elle pouvait trouver des obstacles qui lui permettraient d’évoluer. Elle n’était pas bloquée dans un état, il lui suffisait d’étendre son horizon pour trouver sur quoi buter.

Cette femme était étrange. Venant de Mei, c’était quelque chose de le faire remarquer. Impossible de définir quoi, de mettre le doigt sur ce qui dérangeait. Mais il y avait quelque chose. Ce qui n’intéressait pas vraiment la jeune femme, bien plus concentrée sur les techniques inconnues qu’elle utilisait. Mei se trouvait dévorée par cette envie de comprendre, d’apprendre, d’enrichir ses connaissances de combattantes pour ne pas rester au même stade. Elle pouvait devenir plus forte, grâce à cette femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les poings de la mer   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les poings de la mer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti en Marche parle du voyage de Preval dans le Centre
» Fiche Technique de Raphaël B. Curtis
» Gorth poings d'acier
» Gestion de l'eau : le service public serre les poings
» Le Poing De l'amour ( terminer )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: