AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 

Aller en bas 
 Lab rats at work
avatar
"Voir, c'est savoir. Vouloir, c'est pouvoir. Oser, c'est avoir."
Messages : 107
Célébrité : Jodie Comer
Métier officiel/officieux : Experte en criminalistique (chimie légale)

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 0

MessageSujet: Lab rats at work   Jeu 14 Juin - 15:33

Lab rats at work

Lab rats at work

Kate & Eva



Commissariat central de l’EPD, 20 janvier 2050

Avec le travail monstre sous lequel tous les départements de la police scientifique croulent depuis la journée noire du 15 janvier, Eva n’a clairement pas la disponibilité pour faire la visite guidée des sciences forensiques. Avec précaution, elle ôte le couvercle d’un carton de scellés. Il y a dedans plusieurs pochettes plastiques de différentes dimensions rassemblant ce qui a été trouvé de l’appareillage de détonation lors de l’attentat de Red Light Corner. Evidemment, le carton a passé d’abord chez les confrères du secteur Incendies & Composés volatils rattaché au département de chimie légale. A présent, on lui demande une seconde expertise sur les résultats d’analyse des débris du boîtier. Elle se remémore l’agitation dans le commissariat dans les heures qui ont suivi l’annonce des drames simultanés. Le sentiment d’impuissance est terrible, mais pire est l’ignorance de l’identité des victimes qui nous ronge d’angoisse. Elle n’est pas liée à des membres de l’EPD en particulier, pourtant, elle n’a pas moins éprouvé le lien d’appartenance à la famille de la police. C’est un peu dingue en y repensant, mais sur le moment, on se met à s’inquiéter pour le patrouilleur qu’on croise chaque matin à la machine à café, la tablé d'agents qui nous accueille pour le verre de fin de service, alors imaginez le flip pour le policier… qui nous a baladée, au propre comme au figuré ! Eva repose le couvercle sur le carton et en écorne un coin, dans un geste plus brusque que voulu. Il lui faudra liquider pronto la visite si elle veut se remettre dans des tâches qui comptent vraiment. Pffff si encore, il s’agissait de la prochaine volée des nouveaux stagiaires, ça l’aurait embêtée également, mais au moins elle aurait pu faire un repérage des bonnes têtes. Non pas qu’elle ait un pouvoir de décision sur les attributions, ça dépend du champ d’expertise visé par le stagiaire. Mais en l’occurrence, on la charge de baby-sitter pendant une précieuse heure quelqu’un qui songe à une carrière au sein de la PTS. Si ça se trouve, la lubie s’est logée après le binge-watching d’une série au casting affriolant. Vous voyez la perte de temps qui l’attend avec pareil neuneu ! Forcément, elle a rechigné, d’autant que le chef paraissait embarrassé pour lui expliquer le privilège octroyé d’un tour individuel. Encore une histoire d’un troc de services envers une bonne relation. Ce n’est pas la faveur qui pose problème, mais qu’il se décharge de la corvée sur elle.

Au final bien obligée de se plier aux directives de la hiérarchie, Eva, la fera, cette fastidieuse visite ! Mais qu’on n’attend pas d’elle un enthousiasme débordant. Elle n’est pas d’humeur, et puis le but c’est de montrer la réalité de la profession. Autant éviter les vives désillusions et balayer tout de suite l’espoir de rentrer dans des fantasmes sur pattes au détour d’un couloir. Ses yeux noisette se lèvent vers un coin, alors que l’image du légiste Citseko Kant lui vient à l’esprit… L’exception qui confirme la règle. D’ailleurs, à quand se rentreront-ils dedans ? Pas faute de sa part d’essayer de provoquer des collisions, mais à chaque fois, l’ex-militaire esquive, avec un art consommé. Si c’est regrettable, cela n’en est pas moins amusant. Elle sourit en secouant la tête, allons elle n’a pas le temps de s’égarer sur des plans frivoles ! Son regard descend sur l’heure affichée sur le coin de son écran d’ordinateur. Elle pousse un gros soupir, pour la forme. En vérité, la distraction d’une nouvelle rencontre lui plaît. Si on couple à cela qu’elle va pouvoir se dégourdir les jambes, elle s’imagine à présent passer un agréable moment !

C'est moins enclin à une visite expéditive que la chimiste se rend à l’accueil pour les visiteurs externes à la police. Deux agents accompagnés d’un légiste parlent à un couple, dont les visages figés d’une tristesse insondable révèlent la raison de leur venue. L’identification d’un corps par les proches. Bien qu’une telle scène se soit jouée mainte fois sous ses yeux, la douleur de la perte lui serre immanquablement la gorge. Afin de couper des émotions qui l’appesantissent, elle se détourne et s’adresse à l’agent au comptoir. Elle récupère alors un badge non nominatif et un formulaire à signer. Se concentrant pour ne pas entendre la discussion, elle retourne la feuille pour arriver à l'endroit où elle doit apposer sa signature, la rendant responsable du visiteur. Au bruit des sanglots tout en retenue et en dignité, ses doigts se crispent sur le stylo. Le cortège passe derrière elle pour se rendre à la morgue, tandis qu’elle sent une présence se rapprocher sur sa droite. Tendue, elle ne tourne pas la tête pour regarder la personne qu’on a redirigée vers elle.
Eva Walsh. Dr Walsh pour vous, déclame-t-elle en retrouvant finalement assez de souplesse pour signer d’une traite.
Elle fait glisser le badge VISITOR vers son propriétaire tout en remettant le stylo dans le pot en inox.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
Messages : 1496
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Alias : Venom
Métier officiel/officieux : Barmaid/Apprentie tueuse à gage

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 7
Points de Marave: 1
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
MessageSujet: Re: Lab rats at work   Jeu 21 Juin - 1:43

20 Janvier 2050

Cinq jours auparavant, Kate s’était retrouvée à ce même endroit pour un interrogatoire de police éprouvant en compagnie de sa mère. Le lieutenant Hart n’y avait pas été de mains mortes et les avait laissé repartir totalement vidées de leur énergie avec un deal. Avaient-elles fait le bon choix ? Le fait de libérer Fallon de la Crows League et de lui faire comprendre qu’elle pouvait s’en sortir seule était évidemment une bonne chose. Dans le fond, la brune savait qu’un jour ou l’autre elles prendraient ce risque. Même si cela aurait potentiellement était dans l’ombre, la jeune femme n’avait jamais compté rejoindre ce clan de tueurs à gage où ils sont tous plus dérangés les uns que les autres. Par ailleurs, elle avait déjà dit à sa mère qu’elle n’avait pas besoin d’eux. Evidemment, ce genre d’organisation ne se quitte pas du jour au lendemain en annonçant simplement son départ. C’est ce qui faisait que l’opportunité offerte par le policier n’était pas si mauvaise même si les risques étaient à présent élevés. Sa mère adoptive semblait avoir pris conscience de ce danger le soir de l’attentat.

Trois jours en arrière, l’étudiante avait reçu un sms dans lequel on lui proposait la visite des lieux aujourd’hui. Elle ne pensait pas que cela surviendrait aussi vite et encore moins que cela serait encore possible après l’altercation avec Christopher. Décidément, la brune avait réellement du mal à comprendre le fonctionnement du British. Au départ, il semblait un peu comme un grand frère bienveillant cherchant à l’aider sans lui prémâcher le travail. Mais depuis l’attentat, elle avait plus l’impression d’être une vipère sans coeur sans âme à ses yeux. Le policier semblait avoir des idées plutôt arrêtées au niveau de son jugement. La demie-mesure n’était pas franchement son truc. Aussi, Kate voyait bien qu’une bonne action lui apportait beaucoup de points (de respect) mais la moindre faute lui coûtait aussi beaucoup de points (de respect). A croire que les nuances de gris n’existaient pas dans l’esprit du lieutenant et que seul son propre jugement avait de la valeur. L’option la plus plausible était qu’il avait transmis la demande qu’elle puisse visiter le service juste après leur échange au bar et qu’il n’avait pas pensé à la faire annuler n’ayant plus aucune confiance en la jeune femme. Avait-elle raison de sauter sur cette opportunité de rêve ?

Vêtue comme à son habitude d’un slim bleu foncé, d’un débardeur noir et de sa veste, la barmaid marchait dans les rues en escarpins, se dirigeant vers le commissariat central de l’EPD avec la musique dans les oreilles. Arrivée devant le bâtiment, elle rangea ses écouteurs dans une poche de sa veste avant de pénétrer dans le commissariat. Après avoir expliqué la raison de sa présence à l’entrée, le garde lui fit signe de patienter sur le côté. La personne responsable de son accueil et de sa visite ne s’était pas présentée encore à l’accueil pour la récupérer, la brune ne pouvait donc pénétrer l’enceinte du commissariat. Elle prit donc place sur une des chaises de la salle d’attente observant son environnement. Au bout de quelques minutes, un couple qui attendait non loin d’elle fut appeler par trois personnes, deux policiers et ce qui semblait être un légiste. La femme semblait prête à s’effondrer à chaque instant. Kate ne se rendait pas trop compte des raisons de leur présence ici. Son attention fut attiré par la personne à l’entrée qui venait de lui faire un signe. Une jeune femme était avec lui se tenant à dos à la barmaid. Cette dernière se leva pour la rejoindre. Il s’agissait de toute évidence de la personne qui allait lui faire visiter les locaux de la PTS. A peine arrivée à sa hauteur, son hôte, le docteur Walsh, lui annonça la couleur. Il n’était pour autant pas question de se braquer. Elle voulait profiter de cette visite au mieux.

Bonjour docteur Walsh, enchantée de vous rencontrer. Je vous remercie du temps que vous prenait pour me faire visiter.

Les livres, la théorie, tout ça était bien beau mais la brune avait vraiment envie de connaître l’envers du décor : la pratique. Comment se déroulait le quotidien d’un membre de la PTS ? Voyant le badge se rapprocher d’elle, la jeune femme attrapa ce dernier attendant les instructions et la suite. Elle avait une tonne de questions à poser mais au vu de l’accueil d’Eva, l’étudiante ne s’y risquerait pas pour le moment.

_________________

The Ward family

Vyper & Venom




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Lab rats at work
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Bandes SKAVENS] Les Rats de Solth
» Quand le bâteau coule, les rats quittent le navire!!!!
» [Bande] Clan des rats ogres...
» ¤~~You still have lots more to work on~~¤
» [Skaven] Du forge "wolf rats" pour faire du rat géant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: