Tumblr  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 

Aller en bas 
 |Livre I - Terminé| L'important n'est pas ce que l'avenir nous réserve, mais ce que nous faisons du présent
avatar
Folie : Désertion à l'intérieur
Messages : 1321
Célébrité : Zoé Saldana
Alias : Vyper
Métier officiel/officieux : Développeur web // Tueuse à gages // Ex-espionne Russe

Dossier Central
Equipe: The Crows League
Points de Baston: 6
Points de Marave: 2
Folie : Désertion à l'intérieur
MessageSujet: |Livre I - Terminé| L'important n'est pas ce que l'avenir nous réserve, mais ce que nous faisons du présent   Mar 12 Juin - 9:00

15 janvier 2050

dans la nuit (suite mission, suite interrogatoire)




Cette soirée catastrophique et cet interrogatoire l’ont littéralement épuisé. Pire que tout, elles ont découvert leur appartement dévasté par la perquisition lorsqu’elles ont poussés la porte. Avec un joli mot mettant en relation un serrurier une fois qu’ils ont pété la serrure. Tout remettre en ordre après leur passage n’est visiblement pas dans leur prérogative. Des inconnus sont venus chez elle, et tout saccagés à la recherche de preuves compromettantes. A voir l’état de son appartement, elle se sent littéralement violée, bafouée. Cerise sur le gâteau, elle a à faire à un Lieutenant qui pratique le chantage.

Les épaules voûtées par la fatigue, Fallon se dirige vers la cuisine, et entame la préparation de deux chocolats chaud avant de garnir le tout d’une monstrueuse montagne de chantilly. Au moins, ils n’ont pas saccagé ce qui se trouvait dans le frigo. Peut-être qu’ils n’ont pas eu le temps, Fallon n’a même pas le courage d’aller voir l’état des chambres, ni de son matériel informatique. Pour l’instant, elle est juste lasse de tout ce bordel et ne souhaite rien d’autre que rester avec sa fille.

Depuis quelques jours, mais surtout ce soir, Fallon a ouvert les yeux sur sa manière de protéger sa fille des dangers. Elle n’avait pas compris, auparavant, que le principal danger n’était autre qu’elle-même, que ce soit des expérimentations exécutés sur elle des années plus tôt, comme de son investissement dans une organisation criminelle des plus dangereuses. Le retour du boomerang, ou du karma comme diraient certains, est rude à encaisser.

Sa fille ne dit rien, pas encore, elle sait que Fallon a besoin de temps. Depuis qu’elles sont sorties du poste, elle ne décolère pas, son esprit en grande majorité tourné sur la stratégie à adopter vis-à-vis de sa trahison à la ligue et les risques qu’elles courent si elle se foire. Dans le fond, elle se fout totalement de les trahir, ce ne serait pas une nouveauté puisqu’elle avait trahi les Russes en vendant des informations confidentielles aux Chinois, mais à cette époque, elle agissait seule et on avait déjà attenté à sa vie. Les Russes l’avaient trahi avant elle. Cette bombe aurait pu les tuer toutes les deux, n’est-ce pas une trahison ? Involontaire, peut-être.

Ce soir, Raven tenait absolument à voir le député mourir, à tel point qu’elle avait mit plusieurs tueurs à gages sur l’affaire. Elle est même allée jusqu’à mettre la pression à Vyper, sachant pertinemment que sans preuves, elle n’en ferait rien. Que détient Storeberg de si important pour que la mafia y mette autant de moyens ? Raven n’engagerait pas plusieurs tueurs, si les mafiosi ne lui ont pas promis un sacré paquet de fric.

“Je suis désolée…” Souffle-t-elle. “Pour tout... Pour ça.” Ajoute-t-elle en lorgnant sur le coquard qu’arbore sa fille depuis 3 jours. “Je n’ai jamais souhaité ça, et je mentirai si je dis ne l’avoir jamais craint. J’ai rien d’un modèle de stabilité et je sais que ce n’est pas ce que tu attends de moi, c’est pourtant ce que j’aspire à être, à devenir pour toi. A poursuivre de la sorte, je nous précipite vers la mort. Il existe peut-être une solution, pour endormir mes pulsions, je ne sais pas, j’ai peur des conséquences, si cela aggrave plus que ça n’arrange, mais il faut tenter le coup peut-être ?”

En 3 jours, elle a eu le temps d’y réfléchir, elle est certaine d’une chose, elle ne veut pas que ça se reproduise. Elle ne veut pas que sa fille devienne une victime, sa victime. S’il existe des médicaments pour endormir les troubles dissociatifs de la personnalité, ou encore des médicaments pour castrer chimiquement des pédophiles, il doit bien exister un moyen de faire disparaître les pulsions meurtrières de Fallon.

_________________


Dernière édition par Fallon Ward le Ven 9 Nov - 10:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
avatar
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
Messages : 3797
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Alias : Venom
Métier officiel/officieux : Barmaid/Apprentie tueuse à gage

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 7+1
Points de Marave: 2
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
MessageSujet: Re: |Livre I - Terminé| L'important n'est pas ce que l'avenir nous réserve, mais ce que nous faisons du présent   Mer 13 Juin - 21:45

Nuit du 15 au 16 Janvier 2050

L’attaque durant le député Storeberg avait chamboulé la foule. Kate n’avait pas résisté au fait d’aider une jeune fille en mauvaise posture. C’est ainsi que les Ward s’étaient retrouvées en plein milieu de la bataille au lieu de rentrer tranquillement chez elle. C’était la raison de leur présence dans le coin lorsque la bombe avait pété faisant de nombreux morts et de nombreux blessés. Elles s’en étaient sorties mais le spectacle auquel elles avaient assisté était immonde … Cruel … La mère et la fille, après avoir voulu aider Storeberg, s’étaient faites emmenées au poste de police comme suspectes numéro une pour l’attentat. Leur tête à tête avec le lieutenant Hart n’avait pas été de tout repos. Des piques avaient été lancé, plus durs et violents les uns que les autres. Et tous en avaient pris pour leur grade. Ils étaient tous sortis de cet interrogatoire vidés de leurs forces.

Le trajet du retour lui avait paru être une éternité. Aucune des Ward n’avait ouvert la bouche tant à cause des circonstances que de la fatigue accumulée ou encore du fait qu’elles n’étaient pas seules ni à l’abri des oreilles indiscrètes. Kate n’avait qu’une envie : prendre une bonne douche et se coucher en espérant rêver que tout cela n’était qu’un cauchemar et rien de plus. Trop de choses étaient arrivées récemment. Le lieutenant Hart lui avait mis une sacrée pression en la faisant passer pour un exemple à suivre pour tous. Aujourd’hui, son avis sur elle devait être bien différent. Bizarrement, la jeune femme était un peu affectée par la chose. Etait-ce à cause de Lauren ou bien voulait-elle croire en les belles paroles de l’officier qui avait fait voler en mille éclats l’image qu’il lui avait donné de la police. Une chose était sûre, elle n’avait pas changé ses plans pour son avenir.

Une fois entrée dans l’appartement, les deux Ward affichaient une mine totalement déconfite. Des policiers avaient fouillés et cela se voyaient clairement. La douche allait devoir attendre car la brunette ne supportait pas la vue de ce chantier et ne voulait pas retrouver cette image dans la réalité demain matin au réveil. Voyant sa mère se diriger vers le coin cuisine, la jeune femme alla dans le coin salon afin de commencer à ranger chaque chose à sa place. Après tout, plus vite elle commençait et plus vite elle aurait fini. Elle commença par ranger les livres et les boites de dvd qu’ils avaient foutu en vrac par terre pensant probablement que l’une d’elle pouvait avoir caché quoi que ce soit dedans.

Elle jeta un oeil au coin cuisine pour voir que Fallon avait préparé deux chocolats chauds. Alors qu’elle allait se remettre à ranger pour finir au moins la partie qu’elle avait commencé, elle entendit ces trois mots fatidiques dans la bouche de sa mère. Tout en se redressant, l’étudiante s’approcha rapidement du coin cuisine alors que l’africaine reprenait la parole. Son cocard disparaissait petit à petit et avec son maquillage, il ne se voyait quasiment plus. Pour autant, ce dernier continuait de hanter sa mère adoptive. Kate ne s’était pas rendue compte que la façon d’être de l’africaine, qui lui avait été imposé par son conditionnement et les opérations qu’on lui avait fait subir, lui pesait à ce point. Elle ne s’était pas posée la question à vrai dire car pour elle, cette situation était normale et ne l’a dérangé pas. Même après coup, après que sa mère ait perdu le contrôle jusqu’à lui donner un coup de poing, l’étudiante n’avait pas peur et ne craignait pas le moins du monde que cela aille trop loin. S’approchant de sa mère, celle qui l’avait sauvé, qui lui avait donné un nouveau départ et qu’elle aimait profondément, la jeune femme déposa sa main sur celle de Fallon. L’idée qu’elle prenne des médicaments en pensant la protéger ne lui convenait pas du tout.

Tu n’as pas à t’excuser. A aucun moment tu n’as été le déclencheur c’est moi qui l’ait été que cela soit au cours de cette soirée ou de la précédente. Et tu es déjà mon modèle, celui que je veux copier et tu le sais.

L’étudiante parlait d’une voix douce et basse. Caressant le dessus de la main de sa mère à l’aide de son pouce, elle planta son regard vert au fond des prunelles de Fallon.

Je refuse que tu prennes quoi que ce soit de médicamenteux qui risquerait plus de mettre ta vie en danger qu’autre chose. C’est à moi de devenir plus forte pour t’aider à surmonter ses moments-là. Je suis persuadée que je peux y arriver, il me faut juste un peu plus de temps. Après tout, au quotidien, il n’y a aucun problème avec tes pulsions. Tu les gères parfaitement bien seule.

L’étudiante croyait dur comme fer en ce qu’elle disait. Était-elle naïve de croire qu’elles pouvaient y arriver ? Peut-être bien ou peut-être pas. Dans tous les cas, la solution médicamenteuse serait le dernier recours. Il ne surviendrait que lorsque Kate aurait tout tenté pour aider sa mère.

Peut-être qu’une fois mes études terminaient, je pourrais étudier tes modifications génétiques pour essayer de trouver la chose qui induit ses réactions en toi.

La barmaid n’avait pas du tout fois en ses compétences dans ce domaine. Même si elle travaillait dur au quotidien pour avoir le niveau et intégrer la PTS, elle gardait dans un sombre coin de son esprit cette idée ridicule et si cruelle qu’elle retournerait un jour là d’où elle venait pour reprendre son ancien travail, faute de ne pouvoir faire autre chose. Fallon était la seule personne qui l’aidait à se raccrocher à cette chance qu’elle lui avait offert. La jeune femme s'essaya à l'humour afin de détendre un peu l'atmosphère.

Dis moi qu'as-tu fait ces derniers jours à part fuir ta chère fille ?

_________________

The Ward family

Vyper & Venom






Dernière édition par Kate Ward le Dim 16 Sep - 22:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Folie : Désertion à l'intérieur
Messages : 1321
Célébrité : Zoé Saldana
Alias : Vyper
Métier officiel/officieux : Développeur web // Tueuse à gages // Ex-espionne Russe

Dossier Central
Equipe: The Crows League
Points de Baston: 6
Points de Marave: 2
Folie : Désertion à l'intérieur
MessageSujet: Re: |Livre I - Terminé| L'important n'est pas ce que l'avenir nous réserve, mais ce que nous faisons du présent   Jeu 2 Aoû - 15:30

15 janvier 2050

dans la nuit (suite mission, suite interrogatoire)



Kate réagit exactement comme s’attendait Fallon, fidèle à elle-même, la fille refuse de dénaturer la mère. Tout au moins la dénaturer davantage qu’elle l’est déjà. Ce qui ne convient pas à Fallon, tant qu’elle ne fait rien, elle met sa fille en danger. C’est impensable, elle s’est déjà mis dans tous ses états pour l’avoir frappé au cours d’une rixe qui aurait très mal tourné si Kate n’était pas intervenue. Sa fille est la voix de sa raison, un petit ange tombé du ciel et apporte à Fallon ce qu’elle n’avait jamais espéré, ni désiré, mais dont elle ne pourrait plus se passer.

L’apparition de Kate dans sa vie a été comme un raz de marée, elle a tout chamboulé, mais Fallon ne regrette pas un instant de l’avoir accueillie lorsqu’elle n’avait plus rien. Elle ne se demande plus pourquoi, elle sait désormais ce qu’elle avait vu dans le regard de la prostituée, une battante, une survivante. Sans cela, elle n’aurait pas survécu, pas plus que Fallon au cours de ses expérimentations et plus tard. Elles ont subi de multiples sévices et elles sont toujours là.

Mais l’africaine a commis l’irréparable, l’impardonnable et Kate a beau lui assurer que ce n’est rien, elle ne voit pas les choses de la même manière. Depuis qu’elle l’avait accueillie, Fallon s’était investi comme mission de la protéger, d’effacer l’horreur de son regard et les bleus de son corps et elle avait réussi, jusqu’à il y a 3 jours. Ce soir là, elle est devenue la cause d’un cocard. Non, elle ne pourra jamais se le pardonner et préfèrerait mourir plutôt que de recommencer, mais comme si ça ne suffisait pas elle s’est mise dans une position délicate qui aura sans aucun doute des conséquences sur Kate.

“Tu me surestimes.” Beaucoup trop et sur ce point sa fille est naïve. Elles ont beau n’avoir aucun secret l’une pour l’autre, Kate ne peut pas s’imaginer à quel point la tueuse se contrôle en permanence. Quant au modèle à suivre, Fallon est loin d’être un modèle, mais il ne sert à rien de contredire sa fille, sur certain sujet elle est aussi têtue qu’une mule. “Ce n’est pas toi que je fuis, c’est moi. Je ne suis pas normal Kate, je me contrôle, sans cesse, et d’autant plus lors de nos entraînements. Ce dont je redoutais le plus s’est produit et je préfèrerais me laisser crever que de recommencer à m’en prendre à toi, alors prend des précautions Kate. Si tu vois que je dégénère, n’essaie pas de m’arrêter. Promets le moi.”

Ce qu’elle n’ajoute pas est assez tacite, Fallon ne restera pas si elle n’a pas l’assurance que sa fille ne se mettra pas en travers de sa folie. Elle préfère de loin tuer un innocent que sa fille, cette dernière portera davantage la culpabilité que sa mère et sur ce point elle n’hésite pas à être égoïste. Là, maintenant, Fallon préférerait que Kate lui mente plutôt que de refuser, elle a juste besoin d’apaisement, même si elle a totalement conscience que ce ne sera que temporaire et utopique.

“Je pensais demander à Aélia de le faire, j’ai une confiance relative en elle, mais si elle me trahit, elle tombe aussi. Elle travaille pour Brendt depuis 1 an, je m’assurerais de son silence. Je préfère que tu l’assistes plutôt que de prendre des risques lorsque tu rentreras chez la PTS. Quand à la chose qui provoque mes pulsions ce n’est peut-être pas lié à mes modifications génétiques, Citseko est plus qu’humain après tout.”

Ca fait peut-être partie de leur code génétique, des psycopathes formés dans l’utérus d’une femme sans coeur, un trouble cérébral commun entre le frère et la soeur. Rien d’impossible. Pendant que les filles travailleront sur l’étude de ses modifications et si cela a un impact sur sa personnalité, elle se renseignera sur sa propre personnalité.

Fallon pose son regard sur la main de sa fille sur la sienne, le regard fixe, les sourcils froncés, elle est contrariée. “Tu n’auras pas le temps pour être plus forte, on n’est jamais assez préparé et tu deviens ma seule alliée désormais, Hart ne me laisse pas le choix, à un moment la ligue va nous tomber dessus, tu deviens mon équipière à partir de maintenant. Tes entraînements avec Aleksandr sont terminés, j’en fais mon affaire.”

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
avatar
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
Messages : 3797
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Alias : Venom
Métier officiel/officieux : Barmaid/Apprentie tueuse à gage

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 7+1
Points de Marave: 2
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
MessageSujet: Re: |Livre I - Terminé| L'important n'est pas ce que l'avenir nous réserve, mais ce que nous faisons du présent   Ven 3 Aoû - 6:07

Nuit du 15 au 16 Janvier 2050

Les mots de Fallon lui firent mal. C’était elle qui se sous-estimait trop. Après tout ce qu’elle avait traversé, il était impossible de penser une seule seconde que sa mère soit une faible femme. Elle était forte, elle avait vu tellement pire. Elle était surtout bien trop dure envers elle-même. L’africaine craignait clairement ses propres réactions, mais ce qu’elle avait fait la dernière fois n’était rien. La douleur qu’avait ressenti la barmaid après le coup avait été bien fugace contrairement à la douleur psychologique liée à l’éloignement de sa sauveuse. Ce que la brune ressentait le plus à cet instant, c’était la souffrance de sa mère. Elle se montrait d’une fragilité surprenante. Kate apercevait la douleur que Fallon pouvait ressentir. Elle commençait à comprendre à quel point l’africaine souffrait du coup qu’elle lui avait porté. Mais ce que sa mère lui demandait semblait totalement impossible aux yeux de la jeune femme. Elle lui imposait de l’abandonner si jamais elle devait à nouveau perdre le contrôle. Mission impossible en soi … Et le pire, c’est qu’elle lui demandait une promesse. La brune ne voulait pas faire cette promesse. Elle n’était même pas sûre de pouvoir la tenir. Mais elle sentait bien que Fallon en avait besoin. Il allait vraiment falloir qu’elle se bouge les fesses pour progresser. Son emploi du temps était déjà bien rempli : les études, le travail, …. A cela elle songeait déjà à ajouter une sortie pour voir Henry en dehors du bar. Pourquoi revenait-il à son esprit à cet instant précis ? Se recentrant sur sa sauveuse, celle pour qui elle était prête à tout, elle eut cette sensation étrange, comme si elles n’étaient pas en train de négocier. L’africaine semblait lui poser un ultimatum. Etait-elle prête à l’abandonner définitivement après ces derniers jours horribles sans sa présence ? Mettant son poing dans sa poche intérieurement, la brune céda.

Je te promets de ne pas chercher à t’arrêter … Mais je ferais tout pour atteindre le niveau nécessaire à te stopper ...

Kate sous-entendait bien qu’une fois qu’elle aurait le niveau, elle s’interposerait pour l’arrêter. Elle ne perdait pas espoir que sa mère arrive à garder le contrôle et qu’elle puisse par la suite l’aider. Elle allait devoir faire comprendre à sa coach qu’il allait falloir monter le niveau. Ecoutant sa mère, cette dernière mentionna Aélia pour les études de sa modification génétique afin de trouver une parade médicamenteuse. Cela ne lui plaisait guère. Non, en réalité ça ne lui plaisait absolument pas. Mais ce soir là, la barmaid avait bien vu qu’elle était résolue à ne rien lâcher. Elle sentait son coeur s’alourdir à chaque mot que l’africaine prononçait à l’idée de la souffrance qu’elle supportait depuis ce malencontreux coup qu’elle lui avait portée. La brune fut surprise qu’elle mentionne Citseko. Pensait-elle vraiment que cela puisse être naturellement dans leurs gènes ? Fallon avait une bien piètre opinion d’elle. Comment pouvait-elle dire à sa fille de croire en elle quand elle-même n’avait aucune croyance en elle-même ? Certes, son oncle avait quelques soucis de personnalité. Mais l’étudiante restait persuadée qu’il s’agissait des effets secondaires des horreurs inimaginables de la guerre. Après tout, les amis de Citseko qu’elles avaient pu rencontrer, d’anciens camarades de l’armée, n’étaient pas méchants. Cependant, ils ne semblaient pas être simples ou normaux …

Il est clair que côté compétences, Aélia sera un choix judicieux. JE reste persuadée que ce sont les interventions que tu as subi qui ont fait ça.

Les derniers mots de sa mère résonnèrent dans sa tête. Merde, elle n’avait pas pensé à son coéquipier direct qui risquait d’être le plus gros danger. Se remémorant ce que l’africaine venait de dire, la brune resta estomaquée. Fallon elle-même allait lui faire passer le cran supérieur. Il était peut-être temps qu’elle lui parle de son envie de quitter son boulot pour se laisser plus de temps pour réviser, se reposer et s’entraîner, pour tout en soit.

Tu es sûre que tu vas pouvoir t’en charger seule sans être suspectée ? Je voulais te parler de mon idée de démissionner de mon job. Le concours approche et j'aimerais être reposée pour cela, surtout pour rester vigilante.

Et puis, si elle n’osait pas revoir Henry, ne plus bosser comme barmaid évitera de le croiser sans y être préparée.

_________________

The Ward family

Vyper & Venom




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Folie : Désertion à l'intérieur
Messages : 1321
Célébrité : Zoé Saldana
Alias : Vyper
Métier officiel/officieux : Développeur web // Tueuse à gages // Ex-espionne Russe

Dossier Central
Equipe: The Crows League
Points de Baston: 6
Points de Marave: 2
Folie : Désertion à l'intérieur
MessageSujet: Re: |Livre I - Terminé| L'important n'est pas ce que l'avenir nous réserve, mais ce que nous faisons du présent   Mar 2 Oct - 18:18

15 janvier 2050

dans la nuit (suite mission, suite interrogatoire)



Kate est d’un optimisme à toute épreuve et totalement dévouée à sa sauveuse. Fallon ne lui a jamais demandé quoi que ce soit en contrepartie, ce n’était pas sans risque lorsqu’elle avait demandé à Kate d’espionner le réseau de son mac, elle ne lui devait rien. L’africaine aimerait qu’elle le comprenne, même si dans le fond, elle a peur de la perdre lorsque sa fille prendra définitivement son indépendance. Cette relation mère/fille est tout un paradoxe que même elles ne comprennent pas dans son entièreté, mais elles sont d’une loyauté indéfectible.

Elle lui promet d’atteindre son niveau, et ça ne tombe pas dans l’oreille d’une sourde, c’est exactement ce que veut Fallon pour Kate. Qu’elle sache se défendre, qu’elle soit prête à tout et se prépare au pire. Pour se faire, elles allaient augmenter la cadence des entraînements, Kate va même devoir l’accompagner sur certains contrats, ceux que Fallon juge les plus simples pour débuter. Peut-être en parlera-t-elle à Raven, dans la mesure ou ça fera une certaine diversion, elle sera heureuse de savoir qu’une nouvelle tueuse est susceptible de rejoindre ses rangs, mais cela apporterait davantage son attention sur sa fille. Ce n’est pas pour lui plaire.

Fallon va devoir adapter stratégie et émotions, deux choses incompatibles en son sens. Avant de tomber sur Kate c’est ce qu’elle appliquait à la lettre et sans aucune difficulté. On peut facilement dire que la jeune fille a sacrément bouleversé l’existence de l’ex-espionne, Kate la rend meilleure d’une certaine façon, même si elle reste une tueuse incontrôlable. Un jour, elle tombera sur plus fort qu’elle.

“Je peux et je le ferai. Je m’arrangerai pour que la piste ne remonte pas jusqu’à moi, ou quand bien même, Raven sait parfaitement que nous finirons par nous entre-tuer. Ca ne l’étonnera pas, elle me fera juste chier d’avoir éliminé un de ses corbeaux.” La tueuse à gages doit y réfléchir, si Kate n’entrait pas dans l’équation, Fallon déclarerait une guerre ouverte sans s’inquiéter. Si Alek est retrouvé mort sans coupable, Raven mènera l’enquête, alors que si elle sait de facto qui est l’assassin et que ce dernier se trouve dans son cercle, son attention ne se portera pas ailleurs. C’est risqué, mais beaucoup moins que de la savoir en train de fouiner.

“Fais ce que tu estimes nécessaire pour ta réussite Kate, je suis contente que les conséquences de cette soirée ne ternissent pas ta motivation. Ton avenir ne doit pas être compromis.” Maintenant que Kate va devenir sa partenaire, c’est même nécessaire alors qu’elles vont devoir intensifier les entraînements. Kate sait qu’elle n’a pas de soucis à se faire pour les finances, Fallon gagne 5 fois plus, au moins, que son salaire à chaque contrat et ces derniers ne sont pas prêts de s’amoindrir. Elle gagne aussi bien sa vie avec son travail officiel.

Fallon baisse les yeux dans sa tasse encore fumante de chocolat, toujours honteuse. “Qu’as-tu fais ces derniers jours Kate ? Personne n’est venu t’embêter au travail ?”

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
avatar
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
Messages : 3797
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Alias : Venom
Métier officiel/officieux : Barmaid/Apprentie tueuse à gage

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 7+1
Points de Marave: 2
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
MessageSujet: Re: |Livre I - Terminé| L'important n'est pas ce que l'avenir nous réserve, mais ce que nous faisons du présent   Jeu 4 Oct - 7:32

Nuit du 15 au 16 Janvier 2050

Sa mère semblait sûre d’elle concernant l’élimination de son coéquipier. Kate avait évidemment confiance en les capacités physiques de sa sauveuse. Mais comment allait-elle vivre cela ? Serait-ce aussi simple qu’elle semblait le sous-entendre de tuer un homme qu’elle connaissait depuis si longtemps et avec qui elle était allée jusqu’à avoir des relations physiques ? L’africaine s’affichait sûre d’elle sur ce coup là. La brune ne comprenait pas ce que complotait Fallon. Mais elle n’était pas idiote pour autant. Elle était consciente du risque pris. Devait-elle arrêter de vivre pour autant ? Difficile de répondre à cette question, mais avec toute cette pression, souffler allait devenir de plus en plus difficile.

As-tu une idée au moins approximative du nombre de personnes qu’il y a dans l’organisation ?

Combien de têtes devraient-elles faire tomber pour avoir la paix ? L’étudiante était prête à tout. Sa démission n’était pas en rapport avec les récents évènements mais ils allaient le nécessité également. Vivre sur les gains de sa mère, à sa charge, n’a jamais été sa volonté. Elle lui avait déjà offert une nouvelle vie, Kate n’avait jamais voulu abuser d’elle. Mais sa mère restait concentrée sur le fait qu’elle aurait un avenir et sûrement que son choix de carrière officieux ne lui convenait pas. Elle lui avait déjà dit mainte et mainte fois.

Disons que j’y avais songé avant tout ça pour les révisions. Mais j’avoue que cela sera nécessaire pour la Crows League également je pense. Ça permettra que je m'adapte à ton emploi du temps plus facilement pour les entrainements.

Serrant la tasse fumante entre ses mains, la chaleur du chocolat chaud se faisant rassurante. Fallon lui demanda alors ce qu’elle avait fait ces derniers jours. Le regard fuyant, la brune la sentait mal à l’aise, peut-être qu’elle s’en voulait d’être partie autant de temps. Peu importait, il n’y avait pas de raison.

Bah écoute j’ai principalement travaillé mes cours et au bar. J’avais déjà croisé le lieutenant Hart en début de semaine qui a tenté de me faire comprendre que je pourrais être un exemple ou quelque chose comme ça. Ça m’a fait rire en quelque sorte. Je pense qu’il ne savait pas encore pour ma vie passée. Il a dû l’apprendre ce soir avant notre interrogatoire.

Portant la tasse à ses lèvres, le breuvage chaud s’écoula sans sa bouche, la réchauffant depuis l’intérieur. L’une de ses mains était allée chercher celle de sa mère, voulant la rassurer, lui faire comprendre qu’elle ne lui en voudrait pas, jamais. Il est vrai que les derniers jours avaient été pesant sans sa présence.

Sinon j’ai essayé un cours de combat dans une salle du quartier histoire de me défouler et c’était pas mal donc je songe continuer en plus de tes entraînements. Ça me fera sortir pour autre chose que les cours si j’arrête au bar.

Alors qu’elle caressait la main de sa mère, elle songea qu’il y avait une dernière chose en dehors de la normale qui avait eu lieu. Kate avait fini une soirée de travail à discuter avec un client, à danser même avec lui. Bizarrement, au milieu de toutes ses émotions négatives liées au récent événement, songer à lui était comme une bouffée d’air frais. Sa gentillesse et son innocence l’avaient marqué.

As-tu déjà éprouvé des sentiments pour un homme maman ?

Le terme était évidemment fort par rapport à une simple soirée. Mais l’étudiante ne s’expliquait pas cette sensation de bien-être que procurait la simple pensée à cet homme. De parler de cela lui faisait comprendre qu’elle avait envie de le revoir, d’avoir cette bouffée d’air frais qui lui ferait du bien. Sa mère avait cet effet mais sans savoir en quoi, Kate sentait qu’il y avait une différence.

J’ai fini un service en discutant avec un client cette semaine. Il s’appelle Henry, c’est un habitué qui vient tous les soirs mais jusqu’à présent, on n’avait jamais discuté.

Devait-elle aller plus loin ? Parler du fait qu’ils avaient dansé ? Parler du fait qu’un simple bisou sur la joue de sa part l’avait un peu déstabilisée ? Fallon savait qu’elle n’avait eu personne depuis qu’elle l’avait libéré. Après tout elle lui disait tout, sans retenue. Mais aujourd’hui, parler de cela semblait avoir un tout autre impact.

_________________

The Ward family

Vyper & Venom






Dernière édition par Kate Ward le Ven 5 Oct - 16:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Folie : Désertion à l'intérieur
Messages : 1321
Célébrité : Zoé Saldana
Alias : Vyper
Métier officiel/officieux : Développeur web // Tueuse à gages // Ex-espionne Russe

Dossier Central
Equipe: The Crows League
Points de Baston: 6
Points de Marave: 2
Folie : Désertion à l'intérieur
MessageSujet: Re: |Livre I - Terminé| L'important n'est pas ce que l'avenir nous réserve, mais ce que nous faisons du présent   Jeu 4 Oct - 19:57

15 janvier 2050

dans la nuit (suite mission, suite interrogatoire)



“Une douzaine. Au moins. Moi, Aleksandr, Kismet, Raven, j’en connais vaguement d’autres, mais je ne fais que les croiser et je n’ai jamais pris la peine d’en savoir plus tant qu’ils m’emmerdaient pas. Je ne peux pas demander à Raven, si je lui dis que j’espionne Hart pour son compte, mais que je l’interroge elle se doutera de quelque chose. C’est une paranoïaque en puissance et c’est ce qui l’a maintenu en vie si longtemps. Je dois mener une enquête interne.”

Hart n’a demandé que Raven, mais il semble sous estimer les autres, ceux qui se vengeront par principe. Fallon a l’intention de les priver d’une gestion organisée, d’un salaire assuré, ils seront tous mécontents. A leur place, elle le serait et elle chercherait assurément à faire payer le tort. Si Hart a conscience du danger qui pèse sur les Ward, ça ne semble pas lui donner mauvaise conscience, ou il le cache très bien. Minimise-t-il les dégâts parce qu’elles sont ce qu’elles sont ? Une tueuse et une ex prostituée, valent-elles la peine d’être sacrifié ? Salopard ! Si elle pouvait, elle lui ferait un coup de pute. Elle le pourrait cela dit. A cette idée, un petit rictus ourle un coin de lèvres.

Le sujet des études de Kate est sur le tapis, elle envisageait bien avant cette nuit de démissionner et Fallon n’y voit aucun inconvénient de toute façon. Elle ne lui a jamais demandé de travailler, ni quoi que ce soit d’autre d’ailleurs, pas plus qu’elle ne l’avait empêché de prendre ce travail de barmaid pour subvenir à ses besoins et partager les frais. Fallon n’a jamais voulu retirer l’indépendance de sa fille, pas alors qu’elle en a été privé si longtemps.  

“Ca ne me fait pas rire, tu peux toujours être un exemple, tu as un grand coeur malgré tout ce que tu as subis. Je hais ce Lieutenant pour te mettre dans cette position et moi plus encore pour en être responsable, mais ne quitte pas ton objectif. Tu es bien plus sage que moi, j’ai toujours voulu t’épargner mon travail, j’en ai oublié de te laisser ton libre-arbitre, je te laisse seule décisionnaire de ce que tu veux Kate.”

Quant aux entraînements avec quelqu’un d’autre c’est pas plus mal, ça lui permettra de voir autre chose, apprendre d’autres techniques, d’évaluer la force de quelqu’un d’autre. “J’en connais une autre, je m’entraîne de temps à autre avec elle, Lily Bradbury, je te donnerai son adresse. Je ne sais pas ce qu’elle vaut en tant que professeure, mais elle se bat bien mieux que la plupart de mes adversaires.”

Elle lui pose une question qui étonne, ressentir des émotions pour un homme ? Fallon hausse des sourcils. “Les sentiments sont bien trop complexes pour moi tu sais bien, moins j’en ressens et mieux je me porte.” Véridique et Kate le sait bien, Fallon réagit extrêmement mal aux émotions. Le coquard qui commence à s’effacer en est la preuve même. Alors ressentir de l’amour pour un homme ? Elle ne se le permettrait pas. Elle dévisage le minois de sa fille, une véritable gueule d’ange, la question ne sort pas de nulle part et la mère se doute bien que quelque chose se trame. Kate ne tarde pas à poursuivre et le sang de Fallon bouillonne à la mention du prénom, Henry.

En 6 ans de célibat, on peut dire que Fallon s’était faite à l’idée que Kate le reste. “Tu as toute une cour d’admirateurs au travail ce n’est pas nouveau. Et… Il semble te plaire ce garçon, sinon tu te donnerais pas la peine de m’en parler.” Même plus que plaire si elle lui parle de sentiments envers un homme. Fallon est assez hésitante, honnêtement, elle n’est pas la mieux placé pour discuter de ce genre de choses.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
avatar
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
Messages : 3797
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Alias : Venom
Métier officiel/officieux : Barmaid/Apprentie tueuse à gage

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 7+1
Points de Marave: 2
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
MessageSujet: Re: |Livre I - Terminé| L'important n'est pas ce que l'avenir nous réserve, mais ce que nous faisons du présent   Ven 5 Oct - 16:05

Nuit du 15 au 16 Janvier 2050

Une douzaine de tueurs professionnels, cela faisait un paquet de menaces potentielles à surveiller de près. Et cette Raven, celle qui jouait les chefs d’orchestre, n’avait rien de rassurante. Fallon s’en méfiait grandement.Mais savait-elle se battre ? Et les autres, quels étaient leur niveau à comparer de Fallon ? Parce qu’évidemment, tous en même temps, il était impensable qu’elles s’en sortent. Mais en s’en prenant à eux de manière méthodique, elles auraient leur chance, surtout si Fallon faisait partie des meilleurs.

Y aurait-il un classement entre vous selon les contrats accomplis ou je ne sais quoi qui permettrait de connaître les plus dangereux ?

Alors qu’elle raconte succinctement sa semaine, la jeune femme ne s’attendait pas le moins du monde à ce que sa mère réagisse ainsi. Elle savait bien que Fallon la mettait sur un piédestal ou presque. Mais là, elle semblait presque vexée que cela fasse rire sa fille. C’est plutôt Kate qui devrait prendre la mouche à force qu’on lui dise qu’elle s’en sort bien. Elle s’en sort, ni plus ni moins, et sans sa mère, elle ne serait probablement déjà plus de ce monde. Que cela soit tuée par Keaton ou un suicide, la brune n’aurait pas donné cher de sa peau bien longtemps encore.

Je suis là grâce à toi. Dois-je te le rappeler ? Que penses-tu que je serais devenue si tu n’avais pas détruit son réseau ?

Portant la tasse à ses lèvres, l’étudiante prenait le temps de réfléchir. Le premier soucis dans cette situation, elle le savait, c’était elle. La jeune femme n’était pas à la hauteur, elle n’avait pas encore le niveau. De plus, si des membres de l’organisation connaissait son existence, cela faisait d’elle une cible potentielle, un véritable point faible. Sa vigilance allait devoir être constante, ne baisser sa garde devant personne, Kate n’avait pas franchement le droit à l’erreur sinon elle entraînerait sa mère vers le fond. C’est alors que cette dernière lui parle de l’épargner, de lui laisser son libre-arbitre. La barmaid referma ses mains un peu plus fort sur sa tasse, comme si elle voulait la faire voler en éclat.

Tu connais ma position. Il faut que je m’améliore. Je ne te laisserais pas gérer seule. Combien de personnes dans l’organisation savent que tu as une fille ?

C’est alors que Fallon se mit à lui parler d’une femme avec qui elle s’entraîne. Lorsqu’elle lui donna son nom, Kate faillit recracher son chocolat chaud dont elle venait de prendre une gorgée. Avalant tant bien que mal, elle rigola tout doucement. Le monde semblait géant mais pour autant, au quotidien il pouvait paraître si petit.

Il s’agit de ma prof justement. Je vais m’entraîner avec elle deux fois par semaine dans l’idéal.

Vint alors le sujet des sentiments. La brune n’était pas très à l’aise avec ce sujet sachant qu’elle connaissait sa mère sur ce point. Elle avait franchement du mal avec les sentiments exceptés peut-être ceux qu’elle avait à l’égard de sa fille. Concernant Kate, cette dernière ne connaissait que ce qu’elle ressentait pour sa sauveuse. Elle avait du mal à appréhender l’effet qu’avait eu Henry sur elle. Il était certain que la fin de soirée passée en sa compagnie avait été des plus agréables. Sa gentillesse et son honnêteté étaient absolument géniales bien que déstabilisantes. Mais surtout, ce geste tendre, ce baiser sur sa joue, chose que seule sa mère lui avait déjà fait, l’avait rendu stoïque. Pourquoi s’était-elle sentie ainsi, si unique et désirée, sans pour autant que l’homme en question n’en veuille qu’à son corps ?

Une cour d’admirateurs rien que ça. Disons que j’ai été surprise par sa façon d’être et de faire. On a du discuter pendant une bonne heure je dirais. Il voudrait qu’on se voit et j’avoue que j’hésite.

La belle tentait d’avoir la bénédiction de sa mère. Elle savait bien que la tâche ne serait pas aisée. Mais elle ne comptait pas abandonner Fallon, personne ne pourrait mériter qu’elle fasse ce choix un jour à ses yeux.

_________________

The Ward family

Vyper & Venom




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Folie : Désertion à l'intérieur
Messages : 1321
Célébrité : Zoé Saldana
Alias : Vyper
Métier officiel/officieux : Développeur web // Tueuse à gages // Ex-espionne Russe

Dossier Central
Equipe: The Crows League
Points de Baston: 6
Points de Marave: 2
Folie : Désertion à l'intérieur
MessageSujet: Re: |Livre I - Terminé| L'important n'est pas ce que l'avenir nous réserve, mais ce que nous faisons du présent   Jeu 25 Oct - 22:02

15 janvier 2050

dans la nuit (suite mission, suite interrogatoire)



Un classement ? Pour autant qu’elle sache ce n’est pas le cas, Raven connaît ses tueurs comme personne, mais de là à tenir un classement Fallon l’ignore. C’est ce qu’elle va devoir découvrir pour mieux connaître ses ennemis, même si l’on est jamais assez préparé. Il faut toujours une place à l’improvisation, ça lui a sauvé la peau plus d’une fois par le passé. “J’en ai jamais entendu parler, mais elle est douée pour choisir celui qu’il faut en fonction de la demande. Elle ne manque pas de ressources.”

L’avenir de Kate a toujours appartenu qu’à elle, Fallon n’a jamais interféré là dedans. L’argent n’étant pas un problème, elle peut aisément entretenir sa fille, mais celle-ci a toujours tenu à son indépendance. Kate reste malheureusement ancré dans ses anciens démons, dans une dette qu’elle considère avoir à l’égard de Fallon alors que cette dernière n’a jamais vu les choses ainsi.

“Tu ne me dois rien Kate. Je n’ai aucun mérite dans ton histoire, j’ai exécuté un contrat, tu n’étais pas prévu dans l’équation et je t’ai utilisé, comme j’en ai utilisé de nombreux autres avant et après toi. Tu n’as aucune idée à quel point tu bouleverse ma vie, en bien, je ne le regrette jamais. Ne met pas une histoire de dette entre nous je t’en prie, tu es ma fille, point.”

La seule différence c’est que Kate ne s’est jamais comporté comme une victime, elle a été forte des mois durant, subissant encore les assauts masculin en nourrissant l’espoir que cela se terminerait bientôt. Elle s’est battue coute que coute pour aider l’impitoyable tueuse qui l’avait menacé de mort, qui l’utilisait sans remord, elle s’est battue pour sa liberté tout en craignant l’avenir. Kate avait mérité sa liberté par elle-même.

“Raven le sait depuis que je t’ai accueilli, Aleksandr l’a appris que récemment et si lui l’ignorait, les autres l’ignorent. C’est qu’elle n’a pas dû voir un quelconque intérêt à répéter à qui veut l’entendre ton existence et tant qu’elle ne se doute de rien, ça restera entre nous.” Quand et si elle apprend que sa tueuse joue double jeu, elle se fera un plaisir d’inventer un contrat sur la tête de Kate, Fallon n’en doute pas. Pour l’instant, la tueuse n’avait jamais fait causé de problème, elle exécutait les contrats sans broncher, les transactions financières s’étaient toujours bien déroulé et quand Fallon avait changé de cibles, Raven l’avait accepté sans trop rechigner. Elle ne manquait pas d’assassins de toute façon.

“Je ne t’aurai pas recommandé quelqu’un d’autre, Lily est compétente et elle m’a l’air patiente en plus d’avoir une technique que je n’ai jamais rencontré avant elle. Je pense qu’elle peut beaucoup t’apprendre.” Une technique totalement inconnu du répertoire de la tueuse, pourtant, elle a rencontré un sacré lot de bons combattants aux techniques différentes. Fut un temps elle s’en serait préoccupé, parce que son rôle était de protéger la mère patrie, mais les entraînements avec Lily sont une partie de plaisir dont elle ne veut pas se priver, alors elle ferme les yeux.

Le silence s’éternise tandis que Kate lui parle d’un jeune homme avec qui elle a discuté au moins 1 heure et voudrait la revoir. Elle n’y est pas du tout préparé, elle aurait bien dû savoir que sa fille ne resterait pas chaste jusqu’à sa mort. Aujourd’hui, elle ne sait pas quoi dire, encaissant le fait que sa fille soit sous le charme d’un homme. Ce n’est tellement pas habituel, elle imagine déjà Kate faire ses bagages pour aller le rejoindre lui, même si son esprit pragmatique lui dit que c’est trop tôt.

“Il ne revient qu’à toi de juger de ce Henry, tu es assez prudente pour deux à ce sujet.” Sur ce point Fallon ne se fait pas trop de soucis. Elle n’ajoute pas que le moindre faux pas de ce garçon signera son arrêt de mort, si ça devait se passer Kate ne lui en parlerait pas. “J’ignore ce que l’on ressent quand on aime, on en dit que du bien et c’est certes un amour différent, mais tu me fais du bien, donc ça ne doit pas être mensonger. Tu mérites le bonheur, de connaître ces émotions qui te donnent des papillons dans le ventre, je te souhaite que les bonnes expériences Kate… Mais avec cette épée de damoclès, je t’encourage à la prudence et la patience ma puce.”

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
avatar
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
Messages : 3797
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Alias : Venom
Métier officiel/officieux : Barmaid/Apprentie tueuse à gage

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 7+1
Points de Marave: 2
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
MessageSujet: Re: |Livre I - Terminé| L'important n'est pas ce que l'avenir nous réserve, mais ce que nous faisons du présent   Sam 27 Oct - 18:39

Nuit du 15 au 16 Janvier 2050

Plus sa mère parlait de cette Raven et plus la brune voulait s’en méfier comme de la peste. Celle qui gouvernait la Crows League n’était pas du menu fretin aux dires de l’africaine. Fallon reprit sur sa dette qui n’en était pas une à ses yeux. Bien sûr qu’elle l’avait utilisé, la barmaid n’était pas dupe ni stupide. Mais pour elle, il y avait une différence entre la façon dont Keaton l’avait utilisé et la façon dont la tueuse l’avait utilisé. Mais avec les paroles qui suivirent, Kate était incapable d’aller à l’encontre de sa sauveuse. Oui, depuis quelques années maintenant, elle était sa fille officiellement. La jeune femme n’avait jamais été plus heureuse que lorsqu’elles avaient parlé du fait qu’elles étaient une famille sans faire le rapprochement avec le fait que officiellement ça n’était pas le cas. Mais ça n’était pas tombé dans l’oreille d’une sourde et sa mère était revenue le lendemain matin avec les papiers pour une procédure d’adoption officielle. La brune avait failli se laisser tomber tellement elle n’y croyait pas. Cela avait fait une belle frayeur à Fallon qui avait probablement cru pendant un instant qu’elle hésitait à signer. Comprenant le malaise, elle s’était ruée aussi vite que possible sur le stylo pour compléter le formulaire. Cette soirée ainsi que le lendemain matin resteraient à jamais dans sa mémoire. Ramenant son attention dans le présent sur l’africaine, celle ci lui expliqua que seules deux membres de la League étaient au courant de son existence, y compris Raven, leur commanditaire. Concernant Aleksandr, cela n’était pas étonnant qu’il soit au courant, étant donné qu’il aurait dû l’entraîner pour compléter l’apprentissage de l’africaine. Mais voilà, les plans changeaient au vue de l’attentat et de la prise de bec avec le lieutenant Hart, et cet “allié” qui aurait dû l’aider à se perfectionner devenait une cible urgente à abattre.

C’est un bon point. Ca veut aussi dire que je suis un atout s’ils ne connaissent pas mon existence.

L’effet de surprise restait la meilleure des armes. Mais dans tous les cas, il allait falloir qu’elles se renseignent pour connaître le nombre de leurs adversaires. S’attaquer à dix ou cinquante personnes ne revenait pas du tout au même. Elle savait que sa mère en était consciente, c’est elle qui lui avait appris toutes les ficelles après tout. Une chose lui revint en tête. Cette nuit, Fallon avait reçu un message sur son téléphone lui demandant ce qu’elle foutait, comme pour l’inciter à tuer elle-même l’eurodéputé. Quelque chose n’allait pas dans ce qu’il s’était passé ce soir. La coïncidence semblait trop grosse aux yeux de la barmaid.

Tu ne trouves pas que la coïncidence est troublante et frustrante ? Tu reçois un message quelques minutes voir secondes avant que la bombe saute et tu es la seule exposée prête à être emmené par les flics pour qu’ils te fouillent.

Kate trouvait cela vraiment étrange et cela éveillait d'autant plus sa méfiance. L’avis de sa mère concernant sa coach lui fit plaisir. Elle allait pouvoir s’investir dans les deux séances hebdomadaires minimum que Lily lui avait recommandé. Revenant au sujet avec Henry, sa mère est étrange à ce sujet. Est-ce le fait de parler de mecs ou de sentiments ? Peut-être un peu des deux à vrai dire. Malgré cette sensation étrange que Fallon n’était pas en phase avec ce genre de sujet, elle l’encourageait comme elle l’avait toujours fait. Oui, un sentiment d’amour dans un couple et entre une mère et sa fille s’étaient probablement différent. Mais la brune rejoignait sa mère sur le fait que sa présence, son amour, sa bienveillance, tout ce qu’elle pouvait lui apporter en fait lui faisait réellement du bien. Serait-elle capable de s’en passer un jour ? Probablement pas, elle n’avait connu qu’elle après tout. L’africaine restait son encre, son point de repère, peu importait les circonstances. Perdues dans ses pensées, elle n’entendit pas la dernière remarque de sa sauveuse qui était pourtant probablement la plus importante. L’heure tournait et il était temps d’aller au lit après toutes ces émotions.

Je vais aller me coucher, j’en peux plus, le réveil va être difficile demain … enfin tout à l’heure.

Attrapant la tasse de sa mère, la jeune femme lui fit un câlin, marquant leurs retrouvailles et se dépêcha de nettoyer tout ça avant d’aller prendre une douche bien chaude pour détendre chaque muscle de son corps. Une fois qu’elle eut fini et que ses longs cheveux furent enfin séchés, elle se glissa en shorty et débardeur sous sa couette, le téléphone en main. Sa dernière pensée fut pour Henry à qui elle venait d’envoyer un message, à 2h45 du matin ...

_________________

The Ward family

Vyper & Venom




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: |Livre I - Terminé| L'important n'est pas ce que l'avenir nous réserve, mais ce que nous faisons du présent   

Revenir en haut Aller en bas
 
|Livre I - Terminé| L'important n'est pas ce que l'avenir nous réserve, mais ce que nous faisons du présent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: