AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 

Aller en bas 
 La vérité se trouve dans les gènes (ép. 2/3)
avatar
Protect & Retaliate
Messages : 1120
Célébrité : Jake Gyllenhaal
Alias : Stubborn
Métier officiel/officieux : Lieutenant de police / Combattant clandestin

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 2
Protect & Retaliate
MessageSujet: La vérité se trouve dans les gènes (ép. 2/3)   Ven 8 Juin - 7:52

La vérité se trouve dans les gènes (ép. 2/3)

Christopher ϟ StubbornKate ϟ Venom

Une semaine s’était écoulée depuis le terrible attentat du 15 janvier et le difficile – douloureux – interrogatoire qui avait suivi avec les Ward. Beaucoup de choses y avaient été dites, souvent désagréables. D’importantes révélations, également, bien que chacune des trois personnes réunies gardait encore un grand nombre de secrets.
Certes, ils avaient fini par s’accorder sur une alliance afin de faire tomber les responsables de l’attentat – Raven et la Crows League. Mais la relation du policier avec les Ward était plus que jamais ambiguë, ambivalente. Le trio donnait l’impression de se faire confiance comme des criminels en cavale, incapables de fermer l’œil par crainte d’être poignardés à la première occasion.

Fort heureusement, l’affaire qui impliquait aujourd’hui Christopher et Kate les menait sur un terrain délicieusement neutre. Nulle question de tueurs à gages, de prostitution, de conditions de vie déplorables à Coal District, de flic corrompu. Il s’agissait d’une banale analyse ADN pour une bonne cause, bien qu’officieuse et illégale.
Christopher détenait depuis peu un frottis buccal de Lily Bradbury, la coach self-défense aux capacités surhumaines qui se prenait pour une Valkyrie. Grâce à cette analyse, il espérait aider cette femme un peu dérangée à accepter la vérité sur ses origines. Le lieutenant de police s’était engagé à garder son identité et la démarche secrètes. Il avait donc besoin d’une personne capable d’utiliser les appareils des laboratoires en génétique de la police scientifique. Une personne qui ne poserait pas de questions, ne remplirait pas de paperasse et ne mentionnerait jamais cette petite opération clandestine.

L’idée d’en parler à Kate Ward ne lui était venue que très récemment. Comme il lui avait expliqué au cours de l’interrogatoire, sa confiance en elle était limitée. Mais jusqu’à preuve du contraire, Kate était fiable tant que ça ne concernait pas les Ward de près ou de loin. Christopher croyait encore en cette étudiante bien intentionnée, comme lorsqu’il lui avait organisé une visite des locaux de la PTS ou confié du matériel de prélèvement afin qu’elle s’exerce à des travaux pratiques.
En lui témoignant sa confiance pour cette mission non dénuée de risque, Christopher désirait une nouvelle fois l’encourager, lui démontrer que Fallon n’était pas la seule personne au monde à la soutenir.
Par ailleurs, les Ward et lui étaient dorénavant alliés. Et une alliance, ça se travaille. Cette rencontre serait aussi, espérait-il, l’occasion de repartir sur des bases plus saines après leur interrogatoire salé.

— Bonsoir, Kate, dit-il en voyant la jeune femme approcher. Aucun fan ne t’a suivie ? Prête à mettre en pratique ce que tu as appris dans tes bouquins afin d’aider une femme dans le besoin ?

Autant partir sur un ton aimable, avec un zest d’humour sur la popularité de Kate qui faisait en réalité allusion à la Crows League. D’après Fallon, Raven était une parano qui risquait d’avoir les Ward à l’œil. Maman Ward se montrait précautionneuse, voire surprotectrice avec sa fille, mais le policier ne commettrait pas l’erreur de négliger ses avertissements.

— Tiens, ton sésame pour pénétrer l’univers des séquenceurs ADN et des tubes à essai, dit-il en lui remettant un badge. Tu t’appelles Maria Gibson et tu bosses ici depuis septembre. Je n’ai pas trouvé mieux.

Le lieutenant n’avait rien d’un agent secret capable d’infiltrer les locaux de la PTS par un conduit d’aération ou autre passage dérobé. Bien que le secteur scientifique fut moins sécurisé que les cellules de détention, l’immense commissariat central formait une forteresse infranchissable dont il n’avait aucune envie d’éprouver les défenses.
Christopher avait donc opté pour la simplicité : entrer par la grande porte grâce au badge d’une jeune technicienne affectée au laboratoire de génétique, sur lequel il avait tout simplement collé la photo de Kate. Avec de l’aplomb et un peu de chance, Kate pourrait entrer et sortir sans attirer l’attention.
Dans cette opération comme dans toutes les autres, le risque zéro n’existait pas.

Il faisait nuit, l’air était glacial et la quasi-totalité du personnel avait quitté les bâtiments de science et d’étude. Ceux-ci restaient néanmoins ouverts 24 heures sur 24 pour les affaires urgentes et quelques programmes de recherche confidentiels.

— Des questions avant qu’on y aille ? Tu peux encore changer d’avis et faire demi-tour, je ne t’en voudrais pas. Mais une fois à l’intérieur, il ne sera plus question de faire machine arrière et tu devras suivre mes instructions à la lettre. C’est compris ?

Le lieutenant s’efforçait de ne pas se montrer trop autoritaire – un exercice difficile dans la présente situation. Kate était une alliée, pas sa subordonnée, mais c’est dans son univers à lui qu’il l’entraînait. Tous deux risquaient gros : une carrière d’officier de police pour l’un, ses chances d’intégrer la police ou une autre institution publique pour l’autre.
Le flic était assez confiant, mais il n’avait jamais bossé avec la barmaid et ignorait comme elle réagirait en cas de pépin. Sans compter sa mère, qui voudrait sans doute le tuer si par malheur il arrivait quelque chose à sa fille chérie.

_________________
ϟ La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique ϟ

“Death leaves a heartache no one can heal, love leaves a memory no one can steal.”
“All your troubles, struggles, pains and suffering is worth one good thing.”

FICHELIENSRPs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/t166-christopher-hart-relati
avatar
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
Messages : 1496
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Alias : Venom
Métier officiel/officieux : Barmaid/Apprentie tueuse à gage

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 7
Points de Marave: 1
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
MessageSujet: Re: La vérité se trouve dans les gènes (ép. 2/3)   Lun 11 Juin - 16:57

22 Janvier 2050

Cela faisait près de sept jours que la famille Ward avait survécu à un attentat à la bombe ainsi qu’à un interrogatoire éprouvant en face à face avec le lieutenant Hart. L’étudiante avait compris que cette soirée avait mis une réelle distance entre le policier et elle. Alors que quelques jours avant la catastrophe, Christopher lui confiait tous les espoirs qu’il nourrissait pour son avenir, depuis qu’il les avait fait embarquer au poste de police, il pensait qu’elle n’était d’aucune confiance, encore moins que sa mère adoptive qui n’avait cessé toute la soirée de lui rentrer dans le lard. Kate allait donc avoir du travail pour rattraper tout cela. Elle s’était jurée, une fois entrée en contact avec lui, qu’elle garderait un oeil sur le British pour son amie. Kate était déjà revenue au poste de Police, deux jours auparavant, pour visiter les lieux et rencontrer la belle et gentille Eva. Il s’agissait de celle qui lui avait fait visiter les locaux. Malheureusement, elle n’avait pas croisé le lieutenant. Elle fut donc surprise de recevoir un message de sa part lui demandant de l’aide. Il avait besoin d’une personne ayant la connaissance pour réaliser des tests de génétiques avec le matériel de la police scientifique sans que ces analyses ne ressortent où que ce soit. La plus grande discrétion était donc de mise. Vêtue d’un slim noir et d’un débardeur noir, l’étudiante avait noué ses cheveux en une queue de cheval haute et avait passé une veste type polaire pour compléter sa tenue.

Tout en se dirigeant vers l’EPD, la brune se rappela du soir de l’interrogatoire. Fallon et Christopher s’étaient mis d’accord pour faire semblant d’être en couple. Ce dernier avait mal pris la petite blague où Kate l’avait appelé “beau papa”. Par ailleurs, ses mots concernant l’idée qu’il se faisait d’un couple résonnaient toujours dans son esprit. La barmaid n’avait rien laissé paraître mais pour autant, elle avait eu sacrément mal au coeur en l’entendant parler des souvenirs que sa relation avec Lauren lui avaient laissé. Le policier avait mordu la poussière en apprenant les liens de Lauren avec le gang suite à son “décès”. Déjà que l’homme souffrait de la disparition de sa bien aimée mais rajouter à cela la trahison, il n’avait toujours pas digéré la chose malgré les années qui s’étaient écoulées. Cette amertume était ressorti concernant la relation qu’elle entretenait avec sa mère. Le lieutenant croyait dur comme fer que la barmaid couvrirait sa mère en toutes circonstances mais cette dernière savait que c’était faux. Cela ne ferait absolument pas plaisir à la brune, mais elle ne laisserait pas sa mère tuer sans raison. Il est vrai qu’elle l’avait beaucoup orienté dans son travail de tueuse à gage. Mais a contrario de Christopher, la jeune femme savait que sa mère avait un problème auquel elle n’avait actuellement pas de solution. Les expériences qu’elle avait subi l’avaient transformé au point qu’elle était prise parfois de frénésie et d’un besoin irrépressible de tuer. Elle préférait clairement gérer sa mère adoptive avec douceur, mais elle savait aussi qu’elle ferait tout pour l’arrêter si jamais Fallon n’arrivait plus à reprendre le contrôle. Kate s’en voudrait trop de la laisser aller.

Bonsoir lieutenant Hart. Pas de soucis, je vous suis.

Aucun fan ? Ce genre de remarque la hérissait facilement mais ce n’était pas le moment de se braquer. Si les gens savaient à quel point elle rêverait ne pas plaire aux hommes. Le tutoiement que le policier avait adopté ne la gênait pas le moins du monde. Mais la brune avait préféré opter pour le vouvoiement respectueux du début étant donné qu’il n’avait pas eu l’air d’apprécier la façon dont elle lui avait parlé lors de l’interrogatoire. Christopher semblait lui faire attention à se montrer aimable. Après tout ce qu’il avait pu lui dire une semaine auparavant, l’étudiante préférait rester méfiante. Acceptant le badge qui allait lui permettre de rentrer dans les locaux de la police, elle adressa un signe de tête reconnaissant au lieutenant pour les informations concernant sa fausse identité. La barmaid espérait juste qu’on ne la reconnaisse pas si ce n’était pas ce que souhaitait l’officier de police. Après tout, une semaine en arrière elle était celle qu’on interrogeait. Aujourd’hui, la jeune femme s’infiltrait sous une fausse identité pour tenter d’apporter son aide à Christopher et d’ici quelques mois, elle espérait intégrer officieusement la PTS. Le British lui précisa qu’elle allait devoir suivre ses directives sans hésiter ni flancher de craintes qu’ils se fassent tous les deux attraper là où ils ne devraient pas être. Grossomodo, il lui demandait de lui faire confiance comme lui tentait de lui faire confiance en lui confiant cette tâche. C’était le point noir du tableau. Kate était incapable de comprendre pourquoi, après lui avoir fait comprendre qu’il n’aurait jamais confiance en elle, il lui confiait une mission aussi importante et dangereuse, surtout pour lui.

Absolument aucune. Vous n’aurez qu’à me dire tout ce que je dois savoir quand vous le jugerez nécessaire. Je vous suis sans soucis.

Lui emboitant le pas, ils se dirigèrent tous les deux à l’intérieur des locaux. Suite à sa visite aux côtés d’Eva, la brune avait repéré que les laboratoires biologiques se situaient au premier sous-sol. Lorsque le lieutenant saluait quelqu’un, Kate faisait un signe pour dire bonjour à son tour. Moins elle ouvrait la bouche et moins elle risquait d’attirer l’attention. Pour autant, elle se déplaçait presque à la hauteur de Christopher. L’ascenseur étant un nid à emmerdes, le lieutenant opta pour les escaliers, sage décision du point de vue de l’étudiante. Les cages d’ascenseurs étaient un lieu clos et petit qui poussaient à l’observation des autres et à la conversation. Ces deux faits n’arrangeraient pas leur affaire. Une fois arrivés au bon étage, ils passèrent à tour de rôle la porte permettant de sortir de la cage d’escalier lorsque la jeune femme entendit une voix qu’elle reconnut tout de suite. Un collègue à Eva, qu’elle avait rencontré deux jours auparavant, était de toute évidence à cet étage. Jetant un oeil aux environs, elle observa le lieutenant pour voir dans quelle direction ce dernier se dirigeait avant de voir comment elle pourrait le suivre.

_________________

The Ward family

Vyper & Venom




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Protect & Retaliate
Messages : 1120
Célébrité : Jake Gyllenhaal
Alias : Stubborn
Métier officiel/officieux : Lieutenant de police / Combattant clandestin

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 2
Protect & Retaliate
MessageSujet: Re: La vérité se trouve dans les gènes (ép. 2/3)   Mar 12 Juin - 16:23

La vérité se trouve dans les gènes (ép. 2/3)

Christopher ϟ StubbornKate ϟ Venom

L’officier de police pénétra le premier à l’intérieur du grand vestibule. Entre faire preuve de galanterie et éviter un couac, même très improbable, Christopher avait rapidement tranché.
Le visage du jeune sergent de garde se tourna aussitôt dans sa direction. Un visage qui ne lui était guère familier. Tant mieux.

Christopher pivota sur lui-même, attendant que son alliée franchisse à son tour l’entrée principale avant d’avancer jusqu’au portique de sécurité. Il salua sobrement le sergent, sortit son badge, son arme de service, passa entre les panneaux du scanner corporel. Une lumière verte s’alluma, signalant l’absence d’armes à feu ou engins explosifs.

— Alors, lieutenant, on travaille sur une affaire urgente ? questionna le sergent en hochant la tête.

Bigre ! Un curieux. Une idée jaillit dans l’esprit de Christopher tandis que Kate approchait à son tour.

— En quelque sorte, répondit l’Anglais avec un sourire énigmatique.

Il se pencha au-dessus du sergent, masquant sa bouche avec une main dressée pour que ses mots ne parviennent pas aux oreilles de la jeune scientifique.

— C’est surtout une bonne excuse pour passer quelques heures en tête à tête.

Christopher termina avec un clin d’œil appuyé, lequel sembla ôter toute méfiance au policier de garde. Celui-ci accueillit Kate avec un large sourire, la gratifiant d’un « Bonne nuit, mam’zelle » guilleret lorsqu’elle s’éloigna à la suite de Christopher.
Il avait à peine regardé le badge trafiqué.
Le lieutenant détestait employer ce genre de stratagème, contraire à sa morale et ses valeurs. Mais puisqu’il était supposé former un couple discret avec une Ward (il n’avait pas fini de s’en mordre les doigts, comme toutes les concessions faites à Fallon !), jouer de cette tromperie pour détourner la suspicion d’un sergent de police lui paraissait à moitié acceptable.

Christopher était loin de connaître le vaste complexe scientifique comme sa poche. Des panneaux aux noms de service parfois sibyllins pointaient dans toutes les directions et il n’était pas entièrement sûr de la direction à prendre.
Le lieutenant s’arrêta à un croisement et se tourna vers sa jeune complice qui le suivait en silence.
Depuis leur confrontation du 15 janvier, il ressentait toujours un léger malaise envers elle. Tout était tellement plus simple lorsque Kate était une simple étudiante de Coal District qu’il encourageait à rejoindre la police scientifique !

— Tu te souviens bien des lieux, après ta visite de la dernière fois ? Cet endroit est un vrai labyrinthe… à croire qu’ils les cachent, ces laboratoires d’analyse génétique.

Ce qui perturbait son sens de l’orientation, peut-être, était le panneau « Chimie – Analyse des matériaux » qui menait au bureau de la fringante Irlandaise récemment affectée à la PTS d’Europolis, Eva Walsh. Les événements s’étaient enchaînés à une vitesse folle, si bien qu’il n’avait guère eu le loisir de repenser à cette criminologue à l’énergie incroyable. Eva possédait un esprit brillant, une assurance déconcertante, des manières à la fois gracieuses et impertinentes, un charme phénoménal auquel Christopher aurait facilement succombé s’il n’était pas une cause perdue.

Kate l’aiguilla au niveau -1 ; ils parcoururent les longs corridors et larges escaliers sans croiser plus d’une poignée de blouses blanches. Véritable fourmilière durant le jour, seules des toussotements (le froid hivernal et les climatisations mal entretenues faisaient des ravages) et bourdonnements de machine accompagnaient le silence du complexe scientifique à cette heure de la nuit.
Lorsqu’ils franchirent la cage d’escalier, le lieutenant remarqua que Kate s’était arrêtée, les sens en alerte.

— Un problème ? s’enquit-il à voix basse.

Jusqu’ici, c’était un sans faute. Kate se fondait parfaitement dans le décor, adoptant une attitude discrète sans en faire trop (rien n’attire plus l’attention qu’une personne essayant de se soustraire à la vue des autres !).
La voix qui résonnait au sortir de la cage d’escalier lui était familière et l’homme à qui elle appartenait risquait de les confondre. Une grosse voix que le policier reconnaissait également… Hickman l’hippopotame !

— Je m’en occupe, dit Christopher à voix basse. Commence l’extraction de l’ADN sans moi, je te rejoins dans une poignée de minutes. Rappelle-toi : surtout, personne ne doit mettre la main sur cet ADN. En dernier recours, détruis tout.

Glissant une main dans une poche intérieure de sa veste, Christopher en sortit un sachet contenant le prélèvement de Lily Bradbury qu’il tendit à l’étudiante.
Il s’éloigna de quelques pas avant de faire demi-tour.
Son visage était plus doux, ses yeux fuyants trahissaient sa gêne.

— Écoute, Kate, je ne me rappelle pas très bien toutes les saletés que j’ai pu dire l’autre jour. Mais sache que là, maintenant, cette femme (Chris pointe le prélèvement du doigt.) et moi comptons sur toi et je ferais tout mon possible pour te couvrir. Tu n’es plus une gamine et tu t’en sors très bien, mais je tenais à ce que tu le saches, au cas où ça tourne mal. La poisse, on connaît ça tous les deux.

Christopher ponctua ses dernières paroles d’un sourire d’encouragement.
Il ressentait toujours cette appréhension tenace – la mission pouvait rapidement dégénérer –, mais aussi une volonté farouche d’agir pour le bien.
Et ça faisait un bien fou, après avoir touché le fond le 15 janvier.

Après un soupir, Christopher marcha d’un pas déterminé jusqu’à la salle où résonnait la voix d’ogre du Dr Hickman. Juste avant d’entrer, le policier se tourna une dernière fois vers Kate et leva un pouce victorieux.

— Docteur Hickman ! s’écria-t-il en franchissant le seuil de la porte. Quelle surprise de voir ici à une heure si tardive, que faites-vous si loin du département chimie ?

Christopher ferma la porte derrière lui, permettant à Kate de traverser le couloir sans que le collègue d’Eva Walsh s’avise de sa présence.

_________________
ϟ La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique ϟ

“Death leaves a heartache no one can heal, love leaves a memory no one can steal.”
“All your troubles, struggles, pains and suffering is worth one good thing.”

FICHELIENSRPs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/t166-christopher-hart-relati
avatar
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
Messages : 1496
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Alias : Venom
Métier officiel/officieux : Barmaid/Apprentie tueuse à gage

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 7
Points de Marave: 1
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ...
MessageSujet: Re: La vérité se trouve dans les gènes (ép. 2/3)   Jeu 14 Juin - 13:24

22 Janvier 2050

Lorsqu’ils avaient franchit la porte principale, Kate avait été surprise de voir à quel point le lieutenant avait détourné l’attention du vigile très facilement. Alors que ce dernier avait ouvert la discussion en s’intéressant aux raisons de leur présence tardive, ce qui n’était pas pour leur faire plaisir loin de là, Hart avait clos la conversation de manière aussi rapide et efficace. L’étudiante se demandait bien ce qu’il avait pu lui dire pour stopper la curiosité d’un homme aussi simplement. Polie, la brune lui avait répondu “Bonne soirée” lorsque ce dernier s’était adressé à elle sans trop comprendre l’attitude du gars.

Etonnamment, le lieutenant ne se repérait pas franchement dans le bâtiment tandis que la jeune femme avait déjà largement repéré les lieux qui l’intéressaient. Une après-midi à visiter les locaux lui avaient suffi pour savoir retourner dans les laboratoires de biologie, de chimie, de balistique ou encore d’informatique. Arrivés à l’étage de la police scientifique, Christopher ne mit pas bien longtemps à se rendre compte que la brune avait cessé de se déplacer. Cette dernière lui avait fait un signe de tête en direction de la voix reconnaissable du docteur Hickman. Elle avait pas mal discuté avec lui deux jours auparavant alors même s’il devait voir passer du monde, il était préférable de ne pas prendre de risque. Malheureusement, ce dernier avait cessé de parler laissant le temps à Hart de lui demander s’il y avait un problème. La réponse vint d’elle-même quand le docteur reprit la parole. Christopher reprit la parole lui donnant des instructions précises. En cas de problème, elle ne devait laisser les résultats à la portée d’absolument personne. Attrapant le sachet tendu par le lieutenant, la jeune femme le regarda s’éloigner pour le voir rapidement faire marche arrière. Surprise, elle écouta soigneusement les paroles de l’homme qui lui faisait face.

Je suis venue ici exprès pour cela donc je ne me concentrerais uniquement sur cette tâche ne vous inquiétez pas.

Sa remarque sur le fait qu’elle n’était plus une gamine laissait sous-entendre le contraire, encore plus avec ce qu’il avait pu dire au cours de l’interrogatoire. Mais cette soirée n’était pas dédiée aux règlements de compte mais bien à la science. Elle lui retourna tout de même son sourire quoi qu’un peu timide. Elle connaissait un minimum le fonctionnement de Christopher au fond grâce à Lauren. Pour autant, son attitude au bar puis lors de l’interrogatoire l’avait pas mal induite en erreur et l’étudiante ne savait plus trop sur quel pied danser en compagnie du lieutenant Hart. Observant ce dernier de dos, il s’était mis en marche en direction du docteur Hickman qu’il interpella de façon bien joyeuse contrairement à ses habitudes. Une fois la porte fermée, la brunette s’activa. Les laboratoires de biologie se situaient à peu près au milieu du niveau, les derniers qui étaient au fond étaient ceux d’informatiques et de balistiques. Lorsqu’elle dût passer non loin des laboratoires de chimie, la jeune femme fit en sorte d’avoir un pas léger et une oreille attentive au moindre bruit qui pourrait suggérer qu’une personne était présente. Arrivée devant les salles permettant les analyses qu’elle devait faire, Kate opta pour la dernière des salles espérant que quiconque souhaitant réaliser un test génétique se précipite dans la première des salles. Ce genre de pièce était comme un rêve pour la jeune étudiante qui espérait bientôt pouvoir passer ses journées entières dans ce genre d’endroits.

Mais l’heure n’était pas aux rêvasseries mais bien à l’action. Se précipitant au fond de la salle, la brune se mit au travail. Analyser une séquence ADN n’était pas des plus simples ni des plus rapides. Afin d’avoir le temps de faire toutes les analyses demandées par Christopher, il ne fallait pas qu’elle chôme. Enfilant des gants en latex trouvé dans un placard, la jeune femme ouvrit le sachet pour sortir le prélèvement nécessaire aux analyses. Elle aspergea le coton plein de salive d’un produit à pH neutre afin de pouvoir le frotter et déposer un peu de la salive sur une lame. Une fois chose faite, elle déposa le coton de tige dans un tube à essai rempli d’un liquide colorant nécessaire à la seconde analyse. Reprenant sa lamelle, Kate ajouta une goutte d’un sérum avant de l’enfermer sur la lame avec une lamelle. Déposant l’objet sur le microscope, elle observa l’écran pour constater la vitesse de l’appareil.

C’est à ce moment précis qu’elle entendit du bruit dans le couloir. Attrapant l’outil qui contenait le tube à essai, elle le déposa derrière l’énorme microscope électronique avant de s’accroupir derrière la paillasse. Sa réactivité était parfaite et lui permit de passer inaperçu. Elle entendit un souffle durant un laps de temps très court qui lui parut tout de même être une éternité. A la suite de cela, la porte se referma et des pas s’éloignèrent tranquillement. Kate expira pour se détendre, ça n’était pas passé très loin. Refaisant surface de derrière la paillasse, la jeune femme reprit les analyses qu’elle avait commencé. Le microscope électronique lui indiqua plusieurs éléments dont un qui prit la barmaid totalement au dépourvu. Le taux d’HCG dans cette salive était anormalement élevé. Bien que ce type d'analyse ne faisait pas partie de son apprentissage, l'étudiante savait parfaitement ce que ce résultat signifiait. La femme qui se cachait derrière ce test était enceinte. Hart était-il le père ? Aurait-il fait ça à Lauren ? Cette idée fit monter la pression. Certes, elle était “morte” depuis trois ans. Mais lui qui remettait à toutes les sauces qu’elle l’avait trahi, il se serait dépêché de refaire sa vie avec une autre ? C’était assez invraisemblable …

Confuse, la barmaid reporta son attention sur les autres résultats. Malheureusement, la colère envers le lieutenant ne cessait de croître. Elle qui savait Lauren en vie n’arrivait pas à retenir ce sentiment de trahison envers son amie. La brune comprenait le point de vue de Christopher, étant donné les éléments qu’il avait en sa possession. Ce qu’elle ne lui pardonnait pas, c’était de se fier à ce qu’il savait ou pensait savoir au point d’écraser toute la confiance qu’il avait en sa chère et tendre. Un bruit de pas remit un coup de stress à l’étudiante qui s’abaissa de nouveau derrière la paillasse. La porte se referma rapidement mais elle n’avait pas l’impression que l’individu soit sorti de la pièce pour autant. Elle entendait un semblant de respiration. Etait-ce bien Hart qui s’était débarassé du docteur Hickman ? Kate devait se tenir prête à prendre les échantillons et à les brûler si nécessaire. Elle l’avait promis au lieutenant.

_________________

The Ward family

Vyper & Venom




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Protect & Retaliate
Messages : 1120
Célébrité : Jake Gyllenhaal
Alias : Stubborn
Métier officiel/officieux : Lieutenant de police / Combattant clandestin

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 2
Protect & Retaliate
MessageSujet: Re: La vérité se trouve dans les gènes (ép. 2/3)   Ven 15 Juin - 16:08

La vérité se trouve dans les gènes (ép. 2/3)

Christopher ϟ StubbornKate ϟ Venom

Si l’hippopotame n’était pas une espèce en voie de disparition, Christopher aurait sans doute abattu celui qui se trouvait devant lui. Ou chercher à le faire taire par tous les moyens, a minima. Le gargantuesque Hickman n’avait cessé de se plaindre depuis que le lieutenant avait franchi le seuil de la porte, un sourire forcé aux lèvres. Son maigre salaire (assurément non proportionnel à sa charge pondérale), le manque d’enthousiasme de son assistante (forcément sans lien avec son attitude déplaisante) et le comble : les heures de nuit mauvaises pour son cœur (contrairement aux deux cheeseburgers géants qu’il avait apportés pour son encas de minuit, avec assez de matières grasses pour subvenir aux besoins journaliers d’un travailleur manuel).

Il avait fallu dix bonnes minutes au policier pour en placer une et connaître le motif de la présence du scientifique : le recalibrage de routine de machines aux noms alambiqués. Indispensables aux activités diurnes de la police scientifique, on devait obligatoirement en assurer la maintenance pendant la nuit. « Vous avez aussi des appareils de ce genre en génétique ? » avait immédiatement demandé Christopher. « Heureusement que non ! » avait beuglé Hickman. Son gosier qui ressemblait déjà à un goitre avait pris les dimensions du pélican en plein repas. L’expert croulait déjà sous le travail (la faute au manque de personnel et l’incompétence de ses collèges) et qu’il faudrait lui passer sur le corps (prévoir des roues de tracteurs pour gravir les pentes de sa bedaine) avant d’espérer lui en attribuer davantage.
Naturellement, Christopher saisit l’occasion de laisser l’expert (très compétent en dépit des apparences) à sa tâche et lui fausser compagnie. Hickman n’irait guère se pointer dans les labos de génétique et il aurait sans doute fini avant l’analyse de Kate. Un problème de moins à se soucier !

Le lieutenant emprunta ensuite le même itinéraire que sa complice, marchant avec l’assurance de l’homme qui a des raisons légitimes de se trouver dans un bâtiment de la PTS en pleine nuit.
Personne dans la première salle, dans la deuxième non plus… Kate s’était visiblement terrée dans le laboratoire du fond. Un choix avisé que le policier accueillit avec un hochement de tête approbateur. Lorsqu’il s’agissait d’agir dans la discrétion – dans l’illégalité, la plupart du temps – Vyper lui avait sans doute inculqué de bons réflexes.
Christopher se demanda d’ailleurs si Kate portait un alias comme sa mère à la langue fourchue. Mamba ? Cobra ? Naga, peut-être ?
Après avoir vivement refermé la dernière porte derrière lui, le policier eut la surprise de ne voir personne parmi les appareils dont certains étaient pourtant en fonctionnement.

— Maria ? J’ai salué le docteur Hickman, il termine la maintenance des machines et rentre chez lui. Tu vas pouvoir travailler en toute quiétude !

Christopher jugea plus prudent d’employer l’identité factice de Kate, tout en signifiant clairement qu’ils ne courraient aucun danger.
Ses lèvres s’écartèrent lorsque l’étudiante se redressa, chassant l’expression soucieuse de son visage.

— Tout va bien ? On devrait être tranquilles maintenant.

Kate était visiblement tendue comme une corde de piano et prenait sa mission très au sérieux.
Le policier penchant la tête sur le côté pour mieux détailler l’intruse du regard, puis posa les mains sur ses hanches.

— En plus, ta couverture ne risque rien. Pour moi, tu as l’allure d’une jeune laborantine tout à fait ordinaire. Les premières semaines, presque toutes craignent de commettre une erreur qui pourrait disculper un violeur ou mettre en péril une enquête. C’est une grosse responsabilité, mine de rien.

Christopher fit le tour de la salle en jetant un œil sur les appareils. Loin d’être ignorant en matière de sciences, il connaissait les fondements théoriques de l’extraction et de l’analyse ADN, mais sans détenir le moindre savoir-faire qui pourrait aider Kate dans sa tâche.
Son doigt caressa le microscope électronique que venait d’utiliser l’étudiante, laquelle le fixait avec un regard étrange.
Le policier percevait le malaise qui se dressait entre eux comme une muraille de pierres froides. À ses yeux, les événements du 15 janvier et leurs conséquences expliquaient à eux seuls le trouble qui agitait leurs esprits, l’embarras qui brouillait leurs regards, la retenue qui brimait leurs paroles. Le stress de cette opération clandestine amplifiait la tension élevée, quasiment palpable, qui alourdissait l’atmosphère de la pièce.

— Alors, qu’est-ce que ça fait d’avoir un labo à toi toute seule ? Je connais une fillette de ma paroisse qui rêverait d’être à ta place ! À peine six ans, et elle préfère déjà les tubes à essai aux poupées Mattel.

Le lieutenant affichait – feignait – une décontraction qu’il espérait contagieuse.

_________________
ϟ La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique ϟ

“Death leaves a heartache no one can heal, love leaves a memory no one can steal.”
“All your troubles, struggles, pains and suffering is worth one good thing.”

FICHELIENSRPs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/t166-christopher-hart-relati
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La vérité se trouve dans les gènes (ép. 2/3)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La vérité se trouve dans les gènes (ép. 2/3)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» RNDDH mande ankete senatè C. Gilles, J. Jean, R. Heriveau pou konbinn lwa dijans
» Créatures rares et nommés - Ered Luyn
» Abheleim ou Saphan et Sonak?
» Le poison se trouve dans la queue. [Wolfgang/Hanskarl]
» [Spécial Halloween] Sans peurs et sans reproches (libre) [HOT à la fin]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: