Tumblr  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 

Aller en bas 
 Les démons de minuit
avatar
Villains
Messages : 92
Célébrité : Chris Hemsworth
Alias : Silver Fox
Métier officiel/officieux : Fleuriste / Braqueur

Dossier Central
Equipe: Mad Foxes
Points de Baston: 7
Points de Marave: 0
Villains
MessageSujet: Les démons de minuit   Mar 10 Avr - 21:46

Okay, ça vient du chef, mais quand même, tu parles d'une mission pourrie. Je sais bien qu'il faut contrôler la situation et anticiper les possibles difficultés et embrouilles. Je suis même on ne peut plus d'accord, si on fait quelque chose, autant le faire bien, voire parfaitement. Mais il aurait pu refiler le bébé a Riley, elles auraient parlé fringues et se seraient fait les ongles, elles seraient devenues potes, ce genre de conneries. Oui bon, okay, ça colle pas vraiment à Riley, mais elle sait bien faire semblant non ?... Et au pire, elle lui aurait fait du rentre-dedans et voilà. On se serait marrés le soir en prenant un verre quand elle nous en aurait parlé. Ca aurait peut-être pas fait rire le chef, mais il a aucun humour en même temps... Avec tout le respect que je lui dois, tout ça...
Mais non, elle est déjà occupée il parait. Donc je me coltine le truc. Genre mon boulot à moi compte pas... Non autant ne pas avoir de réponse, surtout que je la connais déjà, ils se marrent assez comme ça. N'empêche que c'est tranquille, que personne ne me casse les couilles, et que ça casse pas mal l'image qu'on pourrait avoir. Et puis j'aide Éloïse, ça c'est cool, et ça, ils comprennent. La famille, ils comprennent toujours, c'est tout ce qui compte non ?

Tout ça pour expliquer pourquoi je me retrouve à filer cette nana à une heure indue. Normalement a cette heure-là, je pionce ou mieux, je m'envoie en l'air avec une fille. Au lieu de ça, je la suis des yeux, les mains enfoncées dans les poches de mon blouson. Je peux même pas fumer, on sait jamais qu'elle capte la clope ou la fumée. L'arnaque donc. Et j'ai faim. L'odeur de la boulangerie pas loin m'aide carrément pas. Le seul bon côté, et pas des moindres okay, c'est qu'elle est carrément mignonne. Ca fait quelques jours que je la suis plus ou moins, et elle a vraiment pas la tête de l'emploi. Un peu plate, mais c'est un joli petit lot. Et junkie donc, même si j'ai pas encore réussi à savoir à quoi elle est accro. Ça sera toujours utile de le savoir.

Et si jusque-là, il n'y avait rien de bien notable à relever, je me fige, m'enfonçant un peu plus dans les ombres, quand je la voit aller à la rencontre de deux flics. Enfin non, pas simplement des flics qui font genre la circulation, des inspecteurs. Fait chier. Et elle semble les connaître en plus non ? Elle est quand même pas en train de tout foutre en l'air pas vrai ?
Je soupire en me passant une main dans les cheveux, avant d'allumer une clope et de me diriger vers eux.

« Excusez-moi… » J'esquisse un sourire désolé. « Je veux pas vous déranger, je vois bien que vous êtes occupés, mais ... »

Les flics me jettent un coup d’œil et l’un d'eux hoche la tête.

« Qu'est-ce qu'on peut faire pour vous M'sieur ? »

« J’ai vu des mecs un peu… ivres qui traînaient à côté du parking là-bas. Ils avaient l’air pas mal excités et s’en prenaient un peu à tout ceux qui passaient… Et comme ils étaient 4 ou 5, et que je suis pas suicidaire… C’est votre boulot, de veiller sur les gens non ? »

Ils plissent les yeux en me regardant, mais je suis l’innocence incarnée. Ou presque. Le pire étant que c’est vrai donc. Et à dire vrai, c’est pas 4 mecs qui m’auraient fait peur, mais j’avais autre chose à foutre. Ils saluent la fille, nous souhaitent vaguement une bonne journée et se sauvent dans la direction indiquée. Bien. Et maintenant ? Je jette un coup d’œil à la fille.

« Désolé, je voulais pas vous interrompre… J’espère que c’était pas trop important... » Je la dévisage une seconde, avant d’esquisser un sourire. « Ca va faire gros lourd, mais le fait est que j’allais prendre un petit déj dans le dinner là-bas… Je peux vous inviter pour me faire pardonner ? »

Quoi, je peux toujours tenter non ?

_________________


Un grand guerrier ?
Personne par la guerre ne devient grand

       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Neutral
Messages : 408
Célébrité : Willa Holland
Alias : Atlas
Métier officiel/officieux : Serveuse/hackeuse

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 2
Neutral
MessageSujet: Re: Les démons de minuit   Lun 23 Avr - 15:20

Je soupire, me retenant de lever les yeux au ciel quand, pour la troisième fois, ils me reposent la même question. J’ai envie d’une clope et de les envoyer chier. Sauf que je peux pas avoir la première et pas faire la seconde. Le monde est encore plus laid que d’habitude donc. Je me mordille la lèvre et je me contente alors de souffler, d’un ton égal. « Non, je n’avais jamais vu ces types. Oui ils sont partis avec la caisse. Non je n’ai rien gardé pour moi et je ne suis pas capable de faire un portrait. » Je peux quand même pas m’empêcher d’ajouter, non sans un sourire. «Enfin, sauf si vous voulez que je fasse le portrait de mecs avec des cagoules. Ca peut aller vite remarquez… » Au regard que me lance un des flics, je me dis que je vais arrêter de pousser ma chance. Manquerait plus qu’ils trouvent une excuse pour m’embarquer avec eux. Et j’ai pas spécialement envie de me faire arrêter.

Surtout que, pour une fois, j’y suis vraiment pour rien. On avait pas demandé à se faire braquer. Suffit de voir l’autre-là, c’est quoi son nom déjà ? Ah oui, Samantha… quelle idée d’appeler sa gamine comme ça sérieux. Bref, elle est en train de sangloter dans un coin, comme si on avait annoncé la mort de son caniche. Ou chihuahua. Pour le coup, elle a tiré une drôle de tête quand je lui ai dit que ça allait, qu’on avait juste eu des mecs qui avaient pointé des flingues sur nous. Si ça se trouve ils étaient même pas chargés ces flingues ! Et non, il a fallu qu’elle fasse une putain de crise de nerfs et qu’elle les supplie de nous épargner. Je note quand même qu’elle leur a proposé de me passer dessus, l’air de rien. Quelle connasse.

Bref, du coup, comme je suis calme, après tout, se faire menacer d’un flingue ça m’est déjà arrivé et ça se reproduira certainement, les flics trouvent ça louche. Et essaient de me faire craquer. Je finis par me pincer l’arête du nez et je souffle, d’un ton un peu sec. « Bon, vous avez fini ou quoi ? Parce que j’ai un peu l’impression de radoter quand même à la longue. » Ouais, ouais, ça va mal finir pour moi. Sauf qu’un type débarque de nulle part, en mode touriste. Mon cul ouais. Je suis les échanges, les yeux ronds, me rendant compte que ça concorde avec le fait que j’ai dit qu’ils puaient l’alcool. Alors que bon, en vrai, c’était pas le cas, mais c’était marrant de les embrouiller. Donc, forcément, ils pensent qu’il y a un lien, ou ils en ont juste marre de moi et filent donc sans demander leur reste. Je souffle alors, pour moi-même. « Ouais, de rien pour le dérangement. Vous me tenez au courant ? Trop cool. » Je soupire longuement avant de reporter mon attention sur le type. Plutôt mignon pour un vieux tiens. Bref, c’est pas le sujet. Surtout vu ce qu’il me balance.

J’ai un sourire amusé après l’avoir dévisagé de bas en haut et je souffle, narquoise. « Genre… je parie que vous espériez à mort que c’était important. Et y avait vraiment des types là-bas ? » Je le fixe en plissant des yeux, hésitant un instant avant de reprendre, plus sérieuse. « J’vous préviens, je suis pas une pute qu’on peut se payer avec un burger, autant vous faire une raison direct. Mais vu que vous m’avez débarrassée de ces gros lourds et que je supporte plus l’autre qui pleure comme si on avait tué son hamster, je vais pas vous dire non. Enfin, faut quand même arrêter de faire semblant d’être désolé par contre. » Ouais, je me doute qu’il y a une arnaque mais j’ai faim. Et grave envie de me tirer de là. J’ai envie de gober une ou deux pilule aussi, ça me ferait pas de mal.

_________________

 
 
Yesterday's just a memory, tomorrow is never what it's supposed to be...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Villains
Messages : 92
Célébrité : Chris Hemsworth
Alias : Silver Fox
Métier officiel/officieux : Fleuriste / Braqueur

Dossier Central
Equipe: Mad Foxes
Points de Baston: 7
Points de Marave: 0
Villains
MessageSujet: Re: Les démons de minuit   Sam 28 Avr - 9:57

Vous avez déjà effectuer une filature ? Ou une planque ? ans le froid, dehors ou dans des endroits pourris, sans pouvoir vraiment bouger. Les trucs chiants et interminables ? DSurtout quand vous ne savez pas trop ce que vous devez surveiller ou contrôler… enfin, si, c’est elle que je dois surveiller, ça c’est acté. Tout comme oui, je sais pourquoi. Mais ça reste long et plutôt sans intérêt jusqu’à présent. Ça fait même carrément stalkeur, non pas que ça me gêne, mais faudrait pas non plus que ça me retombe sur la gueule. Même si okay, ce sera pas la première fois et que je m’en suis très bien sorti jusqu’à présent.
Et non je suis pas impulsif, j’ai réfléchi, un minimum du moins, avant d’intervenir. À ma décharge, je me faisais un peu chier, et il caille, et j’ai faim… Et puis, je suis censé la filer et la surveiller, autant le faire bien non ? Si c’est pour se foutre de ce qu’elle peut dire ou faire, je vois pas trop l’intérêt. Et là, c’est un peu une obligation, de savoir ce qu’elle raconte et pourquoi ils sont là ces abrutis, même si je suppose que ça a vaguement un rapport avec l’autre fille qui se lamente plus loin à côté de là où elles bossent… Et pour savoir, faut bien que j‘y aille. D’autant que si les flics m’écoutent et semblent plus ou moins intéressés par mon baratin, sa tête à elle vaut le détour. Heureusement qu’ils la regardent pas trop et qu’ils finissent par me croire, en se barrant sans demander leur reste. Je jette un coup d’œil à la nana, esquissant un sourire en l’entendant maugréer, avant de m’excuser pour le dérangement et tout le bataclan. Et pour l’inviter à petit déjeuner en passant, parce que foutu pour foutu, autant allié l’utile à l’agréable comme on dit.
Mon sourire revient un peu en l’entendant et je hausse un sourcil.

« Pourquoi donc aurais-je espéré que ce soit important ? Pour faire chier des flics ? Ce serait pas très malin. Et pas mon genre donc. »  Parce que ouais, je suis hyper malin, c’est bien connu… Bref. Je hoche sagement la tête. « Ouep, il y en avait vraiment, ils étaient en train de défoncer une voiture je crois… »  Je hausse les épaules et fais un signe du menton en la désignant. « Et ils vous emmerdaient pourquoi vous ? Vous êtes passée hors des passages cloutés ? »

Je garde un air impassible alors qu’elle me dévisage, avant de souffler un rire.

« Ah merde, va falloir que je revoie mes projets alors. Et je pensais pas au burger, mais à du bacon, des œufs, des frites et un café. Et un cheesecake peut-être… J’ai le droit à quoi pour ça ? » Je la fixe avant de sourire de plus belle.  Je lance un regard plus loin derrière elle. « Son hamster n’a rien ? C’est fragile ces bestioles… Il s’est passé quoi en vrai pour la mettre dans cet état ? » Okay, au final, ça n’a sans doute rien à voir avec nous, le chef va râler parce que je me suis grillé comme un grand tout seul. Quoi qu’il a pas besoin de le savoir on est d’accord. Je la regarde de nouveau en grimaçant. « Donc c’est un oui par défaut ? C’est moche ça. C’est un peu blessant quand même, je pensais avoir plus de succès que ça… Mais je m’y ferais. » Je soupire, avant de commencer à avancer. « Et je fais pas semblant, je me suis excusé pour le principe. » Je tourne la tête vers elle et lui souris. « Oh, et moi, c’est Lukas. »

_________________


Un grand guerrier ?
Personne par la guerre ne devient grand

       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Neutral
Messages : 408
Célébrité : Willa Holland
Alias : Atlas
Métier officiel/officieux : Serveuse/hackeuse

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 2
Neutral
MessageSujet: Re: Les démons de minuit   Ven 4 Mai - 11:17

Si j’avais su que la soirée se finirait comme ça, la nuit plutôt, j’aurais passé mon tour. Je me serais faite porter pâle, vu ma tête ce serait passé comme une lettre à la poste et Samantha aurait pleuré toute seule toutes les larmes de son corps devant les flics qui auraient maté ses faux seins en l’interrogeant. Sauf que moi, vu qu’il y a rien à mater, du coup, ils m’écoutent vraiment. Ou pas en fait. Mais ça, c’est parce qu’ils sont un peu cons. Je crois. M’enfin, voilà pourquoi je déteste travailler de nuit. Foutu resto ouvert 24 heures sur 24. Petite distraction intéressante, y a un type qui débarque pour me débarrasser d’eux. Mais, évidemment, ça sent l’arnaque, même s’il est plutôt mignon. Pour un vieux. Enfin, il a l’air quand même d’avoir bien 10 ans plus que moi. Peut-être même plus, allez savoir avec la chirurgie esthétique.

Bref, je disais quoi moi ? Ah oui, c’est louche donc. « Oh évidemment, personne n’aime faire chier les flics. C’est mal, ils protègent ce merveilleux pays des vilains et euh… je dois dire quoi après ? Non mais, sans déconner, vous avez gagné quoi à faire ça ? » Je plisse des yeux en le regardant sceptique. « … pas de bol pour la voiture. Faut être con pour la laisser ici de nuit en même temps. Et… » J’ai un sourire en coin avant de souffler au reste de ses propos. « J’ai une tête de rebelle hein. Je passe toujours hors des passages cloutés, je suis une dingue. » Et je désigne la vitrine pétée et le resto un peu en vrac. « Un braquage. Pas comme si c’était pas la première fois. Et ce sera surement pas la dernière de toute façon. Ils ont juste piqué du fric, c’est déjà bien. » Je hausse une épaule, comme si le sujet ne me faisait rien. C’est le cas, un peu. Faut se blinder pour s’en sortir dans le coin de toute façon, surtout quand on est toute seule comme moi.

Et je pose mes mains sur mes hanches, le toisant un instant avant de lâcher, sourcil arqué. « Z’êtes à classer dans la catégorie comique c’est ça ? Et pour tout ça, vous avez le plaisir de ma compagnie et peut-être à un sourire si je suis de bonne humeur. » Difficile de pas lui rendre son sourire à lui de toute façon, vu qu’en plus, j’entrevois un bon repas et un moyen de prendre l’air gratos. Et sans contrepartie donc. « Je crois que son chien a bouffé son hamster et s’est étouffé avec. J’ai pas trop suivi l’histoire, elle pleurait beaucoup trop en me la racontant. Je me suis contentée de hocher la tête en lui filant des kleenex. Sinon… » J’ai une grimace presque compatissante. J’ai bien dit presque, faut pas déconner non plus. « Ils ont pointé un flingue dans sa direction et t’en as un qui lui a touché la taille… le drame quoi. Elle avait encore jamais été agressée, donc… c’est pas de bol. Et en plus les flics ont pas maté ses seins. » Et je me frotte la nuque, un rien perplexe quand il reprend. « … moche ? Vous préférez une fille qui accepte de bouffer du bacon pour pouvoir la pécho ? Ca marche vraiment comme technique ? Et les principes, ça sert pas à grand-chose… en principe. » J’ai un mince sourire alors que je le suis, les mains dans les poches. « … Sasha. Je dois dire enchantée et tout ? Question de principes ? »

_________________

 
 
Yesterday's just a memory, tomorrow is never what it's supposed to be...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Villains
Messages : 92
Célébrité : Chris Hemsworth
Alias : Silver Fox
Métier officiel/officieux : Fleuriste / Braqueur

Dossier Central
Equipe: Mad Foxes
Points de Baston: 7
Points de Marave: 0
Villains
MessageSujet: Re: Les démons de minuit   Mer 23 Mai - 22:07

Je vais éviter de me demander comment va réagir le chef, ça vaut mieux. Au mieux, il va me demander si j’ai réussi à tirer mon coup suite à mon intervention, qu’au moins je n’ai pas cramé la filature pour rien… et ça, c’est pas encore dit, même si je dirais clairement pas non. Au pire… Je retiens une grimace en me rappelant certains "entraînements" dont il a le secret. On lui dira peut-être pas hein ? Ouais, on verra. On va déjà tenter de se sortir de là, ce qui, vu la réaction de la miss, n’est pas gagné. Je la dévisage un instant, avant que mon sourire ne s’agrandisse un peu.

« Ouais, c’est exactement ça. Ils protègent des vilains et rassurent les gentils. Un truc du genre. » Je hausse les épaules, toujours tout sourire. « Je sais pas, c’était rigolo. Et puis, ça me permettait de vous parler. Deux en un. » J’acquiesce d’un signe de tête quand elle parle de la voiture, et mes yeux se plissent d’amusement quand elle répond. « Une vraie tête de dissidente ouais, vous devriez faire gaffe, c’est hyper dangereux. » Je jette un coup d’œil plus loin et grimace un peu. Non, je voyais pas d’où j’étais. Et puis merde, on s’en fout. Je crois. Je la regarde de nouveau. « Je sais pas si je dois être surpris, désolé ou soulagé pour vous que ça ait pas l’air de vous traumatiser… Combien de fois vous vous êtes déjà fait braquer ? Mais ouais, au moins vous avez rien, juste du fric, c’est cool. »

Non mais je sais bien que vu le quartier, c’est récurrent, et vu la gueule qu’elle tire, c’est carrément pas la première fois. Mais c’est à se poser des questions non ? Sur le monde dans lequel on vit, tout ça. Enfin, pas moi, moi je m’en cogne, mais bon, sur le principe quoi… Et mon sourire revient de plus belle en la voyant les poings sur les hanches.

« Je préfère le terme d’humoriste, comique a une connotation négative, un peu méprisante. Mais c’était pas votre intention, donc je vous pardonne. Et je prends la compagnie et le sourire. Qui sait, peut-être même que j’arriverais à avoir un rire. » D’autant qu’elle sourit déjà. Elle est encore plus mignonne tiens quand elle sourit. Je tente de retenir le mien quand elle parle de sa collègue, parce que c’est pas hyper cool pour les bestioles, mais j’ai un peu de mal. J’y arrive cependant et je hoche la tête, compréhensif, avant de grimacer un sourire. Oh j’ai tenu un peu, ça va. « Pauvre hamster. Pauvre chien. Pauvre fille. » Je me penche pour regarder ladite nana et je hausse un sourcil. « En bon samaritain que je suis, je peux aller lui mater si ça lui remonte le moral, je suis plus à ça près. Et au moins n’était-elle pas toute seule, c’est déjà pas mal pour une première fois. » Mais non, il n’y a aucun double sens. Et en vrai, je préfère la mater elle, même si niveau poitrine y a pas photo. Déjà, elle pleure pas, et puis, elle a l’air vachement plus intéressante. « Non, je préfère une fille qui accepte parce que j’ai un sourire espiègle, un corps d’apollon, un charmé inné et un humour irrésistible. Au moins tout ça ouais. Mais sinon, ouais, ça marche parfois. » Je hausse une épaule. « Ça permet quand même d’avancer et de pas faire n’importe quoi. Après, je parle pas de trucs genre "Tu ne mentiras point." ou autre, mais avoir des trucs que tu respectes, une ligne de conduite. Enfin bref, on s’en cogne. » Je lui jette un coup d’œil, avec un sourire en coin. « Enchanté Sasha. Et non, vous êtes pas obligée d’être enchantée… »

Je lui tiens la porte alors qu’on arrive pour la laisser passer en première, un sourcil levé. « Les dames d’abord, question de principe. » J’ai un nouveau sourire alors que je la suis des yeux et qu’on s’installe à une table. « On peut se tutoyer ? Ça m’éviterait de me sentir comme un vieux con, ce serait cool. »
[/color][/color]

_________________


Un grand guerrier ?
Personne par la guerre ne devient grand

       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Neutral
Messages : 408
Célébrité : Willa Holland
Alias : Atlas
Métier officiel/officieux : Serveuse/hackeuse

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 2
Neutral
MessageSujet: Re: Les démons de minuit   Mer 6 Juin - 9:15

Je sais, je sais, je devrais pas être parano, me méfier et tout. Mais bon, le type qui arrive pour me débarrasser des flics de façon providentielle, ou un truc du genre, qui en plus est sympa et mignon, bah ouais, forcément, y a une couille dans le potage. J’aime bien cette expression, elle est marrante je trouve. Enfin, pour le moment, il joue pas au gros pervers dégueulasse, donc ça va. J’ai même un sourire en réponse au sien avant de souffler, le plus naturellement du monde. « Et oui, ils ne font que s’attaquer aux méchants dont ils sont sûrs qu’ils sont bien méchants. J’ai bon ? » Je le fixe alors, un rien plus sceptique. « C’est genre une tentative de drague là ou pas ? J’me rends pas compte. » Faut dire que j’ai tellement l’habitude dans ce café, les types qui me font des avances à longueur de journée. Des fois, quand je me sens un peu trop seule ou que je mec est canon, je dis pas non. Mais là, c’est pas comme d’habitude donc. « J’ai une tête à me faire arrêter par les flics pour qu’ils me demandent 35 fois si j’ai pas un lien avec ce foutu braquage ouais… » Et je lève les yeux au ciel avant de hausser les épaules. « Ca arrive trop souvent pour que ça continue de me marquer. Et j’ai déjà vu pire. Et je sais pas, trois fois ? Quatre ? En six mois ? Ils doivent se faire passer le mot. On a pas d’armes, on est pas contrariants, c’est de l’argent facile. Et perso, je tiens plus à mon cul qu’à la caisse, donc c’est pas moi qui vais la défendre. »

Je secoue la tête à sa réplique, mon sourire se faisant plus large même si je lève de nouveau les yeux au ciel. Il est bizarre ce type. Mais bizarre marrant. Ca change… mais je l’ai pas déjà dit ça ? Ouais bon, on s’en fout. Parler de ma collègue est une perte de temps, mais vu qu’il a l’air de s’y intéresser, j’essaie de voir le côté comique de la situation… enfin le côté humoristique donc. « Pauvre fille ouais. En même temps, on laisse par trainer un hamster à côté d’un clébard. C’est la base. Et je suis sûre qu’elle sera ravie que vous plongiez la tête la première dans son décolleté. Avec un peu de bol, si c’est ce qui vous branche, vous pourrez même la consoler dans la ruelle. Pas comme si elle avait pas déjà fait ça avec n’importe qui. » Et je ricane carrément au reste de ses propos. « Et modeste avec ça. Le mec idéal, j’ai bon ? Donc je note que la drague au bacon ça marche. Remarquez, c’est bon le bacon. Enfin si c’en est réellement. » Ce dont je doute fortement.

Je le fixe alors, curieuse. « Une ligne de conduite hein… donc je suppose que vous en avez une. Et c’est quoi ? Ne pas plonger dans les seins de la serveuse et inviter l’autre à déjeuner pour voir si elle est aussi renfrognée qu’elle en a l’air ? Vous auriez pu avoir le plan facile quand même et être probablement déjà en train de conclure, je pige pas. » Bon, d’accord, niveau ligne de conduite, ça se pose là. Et j’ai des principes moi ? Probablement. Surement même. Faudrait que je me penche dessus un jour tiens. En attendant, je le suis sagement avant de secouer la tête. « On va dire que je réserve mon jugement pour la fin. Je vous dirais si je suis enchantée ou pas. »

Et je le regarde de bas en haut quand il me laisser passer. Je lui arrive à peine au niveau des épaules, c’est marrant. Mais il est quand même sacrément bien foutu maintenant que je prends le temps de regarder. Même ça, c’est louche. Je me contente de souffler, d’un ton amusé. « Oh ce genre de principes là. » Et je m’installe, attrapant une carte avant de le regarder, le regard pétillant. « Un vieux con ? Carrément ? On a pas tant d’écart que ça. Mais ça me va. Ca m’évitera d’avoir l’impression d’être une gamine qu’on interroge. Donc c’est quoi le deal ? Tu fais genre tu me poses des questions l’air de rien sur le braquage ou autre chose et je fais semblant de pas trouver ça bizarre ? Ou avant on commande une montagne de bouffe ? »

_________________

 
 
Yesterday's just a memory, tomorrow is never what it's supposed to be...



Dernière édition par Sasha Pachkov le Sam 23 Juin - 16:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Villains
Messages : 92
Célébrité : Chris Hemsworth
Alias : Silver Fox
Métier officiel/officieux : Fleuriste / Braqueur

Dossier Central
Equipe: Mad Foxes
Points de Baston: 7
Points de Marave: 0
Villains
MessageSujet: Re: Les démons de minuit   Mar 12 Juin - 21:13

Elle est marrante. Non pas que je m’attendais à tomber sur une pimbêche ou une idiote, comme semble l’être sa collègue, le chef l’aurait certainement pas embauchée sinon, mais elle est marrante ouais. Je connais plus de nanas qui ont du répondant et qui se laissent pas faire que le contraire, enfin, entendons-nous bien, plus de nanas que je fréquente régulièrement, pas les nanas que je me tape… La famille donc ouais… Mais elle dépareille pas trop du coup, c’est plutôt cool.
Je hoche donc la tête, avant de hausser les sourcils sans la quitter des yeux.

« Je sais pas, ça ressemble à une tentative de drague ? Non, parce qu’en général, je fais mieux qu’une tentative quand même. » Je hausse les épaules, chassant tout ça parce qu’au final, on s’en fout, je suis pas là pour ça. Je la fixe. « Et vous avez un lien avec ? » Je souris et secoue la tête. « Je plaisante hein… Mais ouais, ça fait déjà pas mal. Après, faut dire ce qui est, vous bossez pas dans le quartier le plus chouette et le plus secure qui soit… Mais tout amateur qu’ils soient, c’est déjà pas mal qu’ils s’en tiennent aux menaces et ne se sentent pas obligés de tirer dans le tas… Et ouais, risquer sa vie pour ce bouge, ça en vaut pas la peine. »

Il y a peu de choses qui en valent la peine en même temps, encore heureux c’est déjà assez compliqué comme ça. C’est a merde et c’est pas près de s’arrange, alors autant en profiter quand on peut, de la manière dont on peut. Là, en l’occurrence, je sais pas encore trop à quoi m’en tenir, si ce n’est que je garde les ordres du chef dans un coin de ma tête. Ça, et qu’elle a un joli sourire. c’est déjà pas si mal. Mieux que de se geler les miches tout seul dans un coin en tout cas. Et je la fixe en soufflant un rire, avant de grimacer.

« Alors, quoique je dise pas non à la ruelle notez-le, je préfère éviter. Déjà, j’aime pas trop les spectateurs et y a un peu trop de monde encore dans les environs. Et puis, je sais pas trop où elle a traîné, ce serait un coup à chopper une merde. » Quoi ? Genre, c’est pas vrai ? « Et en vrai, c’est pas trop mon genre. » Je hoche malgré tout la tête, me faisant presque sérieux. « Oh j’ai quelques défauts, mais ils sont presque inexistants. Et la modestie, c’est pour les nuls je l’ai toujours dit. Et ne jamais douter du bacon… ni de son pouvoir, ni de ce que c’est. Sinon, vous commencez à réfléchir sur le pourquoi du comment et vous vous retrouvez vegan du jour au lendemain. L’horreur quoi. »

Avec tout mon respect, tout ça. S’occuper de la cause animale c’est bien, mais quand on voit ce qui nous entoure, je me dis que ça sert pas forcément à grand-chose… enfin, chacun ses priorités. Et encore une fois, on s’en fout ouais. Je souris.

« Ça doit en faire partie oui. Et puis, je préfère les défis à la facilité, au moins, c’est amusant et on a l’impression d’avoir gagné ou mérité le truc… Quel que soit le truc. Même une partie de jambe en l’air dans une ruelle. Je dis pas que c’est ce que j’attends avec vous, quoique vous êtes sacrément plus mignonne qu’elle en vrai et… Enfin, non, là, j’ai juste la dalle en vérité. Et j’aime pas manger seul. CQFD. »

Ou un truc du genre. Même si, comme dit, je dirais pas non avec elle. Mon sourire s’agrandit un peu, même si je lève les yeux au ciel. Évidemment qu’elle l’est… ou le sera. Je suis trop cool. Et je hausse un sourcil alors qu’elle me détaille. Et trop bien foutu aussi ouais. Le mec idéal donc. Faudra que je le sorte ça tiens, je sais pas trop comment. Je m’incline même un peu alors qu’elle s’en amuse et passe devant moi.

« Non, je suis pas si vieux… ou t’es pas si jeune. L’un comme l’autre me vont. » Je la fixe, les yeux grands ouverts. « Ah non, mais je m’en cogne de ce braquage. Tu crois vraiment que je peux m’intéresser à ça ? J’en ferais quoi ? T’as vu deux-trois crétins qui se prenaient pour des caïds, avec des AK ou une connerie du genre, qui sont entrés comme dans les westerns et autres films des années 1900, en gueulant un "Que personne ne bouge, filez-nous la tune et tout se passera bien !"  et qui sont ressortis avec 132 billets… Les flics ont du temps à perdre avec ça, grand bien leur fasse. Donc on commande. Et après, je poserai des questions l’air de rien sur toi et sur un petit ami potentiel, et tu feras semblant de pas trouver ça ni bizarre, ni trop lourd. Ça te va ? »

Et j’appelle la serveuse avec un clin d’œil et un sourire. Une montagne de bouffe, ça, c’est un bon plan donc.

_________________


Un grand guerrier ?
Personne par la guerre ne devient grand

       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Neutral
Messages : 408
Célébrité : Willa Holland
Alias : Atlas
Métier officiel/officieux : Serveuse/hackeuse

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 2
Neutral
MessageSujet: Re: Les démons de minuit   Sam 23 Juin - 17:06

J’avoue, j’aimerais savoir dans quoi je mets les pieds. En temps normal, j’évite de me lancer dans ce genre de plan foireux mais là, il est plutôt bien tombé et j’avais vraiment besoin de prendre l’air. Et si je peux bouffer à l’oeil, je vais pas m’en plaindre. Surtout qu’il est plutôt marrant, qu’il a de la répartie et qu’il y a de quoi regarder, même pour un vieux. Enfin, au moins, il me change les idées et j’ai un sourire amusé à ses propos. « Je sais pas, c’est pas terrible quand même non ? Parce que vous êtes un pro en drague c’est ça ? » Remarquez, vu sa tête, ça m’étonnerait pas plus que ça, il doit claquer des doigts et les filles doivent tomber sans trop de souci. Mais je lève quand même mon majeur dans sa direction quand il me demande si j’ai un lien avec le braquage avec mon plus beau sourire. « Ca répond à votre question ? Mais on est d’accord, ça vaut pas la peine de risquer sa vie pour ce bouge. J’aimerais quand même éviter qu’il ferme à la longue, ça me ferait chier de chercher un nouveau job. Trop de paperasse. » Et j’aime pas la paperasse, pas du tout même, c’est risquer de se faire choper.

Et évidemment qu’il dirait pas non à la petite Samantha, quoi qu’il en dise. Parce que bon, on va pas se mentir, elle est sacrément bonne, je le vois bien aux regards des clients pour qui je suis invisible la plupart du temps. Enfin, ça m’arrange perso, je supporterais pas d’avoir à faire à des mecs aussi relou à longueur de journée. Elle aime ça, être au centre de l’attention, surtout pour ses seins, donc ça tombe plutôt bien. « Ah ça, elle a vraiment traîné n’importe où. Je suis sûre que j’aurais dit, elle m’aurait entraînée dans cette foutue ruelle. » J’arque un sourcil avant de reprendre. « Ouais, je suis un peu en train de la traiter de salope mais bon, c’est l’idée. Et vous dites non mais en fait… non ? C’est ça ? Elle est pourtant le genre de tout le monde. » Quoi, c’est vrai, on va pas se mentir. Je pouffe de rire au reste de ses propos avant de reprendre en secouant la tête. « N’importe quoi. Mais de toute façon, rien ne m’empêchera de manger du bacon, quoi qu’on en dise. Et devenir vegan est carrément pas dans mes projets. La vie est déjà assez triste comme ça. »

Je plisse des yeux quand il reprend, avant de laisser filer un silence et de souffler, amusée. « Alors, je dis non à la ruelle déjà. J’aime pas ça, c’est pas confortable. Merci de me dire que je suis plus mignonne qu’elle mais j’ai des yeux et je vois comment les mecs se comportent avec elle et avec moi, je suis pas conne. Et manger seul c’est nul, je veux bien vous l’accorder. » Je lui décoche mon plus beau sourire, difficile de faire autrement au vu de sa tête en vrai. Y a un truc de sympa chez lui, même si je compte pas tomber dans le panneau du beau gosse qui fait du charme à la pauvre petite qui vient de sortir d’un braquage.

J’attrape une serviette en papier que je commencer à nouer sans même m’en rendre compte, avant de souffler, pensive. « Tu penses que j’ai quel âge ? Et y en a qui sont encore intéressés par les braquages, faut pas croire. Doit rester deux personnes dans cette ville à qui c’est jamais arrivé. Mais oui, c’était l’idée. Des fois, j’ai envie de leur dire de changer de film, qu’on a déjà entendu ça, même si je me dis juste après que c’est un coup à me prendre une balle dans la tête par un excité qui veut compenser le fait qu’il soit puceau avec son gros flingue. Mais ils ont plus de 100 dollars malheureusement. Le café marche bien, y en a qui trouvent même ça excitant qu’il y ait des braquages. Et les flics arrivent toujours trop tard, c’est pas de bol quand même. » Je suis sur le point de continuer quand la serveuse se présente devant nous. Et je lui commande le petit déjeuner le plus monstrueux qu’ils aient, attendant de voir ce qu’il compte faire de son côté. Avant de reprendre, quand la serveuse finit par s’éloigner. « En quoi ça te branche de savoir si j’ai un mec ou pas ? Mais sinon tu demanderais ça comment pour que ce soit pas trop lourd ? Et j’ai droit à des questions moi aussi ou c’est un interrogatoire à sens unique ? » Tout en parlant je réalise à quel point j’ai la dalle et que je rêve de cette montagne de bacon sur lit d’oeufs brouillés. A un point tel que mon ventre se met à gargouiller de la façon la moins discrète possible. Ca va que c’est pas un rencard, ça aurait fait désordre quand même.

_________________

 
 
Yesterday's just a memory, tomorrow is never what it's supposed to be...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Villains
Messages : 92
Célébrité : Chris Hemsworth
Alias : Silver Fox
Métier officiel/officieux : Fleuriste / Braqueur

Dossier Central
Equipe: Mad Foxes
Points de Baston: 7
Points de Marave: 0
Villains
MessageSujet: Re: Les démons de minuit   Mer 11 Juil - 20:30

J’oblitère tant que possible le fait d’avoir totalement grillé mon boulot, préférant me focaliser sur le fait que je continue d’assurer sa surveillance, d’une autre manière. Ouais, ça marche aussi comme ça. Enfin, le chef l’entendra pas de la même manière je pense, mais osef pour le coup, c’est trop tard de toute façon. Et c’est vachement plus agréable de discuter avec elle que de mourir de froid et d’ennui tout seul.

« Un pro ? Non, ça fait beaucoup trop péjoratif dit comme ça. Et j’ai pas trop besoin de parler en général qui plus est. » J’ai un grand sourire en la fixant. Je mens même pas en plus, ce qui est encore plus drôle. Et je souffle un rire à sa réaction, avant de hausser une épaule. « D’un autre côté, vous pourriez bosser dans un truc qui se fait pas braquer tous les mois… Mais je suis d’accord, la paperasse, ça craint. Vous devriez demander une prime de risque, on sait jamais. »

Et, presque malgré moi, je jette de nouveau un regard à sa collègue, qui okay, est sans doute vachement mieux dotée qu’elle niveau carrosserie, mais ça fait pas tout non plus, faut pas se leurrer, même pour un simple plan cul. Ou quoique… Mouais, ça reste à voir. Je fixe la nana qui me fait face et j’ai un sourire.

« Et vous auriez refusé ? Comme quoi, elle est pas le genre de tout le monde… » Je secoue la tête sans perdre mon sourire. « Et non, je dis que c’est pas forcément elle que j’irai chercher de base. Après, si elle vient et propose, c’est autre chose… Je dois rajouter un truc de vieux con là, du style avec ce genre de filles, faut sortir couvert ? Je me rends pas trop compte. » J’acquiesce, sérieusement pour le coup. « Faut profiter des petits bonheurs, exactement ! Le bacon, le gras, tout ce qui rend la vie intéressante donc… »

Ouais, je suis capable de débiter plus de conneries qu’on ne m’en croirait capable… ou alors autant que ma gueule de con le laisserait penser selon certains, mais ils sont jaloux, c’est tout. Je lève les yeux au ciel en soupirant.

« Vous savez pas ce que vous loupez. Et c’est les seins, ça change tout. Sans vouloir vous vexer… Mais, elle a pas grand-chose d’autre pour elle, et c’est pas si sexy que ça quand ça ballotte dans tous les sens. Vous, vous avez un sacré joli sourire et des jambes… » Je penche la tête sur le côté pour mater lesdites jambes, non sans un sourire en coin. « Et des jambes carrément sexy pour ne pas dire autre chose. Mais les mecs s’arrêtent plus haut en général, on a tendance à pas être très futés quand on voit une poitrine. »

Je me compte quand même dans le lot, parce que oui, sauf exception, genre le taf, je mate faut pas déconner. Mais après, ça suffit pas, sauf pour une baise de temps en temps dans une ruelle donc. Enfin, après, avec mon peu de vraies relations, je suis pas sûr d’être hyper crédible dans le rôle du mec sage et vertueux. D’un autre côté, non seulement elle le sait pas, mais surtout, dans le fond, je me cogne de ce qu’elle pense de moi. Même si j’aime définitivement bien son sourire.

Je la dévisage alors qu’elle me pose cette putain de question à laquelle il ne faut jamais répondre avec une nana, parce que ça ne leur convient jamais et que ça fait toujours des histoires. « A vu de nez comme ça, je dirais la vingtaine, peut-être 23-24 ? Même si t’as l’air d’en avoir trop vu déjà pour cet âge-là… » J’ai pas dit pour autant que j’étais malin. « Je dois te retourner la question ou vaut mieux pour mon amour-propre que j’évite ? » Je soupire et hoche la tête, laissant échapper un rire en l’entendant. « Oui, juste pour prouver que lui, c’est un dur, un vrai, qu’il fait pas un truc bidon comme les autres et qu’il en est capable… Ce serait con, mais ça arrive régulièrement, les puceaux savent jamais se retenir. » Okay, y a que moi que ça fait rire, mais c’est pas l’important. « Mais que ce soit 100 dollars ou pas, ce sera jamais assez, et ils recommenceront, un truc tout aussi minable, parce qu’ils ont réussi une première fois… ou une centième. »

Je la fixe alors qu’elle commande, me demandant si elle va vraiment bouffer tout ça ou si c’est juste pour me faire chier. Autant dire que je commande la même chose, avec un sourire extra white à la serveuse, qui s’éloigne en gloussant. Quoi ? Au moins une à qui je plais de façon certaine. Mais je reporte mon attention sur la gamine, avec le même sourire.

« Si t’as un mec, je vais pas tenter de te draguer, parce que ça se fait pas. Sauf si t’es open, et on pourra discuter, mais sinon… » Je hausse une épaule. « Je demanderais si ça te dirait qu’on se voit ce soir, ailleurs que dans une ruelle donc. Simple, classe, élégant, tout ça… J’ai dit que tu ferais semblant de pas trouver ça lourd, pas que ça le serait pas, note-le. » Je souris, amusé, avant de la fixer en entendant son ventre. « En fait je te sauve la vie et t’oses pas me le dire hein ? T’allais mourir d’inanition ou dans le genre ? Tu vois, je savais que j’avais raison, la drague au bacon, y a que ça de vrai. »

_________________


Un grand guerrier ?
Personne par la guerre ne devient grand

       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Neutral
Messages : 408
Célébrité : Willa Holland
Alias : Atlas
Métier officiel/officieux : Serveuse/hackeuse

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 2
Neutral
MessageSujet: Re: Les démons de minuit   Jeu 2 Aoû - 14:45

Je hausse une épaule à sa répartie, lui décochant un large sourire. « C’est péjoratif quand on a envie que ça le soit. Moi je trouve ça cool d’être super doué en quelque chose. Même si c’est pour faire tomber les petites culottes des filles en un regard ou un truc du genre. » Ouais je pousse un peu le bouchon mais c’est marrant. Et puis, si je le pique un peu, je suis curieuse de savoir comment il peut réagir en fait. « Je pourrais ouais. Mais ça attire les gens de se faire braquer, ils trouvent ça cool. Et je leur raconte mon histoire en mode yeux qui brillent et la lèvre qui tremble. Et du coup, j’ai des bons pourboires. De toute façon, je pourrais me faire flinguer dans la rue, donc autant que je sois au chaud si ça arrive non ? » Fataliste ouais. Mais bon, c’est pas comme si j’avais pas raison dans le fond.

Et je le vois bien jeter un regard à ma collègue. Je fais claquer ma langue sur mon palais, un rien agacée sans même savoir pourquoi, avant de me dire que je m’en cogne. « J’sais pas où elle a traîné je vous dis, pas envie de me choper une saloperie parce que j’ai envie de me faire baiser. Mais on est d’accord que la plupart des mecs diraient oui si elle vient, vous êtes une preuve supplémentaire. Au cas où sortez couvert ouais, et pensez à vous la javelliser après. Sinon elle pourrait tomber toute seule. » Je hoche la tête, le plus sérieusement du monde, tant pour appuyer mes propos que pour acquiescer au reste de ce qu’il raconte. « Le gras c’est la vie, c’est bien connu. »

Je secoue la tête et je me retiens pas de lever les yeux au ciel pour la énième fois alors qu’il continue de plus belle à raconter des conneries. Alors, okay, je suis pas en reste non plus, je veux bien le reconnaître. « Oh je sais ce que je loupe. La ruelle, ça pue, y a des poubelles, des rats et des mecs camés qui se rincent l’oeil. Donc quitte à m’envoyer en l’air avec un mec que je connais pas, je préfère un endroit clôt. Si le mec fait pas l’effort, tant pis pour lui. Et ouais, je sais que les seins ça vous attire comme des mouches. Je le vois bien quand je mets des soutifs rembourrés, d’un coup, je deviens visible. Truc de dingues. » Je le crois moyen quand il parle de mes jambes et j’ai un haussement d’épaules même si je lui adresse un sourire pour le principe.

Je le fixe, amusée, alors qu’il essaie de deviner mon âge en essayant de pas me vexer. « … j’en ai ptet trop vu mais c’est bien mon âge oui. Et y a pas d’âge pour voir toute la merde dont l’humanité est capable tu crois pas ? Plus tôt on le sait, plus tôt on est parés. » Et je pouffe de rire à sa question, me penchant vers lui en plissant des yeux comme pour me concentrer. « Non mais, tu fais vraiment pas tes 54 ans t’en fais pas. » J’ai un sourire taquin avant de continuer, comme si de rien était. « Les puceaux savent jamais se retenir. Même avec un gros flingue. C’est moche la vie des fois. » Je secoue la tête, fataliste. « Je confirme que ce sera jamais assez. Mais tant qu’ils décident pas que buter des serveuses plates comme des limandes, moi, ça me va. Je survis, je fais ma vie et j’ai une prime pour revenir bosser le lendemain. »

Je suis des yeux son petit échange avec la serveuse à qui il faut moins de deux secondes pour glousser face à son sourire « Wouahou, c’est impressionnant. Mais genre vraiment. Et ça marche à chaque fois ? Genre là, tu vas lui proposer une petite soirée en tête à tête et elle dira oui ? » Je croise les bras, m’adossant à mon siège avant de hausser une épaule. « Pas de mec qui me supporte non. Faut dire que j’ai un caractère de merde et pas envie de m’attacher. Quant au fait que je sois open… tu me sauteras pas juste avec un sourire hein, me faudra plus que ça. Ou ta phrase toute faite, c’est lourd, je confirme. » Un autre sourire amusé, qui ne cache pas le grondement de mon estomac. « Ouais j’avais grave la dalle, mais c’était la fin de mon service. J’aurais bouffé un raptor si j’en avais croisé un sur mon chemin, c’est dire. Bon et donc, je te demande aussi si t’as une nana ou je m’en fous totalement ? »

_________________

 
 
Yesterday's just a memory, tomorrow is never what it's supposed to be...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Villains
Messages : 92
Célébrité : Chris Hemsworth
Alias : Silver Fox
Métier officiel/officieux : Fleuriste / Braqueur

Dossier Central
Equipe: Mad Foxes
Points de Baston: 7
Points de Marave: 0
Villains
MessageSujet: Re: Les démons de minuit   Mar 28 Aoû - 22:20

J’ai un sourire en coin. « Mais il y a plein de trucs pour lesquels je suis doué, les petites culottes c’est juste un plus pour les longues soirées d’hiver. Et imagine , si j’arrive à faire ça d’un regard, ce que je suis capable de faire de mes mains. » Hé, c’est de sa faute, c’est elle qui cherche après tout ! Je souffle un rire alors qu’elle poursuit. « Cool hein… jusqu’à ce que ça leur arrive pour de bon. Mais vous avez raison, au chaud et avec de bons pourboires, que demande de plus hein ? »

Ouais, un truc utopiste, genre être en sécurité. Ahah. Pour ça, faudrait déménager, et loin, très loin, je sais pas trop où en vérité, vu que tous les coins que j’ai pu voir étaient un peu borderline. En même temps, on nous y aurait pas envoyé sinon effectivement. Je hausse un sourcil quand elle fait claquer sa langue, mon attention se reportant sur elle.

« Tomber carrément ? Mais je prends note que même les protections suffisent pas. C’est pas hyper sympa pour elle quand même. Et je suis pas une preuve, les trois quart des mecs diraient oui si n’importe quelle nana un tant soit peu bien foutue irait les voir. Les mecs sont des crevards. Ça veut rien dire de plus.  »

Quant au reste, le gras c’est la vie résume fort bien nos pensées et mon plan drague au bacon. Mon soupir se transforme en sourire et je hausse une épaule.

«Pour l’endroit clos alors, c’est pas vraiment un effort ça. même si je suis pas hyper pudique ou un truc du genre. Et au pire, je vais casser la gueule du mec qui matte. Mais je vous accorde l’odeur et les rats. Et je serais curieux de voir ce que ça donne. Avec un truc rembourré. Par pure curiosité évidemment. »

Même si je la reluque déjà sans trop me cacher. Mais vu qu’elle a pas l’air de me croire quand je parle de ses jambes, qu’elle a fort jolies, je vois pas pourquoi j’arrêterai. Ça se fait pas et c’est relou, mais on s’en fout là non ?

Bon, et elle se vexe pas, et confirme même, pour son âge. Je suis pas si mauvais en fait. Je secoue la tête

« Non, y a pas d’âge malheureusement, et plus tu crois avoir tout vu, plus on t’en fous dans la gueule comme pour te montrer que t’es un peu con quand même. Crois-moi, même si tu te crois parée, l’humanité et le reste peuvent faire bien pire. Il y a toujours pire. » Et plus sombre et plus violent. Remarque, moi, ça me va bien, au moins, ça permet de se défouler… Parce qu’en ce moment, c’est un peu tendu quand même, et le sport a ses limites. Enfin, ça va, je gère. Jusqu’à présent ouais. Je la fixe et soupire de soulagement. « Tu me rassures, durant un moment, j’ai cru  t’allais me classer parmi les grabataires. Mais je suis bien conservé pour mon âge je sais. » Je lui fais un clin d’oeil. « Surtout avec un gros flingue, ils ont pas l’habitude. » Oh, ça va, c’est limite,  mais c’est comme ça depuis le début. C’est marrant. Je secoue la tête. « Non, la plupart d’entre eux sont courageux mais pas téméraires, et un meurtre, ça n’a pas les mêmes conséquences qu’un pauvre bracage, même de nos jours, même ici. Disons que les flics les chercheront quelques heures de plus et qu’il y a toujours possibilité qu’un membre de la famille fasse une vendetta. Les trucs habituels. Et puis, le bon côté, c’est que leur attention sera effectivement plus attirée par l’autre l, ça peut avoir du bon d’être plate comme une limande… c’est ça hein, une limande ? C’est quoi une limande sérieux ? »

Je la fixe, vraiment curieux, avant que la serveuse ne passe et que j’obtienne une réaction.

« A chaque fois. T’es une exception en vrai. » Je lance un regard à la serveuse. « Ouais, elle pourrait. Disons que c’est du 70/30 je pense. T’es là, ça fait un peu baisser mes statistiques. » Je lui souris de plus belle quand elle répond à ma question. « Un caractère de merde ? Parce que tu as du répondant ou t’es vraiment une emmerdeuse ? Et s’attacher, ça craint, je plussoie. Et t’as pas que le sourire, tu as le fantastique petit dej, la conversation  et toute mon attention, ça doit jouer en ma faveur non ? » Ou pas, mais ça reste amusant, alors tant qu’à tenter… Au pire, je finirais avec la serveuse. Celle d’ici j’entends. Quand bien même celle en face de moi est vachement plus intéressante pour le moment. « Un raptor ? Ça doit être sacrément coriace. Remarque, ça doit ressembler au crocodile… J’ai jamais goûter de crocodile, faudra que je teste tiens. Tout ça pour dire que je vous sauve la vie, à toi et au raptor donc » Je la dévisage, presque sérieux, avant qu’un sourire en coin n’étire mes lèvres. « A toi de me dire. » Je hausse une épaule et m’adosse à la banquette sans la quitter des yeux. « Je suis un connard au point de draguer et de songer à t’emmener chez moi après alors que j’ai une copine, ou je suis connard un peu lourd ? Qui songe quand même à t’emmener chez lui le cas échéant. Même si j’ai aussi pensé aux chiottes d’ici vu que ça m’a l’air relativement propre. »

Je lui offre un nouveau sourire colgate, alors que la serveuse revient avec une première tournée de café, de pancakes, bacon et œufs brouillés.

_________________


Un grand guerrier ?
Personne par la guerre ne devient grand

       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Neutral
Messages : 408
Célébrité : Willa Holland
Alias : Atlas
Métier officiel/officieux : Serveuse/hackeuse

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 2
Neutral
MessageSujet: Re: Les démons de minuit   Lun 10 Sep - 15:28

Je lève les yeux au ciel à sa remarque. Je me demande vaguement s’il est toujours comme ça ou c’est juste un traitement de faveur pour moi. Enfin, je suis pas sûre qu’on puisse appeler ça un traitement de faveur. D’autant que je sais pas s’il me drague ou s’il déconne. « On en parle pas assez des longues soirées d’hiver. Et c’est effectivement un atout un peu plus sexy que savoir jouer à la belote. Vous saviez qu’il y avait encore des gens qui jouaient à ça pour de vrai ? Ca m’épate. Et pour ce que j’en sais, si vous avez pas à faire d’efforts pour faire tomber les petites culottes, qui dit que vous savez faire des trucs de vos mains ? » Et je hoche la tête, non sans un soupir. « Bof, ils auront leur propre anecdote à raconter. Qu’ils embelliront au fil des jours. Genre comment ils ont échappé à la mort alors que le mec avait un flingue de paintball en vrai. »

Quant à ce que je pourrais demander plus… en vrai, la liste est tellement longue que ça mettrait trop longtemps si je me décidais à lui raconter. Alors, je me contente de sourire, comme si ma vie était pas parfaitement merdique. Je me contente de hausser les épaules quand on parle de ma collègue. « Désolée, je peux pas être réaliste ET sympa la concernant. Ca colle pas. Mais je confirme que les mecs sont des crevards. »

Je louche sur le menu pour la peine, arquant un sourcil au reste de ses propos. « Quoi, y en a pas assez à ton goût ? Et puis, ça gâche tout quand tu dégrafes et qu’au final, y a rien. Au moins pas de mauvaises surprises. » Enfin, je suis quand même pas aveugle et je vois bien que ses yeux s’attardent un peu trop. Je trouve pas ça désagréable ou gênant, pour le moment, alors j’évite gentiment de lui planter une fourchette dans la main. Pour le moment aussi donc. Je fronce quand même les sourcils avant de souffler, à mi-voix. « Toujours pire oui. Même quand on pense être en sécurité. C’est des conneries ça. »

Mais je retrouve rapidement un sourire quand il reprend. « Tu t’arrêtes jamais en fait, je pensais pas trouver aussi causant que moi tiens. Et non t’es pas si vieux. D’autant que je suis sûre que des filles doivent trouver ça super sexy. L’expérience, les cheveux blancs, ce genre de trucs. » Je lui rends son clin d’œil. « Y en a qui savent pas se servir de leur flingue tout court, quelle que soit la taille. » Mais je plisse des yeux quand il confirme que je suis plate comme une limande. « … tu sais vraiment pas ce que c’est ou tu te fous de moi là ? J’arrive pas à me décider. »

Le petit manège de la serveuse ne m’échappe pas et je laisse filer un rire en secouant la tête. « Ca me troue le cul un peu quand même. Et si tu veux, je peux lui dire qu’on est des ex-amants mais que j’en pouvais plus de toutes tes attentions et ta merveillosité au lit. Ou une merde dans le genre. Ou je peux parler de ton gros flingue donc. Elle va glousser et paf, direct dans ton lit. Je m’en voudrais de faire baisser tes statistiques quand même. » Et je croise les bras quand il sourit de plus belle. « Je suis vraiment une emmerdeuse. Et toute ton attention hein ? Je suis épatée, vraiment. Je dois te remercier ou pas ? Ca marche comment ? » Je lui rends un large sourire avant de hocher la tête. « Le raptor te remerciera un jour. Il sait pas à quoi il a échappé. » Et je plisse des yeux, comme si ça me permettait d’avoir une vraie réponse à la question qu’il pose. « T’es en train de me dire que tu veux déjà me sauter ? Alors que je viens de passer chaque seconde ou presque à t’envoyer bouler ? Y a pas à dire, ce jeans fait vraiment son petit effet. » Je fais mine de reluquer mes fesses avant de reprendre, la tête légèrement penchée sur le côté. « Je sais pas… déjà je sais pas si ça doit me poser un problème éthique ou pas. Et donc, t’as une copine ? » Non pas que ça m’intéresse vraiment. Mais vu qu’il est carrément sexy, s’il continue de me chercher, ptet que ça m’amuserait. Je suis pas une sainte, loin de là même. Et c’est pas comme si je comptais le recroiser un jour de toute façon. Enfin, mon attention est captée un instant par l’arrivée du petit dej, alors que j’applaudis carrément devant le tas de bacon. « Trop bien ! » J’attrape une tranche que je gobe direct avant de souffler malicieuse. « Pas dit que t’aies toujours envie de me sauter après ça, mais a moins tu comprendras pourquoi le raptor pouvait craindre pour sa vie. »

_________________

 
 
Yesterday's just a memory, tomorrow is never what it's supposed to be...



Dernière édition par Sasha Pachkov le Sam 6 Oct - 19:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Villains
Messages : 92
Célébrité : Chris Hemsworth
Alias : Silver Fox
Métier officiel/officieux : Fleuriste / Braqueur

Dossier Central
Equipe: Mad Foxes
Points de Baston: 7
Points de Marave: 0
Villains
MessageSujet: Re: Les démons de minuit   Jeu 20 Sep - 21:42

C’est marrant, c’est pas tous les jours que je tombe sur une nana avec un tant soit peu de répondant. Je parle pas des fox, elles comptent pas vraiment, c’est la famille, et puis, surtout, c’est pas vraiment des gonzesses… enfin, façon de parler. Bon, après, je cherche pas non plus à faire la conversation aux filles que je veux sauter, ceci peut expliquer cela. Je la toise et mon sourire s’accentue, laissant de côté la belote et les gens bizarres qui y jouent donc.

« Vous me demandez des preuves là ? Genre une démonstration de ce dont je suis capable ? » Et je hoche la tête. « C’est pas faux, les gens sont doués pour s’inventer une vie ou des aventures… »

Je souffle un rire en l’entendant. Évidemment que tous les mecs sont des crevards comme toutes les nanas sont des salopes. Non, ça se dit pas ça ? Bah, c’est pas très loin de la vérité, même si je maintiens que certaines exceptions existent, genre ma frangine. Mais bref, ça passe un peu à la trappe alors qu’on enchaîne sur la bouffe. Ou pas. Enfin, sur elle quoi.

« Hé, c’est toi qui as parlé de soutif rembourré, pas moi. Moi, ce que je vois me convient, je te l’ai déjà dit. » Sans oublier que je la matte donc. Et je matte pas les trucs moches, même si elle pas censé le deviner okay. Je la dévisage un instant. « La sécurité est illusoire ? Ça a toujours été le cas, peut-être moins ici qu’ailleurs, mais fallait bien que ça arrive… Il y a toujours plus d’armes, de nouvelles technologies et de conneries, et les gens sont paradoxalement de plus en plus seuls du coup, sans trop savoir vers qui se tourner ni comment s’en sortir. Donc ils font de la merde. »

Je hausse les épaules. Pas étonnant qu’il y ait sans cesse plus de violence, faut bien que ça pète quand les dirigeants prennent trop les gens pour des cons. Mais encore une fois, c’est pas moi qui m’en plaindrais, loin de là.
J’ai un sourire et hausse les épaules.

« En général, les gens avec qui je traîne sont vachement moins causants et réceptifs que toi, faut bien que je compense. » Je louche sur mes cheveux et grimace. « Non, ça, j’ai pas encore, je m’en passe bien, je me contente de l’expérience et du talent naturel. » Nouveau grand sourire à son intention. « Et du sourire colgate donc. » Je hoche la tête, toujours aussi amusé, quand elle poursuit. « Ouais, sans doute, j’ai pas ce problème moi. Et je suis pas sûr non plus en fait… C’est la même chose qu’une sole, le poisson tout plat là ? »

Je souffle un rire en voyant sa tête et en l’entendant. « Ma merveillosité, rien que ça ? Ça ferait louche quand même, et puis, même si ce serait marrant de voir sa tête, on fera sans tout ça, même si mon gros flingue te remercie de ton intérêt. » Je hausse un sourcil. « Un merci serait pas de refus, c’est pas tous les jours que je fais autant d’efforts. Mais venant d’une emmerdeuse pure et dure donc, je me contenterais d’un hochement de tête. » Et évidemment, j’en rajoute encore et toujours, mais elle sourit et s’en amuse, pourquoi je me ferais chier ? Je penche la tête en même temps qu’elle pour mater le peu de son cul que je vois. « Ouais, ce jeans te fait un super cul je confirme. Et oui, c’est plus ou moins ce que je disais. Je suis censé me vexer ou t’envoyer méchamment chier parce que t’es pas déjà à califourchon sur moi ? Si je voulais un truc facile, j’ai qu’à me tourner vers la brune derrière le comptoir qui me jette des coups d’œil. Et tu m’as ni envoyé chier, ni traiter de connard ou de gros porc, je considère donc avoir pas mal de chances vu les conneries que je sors depuis le début… J’ai tort ? » Je la fixe avant de secouer la tête. « Non, pas de copine, les nanas sont toutes des emmerdeuses. »[/color] J’ai un sourire. « Pas de problème éthique à avoir du coup, tout va bien. »

Bon, je devrais peut-être en avoir un de mon côté, quoique pas éthique, et puis, c’est pas comme si ça risquait de changer quoique ce soit à ce que m’a demandé le chef, même si je la saute. Je la dévisage, sans pouvoir retenir le sourire qui me vient en la voyant applaudir le petit déj. Au moins, elle est pas difficile à satisfaire, c’est bon à savoir. Je recouvre des pancakes de sirop d’érables avant de commencer à manger, et je lève les yeux vers elle, la bouche à moitié pleine.

« Parce que tu bouffes ? Étant donné que t’as commandé de quoi manger pour 3 personnes au moins, t’as intérêt à manger, on gâche pas. Mais ouais, le raptor aurait eu du souci à se faire je vois ça. » J’engouffre une tranche de bacon à mon tour. « Et c’est mauvais de faire des exercices le ventre vide il paraît. »

Je deviens lourd un peu là non ? Ouais. Tant pis…

_________________


Un grand guerrier ?
Personne par la guerre ne devient grand

       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Neutral
Messages : 408
Célébrité : Willa Holland
Alias : Atlas
Métier officiel/officieux : Serveuse/hackeuse

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 2
Neutral
MessageSujet: Re: Les démons de minuit   Sam 6 Oct - 19:55

A sa question sur des possibles preuves, je me contente d’un sourire malicieux. Non mais moi aussi je peux chercher la merde après tout. Enfin, on va pas appeler ça comme ça. Disons que je peux aussi provoquer. Je sais faire. Quand j’ai envie. J’ai pas encore totalement décidé si c’était le cas ou pas en vrai alors, à défaut, je me contente de hocher la tête au reste de ses propos. « C’est marrant des fois, de s’inventer une vie. Surtout quand la sienne est merdique. Je peux le comprendre. »

J’aime bien son rire. Et puis, au moins, il a pas l’air d’être le genre de mec à me prendre la tête. Ce qui, pour le moment, me convient parfaitement, surtout au vu de la nuit que je viens de passer. Il arrive à me distraire et à me faire oublier ce qui s’est passé. J’ai beau dire que je suis habituée, c’est quand même jamais le pied de se faire braquer. Pourtant, je souffle, d’un ton malicieux. « Si ça se trouve, mon soutif est rembourré et la réalité est pire encore. T’imagine ? » Je vois bien qu’il me mate. C’est pas le premier à faire ça, ni le dernier. Mais vu qu’il a pas une tête de pervers dégueulasse, ma foi, ça me dérange pas. Au contraire même. Surtout que je fais pareil, on va pas se mentir. Il est bien gaulé pour un vieux. « Ah parce qu’avant les gens ne faisaient pas de la merde ? Au moins quand on est seul, on est pas porté par l’effet de groupe qui rend encore plus con je trouve. Mais oui, c’est de pire en pire. » J’ai un peu perdu mon sourire en parlant, mon regard fixant le vide un instant avant de hausser les épaules en même temps que lui.

« Moi, réceptive ? Et bin, t’as pas de bol. Pour le côté bavard, j’assume. J’aime bien noyer le poisson, comme ça les gens savent plus trop où donner de la tête et je les embrouille comme je veux. » Je fais mine de regarder ses cheveux et je souffle un rire quand il reprend. « Et les chevilles vont bien ? T’arrive encore à passer les portes ? » Même si ouais, le sourire colgate, on va pas se mentir, ça fait son petit effet. Sauf que je vais pas craquer de suite, ce serait trop facile. Je relève le nez, histoire de faire genre, avant de lever les yeux au ciel quand il continue. « Ouais, le poisson tout plat. »

Il se marre aussi et je me rends compte que j’ai pas été détendue comme ça depuis longtemps. Ca fait du bien quelque part, de croiser quelqu’un qui n’a aucun lien avec la vie que je mène, que ce soit au café ou quand je suis devant mon ordinateur. Je hoche la tête, malicieuse, alors que je reprends, d’un ton léger. « Quoi, j’en fais trop ? Ca risque pas de faire louche si j’emploie le ton qu’il faut voyons. Je peux même verser ma petite larme si je fais un effort. Et tant mieux si ton gros flingue est content, même s’il pourra pas faire coucou à la serveuse. Pas trop déçu du coup ? » Et, quand il continue, je penche la tête sur le côté avant de finir par la hocher, non sans un clin d’oeil. « Ca te va comme ça ? Je voudrais éviter d’exagérer, tu risquerais de pas me trouver crédible. »

Et je continue de sourire, franchement amusée pendant qu’il en rajoute une couche. « T’as l’air d’avoir un sacré sens de l’auto-dérision. Du coup, difficile de traiter de connard ou de porc, tu serais le premier à le faire et ça perdrait tout son intérêt. Et pour le reste… qui te dit que je suis pas du genre à faire l’étoile de mer ? » Un large sourire avant de boire une gorgée du café que vient de nous verser la serveuse. « … sinon il est possible que tu n’aies pas anéanti toutes tes chances en reluquant la serveuse derrière le comptoir effectivement. Mais va falloir être un peu plus convaincant. » Je bats des cils avant de rire. « Genre, t’es en train de dire que je suis comme toutes les filles ? Et de toute façon, l’éthique, c’est surfait. Si un mec est suffisamment connard pour se dire célibataire alors qu’il ne l’est pas, il a qu’à assumer derrière. »

Bon forcément, j’ai l’air d’une gamine à un goûter d’anniversaire quand le petit dej arrive. Même si je sais pas trop à quoi ça doit ressembler en vrai et les séries télé ne sont pas toujours des bonnes références. Mais c’est parce que j’ai sacrément la dalle. Et j’ai déjà gobé une nouvelle tranche qu’il me répond. « Ouais ! Parait que les nanas doivent pas trop bouffer, ça fait tâche. Genre comme si on nourrissait d’une carotte par jour. » Et pendant que je parle, je fais glisser mon index sur la tonne de sirop d’érable qu’il a versé sur ses pancakes et je le porte à ma bouche, non sans un hochement de tête appréciateur. « Il est pas mauvais. » Et j’arque un sourcil au reste de ses propos, non sans sourire. « T’as conscience de tout l’exercice qu’il va falloir faire pour éliminer tout ça ? Et que si t’es un mauvais coup, ça va me pourrir cet excellent petit dej. T’es prêt à supporter la pression ? » Oh ça va, de toute façon, y a des chances qu’il se débine, comme la plupart des mecs quand ils trouvent un peu de répondant en face d’eux. Même si, ouais, je serais presque curieuse.

_________________

 
 
Yesterday's just a memory, tomorrow is never what it's supposed to be...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les démons de minuit   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les démons de minuit
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les démons de minuit [Livre 1 - Terminé]
» [Mission]Les démons de Minuit. [Pv Roy, Riza & Jean]
» Les démons de minuit [PV: Zakuro]
» Les démons de minuit vont danser ...jusqu'au bout de la nuit [Fe]
» I. Autremonde, les autres planètes, et les Dragons et Démons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: