Tumblr  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 

Aller en bas 
 [Livre I - Terminé] A spark in a powder reserve -
Invité
Invité
MessageSujet: [Livre I - Terminé] A spark in a powder reserve -    Jeu 1 Mar - 16:19




Assit dans un fauteuil malmener par le temps, le visage masqué par un casque noir, très loin du symbole caractéristique première de son personnage, dont la forme et la couleur diffèrent, Jöran, sous les yeux de quelques hommes attablés, venait à tranquillement remplir un chargeur de pistolet. Muni de gants en cuire, il saisissait, puis plaçait d'un geste assuré et naturel, une à une, les munitions qui sortaient tout juste d'une boite presque sortie d'usine. Cartouches de contrebande et armes totalement trafiquées, une attention toute particulière pour éviter toute traçabilité, tous à cette table étaient ainsi équipés pour empêcher le moindre dépôt organique sur les outils de leur futur méfait.

La télévision allumée au bout de la pièce, ainsi préalablement programmé sur une chaîne musical par l'un des hommes, donnait un bruit de fond qui contrasté totalement avec les sons métalliques de leurs manœuvres et leur silence quasi-religieux. Tous s’affairant à la tâche, leurs armes respectives furent prêtes en moins d'une demi-heure, avec en prime, quelques chargeurs à se mettre sous le coude.

Rangeant son premier pistolet dans l'étui accroché sa cuisse droite, prenant le temps de vérifier que la sécurité y était bien mise. Laissant posé son fusil à pompe sur la table, il avait rempli les poches et étui de son gilet balistique avec une certaine quantité de cartouches. Posant violemment les mains sur la table et se redressant d'un bond, il scruta du regard, bien dissimulé sous son masque, les hommes qui lui faisaient face, puis s'adressa à eux d'une voix quelque peu étouffé par l'épaisseur de ce qui lui masqué le visage : '' Messieurs, ce soir et un grand soir ! Le Cyclops Gang ne sortira pas masqué comme à son habitude. Cette nuit, nous allons mettre le feu aux poudres. Nous nous apprêtons à confronter les gangs de ce coin de la ville, signons nos actes du nom de leurs rivaux, ainsi, nous récolterons les lauriers sur leur corps ensanglantés. Armez-vous et tous à bord du fourgon !! C'est moi qui conduis. '' Finit-il par lâcher à l'un des hommes qui s'apprêtait à se saisir des clefs traînant sur la table.

Montant tous prestement à l'arrière du fourgon, excepté un, qui vint à prendre la place du passager, Jöran, faisant passer son fusil dans les mains d'un des hommes à l'arrière, vint à prendre place au volant. Mettant le contacte et prenant la direction du quartier Hollandais, leur destination était une boite de nuit, repère somme tout important pour un gang du coin, les Golden Order. Regroupement d’activités lucratives, bien qu’illégales, entre drogues et proxénétisme, ce gang porte plutôt bien son nom en ce qui est matière de revenu.

Cible de choix, leur temps était comptés, bientôt, leur domaine allait devenir un véritable champ de bataille.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Protect & Retaliate
Messages : 1174
Célébrité : Jake Gyllenhaal
Alias : Stubborn
Métier officiel/officieux : Lieutenant de police / Combattant clandestin

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 2
Protect & Retaliate
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] A spark in a powder reserve -    Ven 2 Mar - 17:44

Opération Effeuillage intégral. Ou nom de code stupide que le capitaine Plevis avait choisi pour désigner une importante opération policière ciblant un gang du Coal District, le Golden Order.
Fondé par des Européens du nord, tous ses membres (et ses employés) arboraient une chevelure blonde platine.
Leur repaire était un point de rassemblement majeur pour la vermine de ce quartier en difficulté. Une boîte de nuit livrée aux drogues, à la prostitution et aux soirées privées violant plusieurs dizaines d’articles du code pénal. Le nom de ce temple de la débauche, Golden Pussy, en disait long sur l’état mental des propriétaires (et la pilosité des danseuses).

Pour les besoins de l’enquête, une policière infiltrée d’origine norvégienne avait dû se teindre les parties intimes et se trémousser sur une barre de Pole Danse durant quatre mois. Profondément marquée par l’expérience, Mikaela avait insisté pour participer à l’intervention. Afin, disait-elle de « leur arracher ces putains de dents en or une par une, puis leur enfoncer cette saloperie de barre de pompier dans le cul ». Le psychologue du service avait appuyé cette demande singulière, arguant que la confrontation permettrait à la jeune femme de cicatriser ses blessures psychiques et passer à autre chose (une carrière dans le cinéma d’horreur, peut-être).

Quels que soient les projets de carrière de Mikaela, celle-ci avait accompli un travail extraordinaire sur le recensement des activités illicites du club. Le trafic de drogues, en particulier, générait plus d’eurodollars qu’une planche à billets. Adepte de l’expression « faire d’une pierre deux coups », la police avait attendu l’occasion de piéger le plus gros fournisseur du Golden Order pour passer à l’action.
La policière infiltrée (qu’on devinait particulièrement motivée) avait fini par saisir la date d’une transaction importante au détour d’une conversation téléphonique.
La patience avait payé, le jour de rendre des comptes était enfin venu.

Le secret de l’opération avait été gardé jusqu’au dernier moment pour éviter les fuites, et le capitaine Plevis avait obtenu des moyens considérables pour en assurer la réussite. L’homme qu’on surnommait le Singe en raison de sa pilosité abondante ne faisait guère dans la dentelle. Il rêvait déjà, après Effeuillage intégral, de mener une opération qu’il appellerait On rase gratis.

* * *

La montre de Christopher affichait presque 18h00 quand son fourgon blindé passa devant la pancarte rongée par les intempéries :

GOLDEN PUSSY
BLONDES EN HAUT ET EN BAS !
OUVERT DU MARDI AU DIMANCHE
À PARTIR DE 20H00

On aurait pu inscrire de l’autre côté :

PHARMACIE – BORDEL – MEGATEUF
CONS DES PIEDS A LA TÊTE !
LIVRAISONS DE CAME LE LUNDI
DÉFONCÉS DU MATIN AU SOIR

Le lieutenant expérimenté avait été désigné pour diriger l’équipe Bravo, chargée de contrôler et sécuriser l’accès secondaire à la boîte de nuit, situé du côté opposé à l’entrée principale. On y accédait par une petite route pentue, cahoteuse et mal entretenue.
Les dix policiers placés sous son commandement, dont Mikaela faisait partie, étaient tous équipés de fusils semi-automatiques calibre 12 à crosse rétractable (modèle issu de l’illustre Benelli M4 Super 90), de casques de protection, de gilets et boucliers pare-balles en polyéthylène. En cas de problème, le fourgon transportait aussi une caisse d’armement avec deux lance-grenades lacrymogènes, des masques à gaz et diverses munitions. Un attirail exceptionnel réservé aux interventions les plus musclées.

L’équipe Alpha aux ordres du Singe était dotée du même équipement, mais leur effectif était si nombreux qu’on avait dû entasser les policiers dans un bus digne des cars scolaires en zone surpeuplée. Cette petite armée mènerait l’assaut par l’entrée principale, neutraliserait toute résistance éventuelle, fouillerait les lieux à la recherche de preuves et procèderait aux arrestations. La consigne était « N’ouvrez le feu qu’en cas de menace ». Pour un mâle alpha comme Pelvis, un majeur levé avec défi représentait une menace à son autorité.

Sans le logo EPD, on aurait pu croire à une action militaire davantage qu’à une descente policière.
Mais le commissariat voulait marquer le coup, obtenir des résultats et redonner espoir à la population. Ainsi, deux policiers armés de caméra s’occuperaient de filmer l’action afin de produire un montage particulièrement favorable aux autorités d’Europolis.
Chacun devinait où le Singe avait obtenu pareils moyens, mais nul ne s’en plaignait. Ce genre de compromis permettait de rentrer chez soi en un seul morceau tout en nettoyant la capitale de ses indésirables.
Si tout se déroulait comme prévu, la police rentrerait au poste avec un camion chargé de produits illicites et de nouveaux clients pour les avocats de la Pègre.

Mais aucun plan ne se déroulait jamais comme prévu.

Le fourgon du lieutenant gravit la dernière petite montée qui débouchait sur l’accès secondaire du Golden Pussy, révélant progressivement le bâtiment scabreux comme une courtisane baissant son masque.
Devant le vaste complexe en tôle (ironiquement, la discothèque était un ancien dépotoir de produits chimiques) se trouvait déjà un fourgon qui n’était pas de la police. Des hommes armés en descendaient, et leurs têtes ne supportaient guère la chevelure blonde platine des membres du Golden Order.

— Hart à Plevis, on a un problème, décréta Christopher dans son micro.

_________________
ϟ La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique ϟ

“Death leaves a heartache no one can heal, love leaves a memory no one can steal.”
“All your troubles, struggles, pains and suffering is worth one good thing.”

FICHELIENSRPs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/t166-christopher-hart-relati
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] A spark in a powder reserve -    Ven 2 Mar - 19:40




Encapuchonné et masqué, fixant le regard sur la route, Jöran conduisait vite, mais pas assez mal pour attirer les regards de quiconque. Évoluant tout de même sur les routes parfois cabossé de Coal District, là où des trous virent le jour via les aléas du temps ; et dont aucun fonds ne furent mit en œuvre pour les combler, la conduite du chef de groupe était rude. Mettant ainsi, aussi bien à l'épreuve les suspensions du fourgon, que la droiture de ses hommes, qui au passage venaient parfois, à faire la douloureuse rencontre de la taule, en raison de petits coups de tête bien embêtant, le gang mis plusieurs minutes à arriver à destination.

Ralentissant l'allure à mesure où le fourgon s'approchait de leur destination, Jöran vint à s'arrêter à peine quelques mètres avant l'embouchure de l'allée menant l'accès secondaire du Pussy. Laissant le contacte, d'un geste de la main, il indiqua à son passager la direction à prendre. L'homme ainsi désigné, répondant au doux nom de code de '' Polyphème '', voir simplement Poly quand l'envie ce fait sentir, était ainsi nommé par Jöran, pour sa grande gueule et faisant ainsi directement référence à la mythologie grec, savait clairement ce qu'il avait à faire.
Retirant son masque et ne s'armant que d'un banal pistolet, il l'agrémenta rapidement d'un dispositif de silencieux qu'il vint à fixer au bout de son arme. Sortant de la voiture, il prit la direction de l'arrière du club et vint à marcher tout du long.

Son but étant clair, il savait ce que Jöran attendait de lui, autrement dit, faire le ménage et éliminer discrètement les deux trois gardes qui traînaient dans le coin. Sa main gauche sur le volant et dans l'autre un portable, le trentenaire agité frénétiquement celle détenant l'objet de ton ses attentes. Patientant quelques minutes, l'objet vint à s’illuminer et vibrer dans le creux de sa paume. L'éteignant d'un geste, il le replaça dans sa poche et retira le frein à main, puis enclencha la première. S'engouffrant sur la montée, il vint à apercevoir son homme de main en plein déplacement des cadavres dans un coin moins voyant.

S'arrêtant, sans pour autant là encore couper le contacte, Jöran vint à sortir du véhicule, prenant ainsi conscience du bruit sourd de basse émanant du club et provenant de la forte musique s'y jouant au moment même. Rapidement suivit par ses six autres hommes sortant prestement de leur carrosse, tous armés respectivement d'une arme de poing, mais surtout de pistolet-mitrailleur, prenant pour certains les traits similaires à des Uzi, pour d'autres, des évolution de P90, l'un deux avant aussi avec lui, le fameux fusil à pompe de Jöran.

Poly revenant prestement chercher son masque et son autre arme à sa place passager, tous s'apprêtaient à rentrer au sein même du club, prêt à en découdre avec quelques Golden Boys, qui allaient manger autre chose que des poils.

Actions:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 1284
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] A spark in a powder reserve -    Ven 2 Mar - 19:40

Le membre 'Jöran Magnusson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Action' :


--------------------------------

#2 'Action' :

_________________
Ne pas contacter par mp s'il vous plaît Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com
avatar
Protect & Retaliate
Messages : 1174
Célébrité : Jake Gyllenhaal
Alias : Stubborn
Métier officiel/officieux : Lieutenant de police / Combattant clandestin

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 2
Protect & Retaliate
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] A spark in a powder reserve -    Sam 3 Mar - 12:02

Le fourgon blindé s’était arrêté. Usant de signes codés de la main, Christopher avait fait manœuvrer le conducteur pour placer le véhicule à l’embouchure de la route et bloquer le passage. Le sergent Haricot, qu’on surnommait ainsi à cause de sa silhouette longiligne, s’exécuta en deux coups de volant.

— Bordel de merde, Hart ! Qu’est-ce qu’il y a ? vociféra le Singe à travers l’oreillette.

Christopher avait l’impression de sentir un geyser de postillons lui humidifier l’oreille.

— On a un groupe armé avec un fourgon devant la porte, environ huit personnes. Je ne sais pas qui ils sont, mais ils n’ont pas l’air d’être là pour danser la macarena avec les Golden. J’ai bloqué l’accès routier, mais il me faudrait une dizaine de vos gars pour les prendre à revers.

Le lieutenant cogna le toit de l’habitacle. Neuf paires d’yeux se tournèrent alors vers lui, à l’arrière du véhicule.
Il agita ensuite la main, dans un geste qui semblait dire du balai, ou descendez immédiatement du véhicule en langage policier.
Neuf paires de jambes se redressèrent de manière synchronisée. Deux volets s’ouvrirent dans un grincement à l’arrière du fourgon, puis neuf paires de bottes claquèrent successivement sur le bitume de la petite route en pente.
L’une d’elles s’éloigna aussitôt du véhicule pour s’arrêter une quinzaine de mètres plus loin. Ces chaussures appartenaient au policier Jenkins, dit le Rat, dont les petits yeux rapprochés donnaient à son propriétaire une acuité visuelle de 3/10 sans les lunettes, contre 15/10 avec. Les nanoparticules avaient permis à ce fouineur de première d’intégrer les rangs de la police, mais il avait échoué au concours d’inspecteur. Christopher l’avait néanmoins affecté à une tâche pour laquelle il était doué : se terrer dans un coin et guetter les mouvements suspects.

Durant ce petit manège, le fourgon intrus s’était avancé pour couvrir ses anciens occupants.
Les yeux de Christopher s’étaient promenés sur les armes que portaient les malfrats. Armes de poing, semi-automatiques et un fusil à pompe. Un attirail devenu courant à Coal District, avec de plus en plus de munitions perforantes capables d’endommager sérieusement, voire percer les pare-balles de la police. Au moins, ces crapules ne semblaient guère équipées de grenades.

— Descends et dis aux gars de se mettre en position du tireur couché, cinq de chaque côté du fourgon, commanda l’officier au sergent Haricot. Interdiction d’ouvrir le feu sans mon commandement.

Haricot opina du chef et s’exécuta sans poser de question. Il quitta prestement l’habitacle, laissant son lieutenant seul à la place du mort.

Pour ce dernier, l’important était que l’équipe Bravo soit à l’abri dans leur position en léger contrebas, prête à déchainer les enfers si le gang des trouble-fêtes se hasardait à une offensive audacieuse.
Un coup d’œil dans le rétroviseur confirma au lieutenant Hart que ses ordres avaient été transmis et exécutés. Il empoigna le micro relié au haut-parleur du fourgon.

— Police ! Déposez vos armes et rendez-vous ! Vous avez ma parole qu’il ne vous sera fait aucun mal.

Christopher n’accordait pas une grande importance à la vie de ces criminels. Ils avaient fait un choix, un très mauvais choix, et devraient aujourd’hui en payer les conséquences.
À l’opposé, les membres de son équipe étaient de braves gars ; aucun ne méritait de repartir de ce trou à merde dans un sac noir.
Chris avait toujours douté que cette opération se déroula sans un coup de feu, mais il ne tirerait pas le premier.

Actions a écrit:
Il me reste 6 Points de Baston avant de repartir sur une civière.
Lancer 1 : Si réussi, le capitaine Plevis accepte d’envoyer 10 policiers en renfort.

_________________
ϟ La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique ϟ

“Death leaves a heartache no one can heal, love leaves a memory no one can steal.”
“All your troubles, struggles, pains and suffering is worth one good thing.”

FICHELIENSRPs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/t166-christopher-hart-relati
avatar
Admin
Messages : 1284
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] A spark in a powder reserve -    Sam 3 Mar - 12:02

Le membre 'Christopher Hart' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Action' :

_________________
Ne pas contacter par mp s'il vous plaît Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] A spark in a powder reserve -    Sam 3 Mar - 14:24




Le cœur tambour battant, adossé à la carrosserie, les pieds derrière la roue arrière, le regard porté sur ses hommes ainsi postés ici et là, derrière des abris de fortunes, Jöran était nerveux, très très nerveux. L'un des hommes, avait ainsi vue ce fourgon caractéristique des forces de police de la ville. Ayant à son tour posé le regard comme tout les autres sur l'objet de leur tourment, le chef de gang ordonna une prise de position, ainsi qu'un ordre très spécifique à l'encontre du surnommé Poly, qui vint alors à habilement manœuvrer le fourgon, le positionnant ainsi en long.

Prenant position derrière divers éléments du décor qui composaient l'arrière du club, ainsi que derrière leur propre fourgon, les hommes du Cyclops Gang assistaient incrédules, au déploiement des forces de l'ordre qui s’installèrent en contre-bas de la route.

Son fusil à pompe dans la main gauche, Jöran vint à violemment frapper la carrosserie de son poing droit. Attirant momentanément le regard de ses hommes, il scruta rapidement de l’œil la position de chacun, ainsi que leurs équipements respectifs. '' Toi, toi et toi ! '' Dit-il en pointant successivement ceux détenant des pistolet-mitrailleurs de type P90. '' Utilisez la portée de vos armes pour les tenir en respect s'il tente d'avancer. Ne gaspiller pas vos balles et ne tirez que pour tuer, comprit ? '' Presque à l’unisson, les trois hommes vinrent à répondre leur compréhension des ordres. Tout de suis après, Jöran vint à poursuivre : '' Blondy ! '' Lança-t-il alors à l'encontre du blond de l'équipe ainsi surnommé pour sa chevelure d'or, qui vint à lui répondre prestement. '' Retire ton masque, chope une veste d'un de ses gars, puis rentre là dedans leur faire comprendre qu'une descente de flic à lieu. Et dit leur au passage aussi qu'un soutien inattendu et venue les prévenir et leur prêter main forte. Sois convaincant Blondy ! '' Ordonna-t-il alors à l'homme dont l'apparence avait des airs d'un membre du Golden Order, qui au passage s'exécuta sur-le-champ.

L'homme retirant son masque, vint à dérober la veste d'un des cadavres, la revêtant et cherchant au mieux à dissimuler sa propre veste balistique, il déposa ainsi son Uzi non loin de Jöran et vint à rentrer rapidement par la porte que lui avait ouvert l'un de ses collègues. Le chef de gang s'approchant de l'arme de son partenaire, s'en saisit, puis reprit position derrière le fourgon. N'ayant prêté guère attention aux directives des forces de police, le trentenaire donnait frénétiquement des coups de talons dans la roue situé à ses pieds, alors que ses deux mains était prit par des armes différente.



Actions:
 


Dernière édition par Jöran Magnusson le Sam 3 Mar - 14:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 1284
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] A spark in a powder reserve -    Sam 3 Mar - 14:24

Le membre 'Jöran Magnusson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Action' :


--------------------------------

#2 'Action' :


--------------------------------

#3 'Action' :

_________________
Ne pas contacter par mp s'il vous plaît Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com
avatar
Protect & Retaliate
Messages : 1174
Célébrité : Jake Gyllenhaal
Alias : Stubborn
Métier officiel/officieux : Lieutenant de police / Combattant clandestin

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 2
Protect & Retaliate
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] A spark in a powder reserve -    Dim 4 Mar - 7:57

Christopher observait le petit manège des gangsters, dont un membre se glissa à l’intérieur du Golden Pussy.

— Endorff à Hart, on a vos méchants en visuel. On a un angle de tir, mais il est étroit.

Le sergent Endorff était un sergent discipliné, Christopher se réjouit que le Singe l’eut désigné pour mener le groupe de renfort.

— Hart à Endorff, mettez-vous à couvert et attendez mes instructions. Inutile de prendre des risques pour l’instant. Vous êtes l’équipe Charlie à présent.

L’entrée secondaire se trouvait côté sud, et le groupe d’Endorff avait longé le bâtiment côté est. En attaquant les malfrats maintenant, ils étaient assurés de faire un carton.
Mais le Singe s’apprêtait à franchir l’entrée principale du Golden Pussy côté nord, et des coups de feu mettraient indubitablement le feu aux poudres, menant à une boucherie.

Il fallait donc attendre.
Mais pas se tourner les pouces.

— Hart à équipe Charlie, est-ce que vous avez vos masques à gaz ?

— Endorff à Hart, négatif. Vous allez gazer ces salauds ?

Christopher poussa un grognement, mais n’était guère surpris. Le Singe ne prévoyait guère de changer le Golden Pussy en fumoir géant si les Nordiques décidaient de le faire chier. La peinture murale de couleur rouge convenait mieux à ses goûts.

— Hart à Endorff, c’est possible. Raison de plus pour que vous restiez à distance.

Le lieutenant ordonna ensuite au sergent Haricot de s’armer d’un lance-grenades lacrymogènes et d’équiper l’équipe Bravo de masques à gaz. Celui-ci recula en rampant, puis accéda sans danger à l’arrière du fourgon qui faisait toujours face au bâtiment.

Peu après, un groupe de blondinets franchit la porte pour prêter main-forte aux troubles-fêtes, qui venaient d’être promus partenaires de teuf privée. Avec sans doute un feu d’artifice mortel en clou du spectacle.

Un papillon s’envola alors du rétroviseur fixé à la portière près de laquelle se tenait le chef de l’équipe Bravo. L’insecte avait noté un changement dans le regard du policier, devenu glacial comme le métal de toutes ces armes prêtes à cracher leur feu. Son instinct lui soufflait qu’il risquait de se cramer les ailes à rester plus longtemps. Des générations de papillons avaient été témoins d’affrontements similaires, au cours desquels ils avaient appris à se méfier de cette espèce autodestructrice.

— Hart à Plevis, sept-huit blondasses armées en renfort du gang inconnu. Ces gars-là sont alliés et prêts à en découdre, soyez prudents.

— Plevis à Hart, ça fait sept-huit paires de couilles blondes en moins de mon côté, ils vont pas comprendre ce qui leur arrive ! Tenez bon, Hart, on entre !

Le lieutenant n’était guère inquiet. Ses hommes étaient bien positionnés et le temps jouait en sa faveur.

— Équipe Charlie, signalez-moi immédiatement si vous observez du mouvement.

Christopher renonça à son poste d’observation pour se blottir dans l’espace situé devant le siège passager. Le parebrise du véhicule blindé pouvait résister à quelques rafales, mais ne ferait pas long feu si une horde de gangsters le ciblaient à l’unisson. Et le malheureux qui se tiendrait derrière le parebrise, gilet pare-balles ou non, risquait de se changer en passoire.

Il actionna à nouveau le micro du haut-parleur. Une idée venait de germer dans son esprit.

— Au moment où je vous parle, une unité d’intervention de la police investit le bâtiment afin de perquisitionner le Golden Pussy. Je m’adresse au gang rival : notre cible est le Golden Order. Vous avez encore une chance de vous en tirer si vous coopérez avec la police. Vos partenaires sont fichus, vous ne gagnerez rien à les aider. Réfléchissez bien, mieux vaut passer quelque temps au mitard qu’une éternité au fond d’un trou.

Le lieutenant Hart ignorait la nature des relations entre le Golden Order et ce gang inconnu. Étaient-ils alliés ? Partenaires commerciaux ? Concurrents lorgnant le même territoire ? Dans tous les cas, la loi du plus fort prévalait au sein de la Pègre. Les gangs étaient tous des rivaux potentiels.
En attisant la discorde, Christopher sentait qu’il pouvait tourner la situation à son avantage. Et gagner du temps.

Actions a écrit:
Il me reste 6 Points de Baston avant de repartir sur une civière.
Lancer 1 : Si réussi, l’équipe Alpha (Plevis) investit les parties publiques du Golden Pussy sans résistance. Si échec, le Golden Order fait parler la poudre (la blanche pour se donner du courage, puis la noire) :
Lancer 2 : Donne une indication de la progression de la police.
Lancer 3 : Donne une indication de la résistance du gang.

_________________
ϟ La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique ϟ

“Death leaves a heartache no one can heal, love leaves a memory no one can steal.”
“All your troubles, struggles, pains and suffering is worth one good thing.”

FICHELIENSRPs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/t166-christopher-hart-relati
avatar
Admin
Messages : 1284
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] A spark in a powder reserve -    Dim 4 Mar - 7:57

Le membre 'Christopher Hart' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Action' :


--------------------------------

#2 'A&P+Tir à Distance' :


--------------------------------

#3 'A&P Tir à Distance' :

_________________
Ne pas contacter par mp s'il vous plaît Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] A spark in a powder reserve -    Dim 4 Mar - 12:02






Blondy était rentré, avait trouvé quelqu'un, puis était ressortit avec presque dix hommes sous le coude. Au fond de son esprit, Jöran eut lors d'un court instant, une phrase qui vint à lui mettre le sourire aux lèvres : ''Un blond est un Blond à ce que je vois.''. Quand bien même, c'était surtout la présence de ces renforts qui le réjouissait en premier lieu, cette idée même que ses abrutis n'avaient pas idée de la tête de leurs confrères était tout bonnement hilarant à ses yeux, enfin à celui qu'il lui reste.

Tournant donc la tête en direction du chef de file du groupe des Golden Boys qui précédait Blondy, Jöran vint à s'adresser à lui alors qu'il prenait position non loin de lui : '' Désolé de ne pas être arrivé plutôt que ses connards ! L'info sur la descente est arrivée trop tard pour qu'on vous prévienne à temps. Sans compter que Vik répondait pas à son portable, il bouffait encore une chatte où quoi ? '' Dit-il d'un ton sincère, mais furieux en terminant par glisser dans la conversation le nom de Jørn Vik, l'une des têtes des Golden sur lequel il avait eut quelques informations pour donner de la véracité à ses propos, laissant prétendre qu'il était alors une relation de ce dernier.

L'homme des Golden, malgré ses traits marquant son envie furieuse de trucider quelques flics, glissa un sourire malsain à l'égard de Jöran, avant de lui faire clairement comprendre, qu'il s'occuperait du prénommé Jørn un peu plus tard, s'il était toujours de ce monde. En tout cas, tous, masques noirs, comme Golden Boys était positionné et armé lourdement pour en venir aux balles avec les forces de l'ordre.

Quelques instants à peine après l'arrivée des renforts des Order, des balles vinrent à fuser au sein même du club. Croisant le regard du chef de file de Golden, Jöran vint à lui demander s'il était confient sur la réussite des autres hommes à l'intérieur. Confiant et souriant, ce dernier vint à lui affirmer qu'il avait de quoi tenir plus longtemps que les flics ne pourrait l’envisager. Souriant à son tour sous son masque, le trentenaire vint à lancer à son interlocuteur, d'une manière fière '' Quand vous voulez les gars ! '', cherchant ainsi à faire ouvrir le feu par les Golden Boys.


Actions:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 1284
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] A spark in a powder reserve -    Dim 4 Mar - 12:02

Le membre 'Jöran Magnusson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Action' :


--------------------------------

#2 'A&P Tir à Distance' :


--------------------------------

#3 'A&P Tir à Distance' :

_________________
Ne pas contacter par mp s'il vous plaît Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com
avatar
Protect & Retaliate
Messages : 1174
Célébrité : Jake Gyllenhaal
Alias : Stubborn
Métier officiel/officieux : Lieutenant de police / Combattant clandestin

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 2
Protect & Retaliate
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] A spark in a powder reserve -    Dim 4 Mar - 15:58

Quand les premiers coups de feu retentirent à l’intérieur du Golden Pussy, le lieutenant comprit que cette opération virait au bain de sang annoncé.
À l’intérieur du complexe dédié aux festivités nocturnes, les forces de police pourtant supérieures en nombre, en entraînement et en équipement se heurtaient à une farouche opposition.

Le gang du Golden Order était trop borné ou shooté pour accepter leur chute, et dans un sens ce n’était pas plus mal. La plupart de ces crapules étaient irrécupérables, un séjour en prison les rendrait encore plus assoiffés de coke, de sexe et de violence à leur sortie. Sans cette grosse transaction qui permettrait de remonter à un important fournisseur de drogues, l’armée aurait pu tout aussi bien balancer un missile sur cet établissement infâme. Le raser définitivement de la carte, comme on écrase un cafard sous le talon.
Un choix pragmatique et efficace aux yeux de Christopher, mais que la population civile accepterait difficilement. Dommage pour elle, car les citoyens d’Europolis étaient les premières victimes du crime organisé. Un jour, peut-être, l’opinion publique se montrerait plus encline à accepter ces mesures radicales.

En attendant, c’était aux forces de l’ordre de nettoyer la vermine, acceptant d’en payer le prix fort pendant que les bureaucrates causaient politique électorale et contrats juteux.

Devant l’entrée secondaire, les blondinets et les masqués avaient décidé de passer à l’attaque, sourds aux offres du lieutenant. Unis comme deux tas de merdes agglutinées au fond des latrines, les gangsters faisaient front commun contre la police.

— Grenade ! hurla un membre de l’équipe Bravo, le premier à apercevoir le meurtrier projectile.

— Merde ! Fais chier ! grogna Christopher dans son fourgon.

Le chef d’équipe ne s’attendait pas à trouver ce type d’arme et avait basé sa stratégie sur l’absence de tir en cloche. Une erreur d’appréciation qui pourrait coûter la vie à plusieurs de ses hommes.
Fort heureusement, le bras qui avait lancé la grenade n’était guère entraîné et l’objet explosa un mètre devant ses hommes.

L’heure n’était plus à l’attente, mais à l’action.

— Haricot ! ordonna Christopher, balance deux lacrymos, un dans le tas, un sur la droite pour couvrir l’équipe Charlie ! Équipe Bravo, tir de couverture !

Huit membres de l’équipe Bravo se mirent aussitôt à ouvrir le feu en direction du groupe ennemi, empêchant toute riposte immédiate. Les balles plurent sur le fourgon du gang masqué, brisant les vitres et éventrant la carrosserie sur toute la longueur. On entendit la fusillade dans un rayon de plusieurs centaines de mètre, haussant quelques sourcils parmi les habitants du Coal District familiers de ces confrontations armées.

Haricot profita de cette couverture pour s’accroupir et faire cracher le lance-grenades à deux reprises.
Quant à Christopher, il ouvrit la portière du fourgon. Descendre était encore trop risqué. Abrité derrière la plaque de métal blindé, il pourrait néanmoins tirer sur les gangsters qui tenteraient de s’échapper.

Actions a écrit:
Il me reste 6 Points de Baston avant de repartir sur une civière.
Lancer 1 : Donne une indication de la progression de l’équipe Alpha (Plevis) à l’intérieur du club.
Lancer 2 : Donne une indication de la résistance du gang Golden Order à l’intérieur du club.
Lancer 3 : Tir de grenade lacrymogène (Haricot) au milieu du groupe de gangsters. Si réussite : un quart des hommes (la moitié si critique) ont les yeux brûlés et l’air devient irrespirable. Si échec : la grenade tombe à côté, mais le gaz va devenir gênant dans les tours à venir.
Lancer 4 : Tir de grenade lacrymogène (Haricot) à droite (Est) du groupe de gangsters. Si réussite : le gaz empêche le gang de partir dans cette direction (un quart des hommes ont les yeux brûlés si critique) et masquera l’équipe Charlie (Endorff) au tour suivant. Si échec : comme ci-dessus.

_________________
ϟ La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique ϟ

“Death leaves a heartache no one can heal, love leaves a memory no one can steal.”
“All your troubles, struggles, pains and suffering is worth one good thing.”

FICHELIENSRPs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/t166-christopher-hart-relati
avatar
Admin
Messages : 1284
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] A spark in a powder reserve -    Dim 4 Mar - 15:58

Le membre 'Christopher Hart' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'A&P+Tir à Distance' :


--------------------------------

#2 'A&P Tir à Distance' :


--------------------------------

#3 'A&P+Tir à Distance' :


--------------------------------

#4 'A&P+Tir à Distance' :

_________________
Ne pas contacter par mp s'il vous plaît Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] A spark in a powder reserve -    Dim 4 Mar - 17:38





Le Golden Chief passa sa main dans sa poche, trifouillant quelques instants à l'intérieur, d'un geste brusque, il vint à en sortir une grenade à fragmentation. Jöran, quelque peu surprit vint à s'adresser à lui : '' Tu en as combien des comme ça l'ami ? '' Lui lâcha-t-il. L'homme au sourire très malsain lui répondit que c'était la seule. Déçus, le trentenaire regarda tout de même avec attention l'action du blond et sa grenade. Sortant temporairement de son coin, il dégoupilla la grenade du majeur de son autre main, puis lança son projectif dans un hurlement bestial.

Partant en cloche, la grenade vint à malheureusement atterrir non loin des policiers, sans pourtant leur faire le moindre dégât. En chaînant sur une offensive balistique, la bande de blond visaient comme des pieds. Les forces de l'ordre eux, répondirent rapidement par une salve de balle qui brisèrent les vitres du fourgon et éventrèrent la carrosserie, passant par ailleurs non loin de certains corps.

S'étant accroupie au premier retour sonore de l'attaque des flics, Jöran crut entendre au milieu des salves, le bruit caractéristique d'une détonation. Vint alors à tombé au milieu des hommes ce qui apparentait à une bonbonne, puis une seconde quelques mètres plus loin. Un gaz s'échappant rapidement de ces derniers, tous comprirent rapidement ce qu'il en était, mais peu réussir à s'échapper du nuage qui prit ainsi forme. Jöran ayant bondi en direction opposé à la vue de l'objet, réchappa de peu à la fumée. Prit en son sein, la quasi-totalité des Golden Boys ainsi que le surnommé Blondy hurlait ou tout bonnement suffoqué presque de par l'agressivité du gaz. Les autres, autrement dit, la presque totalité des forces de Jöran, réchappèrent de peu à la fumée et constatant au passage la seconde bonbonne déversant elle aussi son gaz.

Réagissant sous l'impulsion, Jöran pointa une direction, celle qui permettait de contourner le club, autrement dit l'Est, hurlant au sein de s'y engouffrer armes aux poings, n'étant ainsi jamais assez prudent quand il s'agit d'affronter des flics.

Les yeux injectés de sang, suintant de larmes et hurlant tel une bête, le Golden Chief sous l’impulsion de la drogue et la rage sortit de la fumée et vint à faire feu sur les forces de police, déclenchant sans doute ainsi son baroud d'honneur.


Actions:
 


Dernière édition par Jöran Magnusson le Dim 4 Mar - 17:40, édité 2 fois (Raison : Corrections de fautes)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 1284
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] A spark in a powder reserve -    Dim 4 Mar - 17:38

Le membre 'Jöran Magnusson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'A&P Tir à Distance' :


--------------------------------

#2 'H&V Tir à distance' :

_________________
Ne pas contacter par mp s'il vous plaît Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com
avatar
Protect & Retaliate
Messages : 1174
Célébrité : Jake Gyllenhaal
Alias : Stubborn
Métier officiel/officieux : Lieutenant de police / Combattant clandestin

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 2
Protect & Retaliate
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] A spark in a powder reserve -    Dim 4 Mar - 19:41

À l’intérieur du club, le Singe et ses hommes commençaient enfin à prendre l’avantage, progressant vers les zones privées où se tenaient leurs activités sensibles.

À l’extérieur, les forces de police essuyaient un sérieux revers. Le gaz lacrymogène avait seulement affecté les blondinets, épargnant leurs alliés masqués. Un inconscient à la cervelle cramée par l’excès de coke sortit du nuage de fumée. Tirant comme un dératé, il réussit contre toute attente à blesser légèrement un policier avant de s’écrouler sous un déluge de balles.

Le lieutenant avait misé sur le chaos pour lancer une offensive déterminante, il avait au contraire généré un groupe soudé. Celui-ci prit la fuite vers l’équipe Charlie.

Renonçant à tirer de sa position, Christopher claqua la portière qui se verrouilla automatiquement, puis se plaça au volant du fourgon. L’équipe Bravo se relevait et rechargeait.

Plus à l’Est, aucun des dix policiers ne prit l’initiative d’ouvrir le feu en voyant les gangsters prêts à en découdre avancer dans leur direction. Une erreur qui allait être fatale à nombre d’entre eux.

— Équipe Charlie, qu’est-ce que vous foutez ! Feu à volonté ! beugla Christopher dans le micro.

Une veine gorgée de sang était apparue sur la tempe du lieutenant, palpitant à la mesure de la rage qu’il éprouvait. Perdre des policiers au cours d’une opération de cette envergure était inéluctable, la réalité n’en restait pas moins insupportable.
Mais Christopher n’était pas du genre à larmoyer, surtout pas en pleine action. La culpabilité le rongerait plus tard, dans la solitude de son appartement.
Pendant que l’équipe Charlie, malgré sa position abritée, essuyait des pertes sans repousser leurs opposants à découvert, le lieutenant démarra en trombe et orienta le véhicule vers le groupe ennemi.

— Équipe Bravo, avec moi et tirez ces salopards à vue !

L’équipe Bravo se positionna de part et d’autre du véhicule, les semi-automatiques braqués sur les tueurs de flics.
Christopher arrivait trop tard pour sauver l’équipe Charlie, mais leur résistance n’aurait pas été vaine.

Lutter à mort ou s’enfuir en risquant une dernière salve dans le dos, le dénouement de cette confrontation sanglante dépendait du chef des gangsters masqués.


Actions a écrit:
Il me reste 6 Points de Baston avant de repartir sur une civière.
Lancer 1 : Si réussite, à l’intérieur du club le Golden Order (et associés) capitule après la déconvenue du tour précédent (sinon, les affrontements continuent).
Lancer 2 : Indicateur de la résistance opposée par l’équipe Charlie avant leur débâcle.
Lancer 3 : Si réussite, Christopher écrase plusieurs hommes à Jöran avec le fourgon blindé.
Lancer 4 : Tirs de l’équipe Bravo qui progresse à couvert du fourgon (si critique, plusieurs hommes de Jöran sévèrement touchés).

_________________
ϟ La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique ϟ

“Death leaves a heartache no one can heal, love leaves a memory no one can steal.”
“All your troubles, struggles, pains and suffering is worth one good thing.”

FICHELIENSRPs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/t166-christopher-hart-relati
avatar
Admin
Messages : 1284
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] A spark in a powder reserve -    Dim 4 Mar - 19:41

Le membre 'Christopher Hart' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Action' :


--------------------------------

#2 'A&P+Tir à Distance' :


--------------------------------

#3 'Action' :


--------------------------------

#4 'A&P+Tir à Distance' :

_________________
Ne pas contacter par mp s'il vous plaît Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] A spark in a powder reserve -    Lun 5 Mar - 17:10




S'étant engouffré dans la ruelle qui contournait le club, Jöran et ses hommes avancèrent sous un bruit de fond caractéristique d'une rafale de balles. Action désespérée et fou du Golden Boy, emprunt des effets de l'adrénaline et sans nul doute, de celle de la cocaïne qui coulait déjà dans ses veines, le gang des masqués profitèrent de l'occasion pour s'éclipser de par-delà de la vision des forces de l'ordre.

Avançant prestement dans ce passage exigu, le groupe vint à tomber rapidement nez à nez avec d'autres emmerdes. Escouade de flic autant surpris que les masqués de cette rencontre, la réactivité de Jöran vint à entraîner celle de ses hommes qui le suivirent dans sa démarche. Ouvrant ainsi le feu sans avertissement, Jöran fit pleuvoir la mort de premier, ainsi rapidement suivit des autres qui commencèrent à cribler les poulets de pas mal de plomb. En faisant tomber plus d'un avant que ces derniers ne vinrent à répliquer, ses flics parvinrent tout de même à faire usage de leurs armes. Mettant à genoux ou au sol, au moins deux des hommes masqués, le gang du borgne se voyait diminuer lui aussi de ses effectifs, quand bien même, cela n'avait rien a voir avec la purge qu'avait entamer Jöran.

Cherchant à poursuivre leur évolution, un bruit de cylindré se fit entendre dans le dos du gang. Accélérant à vive allure, le fourgon des forces de l'ordre, esquivant ainsi de peu le véhicule de Jôran, vint à traverser l'épais nuage de gaz avant de presque s'encastrer dans une benne à ordures. Tout de suite, dans l'esprit du borgne, celui-ci comprit alors que le conducteur avait espéré les écraser. C'étant ainsi retourné pour constatait les faits, n'ayant par ailleurs plus grande résistance de ceux qui leur faisait face, une salve de tir sortit elle aussi de la fumée au même titre que les policiers armées qui en était la cause.

Chutant sous les balles, l'un des masqué joncha le sol au même titre que ses deux autres et précédent compagnons. Restant ainsi en liste, Jöran et le surnommé Poly, tout deux vinrent à saisir respectivement le corps encore vivant, mais mal en point, de policier qu'ils vinrent à placer sur leur dos avant de poursuivre leur chemin. Jouant tout deux la carte du gilet humain et de l'otage précieux, Jöran avait pourtant dût lâcher l'Uzi récupéré précédemment qui était ainsi vide et encombrant. Lui laissant une main libre, il pouvait ainsi soutenir le corps qu'il tenait à l'épaule, et évoluer son fusil à pompe dans l'autre main. Poly, dans un cas presque semblable, tenait son poids d'une manière similaire, armée pour sa part de son pistolet-mitrailleur préalablement rechargé.

S'éloignant des policiers avec leurs deux otages, ils ne tardèrent pas à arrivé faire le tour, arrivant dés lors au-devant du club. Prenant conscience de la présence de véhicule de police, les effectifs autours étaient très restreints, étant donné qu'une grande partit étaient à l'intérieur de l’établissement. Forçant tout de même dans leurs déplacements, ils prirent la direction de la rue, la remontant à bout de souffle leurs otages à l'épaule.

S'approchant dangereusement d'un cordon de sécurité, maintenue par deux policiers les mettant en joue, une foule de curieux s'était agglutiné derrière eux. Position délicate pour les forces de l'ordre, une de leur voiture, lumière clignotante, était alors les portes grande ouverte non loin d'eux, moyen certain de fuir pour Jöran et son Homme.


Actions:
 


Dernière édition par Jöran Magnusson le Lun 5 Mar - 17:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 1284
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] A spark in a powder reserve -    Lun 5 Mar - 17:10

Le membre 'Jöran Magnusson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Action' :


--------------------------------

#2 'A&P+Tir à Distance' :


--------------------------------

#3 'H&V Tir à distance' :

_________________
Ne pas contacter par mp s'il vous plaît Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com
avatar
Protect & Retaliate
Messages : 1174
Célébrité : Jake Gyllenhaal
Alias : Stubborn
Métier officiel/officieux : Lieutenant de police / Combattant clandestin

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 2
Protect & Retaliate
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] A spark in a powder reserve -    Mar 6 Mar - 17:45

Trop lourd, trop peu maniable, le fourgon que Christopher conduisait avait raté son strike comme un joueur de bowling débutant. Il termina sa course folle dans une benne à ordures, comme une métaphore de cette journée de merde où plusieurs policiers avaient perdu la vie.
Heureusement, l’équipe Bravo qui suivait le véhicule connut davantage de succès et plusieurs balles saignèrent les fuyards masqués. La hargne qui animait les policiers n’était pas moindre que celle de leur chef. Chacun avait perdu des collègues de plus dans cette guerre urbaine, simples visages familiers ou amis proches dans cette grande famille que formait la police. Demain, ces hommes et ces femmes en uniforme savaient que leur tour viendrait peut-être. Et qu’en éliminant le mal de façon préventive, ils gagneraient peut-être un jour, une semaine, un mois, voire plus. Ils s’imaginaient aussi trouver une consolation dans la vengeance.
Dents serrées et lèvres mauvaises, chacun resta le doigt pressé sur la détente jusqu’à l’anéantissement. Ou presque, car deux gangsters encore valides avaient eu l’intelligence de ramasser les corps de policiers blessés pour s’arroger un sauf-conduit.

— Cessez le feu ! ordonna Christopher qui s’extrayait de son véhicule.

— Lieutenant ! À mon avis, les otages sont déjà morts et ils essaient de nous duper avec des cadavres ! protesta Mikaela qui n’avait pas encore obtenu son quota de revanche sanguinaire.

— Et si c’était toi, qu’une de ces pourritures trimballait sur son dos, tu aimerais qu’on te flingue ? rétorqua Christopher. Ils se dirigent vers le point de contrôle. Je sais que vous avez les boules, ces chiens ont buté plusieurs de nos compagnons, mais la suite n’est plus de notre ressort.

Les armes se baissèrent après une série de grognements.

— Équipe Bravo ! Je vous rappelle que notre mission n’est pas terminée. Ça continue de tirer à l’intérieur et nous avons une position à tenir.

La voix de Christopher avait repris un ton clair, ferme et autoritaire. L’effet exaltant de sa charge furieuse s’était dissipé, laissant place à une froide discipline. Il contrôla rapidement l’état des policiers placés sous ses ordres.

— Hensen, puisque tu es blessé, je te charge de superviser la prise en charge des blessés avec l’équipe médicale.

Il s’adressa ensuite au reste du groupe, appuyant son regard sur Mikaela.

— Les autres, rechargez et suivez-moi. On a une bande de blondinets qui doivent être presque remis d’une certaine grenade lacrymo. Et il faut bien que quelqu’un trime pour nos morts.

Un sourire mauvais se dessina sur les lèvres de Mikaela et d’autres policiers ; tous hochèrent la tête en signe d’assentiment. Le chemin du retour jusqu’à l’entrée secondaire s’accompagna uniquement du claquement sec de chargeurs emboîtés dans leur logement.

Le groupe de Golden Order toussotait encore, les yeux rougis et larmoyant par le gaz. En ordre dispersé autour du fourgon de la Pègre criblé de balles, ils ressemblaient à un attroupement de pigeons en quête de nourriture.

— Hé, les blondasses, goûtez un peu ces pruneaux ! lâcha Mikaela.

Les regards encore troubles des gangsters se tournèrent vers l’ex-danseuse du Golden Pussy. Certains eurent même le temps de reconnaître la policière infiltrée, lâchant un ultime « putain » de stupéfaction.
Leur minable existence s’acheva dans un crépitement d’étincelles. Un ultime feu d’artifice pour ces organisateurs de soirées sordides.

Le rapport officiel décrirait cette exécution comme une riposte légitime à une agression. Dans les faits, une mise à mort qui avait soulagé les nerfs de quelques policiers.
Christopher n’avait guère participé. Il se défoulerait plus tard, dans l’arène. En attendant, il avait un boulot à terminer.

_________________
ϟ La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique ϟ

“Death leaves a heartache no one can heal, love leaves a memory no one can steal.”
“All your troubles, struggles, pains and suffering is worth one good thing.”

FICHELIENSRPs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/t166-christopher-hart-relati
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] A spark in a powder reserve -    Mer 21 Mar - 10:05





Dépassant le cordon de sécurité sous les yeux des policiers et des civils quelque peu paniqué, Jöran, son complice et leurs deux otages vinrent à rejoindre le véhicule de police qu'ils lorgnaient depuis quelques instants. S'approchant de la dite voiture sans perdre du regard les forces de l'ordre qui continuaient de braquer leurs armes vers eux, les deux compères vinrent à déposer leurs otages à l'arrière du véhicule, puis s'installèrent à l'avant de partir sur les chapeaux de roue. Le borgne installé au volant, roulant à vive allure, leur but était simple,..., disparaître tout bonnement.

Profitant de leur petite avance et du véhicule à leur disposition, ils vinrent à allumé le gyrophare et la sirène pour forcer le passage. Faisant ainsi rabattre les voitures qui obstruaient leur chemin, Jöran était pieds au plancher, roulant ainsi à une allure folle. Ayant pris la direction de la côte, et plus précisément des docks, son but était simple, y disparaître, puis rejoindre au plus vite leur planque pour la vider au plus vite. Ne sachant pas combien de ses hommes allaient être encore en vie dans les minutes à venir, il voulait assurer le coup et effacer le plus de trace possible.

Ayant fait taire la sirène et éteint le gyrophare, le véhicule parvint sans difficulté à rejoindre les quais. S'arrêtant juste au bord d'une jetée, à peine quelques centaines de mètres de leur planque, Jöran et son camarade vinrent à jeter entre autres, leurs gros calibres et une partie de leur tenue qui aurait trop attiré l'attention. Retirant sa cagoule sous les yeux médusés de son partenaire qui n'avait pour ainsi dire jamais vu son visage, celui-ci comprit par le regard de son patron qu'il devait comme s'il n'avait rien vue, sous peine du pire. Tournant ainsi le regard, il se permit tout de même de demander ce qu'ils allaient faire des policiers et de la voiture.

Sur ses mots, Jöran rentra légèrement dans le véhicule pour y retirer le frein à main, puis il vint à pousser ce dernier rapidement rejoint par son homme de main. La voiture tombant à l'eau, coula rapidement en raison de la porte conducteur encore ouverte, emportant avec elle les deux policiers à peine en état de s'en sortir. Tournant rapidement les talons, les deux hommes prirent la direction de leur planque, sans porter le moins regard à la voiture et aux deux hommes qu'ils venaient de faire disparaître.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] A spark in a powder reserve -    

Revenir en haut Aller en bas
 
[Livre I - Terminé] A spark in a powder reserve -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: