AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 

Aller en bas 
 [Livre I - Terminé] Découverte du gymnasion
avatar
Protect & Retaliate
Messages : 1167
Célébrité : Jake Gyllenhaal
Alias : Stubborn
Métier officiel/officieux : Lieutenant de police / Combattant clandestin

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 2
Protect & Retaliate
MessageSujet: [Livre I - Terminé] Découverte du gymnasion   Sam 24 Fév - 10:40



Christopher Hart ne se rendait jamais à la salle de sport avec ses attributs de policier. Badge, arme, papiers et même smartphone, tout restait à l’abri de son appartement. Glisser une main dans un sac ou même forcer un casier était à la portée d’un gamin encore imberbe. Ainsi, en dehors de vêtements, d’eau et du nécessaire pour prendre une douche rangés dans un banal sac de sport (une fois lancé, Chris transpirait facilement un litre par heure), il conservait uniquement une smartwatch au poignet pour les appels d’urgence.

Aujourd’hui, le sportif avait une raison supplémentaire de prendre ses précautions : c’était son premier jour dans cette salle située dans une rue piétonne de Coal District. Un quartier pour le moins malfamé. Les nombreux commerces grouillaient d’activité, attirant les pickpockets comme des mouches. Moins les braqueurs, qui ne pouvaient filer avec le produit de leur larcin au volant d’un bolide survitaminé.

Il n’eut aucune difficulté à trouver l’établissement, ironiquement situé à côté d’un salon de coiffure. L’image lui fit repenser à la boutade de son ancien coach.

— Mademoiselle Lily Bradbury, elle décoiffe, avait proclamé le coach Greene. Je te conseille de bosser avec elle à présent, tu as réalisé de gros progrès ces deux dernières années et je n’ai plus ce qu’il faut pour gérer des types comme toi.

Le vieil entraîneur avait pris un air penaud qui toucha le combattant. Greene avait formé trois générations de policiers au combat rapproché, et c’était un homme compétent dans son domaine. Néanmoins, l’âge avait érodé sa vitalité et il ne parvenait plus à pousser ses élèves dans leurs retranchements. Chris soupçonnait son corps décharné d’être rongé par un début de cancer ou une autre de ces maladies sournoises liées à la pollution. Quoi qu’il en soit, les entraînements paraissaient désormais trop laxes au combattant clandestin qui s’immergeait dans la fureur des arènes.

Par ailleurs, les techniques du vénérable enseignant se limitaient aux gestes du manuel de la police. Pour Chris et d’autres policiers confrontés à la réalité du terrain, un ouvrage rédigé par des idiots n’ayant jamais pris des beignes en pleine gueule. Ou l’œuvre d’intelligences artificielles qui avaient analysé les vidéos de milliers d’interventions, à l’aide d’algorithmes censés capturer l’essence d’une confrontation. Foutaises. Grâce à la magie des statistiques, l’Homme était un animal prédictible sur une grille de tableur, mais imprévisible dans une relation véritable. Dans l’arène comme dans la rue, le combat n’obéissait pas à un cahier de règles bien définies.

— Et que peux-tu me dire sur cette Bradbury ? Ancienne militaire ? Forces spéciales peut-être ? Attends, ne me dis pas qu’il s’agit d’une championne de MMA ?!

Mauvaise habitude de flic. À moins d’y prendre attention, les discussions tournaient souvent à l’interrogatoire.

— Tu verras par toi-même, avait répondu Greene avec un sourire espiègle. Fais-moi confiance.

Chris lui faisait confiance, il était simplement curieux. Le combattant ressentait plus que jamais le besoin d’aller plus loin, d’explorer de nouveaux territoires, d’inculquer à son corps des réactions instinctives et efficaces. Il ne s’agissait pas seulement des arènes clandestines, où Stubborn morflait plus que les autres à encaisser les coups pour riposter avec des gestes simples et puissants. Les rues d’Europolis devenaient le champ de bataille d’une guerre civile, où des frappadingues shootés aux drogues de synthèse faisaient preuve d’un comportement erratique. En un éclair, on passait du citoyen amène au dangereux psychopathe.

Récemment, la presse se délectait des effets sordides d’une nouvelle drogue, qui poussaient des camés à sauter au visage de malheureux pour leur arracher un bout de chair d’un claquement de mâchoire. « Les zombies envahissent Europolis ! », titraient les torche-culs populaires. Jusqu’où irait cette folie ?

Comme tous ses collègues et nombre de citoyens, le lieutenant Hart ne quittait pas son domicile sans ressentir une peur diffuse, indécrottable. Une peur salutaire dans son cas, qui l’aidait à maintenir les sens en éveil. Plus qu’une dizaine d’années dans la police, les combats clandestins lui avaient appris à contrôler cette émotion primaire, à affronter des lutteurs féroces et plus forts que lui les yeux dans les yeux. Aucun entraînement classique, dans la sécurité d’un gymnase et la complaisance d’adversaires calibrés, ne pouvait enseigner les leçons de ces combats bestiaux.

Chris jeta un dernier coup d’œil à sa montre pour s’assurer qu’il était juste à l’heure. Il se conformait à une ponctualité stricte et à moins d’avoir un empêchement, jamais il ne se présentait en retard — ou en avance — à un rendez-vous. À son grand désarroi, avec un métier comme le sien, cela arrivait tout de même de temps à autre.

En parcourant les derniers mètres qui menaient à sa nouvelle salle de sport, il ressentit l’exaltation du lycéen diplômé qui gagne pour la première fois les bancs de l’université. D’ailleurs, quand le nouvel élève franchit la porte du gymnasion moderne, il éprouva la curieuse sensation de pénétrer dans un amphithéâtre. Le lieu était certes dépourvu de gradins et de colonnes, mais évoquait une atmosphère antique par son classicisme et sa simplicité. Même la clochette qui s’était agitée à l’ouverture de la porte produisait le tintement lourd d’un artisanat archaïque, comme si Hephaïstos lui-même en avait frappé le bronze.

Tant mieux, se réjouit le pratiquant. Les salles de fitness modernes étaient équipées de bijoux électroniques dernier cri, censés assister et motiver les clients. Les plus appréciés proposaient des activités ludiques, comme sautiller devant un écran animé au rythme d’une musique pop. L’exercice avait pour but d’améliorer la coordination musculaire tout en brûlant des calories.

Selon Chris, ces gadgets étaient conçus pour captiver une clientèle désireuse de s’amuser. Les sportifs sérieux n’y trouvaient aucune incitation à repousser leurs limites. Si vous quittez la salle sans  envie de gerber, répétait à l’envi le sergent Diaz, vingt ans chez les stups et toujours la pêche, c’est que vous avez rien foutu de votre séance. Le lieutenant Hart n’avait jamais envisagé de le contredire.

Un sourire de satisfaction aux lèvres, Chris remarqua une petite pièce sur sa gauche, dont la porte était ouverte. Sans doute le bureau de l’entraîneuse. Il n’était pas sûr que Bradbury se trouva à l’intérieur, ou qu’elle ait entendu le mélodieux système d’alerte placé à l’entrée. Poli, il décida de rester sur place en attendant qu’on vienne à sa rencontre.

— Coach Bradbury ? C’est Christopher Hart, votre nouvel élève, lança-t-il d’une voix forte.

Comme son sens de la ponctualité, les bonnes manières du policier était un héritage de son éducation anglaise. Si James Hart n’était pas décédé prématurément, son fils aurait pu devenir un vrai gentleman en costume trois-pièces. Gagner des millions d’eurodollars derrière un bureau de ministre au lieu de risquer sa peau le jour et se faire péter le nez la nuit. Mourir d’ennui ou mourir dans une marre de sang, le destin avait tranché.

(sujet à déplacer dans Coal District > Streets, avenues, pedestrians areas svp, merci !)

_________________
ϟ La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique ϟ

“Death leaves a heartache no one can heal, love leaves a memory no one can steal.”
“All your troubles, struggles, pains and suffering is worth one good thing.”

FICHELIENSRPs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/t166-christopher-hart-relati
avatar
“La folie guerrière est un don des Dieux”
Messages : 926
Célébrité : Gal Gadot
Alias : Liv (véritable prénom - Valkyrie)
Métier officiel/officieux : Coach self défense/combat

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 8
Points de Marave: 1
“La folie guerrière est un don des Dieux”
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] Découverte du gymnasion   Mar 27 Fév - 16:00

Découverte du gymnasion
Christopher Hart & Lily Bradbury
Pensive j’agitais la main pour saluer mes deux dernières élèves qui quittaient la salle puis je fermais les yeux en entendant l’agréable tintement de la cloche que j’avais acheté au Pandora’s Box. Cependant, je ne rêvassais pas plus longtemps et me dirigeais vers le bureau sans prendre le temps d’aller fermer la porte. Le quartier était mal famé dans son intégralité mais ma salle de sport était plutôt bien placée ; disons que ma rue était beaucoup moins sordide que celle où je m’étais rendue pour assister à des combats illégaux. A cette pensée je regardais la pendule ancienne que j’avais acheté à Monsieur Nikolaïevna. Jamais je n’aurais pensé le voir dans ce genre d’endroit ! Ce monde était si surprenant… Le tintement de la cloche retentit à nouveau et me fit froncer les sourcils. Il était trop tôt pour mon prochain cours ! Avant, j’avais souvent de la visite et j’avais du distribuer quelques coups pour ne pas me faire emmerder par des petits cons. A présent, j’étais tranquille ou presque !


- Lily ! T’as le temps pour un café ?


Je poussais un soupir de soulagement et j’ouvrais mon agenda, papier forcément, à la page d’aujourd’hui avant de me lever et passer la tête par la porte de mon bureau. La coiffeuse du salon se trouvant à côté de ma salle se tenait sur le pas de la porte.
J’esquissais un sourire en même qu’un haussement d’épaules. Habituellement, je n’avais pas de cours à cette heure-ci.



- Désolée ! Pas maintenant, je vais avoir un cours avec un nouvel élève, déclarais-je simplement.

- UN ? Je croyais que tu ne donnais des cours qu’aux femmes ! répliqua la coiffeuse étonnée.

- C’est le cas, dis-je avant de préciser. C’est une exception et avant que tu me pose la question, je ne sais pas s’il est charmant car je ne l’ai jamais vu. A plus tard, terminais-je en lui faisant un coucou de la main.


Cela coupait cours à la discussion et c’était ce que je souhaitais. Je voulais me poser un peu et surtout me concentrer ! Je n’avais jamais eu à enseigner à un homme et il allait falloir que je me montre vigilante. Mes élèves parlaient en bien de moi et c’est pour cela que l’entraîneur de mon futur nouvel élève m’avait conseillé comme nouveau coach. Il allait donc falloir que j’en fasse assez pour prouver que j’étais douée mais pas trop non plus afin de ne pas mettre la puce à l’oreille à ce…


- Christopher Hart ! murmurais-je en lisant le nom sur l’agenda.


Tout ce que je savais de lui c’était qu’il était de la police, lieutenant pour être plus précise. Il devait donc en connaître pas mal question combat et j’étais surprise qu’il fasse appel à mes services. Les représentants de l’ordre avaient leur coach ! D’après celui de Monsieur Hart, il n’avait plus rien à lui apprendre et je n’étais pas certaine d’avoir saisi le sens de ses propos. Comment pouvait-il penser que j’aurais plus de chose à lui enseigner ? Ok, il m’avait vu entrainer sa fille. Mais il n’avait pas eu l’air si impressionner que cela ou alors je n’avais rien vu. Peu importe… je le saurais bien assez tôt !
Voyant qu’il me restait plus d’une demi-heure je retournais en salle. Mon dernier cours avait été si calme, pour moi, que je n’avais pas eu l’impression d’avoir fait le moindre effort. Un échauffement, un vrai, ne serait pas du luxe pour me mesurer à un type sachant déjà se battre.
Mon entrainement me donnait le sourire, je me lâchais et cela me faisait du bien ! J’aurais presque pu ne pas voir l’heure passer si je n’avais pas reçu un message. Une nouvelle demande pour participer à mes cours de groupe ! Après vérification, je confirmais que j’avais de la place et invitais la jeune femme à venir demain matin pour une séance gratuite. En faisant cela je ne perdais pas d’argent puisque les élèves s’inscrivaient toujours après. Je la rajoutais donc déjà car le fait qu’elle vienne avec une de mes élèves du début me faisait penser qu’elle deviendrait elle aussi une habituée.
C’est à ce moment là que la cloche tinta à nouveau. Cette fois pas de doute, il s’agissait de mon élève et la voix qui m’interpella me le confirma. Cela me fit bizarre d’entendre une voix si masculine en ces lieux ! Après une brève inspiration, je fermais mon agenda et retournais dans la salle.



- Lily, juste Lily ! déclarais-je en me dirigeant vers l’homme que je détaillais.


Ce dernier devait mesurer un mètre quatre-vingt et n’était donc pas beaucoup plus grand que moi ! Il avait une carrure sportive qui prouvait qu’il ne se laissait pas aller. Une fois devant lui, je lui tendais la main pour le saluer !


- Enchantée Christopher !



Nymeria. ♕ avatar de Arya & Wiise ♕ 813 mots.

_________________

“Continuer à exister c'est agir.”
The future is open... Trust in the gods... Live for each moment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Protect & Retaliate
Messages : 1167
Célébrité : Jake Gyllenhaal
Alias : Stubborn
Métier officiel/officieux : Lieutenant de police / Combattant clandestin

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 2
Protect & Retaliate
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] Découverte du gymnasion   Mer 28 Fév - 19:45


L’entraineuse ne se fit guère attendre. Christopher s’attendait à une vétérane d’un certain âge, une combattante bodybuildée au nez déformé par de multiples fractures, ou un mélange d’archétypes du même acabit. Certainement pas à ça.
La femme qui vint à sa rencontre était jeune, une petite vingtaine, un corps élancé, un visage assez joli pour faire la couverture des magazines. Le vieux coach Greene s’est fichu de moi, ou alors il est devenu carrément sénile, songea le policier.

Il s’était déjà entraîné avec des collègues au profil similaire, et les séances avaient été d’un ennui profond. Il fallait exécuter les gestes avec lenteur, agir avec douceur comme si ces fragiles créatures étaient faites de porcelaine. Pour les adeptes du régime Skeletor (dont le livre figurait toujours parmi les best-sellers), on se retenait même de souffler trop fort de peur qu’elles ne s’envolent.
Certaines, malgré leur poids plume, parvenaient néanmoins à surprendre leurs homologues masculins au moyen de belles prises. Il se rassura en décidant qu’elle appartenait forcément à cette catégorie, qu’elle maîtrisait une vaste palette de techniques à l’efficacité redoutable.

La vérité apparaîtrait sous peu. En attendant, cette entraineuse qui tenait à ce qu’on l’appelle « juste Lily » ne se formalisait pas des étiquettes. En voilà une qui n’avait manifestement pas suivi une éducation à l’anglaise. D’ailleurs, sa voix se colorait d’un accent étrange à l’origine indéterminable.

Elle n’avait même pas la sévérité inhérente au métier, mais un visage et une attitude trop sympathique pour qu’on la prenne au sérieux. À moins que ce soit un piège. Certes, mais la technique avait ses limites. La solidité d’un fil de fer, même savamment agencé, n’égalerait jamais une chaîne en acier aux épais maillons.

Comme en miroir à Christopher, Lily jaugea son nouvel élève avec l’œil expert du boucher évaluant la qualité d’un quartier de viande. Avec son ensemble de survêtement bleu nuit, discret mais de bonne facture, l’homme avait l’apparence ordinaire d’un sportif propre et soigné. Une barbe de cinq jours bien entretenue s’harmonisait avec ses cheveux gominés, seule coquetterie visible.

Quand elle se planta devant lui la main tendue, l’élève leva un sourcil et répondit à l’invitation. La tentation de serrer plus vigoureusement que nécessaire lui titilla le bras. Christopher garda néanmoins le contrôle ; tester ainsi les capacités physiques de sa professeure n’aurait guère été bienséant. Pareil comportement était même foncièrement puéril.

— Ravi de faire votre connaissance, Lily. Je vous remercie de m’accepter comme élève, à moins que vous désiriez m’interroger et me mettre à l’épreuve avant de rendre votre jugement définitif. Si tel est le cas, sachez que je suis prêt.

La voix était ferme, mais dénuée d’agressivité. Pour le combattant clandestin, le sport n’était pas un loisir, mais une affaire sérieuse. D’ailleurs, la vie entière de « Monk » était devenue sérieuse à l’excès ces trois dernières années.
Lily avait l’air d’une personne sympathique, mais Christopher ne désirait aucunement bavarder et l’entendre discourir sur sa vie de citadine d’Europolis. Laquelle consistait probablement à regarder des vidéos de chats sur EuroTube, la cuillère plongée dans un pot de crème glacée (calories traîtresses qu’il fallait ensuite brûler par la pratique sportive). Le tout sur fond musical du dernier Justin Barbant à la mode.

Greene s’était montré avare en explications, et Christopher ne savait rien des méthodes et des exigences de la coach Lily Bradbury. Respectueux de la vie privée, il s’était retenu d’aller fouiner dans les bases de données auxquelles les officiers de police avaient accès.
La personne qui se tenait devant lui était une parfaite inconnue, mais il n’imaginait pas que la réciproque était plus juste encore.

_________________
ϟ La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique ϟ

“Death leaves a heartache no one can heal, love leaves a memory no one can steal.”
“All your troubles, struggles, pains and suffering is worth one good thing.”

FICHELIENSRPs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/t166-christopher-hart-relati
avatar
“La folie guerrière est un don des Dieux”
Messages : 926
Célébrité : Gal Gadot
Alias : Liv (véritable prénom - Valkyrie)
Métier officiel/officieux : Coach self défense/combat

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 8
Points de Marave: 1
“La folie guerrière est un don des Dieux”
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] Découverte du gymnasion   Mer 28 Fév - 21:39

Découverte du gymnasion
Christopher Hart & Lily Bradbury
Alors que j’étais encore dans mon petit bureau je me demandais comment allait réagir mon futur élève. A entendre sa voix, ce n’était pas un jeune homme tout juste sorti de l’école de police. Contrairement à mes élèves il allait sûrement être surpris par mon apparence ! Pour commencer, je faisais un peu plus jeune que mon âge… et mon t-shirt gris légèrement ample ainsi que mon leggings noir ne masquait pas ma silhouette. J’étais svelte et musclée mais ça n’avait rien d’impressionnant et cela serait encore moins le cas pour un type qui combattait quotidiennement le crime.
Alors j’esquissais un rare sourire en voyant l’homme me dévisager. Il ne s’attendait pas à ça, j’en étais persuadée. Quant à moi j’avais la réponse à la question non-formulée de ma voisine coiffeuse ! Elle allait le trouver à son goût. Sportif, une barbe de quelques jours, soigné mais sans être dans l’excès de la coquetterie ! Il devait plaire, c’était certain. Mais je ne me formalisais pas de ce genre de détail ! Je ne le faisais pas car je ne savais pas ce qui était ou non plaisant, bien que j’avais parfaitement compris que les goûts variaient d’une personne à l’autre. N’ayant fréquenté aucun homme et continuant sur cette voie, j’aurais été incapable de dire s’il me plaisait ou non ! Heureusement, la question ne se posait pas et la vie que je menais ne me donnait pas envie de procréer pour donner naissance à une valkyrie qui serait forcément en danger dans ce monde.

Mais ne nous égarons pas ! Ce Christopher était là pour apprendre de nouvelles techniques de combat mais je savais que j’allais devoir, avant toute chose, lui prouver que j’étais douée. Et si je ne le montrais pas, ce cours à venir me rendait impatiente. J’allais pouvoir combattre en retenant moins mes coups ! Bien sûr, je ne mettrais pas toute ma force dans le combat car cela serait risqué. Je ne voulais pas être démasquée d’une manière aussi bête !
Et stupide, je ne l’étais pas. N’aimant pas me faire appeler ‘coach’ j’informais mon nouvel élève que mon prénom suffirait et je me disais enchantée avant de lui tendre la main. Je hochais la tête à ses paroles sans pour autant lui lâcher la main.



- Votre coach a déjà parlé en votre nom, déclarais-je. Sinon vous ne seriez pas là car j’ai pour habitude de n’enseigner qu’à des femmes… histoire de les rendre plus fortes ! expliquais-je. Et si vous êtes prêt vous m’en voyez ravie.


A peine avais-je terminé ma phrase que j’utilisais la main de Christopher que je tenais toujours pour lui faire une clé de bras avant de rapidement me retrouver derrière lui. J’avais pris soin d’être rapide et de ne pas lui faire mal ! Je voulais juste l’étonner et faire en sorte qu’il ne pense pas que son entraîneur avait perdu la tête en l’envoyant ici.


- Vous aurais-je surpris ? demandais-je à son oreille avant de m’écarter à nouveau. Je n’ai pas pour habitude d’annoncer mes attaques comme pourrait le faire un instructeur de la police. C’est sûrement pour cela que votre coach vous a envoyé ici.


Non pas que j’étais une adepte des coups bas… je ne pouvais pas me le permettre avec mes élèves ! Mais il m’arrivait de m’entraîner avec une femme qui savait se battre et bien entendu nous n’annoncions jamais les coups que nous allions donner. Cela me plaisait et me rappelait parfois mon ancienne vie.
Sur mes gardes, je m’attendais à deux réactions de la part du lieutenant. Soit il me répondait verbalement, soit il m’attaquait directement. Une chose était certaine, je l’imaginais mal prendre la porte !


Nymeria. ♕ avatar de Arya & Wiise ♕ 617 mots.

_________________

“Continuer à exister c'est agir.”
The future is open... Trust in the gods... Live for each moment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Protect & Retaliate
Messages : 1167
Célébrité : Jake Gyllenhaal
Alias : Stubborn
Métier officiel/officieux : Lieutenant de police / Combattant clandestin

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 2
Protect & Retaliate
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] Découverte du gymnasion   Jeu 1 Mar - 21:56

Parfait, se réjouit Christopher. Le coach Greene s’était visiblement montré plus explicatif envers Lily qu’envers le policier, ce qui lui épargnerait une conversation potentiellement ennuyeuse.
Pourtant, les extrémités de ses lèvres s’affaissèrent lorsqu’elle déclara n’enseigner qu’aux femmes. Bon sang, mais où ai-je mis les pieds ? Le policier respectait la démarche, à une époque où les forces de l’ordre se montraient incapables d’assurer la sécurité des citoyens. Plus que ça, il admirait le courage de ces femmes qui choisissait de s’appuyer sur leurs propres ressources, leurs propres forces, pour se protéger des prédateurs en tout genre. Lily exerçait en cela un travail honorable, précieux.
Néanmoins, il y avait peu en commun entre se défendre d’un agresseur et lutter dans l’arène. Le doute envahit à nouveau son esprit.

Jusqu’à la clé de bras.

Il ne l’avait pas vu venir, ni même anticipé. Si le policier restait toujours aux aguets dans les lieux publics et à l’extérieur, il n’avait pas constamment les nerfs à vif comme certains rescapés des zones de guerre.
En outre, Lily s’était montrée très rapide et l’exécution du mouvement — un geste de base — n’avait souffert d’aucun défaut. 1-0 pour la coach. Un sourire se dessina pourtant sur les lèvres du sportif.
La première leçon venait de commencer.

Christopher pivota légèrement la tête en direction du souffle qui venait lui caresser l’oreille.

— En effet, Lily, vous m’avez surpris. Mais le coach Greene vous a sans doute informé que j’apprends vite. Ne vous attendez pas à me surprendre une deuxième fois.

Naturellement, l’élève se trompait. Comme l’ensemble de la population, il ne soupçonnait pas la nature véritable et les capacités surhumaines de son adversaire.

Riposte proportionnée. Telle était la règle au sein de la police. Une règle que le lieutenant appliquait de manière très élastique (jusqu’à la rupture du dit élastique), mais qu’il se sentait obligé de respecter en cette occasion.
Dans l’arène (un paradoxe en soit, car peu se risquaient aux clés de bras dans l’arène, hormis les débutants), le combattant aurait sans doute répliqué en décochant un violent coup de coude de son bras libre, lequel aurait terminé sa course en butant sur la mâchoire de l’adversaire. Même si Lily était assez vive pour esquiver l’attaque, pareil geste n’aurait rien de courtois.

Christopher appliqua donc la technique du manuel, qui consistait à se déplacer dans le sens de la pression exercée. Un geste d’autant plus facile que Lily maintenait sa prise en douceur : l’objectif n’était pas de briser des os.
Le lutteur glissa rapidement sur le côté pour relâcher la prise, fléchit les jambes et utilisa son bras encore emprisonné une seconde plus tôt pour crocheter celui de son adversaire. Profitant de ses quatre-vingt-cinq kilos, il bascula alors en avant afin de réaliser une projection d’épaule sur le côté.
S’il réussissait son coup, Lily se retrouverait à terre. Autrement, elle trouverait une parade.

Actions a écrit:
Chris : 6 Points de Baston avant de retourner lire Combat rapproché pour les Nuls.
Lily  : 8 Points de Baston avant de devenir la risée des Valkyries.

_________________
ϟ La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique ϟ

“Death leaves a heartache no one can heal, love leaves a memory no one can steal.”
“All your troubles, struggles, pains and suffering is worth one good thing.”

FICHELIENSRPs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/t166-christopher-hart-relati
avatar
Admin
Messages : 998
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] Découverte du gymnasion   Jeu 1 Mar - 21:56

Le membre 'Christopher Hart' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'A&P+Combat Rapproché' :

_________________
Ne pas contacter par mp s'il vous plaît Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com
avatar
“La folie guerrière est un don des Dieux”
Messages : 926
Célébrité : Gal Gadot
Alias : Liv (véritable prénom - Valkyrie)
Métier officiel/officieux : Coach self défense/combat

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 8
Points de Marave: 1
“La folie guerrière est un don des Dieux”
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] Découverte du gymnasion   Sam 3 Mar - 22:36

Découverte du gymnasion
Christopher Hart & Lily Bradbury
Contrairement à mes habitudes, j’avais cherché à en apprendre le plus possible concernant mon futur nouvel élève. Avec les femmes je ne le faisais pas car trop de questions les mettaient mal à l’aise et il y avait de quoi. Beaucoup d’entres elles venaient me voir suite à un évènement traumatisant tel qu’une agression physique, voir même un viol. Lorsque j’avais compris cela, je ne m’étais intéressée qu’à la motivation qu’elles avaient. Il fallait aussi qu’elles suivent mes instructions à la lettre. Si elles étaient ok avec ça c’était bon pour moi aussi.
Avec Monsieur Hart c’était différent. Il ne venait pas ici suite à une agression et encore moins pour apprendre. Alors pourquoi l’accepter ? Le coach Greene m’avait alors expliqué que le lieutenant avait envie de renforcer ses connaissances et que ce qui se trouvait dans les manuels de combat rapproché de la police ne pourrait pas l’aider. Il était déterminé, apprenait vite et n’aimait pas perdre du temps en bavardage. Voilà pourquoi j’indiquais à celui qui allait devenir mon nouvel élève qu’il n’aurait pas besoin de me faire part de ses motivations via un interrogatoire.
Cela sembla le soulager et j’en fus ravie car mine de rien je voulais vraiment me mesurer à lui. Il était indéniable que j’étais plus forte grâce à ma nature mais je le préserverais. Ce qui me réjouissait c’est que je n’aurais pas à retenir autant ma force. Ne voulant pas lui laisser le temps de s’ennuyer, je commençais le cours sans le prévenir ! Rien de bien méchant bien entendu. Une simple clé de bras ! Rapide et efficace.

Moi qui avais du mal avec la proximité, je me rendais compte que la gêne était moindre alors que je lui demandais s’il avait été surpris. Je savais que c’était le cas mais je souris lorsque Christopher me le confirma. Je m’écartais légèrement lorsqu’il pivota la tête pour me le dire mais je ne lâchais pas ma prise sur lui.



- J’espère bien ne pas vous surprendre deux fois, déclarais-je. Je serais déçue dans un tel cas !


Bien que je discutais, je restais tout de même sur mes gardes car le cours venait de commencer et je ne savais pas s’il utiliserait des coups bas dès le départ. Du genre un coup de coude en pleine tête puisqu’il avait la possibilité de le faire. Non ? Non ! La technique qu’il utilisa fut plus technique qu’agressive.
Je compris ce qu’il allait faire lorsque je remarquais un léger fléchissement de ses jambes. Je le laissais faire ce qu’il voulait mais pas au point de me retrouver au sol sur le dos. Rapide, je repliais mes jambes pour me retrouver accroupie et d’un geste sec je me défaisais de l’emprise qu’il avait sur moi. Un simple roulé boulé suffit à m’éloigner de lui… mais je ne le restais pas longtemps immobile ou éloignée puisque je revenais à la charge. Voulant le déstabiliser je posais une main au sol et détendais la jambe pour crocheter la sienne.



***************


Il me reste 8 Points de Baston avant de me faire ridiculiser par mon élève.
J’ai encore 0 Bonus de Marave à cramer.


Nymeria. ♕ avatar de Arya & Wiise ♕ 503 mots.

_________________

“Continuer à exister c'est agir.”
The future is open... Trust in the gods... Live for each moment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Messages : 998
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] Découverte du gymnasion   Sam 3 Mar - 22:36

Le membre 'Lily Bradbury' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'SoB Combat Rapproché' :

_________________
Ne pas contacter par mp s'il vous plaît Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com
avatar
Protect & Retaliate
Messages : 1167
Célébrité : Jake Gyllenhaal
Alias : Stubborn
Métier officiel/officieux : Lieutenant de police / Combattant clandestin

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 2
Protect & Retaliate
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] Découverte du gymnasion   Dim 4 Mar - 10:15

Cette Lily était rapide et agile, mais aussi plus forte qu’elle en avait l’air.
Qu’elle se ne retrouve pas dos à terre après une banale projection n’avait rien de très surprenant pour une entraîneuse. Le contraire aurait même était décevant avec un élève qui n’y mettait pas toutes ses forces.
En revanche, le crochetage parfaitement exécuté nécessitait une certaine puissance. Le genre de puissance maîtrisée qu’une fille passant ses soirées à visionner des vidéos de chat en dévorant de la crème glacée sur fond de Justin Barbant ne possédait pas.

Christopher bascula légèrement sur le côté, réveillant la douleur d’une blessure pas encore tout à fait guérie. Tu l’as méritée, souffla aussitôt la voix, depuis le jour où tu as cassé les dents d’Henry au collège pour une remarque inane. La voix de la culpabilité, impossible à bâillonner, néanmoins possible à ignorer.

Le combattant se redressa aussitôt en prenant appui sur une main, tendant le bras comme un piston.
Lily se tenait devant lui, force tranquille ne manifestant aucun signe de fatigue.

— Joli coup, commenta Chris d’un ton neutre.

Le policier plissa le front en remarquant la cicatrice que la jeune femme portait sur le bras gauche, à quelques centimètres de l’épaule. Il avait vu suffisamment de blessures similaires pour reconnaître l’impact d’une balle. Lui-même portait les stigmates de ses nombreux séjours à l’hôpital, avec une palette d’armes tranchantes, perforantes et contondantes digne d’un musée de l’armement.
La trace imprimée dans la chair paraissait encore plus grande sur le bras maigre de la coach. Trop grande pour une balle de 9 mm utilisée dans les armes de poing. Un plus gros calibre évoquait davantage la piste militaire, mais Lily paraissait trop jeune alors que les guerres étaient finies depuis cinq ans.

Christopher réalisait que son premier jugement était sans doute erroné.

Riposte proportionnée, se répéta Christopher en reprenant sa concentration. Il ne possédait pas la vitesse et l’adresse nécessaires pour jouer au héron qui tient sur une patte, mais pouvait compter sur sa robustesse pour jouer au taureau.
Fermement ancré sur ses jambes, il avança les mains vers les bras de son adversaire pour feindre de l’attraper, puis revint à la charge en penchant le haut du corps. La posture faisait penser à un joueur de football américain chargeant un adversaire.
L’objectif était de soulever Lily, afin de la plaquer au sol dans un geste contrôlé. Un mouvement disgracieux et dénué de subtilité, mais souvent efficace.

Actions a écrit:
Chris : 5 Points de Baston avant de retourner lire Combat rapproché pour les Nuls.
Lily  : 8 Points de Baston avant de devenir la risée des Valkyries.

_________________
ϟ La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique ϟ

“Death leaves a heartache no one can heal, love leaves a memory no one can steal.”
“All your troubles, struggles, pains and suffering is worth one good thing.”

FICHELIENSRPs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/t166-christopher-hart-relati
avatar
Admin
Messages : 998
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] Découverte du gymnasion   Dim 4 Mar - 10:15

Le membre 'Christopher Hart' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'A&P+Combat Rapproché' :

_________________
Ne pas contacter par mp s'il vous plaît Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com
avatar
“La folie guerrière est un don des Dieux”
Messages : 926
Célébrité : Gal Gadot
Alias : Liv (véritable prénom - Valkyrie)
Métier officiel/officieux : Coach self défense/combat

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 8
Points de Marave: 1
“La folie guerrière est un don des Dieux”
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] Découverte du gymnasion   Dim 4 Mar - 23:04

Découverte du gymnasion
Christopher Hart & Lily Bradbury
Je savais que mes attaques devaient surprendre le lieutenant qui se serait forcément trompé sur ma personne ! Cependant, je ne me mettais pas en danger. Je n’abusais pas de ma force, ni des techniques valkyries que je connaissais. J’agissais comme une vraie coach l’aurais fait ! Il faut dire que je ne m’étais pas lancée dans ce métier sans m’être renseignée. Non, loin de là ! J’avais étudié grâce à des vidéos ce qui était faisable ou non. C’était d’ailleurs l’une des rares fois où j’avais regardé un écran d’ordinateur de mon plein grès.
Cette pensée me fit sourire autant que la réussite de mon esquive face à son attaque. Cependant, je ne remerciais pas Christopher de vive voix pour son compliment. Mais, pour ne pas paraître impolie et aussi parce que j’étais contente d’entre ces mots, je hochais légèrement la tête. D’ailleurs, même si j’avais eu l’intention de dire quelque chose, je ne l’aurais pas fait car je fus intriguée par le froncement du front de mon élève en me regardant.

C’est en suivant son regard que je comprenais et que je me maudissais. En temps normal je ne faisais pas attention aux vêtements de sport que je mettais pour mes cours mais là, j’aurais peut-être du. Que les filles me posent des questions sur mes cicatrices m’importait peu… mais là c’était différent puisque Christopher était lieutenant de police. Je n’avais pas forcément envie de répondre à des questions venant de lui et j’espérais qu’il les garderait pour lui s’il en avait.
Cependant, le moment n’était pas à la rêverie puisque Christopher décidait de revenir à la charge ce qui eut le don de me plaire. J’aimais que mes élèves prennent des initiatives mais toutes ne le faisaient pas, peu le faisaient d’ailleurs. Je devais leur dire d’attaquer ce qui me gâchait l’effet de surprise et me permettait d’anticiper les attaques.

Ce ne fut pas le cas lorsque l’homme me fonça dessus et ma rêverie ne m’aida pas à parer l’attaque. Du moins en agissant comme une simple humaine c’était impossible car en temps normal j’aurais parfaitement pu stopper Christopher.



- Très masculine comme attaque mais efficace, reconnus-je, planquée au sol.


Pour me défaire de son emprise je pensais immédiatement à renversement au sol des plus courants en appliquant le principe du ciseau. J’exerçais un effort sur le corps de mon adversaire dans un sens et exerçais un effort contraire sur un de ses appuis.
Mais comme auparavant, je devais faire en sorte de ne pas mettre trop de force dans mes mouvements.



***************


Il me reste 7 Points de Baston avant de me faire ridiculiser par mon élève.
J’ai encore 0 Bonus de Marave à cramer.


Nymeria. ♕ avatar de Arya & Wiise ♕ 425 mots.

_________________

“Continuer à exister c'est agir.”
The future is open... Trust in the gods... Live for each moment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Messages : 998
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] Découverte du gymnasion   Dim 4 Mar - 23:04

Le membre 'Lily Bradbury' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'SoB Combat Rapproché' :

_________________
Ne pas contacter par mp s'il vous plaît Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com
avatar
Protect & Retaliate
Messages : 1167
Célébrité : Jake Gyllenhaal
Alias : Stubborn
Métier officiel/officieux : Lieutenant de police / Combattant clandestin

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 2
Protect & Retaliate
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] Découverte du gymnasion   Lun 5 Mar - 17:49

Après des gestes techniques infructueux, l’attaque frontale avait porté ses fruits. Christopher y voyait là une confirmation de l’inefficacité des méthodes classiques en situation réelle.
Pour espérer prendre l’avantage, il fallait y aller franchement, avec ses tripes. Les arts martiaux s’avéraient utiles pour éduquer le corps (et parfois l’esprit), mais il falloir savoir s’écarter du manuel pour répondre aux situations chaotiques de la vie.

Le mouvement peu conventionnel lui valut un compliment de l’entraîneuse, bien qu’elle ne paraissait aucunement décontenancée.

— Un policier doit s’efforcer de maîtriser les contrevenants en évitant toute violence inutile, expliqua le lieutenant juchée au-dessus de son adversaire. Mais c’est de plus en plus difficile, et nous devons nous adapter.

Elle était loin, l’époque où la plupart des voyous acceptaient de se tourner dos au mur pour recevoir les menottes. L’accroissement de la criminalité entretenait un cercle vicieux, qui voyait les délinquants gagner en assurance et se livrer à de nouveaux méfaits.

Comme en écho à sa remarque, Lily déséquilibra le policier avec un mouvement de ciseau. Pourtant bien ancré sur ses jambes, celui-ci échoua brutalement sur le tapis de gymnastique dans un claquement sourd.
Dans un geste réflexe, Christopher roula immédiatement sur le côté pour s’éloigner du danger et se redressa d’un bond.

Légèrement sonné, la tête du combattant avait rougi sous l’afflux de sang. Une veine palpitait sur sa tempe et des picotements lui irritaient la peau. Il sautillait sur place comme pour se remettre d’aplomb.

— Vous êtes plus forte que vous en avez l’air, commenta-t-il d’une voix grave.

Qu’on l’envoie facilement au tapis, Christopher l’acceptait sans problème. Il n’était ni sumotori ni lutteur professionnel.
Qu’une personne (homme ou femme) de cinquante kilos y parvienne, il s’en accordait tant que la personne en question bénéficiait d’années de pratique assidue.
En revanche, qu’un poids plume réussisse son coup sans forcer éveillait en lui des soupçons. Surtout quand le poids plume affichait une belle cicatrice de gros calibre.

Aucun gémissement, pas une goutte de sueur, nulle trace d’essoufflement, Lily l’avait balayé comme on chasse une mouche du revers de la main.

Une telle aisance n’était pas naturelle.

Comme la force herculéenne de Jumbo, ce criminel qui avait failli réduire le policier en miettes au cours d’une intervention. Depuis, le combattant avait affronté d’autres phénomènes aux attributs physiques surhumains. Tous des victimes du vaccin universel. Des victimes qui étaient devenues des monstres, pour certaines.
L’œil de Christopher se fit plus affûté. Ce n’était plus celui de l’élève observateur, mais du détective inquisiteur à l’affût d’indices.
Il ôta tranquillement sa veste de sport, révélant un maillot sans manches où figurait l’inscription : The future depends on what you do today. Ses biceps saillants, forgés par une pratique quotidienne d’exercices physiques à haute intensité, ressemblaient à ceux d’un boxeur mi-lourd. Le sportif plia soigneusement le vêtement avec une délicatesse qui tranchait avec son physique abrupt. Il déposa le tissu sur son sac de sport puis se retourna vers l’entraîneuse.

— Je commence à avoir chaud, pas vous ? dit-il d’un air innocent.

Christopher avança vers son adversaire mains ouvertes, les bras tendus vers l’avant et les jambes orientées vers l’arrière. Le haut du corps formait un angle de soixante degrés avec le sol, tel un forçat de la mine poussant son wagon jusqu’à l’air libre.
Une invitation à un exercice de poussée, un exercice de force. Un test.

Actions a écrit:
Chris : 3 Points de Baston avant d’accepter la défaite.
Lily  : 7 Points de Baston avant de devenir la risée des Valkyries.

(Si Lily accepte le défi, Chris commencera par pousser en douceur, puis mobilisera graduellement ses forces jusqu’au maximum de ses possibilités tant qu’il rencontrera une résistance. Aucun dé nécessaire puisque la valkyrie possède une force nettement supérieure.

_________________
ϟ La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique ϟ

“Death leaves a heartache no one can heal, love leaves a memory no one can steal.”
“All your troubles, struggles, pains and suffering is worth one good thing.”

FICHELIENSRPs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/t166-christopher-hart-relati
avatar
“La folie guerrière est un don des Dieux”
Messages : 926
Célébrité : Gal Gadot
Alias : Liv (véritable prénom - Valkyrie)
Métier officiel/officieux : Coach self défense/combat

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 8
Points de Marave: 1
“La folie guerrière est un don des Dieux”
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] Découverte du gymnasion   Lun 5 Mar - 20:53

Découverte du gymnasion
Christopher Hart & Lily Bradbury
Son attaque avait portée ses fruits puisque je ne pouvais pas user totalement de la force qui était la mienne ! Je me retrouvais ainsi allongée sur le dos avec cet homme au-dessus de moi. Cette fois-ci la proximité entre nous me gêna mais je n’en laissais rien paraître. Je le félicitais même pour son initiative et j’étais sincère.
Si je m’étais écoutée j’aurais contrattaqué de suite mais j’écoutais ce que me disait le lieutenant. Il avait raison, les flics étaient confrontés à des individus de plus en plus dangereux car ils n’hésitaient pas à attaquer les représentants des forces de l’ordre. Il était surprenant de voir que certains voyous préféraient fracasser la tête des flics plutôt que de prendre la fuite. C’était une chose que je ne comprenais et je me disais qu’il serait bon que je demande des explications à Jean lorsque l’on se verrait. Il saurait peut-être m’expliquer !
Puis je ne rêvassais pas plus longtemps et surtout dans cette position. Cependant, malgré ma concentration, il me sembla que mon attaque contre Christopher avait été plus forte que ce que je pensais. Avec agilité, je me relevais et je guettais sa réaction. En observant mon élève je remarquais que je n’avais pas assez bien dosé ma force et je haussais les épaules à ses paroles.



- J’utilise principalement l’effet de surprise et je me sers de la force de mes adversaires pour la retourner contre eux, expliquais-je simplement. Vous voulez faire une pause ?


Une question pour que lui ne m’en pose pas plus, c’était ce que je souhaitais. La façon dont il me regardait ne me disait rien de bon mais j’affichais tout de même une mine sereine. Je ne voulais pas qu’il perçoive ne serait-ce qu’une once de stress car j’aurais eu le droit à un interrogatoire. Heureusement, j’étais assez douée pour jouer la comédie lorsqu’il s’agissait de protéger ma véritable identité mais je préférais ne pas jouer à ce jeu là avec un flic. Les risques étaient trop grands !

Je fronçais les sourcils lorsque l’homme ôta sa veste pour dévoiler un t-shirt portant une citation de Gandhi. Bien sûr, je ne disais rien à ce sujet et me concentrais sur les paroles de mon élève.



- Juste un peu, dis-je en détaillant sa musculature.


Puis je l’observais tandis qu’il s’avançait vers moi et je compris immédiatement ce qu’il voulait faire. Ce type d’entraînement je le pratiquais avec mes sœurs mais il était rare que je ne l’utilise durant mes cours. Je me demandais alors si l’homme n’avait pas des doutes à mon sujet mais de nouveau je n’en laissais rien paraître. Je lâchais un léger rire !


- Je vais croire que vous n’aimez pas perdre si vous me proposez ce genre d’exercice, dis-je en m’avançant. Mais pourquoi pas !


Une simple femme de ma carrure, aussi forte soit-elle, ne ferait pas le poids contre le flic. Je n’aimais pas perdre mais j’allais devoir faire avec. Alors je participais à cet exercice en faisant mine de forcer alors qu’il n’en était rien. En réalité je me concentrais surtout pour savamment doser ma force et atténuer les soupçons que Christopher pourrait avoir. Pour le moment, il commençait gentiment et j’allais faire en sorte d’atteindre mon seuil avant lui.



***************


Il me reste 7 Points de Baston avant de me faire ridiculiser par mon élève.
J’ai encore 0 Bonus de Marave à cramer.

Défi accepté !


Nymeria. ♕ avatar de Arya & Wiise ♕ 544 mots.

_________________

“Continuer à exister c'est agir.”
The future is open... Trust in the gods... Live for each moment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Protect & Retaliate
Messages : 1167
Célébrité : Jake Gyllenhaal
Alias : Stubborn
Métier officiel/officieux : Lieutenant de police / Combattant clandestin

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 6
Points de Marave: 2
Protect & Retaliate
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] Découverte du gymnasion   Mar 6 Mar - 19:59

Christopher écouta les explications de l’entraîneuse sur l’effet de surprise et l’utilisation de la force de ses adversaires. Des explications banales qu’on donnerait à un enfant de dix ans à un cours de judo. Cette approche s’appliquait à n’importe quelle empoignade et formait la base de nombreux arts martiaux. Mais elles ne renseignaient en rien sur les capacités physiques de la jeune femme.

— Pour acquérir ces qualités, j’imagine que vous avez reçu l’enseignement de professeurs très expérimentés, et que vous avez affronté quantité de lutteurs plus forts que vous. Bien plus forts que vos élèves, moi y compris. Ce doit être difficile de se maintenir à un si haut niveau sans adversaire à votre mesure, non ?

Tandis qu’il pliait son vêtement, c’était le muscle situé dans sa boîte crânienne que Christopher actionnait. L’organe essentiel du détective, qu’il exerçait depuis bien plus longtemps que le reste de son corps.

— Je vous remercie de votre sollicitude, mais si vous le permettez, j’attendrai d’atteindre mes limites, et même de les dépasser un peu avant de prendre une pause. Comment progresser si on se relâche toutes les cinq minutes ?

Le policier espérait vivement que ses soupçons se vérifient. S’il voulait progresser, il avait besoin d’une formatrice supérieure en force et en résistance, pas seulement en technique.
Jusqu’à présent, ses meilleurs instructeurs avaient été les cadors de l’arène. Ses meilleures leçons, il les avait apprises en prenant des raclées sur le ring. Face à des phénomènes issus du virus universel, à des brutes shootées aux dernières drogues de synthèse, à des colosses aux muscles gorgés de produits dopants, à des cinglés prêts à tout pour arracher la victoire. Face à des adversaires non conventionnels qui ne respectaient aucune règle, la technique ne s’avérait pas totalement inutile, mais elle ne suffisait plus.
Cette vérité se vérifiait aussi dans son travail de policier. Maîtriser les méthodes d’interpellation et savoir tirer étaient des compétences utiles, mais ne servaient presque à rien sans la puissance de feu et la précision d’une bonne arme. Quant à la défense, rien ne valait la protection d’un casque et d’un gilet pare-balles.

Voyons si la suite vous fera monter en température, pensa-t-il quand Lily lui répondit qu’elle avait juste « un peu » chaud.

Car elle acceptait de relever son défi de force, étirant imperceptiblement les lèvres du policier dans un sourire de satisfaction muet.

— Dans mon métier, la défaite peut entraîner la mort, répliqua-t-il à la boutade de Lily. Vaincre n’est pas tant une question d’orgueil que de survie. Je sais que vous plaisantiez, mais je veux que vous compreniez que pour moi et nombre de mes collègues, le combat n’est pas un jeu. On risque tous les jours notre peau, dehors, afin de protéger une population dont une grande partie nous méprise.

Le visage de Christopher reprit une expression plus avenante tandis qu’il moulinait des bras pour se préparer à l’exercice.

— En outre, de façon plus prosaïque, vous conviendrez qu’évaluer les forces de l’adversaire est un préalable essentiel. Pour vous comme pour moi, précisa-t-il de façon équivoque.


L’entraîneuse adopta la même posture que l’élève, en position inclinée face à l’autre. Leurs mains se joignirent et leurs doigts se replièrent vigoureusement. Chacun se mit à pousser sur ses jambes tout en gardant les bras tendus. D’abord en douceur, puis en élevant la puissance de façon très progressive.
Christopher ne cherchait pas à prendre l’ascendant sur son adversaire, qui réagissait en soufflant et en mimant des grimaces de plus en plus nombreuses. Ces mimiques dignes d’une actrice de cinéma tromperaient facilement une foule de spectateurs. Plus d’un détective, également.
Mais pas un sportif.

Les bouches pouvaient mentir. Ces chantres de la duperie ne se contentaient pas d’avaler des salades, elles tentaient d’en faire avaler aux autres. Spécialement à la police. C’est pourquoi le lieutenant expérimenté ne prêtait aucune attention aux gesticulations factices de Lily.
Une longue pratique du sport lui avait appris que les corps, eux, étaient toujours sincères. C’est pourquoi il guettait l’apparition de rougeurs sur la peau de son adversaire, la palpitation de la jugulaire, l’humidité qui suinterait à la base des cheveux, la présence de tremblements musculaires au niveau des membres. Autant de signes associés à l’effort physique et qu’on ne pouvait guère simuler. À ce titre, les bras nus et dépourvus de graisse de l’entraîneuse lui facilitaient grandement la tâche — après que l’impact de balle ait éveillé ses premiers soupçons.

Quand la Valkyrie cessa de « forcer » pour concéder sa défaite, son corps ne présentait aucun signe d’activité intense. Tout juste les prémices.
Sans relâcher les mains de Lily, Christopher écarta les bras puis vint au contact, légèrement sur le côté, épaule contre épaule. Au contraire de la créature mythologique, le corps du policier était déjà chaud et légèrement moite. De même, lui ne ressentait aucune gêne dans cette proximité. Que la coach fut une femme, un homme ou un genre intermédiaire n’avait aucune importance à ses yeux. Elle pouvait être un monstre selon des critères scientifiques, seules ses capacités l’intéressaient.

— Écoutez, Lily, lui souffla-t-il à l’oreille. Peu m’importe qui vous êtes et ce que les travaux du Dr Brendt ont fait de vous. Du moins, je m’en ficherai tant que vous cessez de jouer et vous donnez à fond.

Bien entendu, le simple humain n’avait aucune idée de ce que « se donner à fond » signifiait pour une Valkyrie.

Le policier relâcha son étreinte et se dirigea vers ses affaires, tournant le dos à l’entraîneuse. Il était d’autant plus vulnérable qu’il ne transportait aucune arme, mais n’éprouvait aucune inquiétude.
Une vraie criminelle ne consacrerait pas autant d’énergie à enseigner l’autodéfense aux femmes d’Europolis. Elle accepterait encore moins un officier de police comme seul élève masculin.

— Je vous laisse jusqu’à notre prochaine séance pour y réfléchir. J’espère qu’alors, vous serez vous-même et nous pourrons nous entraîner sans retenue.

Christopher ramassa son sac de sport, jeta sa veste sur l’épaule, puis franchit l’entrée du gymnasion dans un tintement de clochette.

_________________
ϟ La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique ϟ

“Death leaves a heartache no one can heal, love leaves a memory no one can steal.”
“All your troubles, struggles, pains and suffering is worth one good thing.”

FICHELIENSRPs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/t166-christopher-hart-relati
avatar
“La folie guerrière est un don des Dieux”
Messages : 926
Célébrité : Gal Gadot
Alias : Liv (véritable prénom - Valkyrie)
Métier officiel/officieux : Coach self défense/combat

Dossier Central
Equipe: Aucune
Points de Baston: 8
Points de Marave: 1
“La folie guerrière est un don des Dieux”
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] Découverte du gymnasion   Mar 13 Mar - 14:38

Découverte du gymnasion
Christopher Hart & Lily Bradbury
- Je n’ai jamais connu personne d’aussi puissant que l’était mon professeur, avouais-je sans mentir. Je ne suis pas d’ailleurs pas certaine d’avoir atteint son niveau. Puis je me taisais, observant mon élève… trop curieux. Mes élèves ne sont pas fortes et c’est pour ça qu’elles sont ici, pour le devenir. Vous concernant, je ne suis pas encore certaine de savoir ce qui vous amène, reconnus-je. Et pour ce qui est de garder le niveau, je n’ai aucun problème ! Mon entraînement quotidien est là pour ça.


Je détestais parler de moi mais je n’étais pas stupide ! Si éluder les questions étaient simples face à des femmes désireuses de savoir se défendre, cela était beaucoup plus difficile face à cet homme. Non pas que je le trouvais impressionnant ! Mais il était flic et ce métier le rendait dangereux. Si je ne répondais pas à ses questions banales il pourrait devenir plus curieux et donc chercher à en savoir plus.
J’étais d’ailleurs presque certaine qu’il se posait déjà des questions. J’avais commis une erreur en ne dosant pas ma force correctement. Mais je ne faisais rien et attendais de voir en le regardant plier son vêtement. Je lui demandais juste s’il voulait faire une pause.



- C’est ce que je voulais entendre, dis-je en le fixant. Il est impossible de donner le meilleur de soi en s’interrompant constamment.


Peu importe mes doutes, je continuais de me comporter comme je le faisais habituellement. Mes étranges impressions concernant Christopher étaient peut-être uniquement du au fait qu’il était mon seul élève masculin.
Cependant, l’exercice qu’il me proposa me mit davantage la puce à l’oreille comme disaient les humains. Il était impossible que je tienne face à lui lors de ce genre de confrontation si j’étais une simple humaine. Il était impossible qu’il ne le sache pas… alors pourquoi ? Malgré mes craintes, je ne refusais pas le duel et j’acceptais en demandant à mon élève s’il faisait cela car il n’aimait pas perdre. Après tout, c’était une hypothèse recevable car les hommes n’aimaient pas perdre face aux femmes d’après ce que j’avais observé.
Mais très vite je comprenais ce que l’homme pouvait vivre à cause de son métier. Ce dernier était dangereux et le devenait de plus en plus ces derniers temps, je le constatais en lisant les informations chaque matin.



- Je ne vous méprise pas… répondis-je, honnête, en le fixant. C’est un métier admirable que vous faite et qui, je m’en rends compte, devient de plus en plus dangereux chaque jour.


Je ne répondais rien au fait qu’il voulait évaluer ma force car j’étais presque persuadée qu’il essayait, en réalité, de me tester. Il était impossible qu’il sache quelles étaient mes origines, alors pourquoi faisait-il ça ? Je n’en savais rien mais je ne voulais pas confirmer ses doutes et je décidais de tricher. J’en avais l’habitude, ma vie elle-même était un mensonge.
J’étais d’ailleurs sur le point de déclarer forfait lorsque Christopher agit d’une façon qui me surprit. Avant que je ne comprenne comment et pourquoi je me retrouvais contre l’homme, épaule contre épaule, sentant parfaitement la chaleur de sa peau. Je me crispais en me rendant compte que mon élève ne lâchait pas mes mains et me figeait lorsqu’il murmura à mon oreille. Je ne bougeais plus en comprenant qu’il avait saisi que j’étais différente et je ne savais pas si son erreur de jugement m’arrangeait ou non.



- Je ne comprends pas, mentais-je à la perfection tandis que mon élève me lâchait pour me tourner le dos.


Mon poing se ferma mais je ne bougeais pas… non ! Je regardais l’homme prendre ses affaires sans rien tenter contre lui. Pourtant n’était-il pas une menace ? La réponse qui me venait à l’esprit était floue. C’est sûrement ce qui m’empêchait d’agir et qui permit au lieutenant de ne pas mourir.
Surprise ! Voilà ce que je fus en entendant les dernières paroles de mon élève. Il ne savait pas qui j’étais mais pensait l’avoir deviner. Et il était visiblement loin de la vérité ! Car si je ne retenais pas mes coups, comme il me le demandait pour notre prochaine séance, un seul bien placé pourrait le tuer.



- Attendez !


Trop tard ! Il avait déjà passé la porte… J’hésitais mais je ne le suivais pas. Je récupérais mon téléphone et lui envoyais un message.

Nymeria. ♕ avatar de Arya & Wiise ♕ 728 mots.

_________________

“Continuer à exister c'est agir.”
The future is open... Trust in the gods... Live for each moment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Livre I - Terminé] Découverte du gymnasion   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Livre I - Terminé] Découverte du gymnasion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: